Alette

Alette
Alette
L'église Saint-Laurent.
Blason de Alette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Montreuil
Canton Lumbres
Intercommunalité Communauté de communes du Haut Pays du Montreuillois
Maire
Mandat
Constant Vasseur
2014-2020
Code postal 62650
Code commune 62021
Démographie
Gentilé Alettois
Population
municipale
386 hab. (2016 en augmentation de 4,89 % par rapport à 2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ 07″ nord, 1° 49′ 44″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 162 m
Superficie 13,87 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Alette

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Alette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Alette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Alette

Alette est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Géographie

Communes limitrophes

Borne du hameau de Toutendal.

Toponymie

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alestei (1127), Alesta (1140), Alestes (1156-1157), Alesto (1171), Aleste (1194-1195), Alesth et Halista (XIIe siècle), Halletes (XIIIe siècle), Alestez (1375), Alesque (XIVe siècle), Alette-en-Artois (1507), Aleste (v. 1512), Allestes (1515), Alettes (XVIIIe siècle)[1].

Le nom Alette vient du latin alettis qui signifie « la vallée des oiseaux ».

Histoire

Politique et administration

Alette dans son canton et dans l'arrondissement de Montreuil-sur-Mer.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1994 2002 Roger Hennuyer   Avocat
2002 En cours
(au 11 novembre 2014)
Constant Vasseur   Agriculteur
Réélu pour le mandat 2014-2020[2],[3]

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5].

En 2016, la commune comptait 386 habitants[Note 1], en augmentation de 4,89 % par rapport à 2011 (Pas-de-Calais : +0,54 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452327453449444447470482481
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
473443428421426422451460436
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
456448405352332311325314286
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
267256216235260249303311380
2016 - - - - - - - -
386--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,7 %, 15 à 29 ans = 21,3 %, 30 à 44 ans = 21,3 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 16,6 %) ;
  • 51,8 % de femmes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 18,6 %, plus de 60 ans = 20,5 %).
Pyramide des âges à Alette en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90 ans ou +
0,6 
9,3 
75 à 89 ans
8,7 
7,3 
60 à 74 ans
11,2 
22,0 
45 à 59 ans
18,6 
21,3 
30 à 44 ans
20,5 
21,3 
15 à 29 ans
18,6 
18,7 
0 à 14 ans
21,7 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Culture locale et patrimoine

Lieux et monuments

L'église Saint-Laurent

À sa construction au XIIe siècle, le clocher[10] comprenait quatre fenêtres en tiers point séparées par des petites baies. Il subit des dommages en 1544 et il a fallu reconstruire trois faces aveugles. La flèche date de 1585. Dans l'église se trouvent les statues en bois du XVe siècle de saint Laurent, saint Josse, saint Jean l'Évangéliste et saint Lambert[11].

Restes du château de Montcavrel

L'ancien château de Montcavrel[12] était une forteresse dont les origines remontaient, traditionnellement, au moins au XIe siècle. Il se composait d'une enceinte défendue par des courtines, des tours, à laquelle on accédait par une poterne pourvue d'un pont-levis. À l'intérieur, se trouvaient un donjon, une chapelle et l'habitation du seigneur. Cette enceinte jouxtait une basse-cour plus vaste entourée de dépendances[13]. Le château se transmit au Moyen-Âge, du XIe au XVe siècle, dans la famille de Montcavrel, dont les derniers représentants, Jean III et Rasse de Montcavrel, son frère, sont tués à la bataille d'Azincourt, en 1415[14]. Jeanne de Montcavrel, fille de Jean III de Montcavrel, épouse en 1431 Aymon de Monchy, seigneur des Planques, et fait entrer par ce mariage, la seigneurie de Montcavrel dans la maison de Monchy[15]. La maison de Monchy se transmet la seigneurie et le château de Montcavrel jusqu'à Jean-Baptiste de Monchy, qui les vend en 1666 à son beau-frère Louis Charles de Mailly, marquis de Nesle, époux de Jeanne de Monchy-Montcavrel[16]. En mai 1717, leur petit-fils, Louis III de Mailly, marquis de Nesle, reçoit pendant une nuit à Montcavrel l'empereur Pierre Ier de Russie, qu'il est chargé par le régent d'accompagner de Calais à Versailles. La maison de Mailly se transmet Montcavrel jusqu'à la Révolution, où le château est vendu comme bien national en 1795[17]. Converti en exploitation agricole, le château de Montcavrel est démoli une quinzaine d'années plus tard. Il n'en subsiste aujourd'hui que des éléments ruinés de tours et de murailles[18] (propriété privée).

Personnalités liées à la commune

Héraldique

Blason de Alette Blason De gueules à trois quintefeuilles d'or; au chef d'argent chargé de trois maillets de sinople.
Détails
Les trois quintefeuilles viennent des armes de la famille de Montcavrel, premiers seigneurs de l'endroit, et les maillets rappellent que les De Mailly prirent possession du territoire en 1648 lorsque Charles de Mailly épousa Jeanne de Monchy.
Adopté par la municipalité le 8 décembre 1995.

Pour approfondir

Bibliographie

  • Abbé B.-J. Thobois, Le Château et les seigneurs de Mont-Cavrel, commune d'Alette, 1901, Arras, Imprimerie Repessé-Crépel, IV+435 pp..

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Comte Auguste De Loisne, Dictionnaire topographique du département du Pas-de-Calais, Paris, (lire en ligne), p. 8
  2. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 11 novembre 2014)
  3. « Alette : Constant Vasseur débute son troisième mandat de maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2014).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Évolution et structure de la population à Alette en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  10. « Le clocher de l'église Saint-Laurent », notice no PA00107954, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Statues de l'église Saint-Laurent », notice no PM62000038, base Palissy, ministère français de la Culture
  12. « Château de Montcavrel », sur Wiki Pas de Calais (consulté le 30 décembre 2018)
  13. Abbé B.-J. Thobois, Le château et les seigneurs de Mont-Cavrel, commune d'Alette, Arras, Imprimerie Repessé-Crépel, , IV+435 p., p. 1-18
  14. Abbé B.-J. Thobois, Le château et les seigneurs de Mont-Cavrel, commune d'Alette, Arras, Imprimerie Repéssé-Crépel, , IV+435 p., p. 19-56
  15. Abbé B.-J. Thobois, Le Château et les seigneurs de Mont-Cavrel, commune d'Alette, Arras, Imprimerie Répessé-Crépel, , IV+435 p., p. 57-68
  16. Abbé B.-J. Thobois, Le Château et les seigneurs de Mont-Cavrel, commune d'Alette, Arras, Imprimerie Répessé-Crépel, , IV+435 p., p. 57-177
  17. Abbé B.-J. Thobois, Le Château et les seigneurs de Mont-Cavrel, commune d'Alette, Arras, Imprimerie Repéssé-Crépel, , IV+435 p., p. 178-301
  18. Philippe Seydoux, Gentilhommières d'Artois et du Boulonnais, tome 2, Paris, Editions de la Morande, , 346 p. (ISBN 2 902091 36 2), p. 130-132 & 280