Allan Saint-Maximin

Allan Saint-Maximin
Allan Saint-Maximin.jpg
Allan Saint-Maximin avec l'Équipe de France U17.
(2014)
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France OGC Nice
Numéro 7
Biographie
Nom Allan Irénèe Saint-Maximin
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (20 ans)
Lieu Châtenay-Malabry (France)
Taille 1,76 m
Période pro. 2013-
Poste ailier droit
Parcours junior
Saisons Club
2003-2004 Drapeau : France TU Verrières-le-Buisson
2004-2007 Drapeau : France US Ris-Orangis
2007-2011 Drapeau : France AC Boulogne-Billancourt
2009-2010 Drapeau : France Académie Bernard Diomède
2010-2011 Drapeau : France INF Clairefontaine
2011-2013 Drapeau : France AS Saint-Étienne
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
2013-2015 Drapeau : France AS Saint-Étienne 017 00(0)
2015-2017 Drapeau : France AS Monaco 002 00(0)
2015-2016  Drapeau : Allemagne Hanovre 96 018 00(1)
2016-2017 Drapeau : France SC Bastia 036 00(3)
2017- Drapeau : France OGC Nice 006 00(1)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
2013 Drapeau : France France -16 ans 011 00(3)
2013-2014 Drapeau : France France -17 ans 007 00(4)
2016-2017 Drapeau : France France -20 ans 007 00(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 15 septembre 2017

Allan Saint-Maximin, né le à Châtenay-Malabry (France), est un footballeur français évoluant au poste d'ailier droit à l'OGC Nice.

Jeune joueur en Île-de-France, il s'y révèle comme un fort potentiel et intègre les rangs du prestigieux INF de Clairefontaine. Courtisé, il choisit à 14 ans de rejoindre le centre de formation de l'AS Saint-Etienne, où il remporte le Championnat de France U17 et signe son premier contrat professionnel en 2013. Il dispute son premier match officiel le , à l'âge précoce de 16 ans, 5 mois et 17 jours.

Il a joué pour les catégories U16 et U17 de l'Équipe de France de football.Il signe à l'OGC Nice en 2017 en provenance de Monaco.

Profil de joueur

Dominique Fernandez, ancien recruteur pour l'AS Saint-Étienne et qui fut déterminant dans son arrivée au club, le décrit comme ayant « une impressionnante facilité [pour] jouer toujours vers l’avant, tout en percussion, vitesse, dribble et prise de risque »[1].

Ambidextre et polyvalent, il est capable d'occuper tous les postes de l'attaque, même s'il est le plus souvent utilisé en tant qu'ailier droit ou attaquant de soutien.

Âgé de seulement 19 ans, Allan Saint-Maximin est un talent brut qui possède une marge de progression. Il doit en particulier s'améliorer dans des domaines tels que l'efficacité offensive ou l'utilisation du collectif, afin d'atteindre le haut niveau qui lui est promis.[Note 1]

Biographie

Enfance

Né à Châtenay-Malabry, dans le département des Hauts-de-Seine, en périphérie de Paris, Allan Saint-Maximin est le cadet d'une famille de trois enfants (un frère aîné et une sœur). Son père, Alex Saint-Maximin, est guadeloupéen et travaille comme chauffeur dans l’administration à l'université Paris Diderot. Sa mère, Nadège Saint-Maximin, est guyanaise et occupe le poste de directrice d'école maternelle à Meudon[3]. Il a grandi dans la ville de Meudon.

Dès ses premiers pas, il se montre très précoce au niveau du langage ou de la motricité[1],[Note 2]. Sur le plan athlétique, il présente très tôt une VMA ainsi qu'une pointe de vitesse hors normes[3]. Ses aptitudes sont telles qu'il remporte des championnats d'Île-de-France en décathlon ou en cross-country[2].

À l’âge de 5 ans, il intègre, dans les pas de son grand frère, la section football du Trait d'Union Verrières-le-Buisson. Il y joue quelques mois, avant de rejoindre l'US Ris Orangis en 2004[4].

Parcours junior en Île-de-France

De 6 à 10 ans, il évolue à l'US Ris Orangis, accueilli par deux éducateurs, Jean-Louis Lessard et Didier Demonchy. En avance sur ses partenaires, le club décide de le surclasser dès sa première année de débutant. Il jouera avec les générations nées en 1995 ou 1996 tout au long de sa formation sous la tutelle de son éducateur Frédéric Ferreira durant 3 années[1].

