Akène

Deux akènes d'un pissenlit surmontés d'un pappus constituant un « parachute » qui permet leur transport par le vent (anémochorie).

En botanique, un akène (parfois écrit achaine ou achène) est un fruit sec, indéhiscent, à graine unique, dont le péricarpe, plus ou moins sclérifié, n'est pas soudé à la graine (à la différence du caryopse).

Le terme est formé sur la racine grecque khainein, ouvrir, avec le préfixe privatif a, en référence au caractère indéhiscent de ce fruit.

L'akène résulte de la transformation d'un carpelle unique ou multiple (diakènes, polyakènes).

Les différents types d'akènes

L'akène est aussi le fruit type des Fagacées : faîne (hêtre), châtaigne, dont les fleurs ont un ovaire pluriloculaire. Dans ce cas, la graine unique résulte de l'avortement des ovules non fécondés.

Certains akènes portent des excroissances résultant de la transformation du style. C'est le cas de l'akène des Astéracées, qui porte une aigrette de poils servant à leur dispersion par le vent, ou de l'akène des clématites (Renonculacées) qui porte un long style plumeux blanchâtre très visible dans les haies l'hiver.

Faux-fruit

Dans certains cas, le réceptacle floral se transforme aussi et donne un faux-fruit portant les akènes, c'est le cas de la fraise.

Polyakènes

Chez les plantes dont les fleurs comportent plusieurs carpelles (dyalicarpellées), le fruit est un polyakène, ensemble d'akènes portés par le réceptacle floral. C'est le cas des Renonculacées ou des Lamiacées par exemple.

Samares

Lorsque les akènes sont munis d'excroissances en forme d'ailes, on obtient des samares (comme chez l'orme) ou des disamares (érable).

Chez les Bétulacées (Bouleau, Aulne) dont les fleurs sont groupées en chatons, les fruits sont des samares groupées en sortes de cônes.

Nucules

Les nucules sont une forme d'akène où la paroi du fruit est très dure : c'est le cas pour le noisetier, le chêne, le tilleul.

Galerie

Voir aussi

Articles connexes