Alain Chenu

Alain Chenu
Alain Chenu
Portrait de Alain Chenu
Biographie
Naissance (71 ans)
à Saint-Cloud
Thématique
Formation

Certificat d’études supérieures, Faculté des sciences, Nice, 1965.

Licence de sociologie, Faculté des lettres et sciences humaines, Aix-en-Provence, 1967.

Doctorat de troisième cycle (Lettres et sciences humaines), Aix-en-Provence, 1974.

Doctorat d’État (Lettres et sciences humaines, directeur Raymond Ledrut), Université de Toulouse-Le Mirail, 1982.
Œuvres principales

Sociologie des employés, La Découverte, 1994 (réédité en 2005)

(avec Laurent Lesnard) La France dans les comparaisons internationales. Guide d'accès aux grandes enquêtes statistiques en sciences sociales, Presses de Sciences Po, 2011

Alain Chenu est un sociologue français. Ses travaux portent sur les inégalités sociales, les emplois du temps, la sociologie de la célébrité et l’histoire des enquêtes en sciences sociales.

Carrière professionnelle

Après avoir enseigné la sociologie à l’Université de Provence de 1972 à 1989, il exerce comme professeur à l’Université de Nice puis à celle de Versailles-Saint-Quentin. De 1996 à 1999 il préside la 19e section (Sociologie et démographie) du Conseil national des universités. De 1997 à 2003 il est chargé de mission au Laboratoire de sociologie quantitative (Centre de recherche en économie et statistique, Institut national de la statistique et des études économiques). Nommé professeur à l’Institut d’études politiques de Paris, il dirige l’Observatoire sociologique du changement de 2003 à 2013[1]. Depuis 2014 il est professeur émérite à Sciences Po (Paris).

Thèmes de recherche

Les premiers travaux d’Alain Chenu traitent de la vie des ouvriers au travail ou en dehors de l’entreprise. Ils s’inscrivent dans la perspective d’une sociologie urbaine inspirée de Marx et de Gramsci. Ils se focalisent sur l’emploi, les modes de vie et les engagements politiques des ouvriers de l’industrie à différents échelons : région marseillaise[2], France entière…

Le sociologue développe ensuite une analyse du monde des employés, qu’il décrit comme un « archipel » dont les transformations résultent des processus de féminisation, de tertiarisation, d’informatisation et du développement de l’emploi dans les services publics[3],[4].

Alain Chenu publie une douzaine d’articles et chapitres d’ouvrages sur les évolutions des rôles féminins et masculins, en s’appuyant sur la série des enquêtes sur les emplois du temps réalisées par l’INSEE depuis 1966[5],[6].

A. Chenu s’est intéressé à l’histoire de différents programmes collectifs d’enquêtes en sciences sociales, en caractérisant les dispositifs de catégorisation sous-jacents, les méthodes de collecte et d’analyse, les modalités de financement. Il a appliqué cette grille aux monographies de familles réalisées dans le cadre du mouvement leplaysien[7], aux enquêtes sur les emplois du temps[8], aux enquêtes sur la fréquentation de la messe dominicale effectuées sous la direction de Gabriel Le Bras et de Fernand Boulard[9]. Il mène depuis 2010 une analyse des couvertures de l’hebdomadaire Paris Match parues depuis 1949. Il montre que l’actualité est de plus en plus souvent traitée sur un mode personnalisé, et que les rubriques de la politique et des spectacles abordent de plus en plus fréquemment l’actualité sous l’angle de la vie familiale et amoureuse des célébrités, à l’exemple de ce qui a toujours été le cas avec la rubrique des aristocraties[10].

Notes et références

  1. « Alain Chenu », sur sciencespo.fr/osc (consulté le 22 janvier 2018)
  2. Danielle Bleitrach et Alain Chenu, L'usine et la vie : Luttes régionales : Marseille et Fos, Paris, La Découverte, coll. « Luttes sociales », , 226 p. (ISBN 9782707111180, lire en ligne)
  3. Alain Chenu, L'archipel des employés, Paris, Institut national de la statistique et des études économiques, coll. « INSEE études », , 228 p. (ISBN 2-11-065378-7)
  4. Alain Chenu, Les employés, Paris, La Découverte, , 121 p. (ISBN 2-7071-2303-X)
  5. Alain Chenu, « Les horaires et l'organisation du temps de travail », Économie et statistique, série 352-353 « Temps sociaux et temps professionnels au travers des enquêtes Emploi du temps »,‎ , p. 151-167 (lire en ligne)
  6. Alain Chenu et Nicolas Herpin, « Une pause dans la marche vers la civilisation des loisirs », Économie et statistique, série 352-353 « Temps sociaux et temps professionnels au travers des enquêtes Emploi du temps »,‎ , p. 15-37 (lire en ligne)
  7. Alain Chenu et Frédéric Le Play, Les Mélouga. Une famille pyrénéenne au XIXe siècle, Paris, Armand Colin, coll. « Essais et recherches », , 239 p. (ISBN 2091907294), p. 239
  8. (en) Alain Chenu et Laurent Lesnard, « Time Use Surveys: a Review of their Aims, Methods, and Results », European Journal of Sociology / Archives Européennes de Sociologie,‎ , p. 335-359 (ISSN 0003-9756, lire en ligne)
  9. Alain Chenu, « Les enquêteurs du dimanche : Revisiter les statistiques françaises de pratique du catholicisme (1930-1980) », Histoire & Mesure, vol. XXVI-2,‎ , p. 177-221 (lire en ligne)
  10. Alain Chenu, « Des sentiers de la gloire aux boulevards de la célébrité : Sociologie des couvertures de Paris Match, 1949-2005 », Revue française de sociologie,‎ , p. 3-52 (lire en ligne)