Bâtiment de l'INF Clairefontaine

En 2007, il rejoint l'AC Boulogne-Billancourt où il passe quatre années[4]. Son entraîneur de l'époque, Guillaume Sabatier, ne le connait pas lorsqu'on le lui présente mais il présente la forte suggestion de le faire jouer. Dès son premier match, Allan Saint-Maximin fait impression en inscrivant 8 buts[2]. Considéré comme un phénomène à son âge, il acquiert peu à peu une notoriété auprès des recruteurs d'Île-de-France[Note 3].

Pour sa troisième saison, en 2009, il réussit les tests d'entrée à l’académie Bernard Diomède, d'Issy-les-Moulineaux[1]. Pendant un an, il se forme à l'académie, tout en continuant de jouer les week-ends pour l'ACBB.

L'année suivante, en août 2010, il intègre à l'âge de 13 ans l’INF Clairefontaine, centre technique de la Fédération française de football[5], réputé pour avoir formé plusieurs internationaux français. Il y évolue de nouveau en alternance avec l'ACBB, qu'il rejoint pour la compétition. Cependant, l'expérience sera de courte durée. Partageant les torts avec plusieurs pensionnaires pour une affaire de bizutage, il est le seul à passer aux aveux et est renvoyé de l'institut 6 mois après son entrée[3].

Il termine la saison avec l'ACBB, avant de rejoindre le centre de formation de l'AS Saint-Étienne.

Carrière en club

AS Saint-Étienne (2011-2015)

Formation (2011-2013)

Si Allan Saint-Maximin rejoint le Centre de l'Étrat en juillet 2011[4], cela fait déjà plusieurs années que l'AS Saint-Étienne suit ses performances.

Dominique Fernandez, responsable de sa venue au club, le repère pour la première fois alors qu'il n'a que 10 ans et évolue encore sous les couleurs de l'US Ris Orangis. Pour ce recruteur expérimenté, le talent de Saint-Maximin ne fait aucun doute : « Je n’avais encore jamais vu un joueur de ce type là, en 20 ans de carrière. »[1] Après avoir envoyé un second émissaire le superviser, le club du Forez l'invite à deux reprises pour effectuer des stages de 3 jours (à 11 et 13 ans)[1] .

Durant toute cette période, l'AS Saint-Étienne noue une relation de confiance avec Alex et Nadège Saint-Maximin, qui se montrent convaincus par les valeurs éducatives que le club inculque à ses pensionnaires[1]. Le jeune joueur est également séduit[Note 4]. Ainsi, lorsqu'il est en âge de signer un Accord de Non Sollicitation, il porte sont choix sur l'AS Saint-Étienne, en dépit de nombreuses autres sollicitations en France (le PSG lui propose 100 000 [3]) et à l'étranger.


Il entre au Centre de l'Étrat avec un an d'avance, intégrant les U15 Elite à 14 ans, puis gravit les échelons en deux ans, jusqu'aux U19 Nationaux[1] , avec qui il marque contre Montpellier en Coupe Gambardella[6] d'un bel enchaînement technique. Cette même saison, 2012-2013, il remporte le titre de Champion de France des moins de 17 ans, à la faveur d'une victoire finale contre l'EA Guingamp (3-0)[7].

Saison 2013-2014

Le , il signe son premier contrat professionnel chez les verts, pour une durée de 3 ans[8].

Deux mois plus tard, le , il remplace Franck Tabanou à la 77e minute, contre les Danois d'Esbjerg (barrages de Ligue Europa)[9]. À cette occasion, il entre dans l'histoire de l'AS Saint-Étienne, devenant à 16 ans, 5 mois et 17 jours, le 3e plus jeune joueur à revêtir la tunique verte[Note 5].

Dès l'entame de sa première saison avec les pros, Christophe Galtier lui donne du temps jeu en Ligue 1, l'utilisant comme joker au poste d'ailier droit. Il apparaît pour la première fois en Championnat lors de la 4e journée, jouant 22 minutes contre les Girondins de Bordeaux[10] et connait de nouveau cet honneur contre l'Olympique de Marseille (7e journée)[11] et l'AS Monaco (9e journée)[12]. Ce seront ses uniques apparitions en Ligue 1, jusqu'au terme de la saison. Il ne disputera qu'un seul autre match, à l'occasion d'un 32e de finale de Coupe de France contre l'AS Cannes, au cours duquel il fête néanmoins sa première titularisation le [13].

