Alexis Kohler

Alexis Kohler
Illustration.
Fonctions
Secrétaire général de la
présidence de la République française
En fonction depuis le
(6 mois et 9 jours)
Président Emmanuel Macron
Prédécesseur Jean-Pierre Jouyet
Biographie
Nom de naissance Arnaud Alexis Michel Kohler
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Strasbourg (Bas-Rhin)
Nationalité Française
Diplômé de IEP de Paris
ESSEC
ENA

Alexis Kohler, né le à Strasbourg, est un haut fonctionnaire et homme politique français. Énarque, ancien directeur de cabinet de Pierre Moscovici puis d'Emmanuel Macron au ministère des Finances, il est nommé secrétaire général de l'Élysée le .

Biographie

Né en 1972 à Strasbourg, il est le fils de Charles Kohler, haut fonctionnaire européen, et de Sola Hakim, avocate[1]. Sa formation est assez classique : Sciences Po[2] (où il milite chez les jeunes rocardiens[3]), ESSEC promotion 1993[4] , ENA (promotion Averroès (1998-2000), comme Fleur Pellerin, ou encore Audrey Azoulay)[5].

Il commence ensuite son parcours à la direction générale du Trésor, à Bercy, puis il est détaché dans divers organismes, notamment au Fonds monétaire international, puis à l'Agence des participations de l'État[6]. Le il épouse Sylvie Schirm avec qui il a trois enfants[3].

À la suite de l'élection de François Hollande, il devient directeur adjoint[1] du cabinet de Pierre Moscovici, ministre de l'Économie et des Finances. C'est alors qu'il occupe cette fonction que Christian Eckert est l'auteur de l'amendement qui instaure la taxe sur les dividendes, taxe qui est maintenue en dépit de doutes sur sa légalité dès 2015[7]. Le dispositif est retoqué par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) puis totalement invalidé début octobre par le Conseil constitutionnel[7]. En octobre 2017, alors qu'il apparaît que ce qui est désigné comme un « fiasco fiscal » coûtera près de 10 milliards d’euros au contribuable français et risque de faire déraper le déficit public, le gouvernement Édouard Philippe fustige l'amateurisme des responsables politiques qui ont mis cette taxe en place visant en particulier Michel Sapin, ainsi que Christian Eckert[8],[9]. Répondant aux critiques du gouvernement, Christian Eckert nie tout amateurisme juridique et pointe du doigt les responsabilités partagées avec Emmanuel Macron alors secrétaire adjoint de l'Élysée en charge des questions budgétaires, fiscales et économiques et du directeur adjoint du ministre de l'Économie en charge de la fiscalité des entreprises Alexis Kohler[10].

En août 2014, il devient le directeur de cabinet d'Emmanuel Macron à Bercy[4],[11].

Lorsque Emmanuel Macron démissionne en 2016 pour fonder En marche !, il retrouve un poste dans le privé en tant que directeur financier de la compagnie Mediterranean Shipping Company numéro 2 mondial du fret maritime[12]. À la demande de son employeur, il s'installe à Grenoble, puis à Genève, mais continue de travailler à distance pour Emmanuel Macron, « par mails et boucles WhatsApp ». Quand débute la campagne présidentielle, il est une personnalité centrale au quartier général d'En marche ![6],[13].

Il est nommé secrétaire général de l'Élysée le [11],[14],[15],[16], et prépare le passage de relais avec le secrétaire général sortant, Jean-Pierre Jouyet[17]. Il est proche d'Édouard Philippe, qu'Emmanuel Macron connaît peu lorsqu'il le nomme Premier ministre[18]. D'après Le Monde, « le président de la République, son secrétaire général et son conseiller spécial (Ismaël Emelien) concentrent tous les pouvoirs. À trois, ils dirigent la France »[19].

Références

  1. a et b « Alexis Kohler », sur Who'sWho
  2. « Alexis Kohler », sur SciencesPo Alumni
  3. a et b Vincent Nouzille, « Les hommes du président », Le Figaro Magazine, semaine du 17 novembre 2017, pages 46-54.
  4. a et b « Alexis Kohler, nommé directeur de cabinet d'Emmanuel Macron », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  5. « Alexis Kohler, un Strasbourgeois au secrétariat général de l'Elysée si Macron est élu ? », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  6. a et b « Qui est Alexis Kohler, le nouveau secrétaire général de l'Elysée ? », francetvinfo.fr, (consulté le 14 mai 2017)
  7. a et b Quand l'annulation de la taxe sur les dividendes vire au règlement de comptes, challenges.fr, 24 octobre 2017
  8. TAXE SUR LES DIVIDENDES : QUI EST LE VRAI COUPABLE ?, capital.fr, 26 octobre 2017
  9. Taxe sur les dividendes: avant "l'affaire d'Etat", des années de bazar fiscal, lexpansion.lexpress.fr, 25 octobre 2017
  10. Taxe sur les dividendes: Le "scandale d'État" peut-il se retourner contre Macron?, huffingtonpost.fr, 24 octobre 2017
  11. a et b Paul Chaulet, « Qui est Alexis Kohler, pressenti comme secrétaire général de l'Elysée? », L'Express,‎ (lire en ligne)
  12. « En poste à Genève, il est pressenti pour rejoindre Macron à l’Elysée », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  13. « Alexis Kohler Le bras droit discret », Libération,‎ (lire en ligne)
  14. Arrêté du portant nomination à la présidence de la République (NOR : PREX1714467A), dans Journal officiel de la République française, no 114 du , texte no 1 (extrait du Journal officiel électronique authentifié [PDF]).
  15. Nathalie Raulin, « Alexis Kohler Le bras droit discret », Libération,‎ (lire en ligne)
  16. Raphaël Legendre, « Kohler, Strzoda, Etienne, Emelien : premières nominations pour le président Macron », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  17. Cédric Pietralunga, « Emmanuel Macron cultive le secret sur ses premières décisions », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  18. Bastien Bonnefous, Solenn de Royer et Matthieu Goar, « Edouard Philippe-Emmanuel Macron, un couple inédit avide de recomposition », sur lemonde.fr, (consulté le 16 mai 2017).
  19. Solenn de Royer, « Emmanuel Macron, Alexis Kohler, Ismaël Emelien : ce trio qui dirige la France », sur lemonde.fr, (consulté le 7 août 2017).

Voir aussi

Articles connexes