Air France

Air France
Logo de cette compagnie

France is in the air
(« La France est dans l’air »)

AITA OACI Indicatif d'appel
AF AFR AIRFRANS
Repères historiques
Date de création
Généralités
Basée à Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle
Aéroport de Paris-Orly
Autres bases Aéroport de Bordeaux - Mérignac
Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
Aéroport de Marseille-Provence
Aéroport de Nice-Côte d'Azur
Aéroport de Toulouse-Blagnac
Taille de la flotte 313 (dont 86 Hop !)
Nombre de destinations 231 (316 avec Air France-KLM)
Départs quotidiens : 1600
Siège social Drapeau de la France 45, rue de Paris
95747 Roissy CDG
Société mère Air France-KLM
Société sœur KLM Royal Dutch Airlines
Filiales Servair
CRMA
Transavia France
Hop ! Air France
JOON
Effectif 62 885
Dirigeants

Frank Terner, directeur général

Jean-Marc Janaillac, président
Site web airfrance.com

Air France, fondée le 7 octobre 1933, est la principale compagnie aérienne française. Ses activités principales sont le transport de passagers, de fret ainsi que la maintenance et l'entretien des avions. Elle dessert les principaux aéroports français ainsi que de nombreux aéroports étrangers. Sa plate-forme de correspondance principale est située sur l'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle avec lequel elle entretient de nombreux accords d'exploitation.

La compagnie fait partie du groupe privatisé Air France-KLM et est également membre fondateur de l'alliance Skyteam. Air France possède la certification IOSA de l'IATA[2].

Air France

Sommaire

Histoire

Le Farman F.402 fut utilisé comme avion militaire et civil (triplace de tourisme).

1909 – 1932

En 1909 est créée en France la Compagnie générale transaérienne, première entreprise commerciale constituée dans le but de transporter des passagers à bord de dirigeables. À la fin de la Première Guerre mondiale, les avions et pilotes militaires constituent un immense vivier pour les compagnies aériennes qui se multiplient lors des Années folles. Les décrets du 6 juin 1919 et du 17 septembre 1919 créent un organisme de coordination technique générale de l’aéronautique chargé des questions intéressant l’aviation civile et militaire tandis qu'un décret du 19 janvier 1920 crée un sous-secrétariat d’État à l’aéronautique, placé auprès du ministre des travaux publics[3]. C'est dans ce contexte de développement de l'aviation civile que la Société des Lignes Latécoère (future Aéropostale) ouvre ses voies commerciales vers l'Afrique du Nord puis de l'Ouest, la CIDNA dessert l'Europe centrale, Air Union (dans laquelle s'est regroupée la Compagnie générale transaérienne) et les lignes Farman desservent l'Europe occidentale, Air Orient étend son réseau vers la Méditerranée et l'Extrême-Orient. Le confort à bord des avions — souvent d’anciens bombardiers convertis — est alors inexistant (cabine exposée aux turbulences, quelques passagers assis sur des sièges en osier ou en rotin non fixés, odeur d'huile de ricin des petits biplans à hélice non pressurisés et non climatisés, d'où un froid et un bruit épouvantables) et seule une clientèle aisée (milliardaires, ministres, artistes) peut y accéder. En 1920, onze compagnies exploitent une dizaine de lignes et ces compagnies transportent 6 786 passagers en 1922[5]. À la fin des années 1920, alors que la plupart des pays se sont déjà dotés de grandes compagnies nationales (KLM en 1919, Qantas en 1920, Delta Air Lines et Imperial Airways en 1924, Lufthansa, United Airlines et Pan Am en 1926, American Airlines en 1930), l'aéronautique française est morcelée et affaiblie par la Grande Dépression. Depuis 1932 l'État, afin de garder son prestige dans l'aéronautique et d'assurer son potentiel d'avions de guerre, subventionne largement, mais inégalement, les compagnies françaises peu rentables[6].