Saison 2014-2015

Après une première année d'observation, Saint-Maximin, repositionné en neuf-et-demi par Christophe Galtier[Note 6], entame la saison 2014-2015 avec l'intention de s'imposer dans le groupe professionnel. Dominique Rocheteau, directeur sportif du club, évoque une prise de conscience positive de la part du jeune attaquant[14], qu'il démontre dès la pré-saison en étant l'auteur d'un but et d'une passe décisive contre les Hollandais de Willem II[15]. Cependant, du fait d'une entorse au genou[16], il ne lance véritablement sa saison que le , en entrant en jeu face aux Azéris de Qarabağ en Ligue Europa[17].

Quelques jours plus tard, le , il vit sa première titularisation en Ligue 1, à l'occasion de la 7e journée contre les Girondins de Bordeaux[18]. Dès lors, tout s'accélère pour Saint-Maximin, puisque Christophe Galtier lui marque sa confiance en le titularisant une seconde fois d'affilée, lors de l'affiche face au leader Marseillais[19]. Au Stade Vélodrome, devant les caméras de Canal+ et BeIN Sport[20], il réalise une prestation remarquée, délivrant une passe décisive pour Jonathan Brison.

Fort de ces bonnes performances, il profite pleinement des méformes et blessures en attaque[21] pour gagner du temps de jeu lors des quatre journée suivantes. Malheureusement, au début de novembre il se fracture une vertèbre à l'entrainement et doit déclarer forfait juste avant la double confrontation face à l'Inter Milan en Ligue Europa[22]. Il retrouve le groupe le , contre le FC Lorient[23], sans pour autant entrer en jeu.

Janvier 2015 est marqué par le départ de Max-Alain Gradel à la Coupe d'Afrique des Nations et par une succession de blessures qui déciment le secteur offensif stéphanois[24]. Dans ce contexte, Saint-Maximin retrouve du temps jeu, entrant notamment en jeu contre le Paris Saint-Germain[25] et adressant une passe décisive pour Mevlüt Erding face au RC Lens[26]. Le , il prolonge son contrat avec l'AS Saint-Etienne, jusqu'en juin 2019[27].

AS Monaco (2015-2017)

Prêt à Hanovre (2015-2016)

Le 31 juillet 2015, l'AS Monaco annonce son arrivée pour cinq saisons. Confronté à une forte concurrence, il est immédiatement prêté aux Allemands d'Hanovre 96 pour deux ans[28]. Il y connait une saison difficile. Cantonné à un rôle de joker, il inscrit son premier but en Bundesliga le 4 décembre face à Schalke 04 (défaite 3-1), ce qui lui offre sa première titularisation en championnat la semaine suivante à Hoffenheim (défaite 1-0). Début avril, alors que Daniel Stendel prend en main l'équipe qui lutte pour son maintien, Allan Saint-Maximin connait un accident de la route, percutant un tramway et présentant des faux papiers[29]. Déjà dans le collimateur de l'entraîneur allemand pour son faible investissement à l'entrainement, il est alors écarté de l'équipe première[30].

Prêt à Bastia (2016-2017)

Le 28 juillet 2016, il est prêté pour une seconde saison consécutive, rejoignant le le SC Bastia[31]. Il y réalise une saison pleine, participant à 33 rencontres de championnat, pour 29 titularisations, 3 buts et 2 passes décisives. Néanmoins, il ne peut empêcher la relégation du club corse.

OGC Nice (depuis 2017)

De retour de prêt, il participe à la reprise avec le groupe monégasque. Au cours du mois d'août, il dispute ses premiers matchs en compétition officielle sous les couleurs de l'AS Monaco, rentrant en cours de jeu lors du Trophée des Champions et de la 1re journée de championnat.

Le 8 août 2017, il prend la direction de l'OGC Nice contre 10 millions d'euros, devenant le transfert le plus élevé de l'histoire du club[32][33].

Le 14 septembre, Saint-Maximin marque son premier but niçois contre le SV Zulte Waregem durant une écrasante victoire 5-1 en Ligue Europa[34].

En sélection nationale

Allan Saint-Maximin commence son parcours avec les Bleuets en janvier 2013, rejoignant la sélection des moins de 16 ans pour disputer L'Aegean Cup en Turquie[35]. Il marque dès son premier match contre la Belgique et transforme son penalty lors de la finale remportée aux tirs aux buts face au pays hôte[36]. En mars, il est de nouveau convoqué pour le mondial de Montaigu, que les français achèvent à la 3e place[37]. En avril, il dispute le tournoi de développement de l'UEFA en Espagne[38].

