Alexandre Freschi

Alexandre Freschi
Fonctions
Député de la 2e circonscription de Lot-et-Garonne
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 8 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur Régine Povéda
Maire de Castelnau-sur-Gupie

(3 ans, 6 mois et 20 jours)
Prédécesseur Marius Canderle
Successeur Guy Iannotto
Biographie
Date de naissance (39 ans)
Lieu de naissance Marmande (Lot-et-Garonne)
Nationalité Française
Parti politique LREM
Diplômé de Université Panthéon-Sorbonne
Université Bordeaux-III
Profession dirigeant de société

Alexandre Freschi, né le 17 mai 1979 à Marmande (Lot-et-Garonne), est un homme politique français. Il est l'actuel député de la 2e circonscription de Lot-et-Garonne[1]. Il succède à Régine Povéda le 18 juin 2017.

Biographie

Famille

Alexandre Freschi est d'origine italienne de par ses grands-parents, immigrés de Vénétie.

Formation

Il entreprend en 2003 une formation de Géographe, tout d'abord à l'Université Michel De Montaigne (Bordeaux 3), puis à Paris Panthéon-Sorbonne.

Il est ainsi titulaire d'une licence de droit et d'un master géographie / territoires.

Vie Privée

Il est marié avec Marianne Freschi et père de deux enfants.

Carrière professionnelle

Alexandre Freschi a enseigné en centre de formation durant 10 ans avant de fonder la première Société Coopérative d’Intérêt Collectif de Lot-et-Garonne, société à lucrativité limitée.

En parallèle, avec d’autres partenaires, en 2012, il a fondé une Université Populaire sur son territoire dont il devient président.[2].

Parcours politique

En 2014, il est élu maire de son village d’adoption, Castelnau-sur-Gupie, avant d’être élu vice-président de Val de Garonne Agglomération chargé de l’Environnement et du Cadre de vie.

Député du Lot-et-Garonne

Dans la deuxième circonscription du Lot-et-Garonne, le 11 mai 2017, Alexandre Freschi est investi sous la bannière La République en marche ! – Majorité présidentielle[3]. Il choisit Stéphanie Orisé-Briéda comme suppléante.

Lors du premier tour des élections législatives de 2017 en Lot-et-Garonne, avec 28,39 % des suffrages exprimés, il est le seul candidat à dépasser le seuil des 12,5 % d'inscrits sur les listes électorales. Il crée la surprise en éliminant dès ce premier acte Matthias Fekl (Parti socialiste), battu avec 17 % des voix. La faible participation ne permet pas à l’ex-ministre de l’intérieur de se maintenir en vue du second tour. Par ailleurs, il devance assez nettement Hélène Laporte (Front National) avec 20,32 %. Le quatrième homme est Emilien Roso (Les Républicains) avec 13,82 % des votes. Silvio Guigan (La France Insoumise) n'atteint pas la barre des 10%[4].

Au second tour, il arrive en tête avec 19 883 votes et 59,72 % contre sa rivale Front national[5], Hélène Laporte, battue avec 40,28 % et 13 413 voix[1].

Il intègre à l'Assemblée Nationale la Commission des affaires culturelles et de l'éducation et la Commission des affaires européennes.

Depuis le début de la législature, il propose aux acteurs de la 2e circonscription de Lot-et-Garonne et à l’ensemble de ses habitants, de s’inscrire dans une démarche citoyenne de concertation, les Matins coopérants.

Ces rendez-vous seront l’occasion d’échanger sur les sujets en lien avec l’actualité gouvernementale et de construire des réflexions collectives en vue de l’examen des projets et des propositions de lois ou de l’élaboration de rapports d’information à l’Assemblée nationale.

Le 19 octobre 2017, son nom apparait dans la liste des 13 élu(e)s à ne pas avoir déposé leur déclaration d'intérêts ou de patrimoine, à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP)[6]. Sa déclaration sera finalement enregistrée effectivement sur le site de l'HATVP le 20 octobre à 3 heures du matin, suite un problème invoqué de transmissions de pièces.[7]

Il est élu le 29 mars 2018 président de la commission d'enquête sur l'égal accès aux soins sur l'ensemble du territoire et sur l'efficacité des politiques publiques mises en œuvre pour lutter contre la désertification médicale en milieux rural et urbain.[8]

Le 31 mai 2018, il présente en commission des affaires européennes avec son homologue André Chassaigne un rapport d'information intitulé "Une agriculture durable pour l’Union européenne". À cette occasion, entendant dénoncer la baisse sévère annoncée du budget PAC, les députés de la commission des affaires européennes votent à l'unanimité une proposition de résolution européenne qui juge inacceptable que le nouveau budget de la PAC implique une diminution globale des aides directes et par conséquent une diminution des revenus des agriculteurs.[9]

Fonctions

Fonctions à l'Assemblée Nationale

Mandat en cours : Élu le 18/06/2017 (Date de début de mandat : 21/06/2017).

Commissions :

Missions d'information :

  • Membre de la Mission d'information sur l'école dans la société du numérique.

Groupes d'études et d'amitié :

  • Groupe d'amitié france-portugal (secrétaire)
  • Groupe d'amitié france-italie (vice-président)
  • Groupe d'études vigne, vin et œnologie (membre)
  • Groupe d'études Économie sociale et solidaire (membre)
  • Groupe d'études fin de vie (membre)
  • Groupe d'études pratiques innovantes pour l'emploi (membre)
  • Groupe d'études vie associative et bénévolat (membre)
  • Groupe d'études l'industrie agro-alimentaire face aux enjeux de l'alimentation(membre)
  • Groupe d'études enjeux de la ruralité (membre)
  • Groupe d'études insertion économique et civique des jeunes (membre)
  • Groupe d'études sport (membre)
  • Groupe d'études startup, pme et eti (membre)

Rapports parlementaires :

Autres fonctions

Co-fondateur et Président de l’Université Populaire de Marmande (UPOP)

Notes et références

  1. a et b Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  2. « Marmande : la création d’une université populaire fait débat », sur SudOuest.fr (consulté le 3 juillet 2017)
  3. « Législatives en Lot-et-Garonne : La République en marche valide la candidature d’Alexandre Freschi », sur SudOuest.fr (consulté le 3 juillet 2017)
  4. « [Législatives] Matthias Fekl sorti dès le premier tour ! », Le Républicain Marmande et Langon,‎ (lire en ligne)
  5. « Législatives en Lot-et-Garonne : sur la 2e circonscription, Alexandre Freschi est élu », sur SudOuest.fr (consulté le 3 juillet 2017)
  6. Intérêts et patrimoine des députés: 13 déclarations manquantes et "des carences", http://www.lexpress.fr/, 19 octobre 2017.
  7. « Déclarations d’intérêts : quand nos députés oublient de tout déclarer », SudOuest.fr,‎ (lire en ligne)
  8. « Marmande : Alexandre Freschi et la désertification médicale », Actu.fr,‎ (lire en ligne)
  9. « Les députés veulent "appuyer" le gouvernement face à la baisse annoncée de la PAC », LCP Assemblée nationale,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Liens externes

  1. Fiche sur le site de l'Assemblée Nationale