Alfred Cibiel

Alfred Cibiel
Alfred Cibiel
Cibiel, Louis.jpg
Fonctions
Député de l'Aveyron
-
Maire de Villefranche-de-Rouergue
-
Conseiller général de l'Aveyron
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Paris
Nationalité
Activité
Famille
Père
Fratrie

Alfred-Louis Cibiel (, Rouen[1], Paris), est un homme politique français.

Biographie

Fils de Vincent Cibiel et petit-fils de Henry Barbet, il épousa Jenny Béranger, fille d'Alphonse Béranger, censeur de la Banque de France, et petite-fille d'Aymé-Stanislas Darblay.

Grand propriétaire, possesseur d'une fortune considérable, maire de Villefranche et conseiller général pour le canton de Villefranche-de-Rouergue, il fut élu, le 20 février 1876, député de la 1re circonscription de Villefranche, par 8 254 voix sur 11 672 votants contre 1 553 à Laurens, et 1 820 à Foulquier.

Il s'était défendu, dans une lettre au Moniteur, d'être bonapartiste, et s'était déclaré seulement conservateur et catholique. Cibiel siégea à droite. Il fut successivement réélu jusqu'en 1914.

Profondément conservateur, il déclarait en 1902 défendre les honnêtes gens contre « cette poignée de juifs socialistes et francs-maçons » et demandait qu'on ferme les loges[2].

Notes et références

Lien externe