La saison suivante, en septembre 2013, il est appelé en Équipe de France des moins de 17 ans pour jouer deux matchs amicaux face à l'Ukraine [39], puis participe en octobre au premier tour qualificatif de l'Euro 2014 où la France se qualifie pour le Tour Élite. Il se montre notamment à son avantage en obtenant un penalty et en inscrivant un doublé lors du succès (3-0) contre la République tchèque[40]. Titulaire lors du Tour Élite en mars, Saint-Maximin et ses coéquipiers échouent à la seconde place de leur groupe derrière les Pays-Bas et ne se qualifient donc pas pour l'Euro 2014[41].

Statistiques

Statistiques de Allan Saint-Maximin au 15 septembre 2017[42]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2013-2014 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 3 0 0 1 0 0 - - - - - - C3 1 0 0 5 0 0
2014-2015 Drapeau de la France AS Saint-Étienne Ligue 1 9 0 1 2 0 0 - - - - - - C3 1 0 0 12 0 1
Sous-total 12 0 1 3 0 0 - - - - - - - 2 0 0 17 0 1
2015-2016 Drapeau de l'Allemagne Hanovre 96 (prêt) Bundesliga 16 1 0 2 0 0 - - - - - - - - - - 18 1 0
Sous-total 16 1 0 2 0 0 - - - - - - - - - - 18 1 0
2016-2017 Drapeau de la France SC Bastia (prêt) Ligue 1 34 3 2 1 0 0 1 0 0 - - - - - - - 36 3 2
Sous-total 34 3 2 1 0 0 1 0 0 - - - - - - - 36 3 2
2017-2018 Drapeau de la France AS Monaco Ligue 1 1 0 0 - - - - - - 1 0 0 C1 - - - 2 0 0
Sous-total 1 0 0 - - - - - - 1 0 0 - - - - 2 0 0
2017-2018 Drapeau de la France OGC Nice Ligue 1 3 0 1 - - - - - - - - - C1+C3 2+1 0+1 0 6 1 1
Sous-total 3 0 1 - - - - - - - - - - 3 1 0 6 1 1
Total sur la carrière 66 4 4 6 0 0 1 0 0 1 0 0 - 5 1 0 79 5 4

Palmarès

Allan Saint Maximin est Champion de France des moins de 17 ans en 2013 alors qu'il évolue à l'AS Saint-Étienne

Notes et références

Notes

  1. Analyse d'après les propos de Bertrand Rebours, responsable de l'école de foot de l'AC Boulogne-Billancourt, sur sofoot.com[2].
  2. Dans les colonnes du quotidien sportif l'Équipe, sa mère lui prête par ailleurs un Quotient Intellectuel de 145[3].
  3. Interviewé par So Foot, Guillaume Sabatier détaille : « Même dans des tournois internationaux, les gens connaissaient Allan. J'arrivais et des gens de clubs belges ou suisses me demandaient « Tu as amené le petit Saint-Maximin ? »[2].
  4. À la suite de sa première visite à l'AS Saint-Étienne, Allan Saint-Maximin déclare à ses parents : « Je suis comme à la maison, je ne sais pas comment vous l’expliquer, je me sens chez moi ici. »[1].
  5. Le plus jeune joueur de l'histoire de l'AS Saint-Étienne est Laurent Paganelli (15 ans, 10 mois et 3 jours), suivi de Laurent Roussey (16 ans et 2 mois) et donc, d'Allan Saint-Maximin[3].
  6. En consultant des données fournies par un outil de suivi GPS, Christophe Galtier estime qu'il se disperse trop dans ses courses et le repositionne dans l'axe afin de mieux canaliser son énergie [14].

