Albert Tadlewski

Albert Tadlewski
Biographie
Naissance
Décès
(à 53 ans)
Bydgoszcz
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument

Albert Israël Tadlewski (né à Lemberg le , mort à Bydgoszcz (Pologne) le ) est un pianiste virtuose français d'origine polonaise, déporté à Auschwitz et survivant, qui meurt peu après en Pologne.

Biographie

Albert Tadlewski[1] est né à Lemberg le .

Jeunesse

Albert Tadlewski fait des études de piano au Conservatoire de Lwow avec Karol Mikuli (1821-1897) et Vilém Kurz (1872-1945). En 1912-1913, il étudie au Conservatoire de Vienne avec Leopold Godowsky. Il suit des cours privés avec Moriz Rosenthal à Vienne, lui-même élève de Lizst à Vienne.

Première Guerre mondiale

Il est blessé en 1914, pendant la Première Guerre mondiale, aux yeux, et devint partiellement aveugle.

Nice

Il s'installe à Nice (France) et crée l’Institut international de musique de Nice. Il fait de nombreuses tournées à travers l’Europe. En 1924, il s'installe pour la saison dans la villa « Alice-Jeanne » à Nice. Il rencontre Ignace Paderewski, en 1929, lors d’un concert du maître à Nice et devint son élève. De 1929 à 1932 , il participe aux stages d’été en Suisse dans la demeure de Paderewski, « Riond-Bosson », située à proximité de Morges (Vaud).

En , à Riond Bosson, il suit les “master classes” de Paderewski avec Henryk Sztompka, Stanisław Szpinalski, Aleksander Brachocki, Zygmunt Dygat.

Le , il devient propriétaire de la villa “Francabella”, avenue du Parc impérial.

Il donne de nombreux concerts à travers l’Europe.

Déportation

Albert Tadlewski est arrêté lors de la rafle du par la Gestapo à Nice, sous la direction d'Aloïs Brunner.

Sa dernière adresse est à Cannes au 11 boulevard Montfleury. Il est déporté par le Convoi n° 60, en date du , du Camp de Drancy vers Auschwitz[2],[3]

Il est libéré le du Camp d'Auschwitz. Il meurt peu après à Bydgoszcz en Pologne, sans être revenu à Nice.

Bibliographie

Notes et références

Liens externes