Aires protégées du Sri Lanka

Les aires protégées du Sri Lanka sont administrées par le Département de la conservation des forêts et le Département de la conservation de la vie sauvage. Il y a 501 aires protégées au Sri Lanka[1]. En 2003, les aires protégées représentaient au total 1 767 000 ha, toutes catégories confondues. Cela représente 26,5 % de la surface totale du Sri Lanka[1].

Les aires protégées tombant sous la supervision du Département de la conservation des forêts incluent les forêts définies dans le « National Heritage Wilderness Area Act » de 1988, les réserves forestières et les forêts gérées durablement[2]. Inscrite à la liste du patrimoine mondial, la réserve forestière de Sinharâja est un exemple de « forêt de l'héritage national ». 32 forêts sont classées en tant que forêt de conservation dont Knuckles Mountain Range.

Les réserves naturelles, parc nationaux, corridors forestiers et sanctuaires reconnus par le « Flora and Fauna Protection Ordinance » sont gérées par le Département de la conservation de la vie sauvage.

Biodiversité

L'endémisme et la diversité végétale au Sri Lanka sont assez élevés. Des 3314 espèces de plantes à fleurs réparties en 1052 genres, 916 espèces et 18 genres sont endémiques[3].

Des 55 espèces de Diptérocarpes du Sri Lanka (« Hora » en Cingalais), 54 ne peuvent être trouvées qu'ici dans le monde. La diversité des amphibiens du Sri Lanka commence seulement à être appréhendée, le pays pourrait accueillir près de 140 espèces d'amphibiens.[réf. nécessaire] Plus de 50 espèces de crabes d'eau douce peuplent le Sri Lanka.

Les menaces et les efforts de conservation

Déforestation

Article principal : Déforestation au Sri Lanka.

Entre 1990 et 2000, le Sri Lanka perdait en moyenne 26 800 ha de forêt par an[4], soit une moyenne de 1,14 % de la superficie du pays par an. Entre 2000 et 2005 ce taux s'est accru à 1,43 % par an.

Effort de conservation

92 « aires clés de biodiversité » (en anglais Key Biodiversity Areas ou KBA) ont été identifiées grâce à un procédé coordonné par le « Wildlife Heritage Trust » du Sri Lanka et l'université de Peradeniya[5]. Plusieurs autres données et publications ont également été intégrées dans l'analyse, notamment les informations recueillies sur les Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO) collectées par le Field Ornithology Group of Sri Lanka. Presque toutes ces KBA sont situées dans la zone humide au sud ouest du pays. Ces zones sont considérées comme irremplaçables car chaque site contient des espèces endémiques que l'on ne trouve nulle part ailleurs, et certaines accueillent plus de 100 espèces menacées de disparition.

La flore et la faune du Sri Lanka sont largement sous-étudiées. Par exemple, le Petit-duc de Sérendip n'a été décrit, ainsi que neuf autres espèces endémiques de l'île qu'en 2004[5]. Le nombre d'espèces endémiques semble donc être largement sous-estimé.

Les catégories d'aires protégées

Réserves forestières et réserves proposées

Un nombre de réserves forestières et de réserves proposées sont gérées par le Département de la conservation forestière. Ces aires sont des écosystèmes riches en biodiversité[6]. Parmi cette catégorie d'aires protégées on peut citer[2] :

  • Bambarabotuwa
  • Beraliya proposed reserve
  • Dellawa proposed reserve
  • Delwala
  • Gilimale-Erathna
  • Kalugala
  • Kekunandura
  • Kombala-Kottawa
  • Malambure
  • Morapitiya Runakanda
  • Mulatiyana
  • Nahitimukalana proposed reserve
  • Oliyagankele
  • Rammala Kanda
  • Viharakele
  • Yagirala

Réserves de Biosphère

Site du patrimoine mondial de l'UNESCO, la réserve forestière de Sinharaja est une aire protégée au Sri Lanka, également réserve de biosphère.

Le Programme sur l'homme et la biosphère de l'UNESCO a permis de classer quatre réserves de biosphères au Sri Lanka[7] :

  • Hurulu, 1977
  • Sinharaja, 1978
  • Kanneliya-Dediyagala-Nakiyadeniya (KDN), 2004
  • Bundala, 2005.

En plus de ces réserves de biosphères internationales, des réserves nationales de biosphère ont été désignées, dont 33 sont administrées par le Département de conservation de la forêt et quatre autres par le Département de la conservation de la vie sauvage[8].

Aires protégées nationales

En fonction de leurs objectifs, les aires protégées nationales sont classés en six catégories principales[9]. Les quatre premières catégories couvrent l'ensemble des régions et écozones du Sri Lanka. Les catégories 5, 6 et 7 ont été rajoutées en 1993 par amendement du « Flora and Fauna Protection Ordinance », bien qu'il n'y ait jusqu'ici aucune région classée dans ces catégories.[réf. souhaitée][Quand ?]

  1. réserve naturelle stricte
  2. parc national
  3. réserve naturelle
  4. corridor de jungle
  5. refuge
  6. réserve marine
  7. zone tampon
  8. sanctuaire

Réserve naturelle stricte

Les activités humaines sont restreintes dans les réserves strictes. Ces zones sont protégées comme des systèmes naturels purs. Les recherches sont autorisées sous la supervision du Département de la conservation de la vie sauvage et avec l'approbation préalable du directeur[6].

  • Hakgala, 1 141,6 ha, le 1938-02-05
  • Parc national de Yala, 28 904,7 ha, le 1939-03-10
  • Ritigala, 1 528,1 ha, le 1941-11-07

Parcs nationaux

Les parcs nationaux sont des zones ouvertes au public pour découvrir et étudier la vie sauvage sri lankaise. Néanmoins des règles nécessaires à la protection de la vie sauvage et des habitats sont mises en place.