1933 – 1940

Dans ce contexte économique, le Parlement français vote une loi de fusion des 4 compagnies principales du transport aérien français, Max Hymans étant rapporteur du budget de l'Air à la Chambre, et Pierre Cot ministre de l'Air du premier gouvernement d'Édouard Daladier[7]. Les quatre compagnies fusionnées (Air Orient, Air Union, la CIDNA — ex-Franco-Roumaine — et les lignes Farman) forment le 19 mai 1933 la SCELA, Société centrale pour l'exploitation des lignes aériennes. Le 31 mai 1933, la SCELA rachète les actifs de l'Aéropostale (du banquier Marcel Bouilloux-Lafont) qui était absente de la fusion à l'origine car elle était en dépôt de bilan depuis 1931[8]. C'est au cours d'une conférence de presse annonçant cette fusion que le journaliste Georges Raffalovitch, doyen dans le monde de la presse aéronautique, propose de baptiser[9] la nouvelle compagnie Air France[10]. Le 17 août, un acte notarié finalise la convention de fusion. Le 30 août, les statuts d’Air France sont officiellement déposés au tribunal du greffe de commerce et sa création est sanctionnée par une assemblée générale constitutive. La nouvelle compagnie est une société d'économie mixte au capital de 120 millions de francs dans laquelle l’État détient au moins 25 % des actions et est représenté au conseil d’administration dans les mêmes proportions[11].

Le [12], une cérémonie au Bourget consacre la nouvelle compagnie que préside Ernest Roume, ancien président d'Air Orient, et auparavant gouverneur général de l'Indochine et de l'Afrique-Occidentale française. Cette cérémonie officielle marque solennellement l'avénement d'Air France. Elle adopte comme symbole celui d'Air Orient : un protomé de cheval ailé à queue de dragon (la tête de cheval symbolisant la puissance, la queue de poisson rappelant l'hydravion et les ailes d'oiseau symbolisant la vitesse), plus simplement appelé hippocampe ailé (dépôt international de la marque le 3 décembre 1934) et affectueusement surnommé la « crevette » par le personnel[13].

Air France dispose alors d'une flotte hétérogène de 259 appareils, répartis en 219 avions, 35 hydravions, 5 amphibies[14]. Elle transporte près de 52 000 passagers en 1933, plus de 100 000 passagers en 1938. Elle dispose du troisième réseau mondial[15],[16].

1940 – 1945

Après l'Armistice de juin 1940, Air France est placée sous la tutelle de l'État français. Son siège est transféré en zone libre, à Marseille, choisie en raison de sa proximité de l'importante base d'hydravions sur l'étang de Berre. Tout service avec l'étranger est alors interrompu. En 1941, Air France prend le contrôle d'Air Bleu, d'Air Afrique et d'Air France Transatlantique[17]. Après l'invasion de la zone libre en novembre 1942, toutes les liaisons vers l'Afrique sont suspendues. En Afrique du nord et en Afrique noire, la compagnie continue son activité, sous l'autorité de sa direction locale située à Alger. Après l'arrivée du général de Gaulle, elle est dissoute et remplacée, le , par les Réseaux aériens militaires français (RAMF), sous la direction de Lionel de Marmier. Le , elle prend le nom de Transports aériens militaires (TAM). Enfin, le , elle est réunifiée lors de sa réquisition, en vertu de divers textes sur la militarisation de l'aéronautique civile en temps de guerre[18].

1945 – 1960

Le au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l’Aviation civile française est nationalisée et Air France devient propriété de l’État[19]. En avril 1946, Air France lance son premier recrutement de « maîtresses de maisons volantes », autrement dit les hôtesses de l'air[20]. Le 1er juillet 1946, la liaison Paris-New York est officiellement inaugurée avec un DC-4 en moins de 20 heures. En 1953, Air France se modernise en introduisant le quadrimoteur Lockheed Constellation dans sa flotte pour les vols transatlantiques qui durent alors 15 heures. Air Inter est fondée le 12 novembre 1954 avec comme principaux actionnaires Air France (24 %), la SNCF (24 %), et la Caisse des dépôts et consignations (4 %)[21]. L'aérogare Sud de Paris-Orly est ouverte en 1957, le Bourget étant saturé. Au début des années 1960, Air France met en service les nouveaux avions à réaction de l'époque, la Caravelle et le Boeing 707, réduisant ainsi de moitié les temps de vol et améliorant le confort des passagers[16].

