Alexis Thépot

Alexis Thépot
Une illustration sous licence libre serait la bienvenue : importer un ficher.
Biographie
Nom Alexis Thépot
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Brest (France)
Décès (à 82 ans)
Lieu Quiberon (France)
Période pro. 1927 - 1938
Poste Gardien de but
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
?-1927 Drapeau : France Armoricaine de Brest
1927-1928 Drapeau : France FEC Levallois
1928-1935 Drapeau : France Red Star FC
1935-1936 Drapeau : France USL Dunkerque
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1927-1935 Drapeau : France France 31 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Alexis Thépot, dit Alex Thépot, né le à Brest et mort le à Quiberon, est un footballeur international français.

Biographie

Alex Thépot, fils d'un marin breton est lauréat du concours des douanes en 1925 et exerce comme contrôleur-adjoint à Paris au terme de son service militaire en 1927. À la même époque, il commence sa carrière de footballeur au sein d'un patronage paroissial, l'Armoricaine de Brest.

Il s'illustre comme gardien de but lors d'un 16e de finale de la coupe de France contre le Club français (Paris), ce qui lui vaut d'être sélectionné avec l'équipe de France militaire. Affecté comme douanier à Paris, il gagne les rangs du Football Étoile Club de Levallois avant d'évoluer au célèbre Red Star, à l'époque le premier club français. Il y reste jusqu'en 1935.

De 1927 à 1935, Alex Thépot occupe le poste de gardien de but titulaire en équipe de France. Il s'entraîne deux fois par semaine.

En 1930, en congés de deux mois sans solde, Alex Thépot s'embarque avec l'équipe de France de football sur le navire italien Conte-Verde pour une traversée de près de 15 jours jusqu'en Uruguay. En effet, le pays vainqueur des tournois olympiques de football de 1924 et 1928 organise la première coupe du monde de football initiée par le Français Jules Rimet, également à bord.

Il est le gardien de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 1930 en Uruguay. L'équipe de France dispute son premier match contre le Mexique et l'emporte 4-1. Au cours de cette rencontre, Alex Thépot est quasiment mis KO par un choc avec un attaquant mexicain et contraint de quitter le terrain. Si le gardien breton peut s'illustrer lors des matchs suivant, malheureusement, l'équipe de France doit s'incliner à deux reprises, d'abord face aux redoutés Argentins (1-0) puis contre le Chili sur le même score, ce qui met fin à l'aventure tricolore en Amérique du Sud.

Cela n'empêche pas Alex Thépot d'être reconnu pour son talent exceptionnel. Il est désigné alors meilleur gardien du tournoi et est le seul européen à figurer dans l'équipe idéale à l'issue de la compétition.

Thépot est également sélectionné pour la Coupe du monde 1934 en Italie mais, le tournoi se déroulant par élimination directe, les Français ne passent pas le premier tour, battus 3-2 par la sélection autrichienne.

Il connaît encore la défaite pour ce qui est son dernier match (3-1) face à l'Allemagne en 1935 mais Alex Thépot garde longtemps un très bon souvenir de cette victoire 5 buts à 2 contre l'Angleterre, le à Colombes.

Alex Thépot poursuit sa carrière de douanier à Dunkerque où il joue pour le club local (saison 1935-1936) puis obtient sa mutation pour Saint-Malo en 1937. Il joue alors pour le club de la ville voisine, Saint-Servan (l'US Servannaise) où il tient à la fois les rôles de gardien, capitaine et entraîneur.

Si la carrière de footballeur touche à sa fin, Alex Thépot passe encore douze années à Saint-Malo avant d'être promu inspecteur des douanes en 1944 et d'exercer de nouvelles fonctions à Paris, au sein du SRFD, ancêtre de la Direction générale des douanes et droits indirects (DNRED), jusqu'en 1964.

Il retrouve alors l'équipe de France de football en rejoignant le comité de sélection (pas de sélectionneur unique à l'époque) de 1954 à 1960. Alex Thépot connaît ainsi une nouvelle aventure avec l'équipe de France de football qui dispute la coupe du monde en 1958, en Suède, et termine troisième d'une compétition où s'illustrent Raymond Kopa, Roger Piantoni ou Just Fontaine. Il démissionne à la suite de la défaite 6-2 contre la Suisse à Bâle.

Alex Thépot prend sa retraite en comme inspecteur principal des douanes depuis 1964. Il décède en 1989 à Quiberon (Morbihan) où il s'est retiré.

Carrière joueur

Palmarès

Trente et une sélections en équipe de France A entre 1927 et 1935[1].

Notes et références

  1. « Alexis Thépot », sur fff.fr (consulté le 24 novembre 2016)