Références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Dominique Fernandez, Didier Demonchy, Alex et Nadège Saint-Maximin, « A la découverte d'Allan », sur poteaux-carres.com, (consulté le 18 décembre 2014).
  2. a, b, c et d Nicolas Jucha, « Allan St Maximin, le Vert de l'espoir », sur sofoot.com, (consulté le 18 décembre 2014).
  3. a, b, c, d, e et f Bernard Lions, « Tous voués à Saint-Maximin », L'Équipe, 02 octobre 2014, p. 7
  4. a, b et c « ALLAN SAINT MAXIMIN », sur fff.fr (consulté le 19 décembre 2014)
  5. « Deux joueurs retenus à l'INF ! », sur acbb.fr (consulté le 19 décembre 2014)
  6. « COUPE GAMBARDELLA. Les jeunes Verts dans le bon tempo », sur leprogres.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  7. « SAINT-ETIENNE SACRÉ (3-0), LA VIDÉO! », sur fff.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  8. « Saint-Maximin signe pro », sur asse.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  9. « Saint-Etienne 0-1 Esbjerg FB », sur lequipe.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  10. « AS Saint-Etienne 2-1 Girondins de Bordeaux », sur lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  11. « Olympique de Marseille 2-1 AS Saint-Etienne », sur lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  12. « AS Monaco 2-1 AS Saint-Etienne », sur lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  13. « AS Cannes 1-1 (4 tab à 3) AS Saint-Etienne », sur lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  14. a et b « Saint-Maximin doit tracer son chemin », Le Progrès, 23 juillet 2014
  15. « ASSE 5-2 Willem II : quel retour ! », sur asse.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  16. « ASSE : Saint-Maximin touché au genou », sur butfootballclub.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  17. « Le Qarabağ et Saint-Étienne inséparables », sur uefa.com, (consulté le 20 décembre 2014)
  18. « AS Saint-Etienne 1-1 Girondins de Bordeaux », sur lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  19. « Olympique de Marseille 2-1 AS Saint-Etienne », sur lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  20. « L1/J8 : OM-St Etienne fixé », sur lephoceen.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  21. « Herbin critique l'attaque de l'ASSE », sur foot01.com, (consulté le 20 décembre 2014)
  22. « ASSE : Saint-Maximin forfait pour la réception de l'Inter », sur leprogres.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  23. « Saint-Etienne: Saint-Maximin de retour contre Lorient en Coupe de la Ligue », sur lequipe.fr, (consulté le 20 décembre 2014)
  24. « Sans Bayal ni Monnet-Paquet », sur lequipe.fr, (consulté le 8 février 2015)
  25. « Saint-Etienne 0-1 Paris Saint-Germain », sur lfp.fr, (consulté le 8 février 2015)
  26. « AS Saint-Etienne 3-3 RC Lens », sur lfp.fr, (consulté le 8 février 2015)
  27. « Saint-Etienne: Saint-Maximin prolonge de trois ans (2019) », sur lequipe.fr, (consulté le 8 février 2015)
  28. « Saint-Maximin, nouveau monégasque, prêté à Hanovre », sur asmonaco.com, (consulté le 31 juillet 2015)
  29. « Allan Saint-Maximin victime d'un accident de la route », sur L'Equipe.fr (consulté le 26 avril 2016)
  30. « Allan Saint-Maximin ne jouera plus avec Hanovre », sur L'Equipe.fr (consulté le 26 avril 2016)
  31. « 4 arrivées et 3 départs au Sporting », sur sc-bastia.corsica (consulté le 28 juillet 2016)
  32. « Allan Saint-Maximin transféré de Monaco à Nice (officiel) », sur France Football (consulté le 9 août 2017)
  33. « Saint-Maximin explique pourquoi il a préféré l'OGC Nice à l'AS Monaco », Nice-Matin,‎ (lire en ligne)
  34. « Nice enchaîne avec un nouveau carton à Zulte Waregem en Ligue Europa », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  35. « Les Bleuets pour l'Aegean Cup », sur francefootball.fr, (consulté le 17 janvier 2015)
  36. Aurélien Durand, « 5ème succès consécutif pour les Bleuets », sur fff.fr, (consulté le 17 janvier 2015)
  37. Antonio Mesa, « Les Bleuets sur la 3ème marche », sur fff.fr, (consulté le 17 janvier 2015)
  38. Pierre Bougeois, « Victoire face à la République tchèque », sur fff.fr, (consulté le 17 janvier 2015)
  39. « Saint-Maximin chez les Ukrainiens », sur poteaux-carres.com, (consulté le 17 janvier 2015)
  40. Aurélien Durand, « Les U17 qualifiés pour le Tour Élite », sur fff.fr, (consulté le 17 janvier 2015)
  41. Bastien Lhéritier, « Défaite face aux Pays-Bas (1-3) », sur fff.fr, (consulté le 17 janvier 2015)
  42. « Statistiques de Allan Saint-Maximin »

Annexe