Réserves naturelles

L'observation et l'étude de la vie sauvage dans ces zones est restreinte. Néanmoins, comme pour les réserves naturelles strictes, les recherches scientifiques sont encouragées sous la supervision du Département de la conservation de la vie sauvage. Cette catégorie d'aire protégée diffère des réserves naturelles strictes en n'interdisant pas les activités humaines traditionnelles.

Aire protégée[6] Superficie
en hectares
Date de création
Triconamadu 25,019.3
1986-10-24
Riverine 824.1
1991-07-31
Minneriya-Girithale
II block 1,923.6
1993-06-25
III block 4,745.3
1995-07-07
IV block 8,335.5
1997-09-01
Wetahirakanda 3,229
2002-06-07


Corridors de jungle

Le seul corridor de jungle déclaré l'a été sous le programme de développement Mahaweli.

Sanctuaires

Les sanctuaires assurent la protection de la vie sauvage sur des terrains privés en dehors de l'action gouvernementale. Dans les sanctuaires la protection des habitats naturels n'interdit pas la pratique des activités humaines. Une autorisation d'entrée n'est pas nécessaire dans ces zones.

Aire protégée[6] Superficie
en hectares
Date de création
Chundikulam 11,149.1
1938-02-25
Parc national de Wilpattu, Nord 632
1938-02-25
Telwatta 1,424.5
1938-02-25
Weerawila-Tissa 4,164.2
1938-05-27
Katagamuwa 1,003.6
1938-05-27
Polonnaruwa 1,521.6
1938-05-27
Tangamale 131.5
1938-05-27
Mihintale 999.6
1938-05-27
Kataragama 837.7
1938-05-27
Anuradhapura 3,500.5
1938-05-27
Udawatta Kele Sanctuary 104
1938-07-29
Rocky Islets 1.2
1940-10-25
Peak Wilderness Sanctuary 22,379.1
1940-10-25
Kurulu Kele (Kegalle) 113.3
1941-03-14
Pallemalala 13.7
1942-10-23
Welhilla Kategilla 134.3
1949-02-18
Kokkilai 1,995
1951-05-18
Senanayake Samudra 9,324
1954-02-12
Gal Oya North-East 12,432
1954-02-12
Gal Oya South-East 15,281
1954-02-12
Giant's Tank 4,330.1
1954-09-24
Vavunikulam 4,856.2
1963-06-21
Sakamam 616.4
1963-06-21
Padawiya Tank 6,475
1963-06-21
Naval Headworks Sanctuary 18,130
1963-06-21
Great Sober Island 64.7
1963-06-21
Little Sober Island 6.5
1963-06-21
Kimbulwana Oya 492.1
1963-06-21
Mahakanadarawa Wewa 519.3
1966-12-09
Madhu Road 26,677
1968-06-28
Seruwila-Allai 15,540
1970-10-09
Paretitivu Island 97.1
1973-05-18
Honduwa Island 8.5
1973-11-19
Buddhangala 1,841.3
1974-11-01
Ravana Falls 1,932
1979-05-18
Medinduwa 0.8
1980-06-06
Kalametiya lagoon 2,525.2
1984-11-01
Sri Jayawardenapura birds sanctuary 449.2
1985-01-09
Victoria-Randenigala-Rantambe 42,087.3
1987-01-30
Maimbulkanda - Nittambuwa 25.1
1988-06-08
Parapuduwa Nuns' Island 189.6
1988-08-17
Kahalla-Pallekele 21,690
1989-07-01
Sigiriya 5,099
1990-01-26
Bellanwila-Attidiya 372
1990-07-25
Bar Reef 30,669.9
1992-04-03
Nimalawa 1,065.8
1993-02-18
Madunagala 995.2
1993-06-30
Muthurajawela block I 1,028.6
1996-10-31
Muthurajawela block II 256.8
1996-10-31
Anawilundawa 1,397
1997-06-11
Elahera-Girithale 14,035.2
2000-01-13
Dahaiyagala 2,685.1
2002-06-07
Tabbowa 2,193.3
2002-07-19
Rumassala 170.7
2003-01-03
Kiralakele 310
2003-09-08
Eluwiliyaya 186
2009-09-11
Kaudulla-Minneriya 8,777.3
2004-06-01
Kirama 45.7
2004-10-06
Kudumbigala 6,533.9
2006-02-20
Rekawa -
2006-05-25
Godawaya -
2006-05-25
Bundala - Wilmanna 3,339.4
2006-06-30
Maduganga 2,300
2006-07-17
Bogahapitiya (proposed)


Références

  1. a et b (en) « Biodiversity and Protected Areas - Sri Lanka », biodiversityhotspots.org, EarthTrends (consulté le 21 avril 2009)
  2. a et b P. M. Senarathna, Sri Lankawe Wananthara, Sarasavi Publishers, (ISBN 9789555734011), p. 13–17
  3. (en) « Western Ghats and Sri Lanka », biodiversityhotspots.org, Conservation International (consulté le 21 avril 2009)
  4. (en) « Sri Lanka », mongabay.com, Mongabay (consulté le 21 avril 2009)
  5. a et b (en) « Conservation action and protected areas », biodiversityhotspots.org, Conservation International (consulté le 21 avril 2009)
  6. a, b, c et d (en) The National Atlas of Sri Lanka, Department of Survey, , 2nd éd. (ISBN 9789559059042, LCCN 2008335195)
  7. (en) « Sri Lanka | United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization », sur www.unesco.org (consulté le 1er mars 2017)
  8. « Forest management in Sri Lanka »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317)
  9. « Protected Areas »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317)