Alejandro Rodríguez de Valcárcel

Alejandro Rodríguez de Valcárcel
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil de régence
du Royaume d'Espagne

(2 jours)
Président du gouvernement Carlos Arias Navarro
Prédécesseur Francisco Franco
(chef de l'État)
Successeur Juan Carlos Ier
(roi d'Espagne)
Président des Cortes

(6 ans et 8 jours)
Chef de l'État Francisco Franco
Prédécesseur Antonio Iturmendi
Successeur Torcuato Fernández Miranda
Biographie
Nom de naissance Alejandro Rodríguez de Valcárcel y Nebreda
Date de naissance
Lieu de naissance Burgos
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès Madrid
Nationalité espagnole
Parti politique PNE, FE, FET y de las JONS
Conjoint Irene Nebreda Merino

Alejandro Rodríguez de Valcárcel
Chefs d'État espagnols

Alejandro Rodríguez de Valcárcel, né le à Burgos et mort le (à 58 ans) à Madrid, est un avocat et homme d'État espagnol appartenant à la Phalange. Président des Cortes puis du Conseil de régence du 20 au après la mort du caudillo Francisco Franco, il est à ce titre le dernier chef de l'État franquiste, avant l'arrivée au pouvoir de Juan Carlos et la transition démocratique.

Biographie

Études et engagement politique

Étudiant en droit à l'université de Salamanque, il en sort licencié en 1939.

Il s'engage d'abord au Parti nationaliste espagnol, avant de rejoindre le Sindicato Español Universitario créé par son frère Carlos María en 1934, et la Phalange en 1936. Il prend part à la guerre civile, puis est admis au barreau comme avocat d'état en 1941.

Au pouvoir

Après la fin de la guerre, en 1942, il est nommé président de la députation provinciale de Santander, puis, le , gouverneur de province de Burgos. Il dote les villages de la province de services, de voies de communication, de nouvelles écoles et de centres sociaux et culturels. Il devient ensuite gouverneur civil des îles Baléares en . Là, il reçoit de nombreuses décorations, comme celle d'alcade honoraire de Cerezo de Río Tirón

De 1944 à 1946, il est élu aux Cortes ; de 1954 à 1955, il est secrétaire général de l'Instituto Nacional de la Vivienda de España , de 1955 à 1957, vice-président de l'Instituto Nacional de Previsión , et en 1957, directeur des affaires sociales à l'Instituto Nacional de Industria. Il siège de nouveau aux Cortes de 1964 à 1977, en même qu'il est vice-ministre-secrétaire général du Movimiento Nacional de 1965 à 1969[1], sous l'égide de José Solís .

Le , il est nommé président des Cortes, pour un mandat de six ans.

En 1972, il est proclamateur de la Semaine Sainte à Valladolid .

Le , aux Cortes, il fait prêter serment à Juan Carlos Ier, comme nouveau roi d'Espagne[2].

Décès

Alors que la loi pour la réforme politique est adoptée, il meurt à l'hôpital de Madrid, où il avait été admis pour un simple contrôle de routine, de ses problèmes cardiaques. Le roi Juan Carlos lui a conféré le titre de comte de Rodríguez de Valcárcel à titre posthume.

Opinions politiques

Il se déclare simplement phalangiste ; il dit : « la phalange fut ma raison de vivre; en elle, je ne suis à la vie de participation et d'action publique et, à elle, je dois le principal bagage de mon intelligence »[3].

Postérité

En 1952, Horacio de Eguía  réalise un buste en bronze de sa personne.

Bibliographie

  • Luis Palacios Bañuelos , La Segunda República en Burgos, En Historia de Burgos, tome IV, Caja de Burgos, 2002. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Notes et références