1960 – 1973

Le , le ministère des Travaux Publics et Transports transfère le monopole des liaisons intérieures d'Air France à Air Inter. En compensation, Air France reçoit une participation dans Air Inter. Le jour suivant, Air France reçoit par instruction ministérielle l'ordre de partager ses liaisons africaines avec les compagnies UAT et Air Afrique. Le , le Gouvernement décrète une nouvelle répartition des liaisons africaines et de certaines autres liaisons vers les territoires d'outre-mer entre Air France et ses concurrents, en favorisant la fusion d'anciens opérateurs privés dont UAT et TAI dans la nouvelle compagnie privée UTA. Air France devient plus tard un des premiers opérateurs du jumbo quadri-réacteurs long-courrier Boeing 747 (à deux ponts) et en aura une des plus grosses flottes au monde.

Air France devient le la première compagnie occidentale à desservir la Chine continentale en ouvrant une ligne vers l'aéroport Hong-Qiao de Shanghai[22].

1974 – 1989

Boeing 747 F-GITF Air France.

En 1974, UTA s'installe à la nouvelle aérogare de Roissy.

En 1976, Air France commence ses vols commerciaux avec le Concorde

En 1987, dans un contexte alors favorable, Air France annonce plusieurs commandes d'appareils :

  • Début 1987, une commande de 16 Boeing 747-400 (à laquelle s'ajoute 12 options supplémentaires annoncées en )[23]
  • En , la confirmation d'une commande de 7 Airbus A340 assortie de 4 options livrable entre 1993 et 1995[24]

La compagnie accumule plusieurs exercices excédentaires à la fin des années 1980. Le résultat net de l'exercice 1987 atteint ainsi 1,2 milliards de francs (soit environ 300 millions d'euros actuels, en hausse de 117 % par rapport à 1986) pour un chiffre d'affaires de 32,8 milliards de francs (soit 8,1 milliards d'euros actuels, en hausse de 6,5 % par rapport à 1986)[25].

1990 – 1999

1990 – 1993 : dégradation de la conjoncture

Après avoir accumulé de bons résultats à la fin des années 1980, Air France est durement frappée par le retournement de la conjoncture au début des années 1990. La Guerre du Golfe en 1990/1991 puis la récession de 1993 dégradent les performances économiques de la compagnie.

C'est dans ce contexte que les compagnies aériennes Air France, Air Inter, Air Charter et UTA sont réunies au sein du Groupe Air France en 1992, mais conservent provisoirement leur autonomie.

Air France renforce ses positions en Amérique du Nord en nouant deux accords stratégiques avec des compagnies nord-américaines : Air Canada en puis Continental Airlines en . Ces deux accords permettent à Air France de compléter son dispositif en Amérique du Nord notamment au-delà de New-York et Houston (plate-formes de correspondances de Continental) tandis que Continental Airlines renforce ses positions en Afrique, Moyen-Orient et Asie en s'appuyant sur le réseau d'Air France. La mise en place s'échelonne entre et [26]. Si l'accord avec Continental Airlines se prolonge au moment de la création de l'alliance SkyTeam en 2000, celui avec Air Canada est rompu en 1997-1998 au moment de l'entrée d'Air Canada dans l'alliance Star Alliance.

En octobre 1993, un conflit social extrêmement dur paralyse la compagnie pendant plusieurs semaines. C'est alors le plus grand conflit social dans l'histoire d'Air France.

