Albert Kluyver

Albert Kluyver
Description de l'image Dr. A.J. Kluyver, 1921.jpg.
Naissance
Breda
Décès (à 67 ans)
Domaines Microbiologie, Biochimie

Albert Jan Kluyver, né le à Breda et mort le , est un microbiologiste et biochimiste hollandais[1],[2],[3],[4].

Biographie

Kluyver est le fils d'un professeur de mathématiques, Kluijver Jan Cornelis, et de Marie Honigh. Sa sœur, Albertina Clasina Kluijver, a été la première femme déléguée des Pays-Bas à la Société des Nations. Le 29 juillet, 1916, il épouse Helena Johanna Lutsenburg Maas, de qui il aura trois filles et deux fils.

Il obtient son doctorat en génie chimique à l'âge en 1914. De 1916 à 1919, il est consultant dans l'industrie à Java, alors colonie néerlandaise. Il réalise ensuite une étude sur la production de fibres de noix de coco en Malaisie et à Ceylan et dirige un laboratoire à Bandung.

De 1920 jusqu'à sa mort en 1956, il est professeur de microbiologie à l'université technique de Delft. Il succède à Martinus Beijerinck. L'un de ses premiers étudiants et assistant est Cornelius van Niel, qui lancera plus tard l'idée d'École de Delft en microbiologie.

Carrière

En 1926, Albert Kluyver et Hendrick Jean Louis Donker publient l'article Die Einheit in der Biochemie (L'Unité en Biochimie)[5], qui promeut la vision que la biologie de tous les organismes est identique au niveau biochimique. Kluyver illustre cette idée par l'aphorisme : « De l'éléphant à la bactérie butyrique - tout est identique »[6]. Cet article, ainsi que les autres travaux de Kluyver, supportent l'idée d'une unité biochimique des êtres vivants ainsi que la possibilité de créer une discipline de « biochimie comparée », semblable à « l'anatomie comparée ». Ce concept a permis l'établissement d'une base théorique pour l'étude des processus biochimique chez les bactéries, et, par extension, chez les autres organismes[7]. Il le démontre notamment en montrant la similitude des processus impliqués dans la photosynthèse chez les cyanobactéries, les algues et les plantes terrestres.

L'étudiant le plus célèbre de Kluyver, Cornelis B. Van Niel nota qu'au milieu du XXe siècle, le travail de Kluyver sur l'unité biochimique n'était plus cité, En revanche, il était suffisamment influent pour qu'en 1954 François Jacob et Jacques Monod le paraphrasent sans le mentionner sous la forme « Tout ce qui est vrai pour Escherichia coli doit aussi être vrai pour l'éléphant », à propos de l'universalité du code génétique[8],[9].

Prix et distinctions

Il appartient à l'école de Delft en microbiologie[4]. En 1926 il devient membre de l'Académie royale néerlandaise des arts et des sciences[10]. Il est considéré comme un pionnier de la biochimie comparée[11] et obtient la médaille Copley en 1953.

L’abréviation Kluyver s'utilise en botanique pour la nomenclature des noms d'espèces.

Une biographie a été publiée en 1959 par A F Kamp : Albert Jan Kluyver. His life and work.

Publications

  • avec H. J. L. Donker, Die Heinheit in der Biochemie, Chem. Zelle Gewebe, vol.13, 1926, p. 134-190
  • Chemical Activities of Micro-Organisms. University of London Press, Londres, 1931
  • avec Cornelis B. Van Niel, The Microbe's Contribution to Biology, Harvard University Press, Cambridge, Mass., 1956

Références

  1. D. D. Woods, Albert Jan Kluyver 1888-1956, Biographical Memoirs of Fellows of the Royal Society, 3, 1957, 109–126. doi:10.1098/rsbm.1957.0008.
  2. Susan B. Spath, C.B. Van Niel and the Culture of Microbiology, 1920–1965 (PhD), University of California, Berkeley, 1999, 308t, 385.
  3. (en) J. Singleton, « From bacteriology to biochemistry: Albert Jan Kluyver and Chester Werkman at Iowa State », Journal of the History of Biology, vol. 33, no 1,‎ , p. 141–180 (PMID 11624416, DOI 10.1023/A:1004775817881)
  4. a et b (en) B. Theunissen, « The beginnings of the ?Delft Tradition? Revisited: Martinus . Beijerinck and the genetics of microorganisms », Journal of the History of Biology, vol. 29, no 2,‎ , p. 197–228 (PMID 11613330, DOI 10.1007/BF00571082)
  5. (en) Albert J. Kluyver et H.J.L. Donker, « Die Einheit in der Biochemie », Chem. Zelle Gewebe, vol. 13,‎ , p. 134–190 (lire en ligne)
  6. (en) A.F. Kamp, J.W.M. La Rivière et W. Verhoeven, Albert Jan Kluyver: his life and work, Interscience Publishers, (lire en ligne), p. 20
  7. (en) Albert Jan Kluyver, The chemical activities of micro-organizms, University of London Press, (lire en ligne), p. 5
  8. (en) Jacques Monod et François Jacob, « General Conclusions: Teleonomic Mechanisms in Cellular Metabolism, Growth, and Differentiation », Cold Spring Harb Symp Quant Biol, vol. 26,‎ , p. 389–401 (DOI 10.1101/SQB.1961.026.01.048, lire en ligne)
  9. Perspect Biol Med. 2004 Winter;47(1):47-66. Butyribacterium to E. coli: an essay on unity in biochemistry. Friedmann HC1.
  10. (en) « Albert Jan Kluyver (1888 - 1956) », Royal Netherlands Academy of Arts and Sciences (consulté le 28 juillet 2015)
  11. Dworkin, Martin. et Falkow, Stanley., The prokaryotes. Vol. 1. Symbiotic associations, biotechnology, applied microbiology : a handbook on the biology of bacteria, Springer, , 959 p. (ISBN 9780387254760, OCLC 262687428, lire en ligne), p.6

Liens externes

  • Notices d'autorité :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Système universitaire de documentation
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque nationale de la Diète
    • Bibliothèque royale des Pays-Bas
    • Bibliothèque nationale tchèque
    • WorldCat
  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Albert Kluyver » (voir la liste des auteurs).
  • (nl) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en néerlandais intitulé « Albert Kluyver » (voir la liste des auteurs).
  • TU Delft Beijerinck Museum