1994 – 1997 : de la quasi-faillite au rebond

Faisant face à une situation de quasi-faillite, la compagnie obtient de l'État une recapitalisation de 20 milliards de francs. Celle-ci est examinée au cours de mai 1994 par la Commission Européenne et approuvée sous conditions le [27].

Christian Blanc devient président d'Air France à la fin-1993 et présente son « Projet Pour l'Entreprise » qui comporte plusieurs volets (social, opérationnel...) visant à redresser la compagnie. Présenté le il est approuvé par référendum auprès du personnel de la compagnie le avec 81,26 % des suffrages exprimés[27]. Air France se dote d'une nouvelle organisation opérationnelle le avec l'instauration de centres de résultats :

  • 6 centres de résultats géographiques (Amériques, Afrique/Moyen-Orient, Antilles/Guyane/Océan-Indien, Asie/Pacifique, Europe et Fret)
  • 5 centres de résultats logistiques (Escales de Paris, Air France Maintenance, Air France Industries, Air France Informatique et Communication et la Délégation Générale France)

Une nouvelle compagnie, Groupe Air France, est créée par décret le , qui entra en vigueur le suivant. Cette société détenait la majorité des parts du capital d’Air France et d'Air Inter rebaptisée Air France Europe. Parallèlement à la refonte de l'organisation de l'entreprise, un plan de réduction des coûts et investissements est instauré le . Il comporte notamment un volet social de réduction des effectifs qui diminuent de 2 500 personnes en 1994[27].

Air France propose plusieurs nouveautés sur le plan commercial, tel la présentation le de la nouvelle cabine du Concorde conçue par Andrée Putman, ou le lancement de la formule TGV-Air en en partenariat avec la SNCF. Enfin, la compagnie change profondément son réseau en 1994-1995 avec la fermeture de plus de 20 escales déficitaires et l'ouverture de nouvelles escales tel Osaka au Japon[27].

Conformément au « Projet Pour l'Entreprise » Air France dévoile en 1995 une refonte majeure de ses cabines. Lancés le sur les lignes vers les Amériques et l'Asie, les Espaces 127 et 180 remplacent respectivement l'ancienne classe affaire et première classe. Construits par Sicma Aero Seat, les sièges de l'Espace 180 sont convertibles en lit plat de près de 2 mètres de longueur avec duvet et oreiller en plume. Les sièges de l'Espace 127, identiques, s'inclinent eux à 127°. Ces deux espaces étant dorénavant non-fumeurs, Air France met à disposition des fumoirs d'une capacité de 4 à 7 personnes. Air France modifie aussi son service avec un dîner à la carte servi au moment voulu par le passager et des bars en libre-service. Ces nouvelles cabines représentent un investissement de 525 millions de francs[28],[29],[30].

Le redressement progressif de la situation d'Air France lui permet de redevenir un partenaire attractif pour les compagnies étrangères. En témoigne le nouvel accord stratégique signé entre Air France et Japan Airlines le . Premier accord signé sous l'ère Christian Blanc, il prévoit une intensification des liens préexistants de longue date entre les deux compagnies. Dans le détail, les deux acteurs amplifient leur coordination pour les échanges de passagers, le fret, l'harmonisation des horaires et des programmes de fidélisation[31].

Christian Blanc annonce le les premiers résultats positifs d'Air France depuis 1989. À l'occasion de l'année fiscale 1996-1997, le Groupe Air France dégage un résultat positif de 394 millions de francs (environ 60 millions d'euros). La seule compagnie Air France dégage quant à elle un très léger bénéfice net de 211 millions de francs (soit 32 millions d'euros)[32].

1998 – 1999 : introduction en bourse et partenariat historique avec Delta Air Lines

Le , Air France signe un accord stratégique international avec le groupe hôtelier Accor. Cette alliance vise à amplifier les synergies déjà existantes entre les deux groupes. Ainsi, les participants au programme de fidélité Fréquence Plus d'Air France peuvent cumuler des points de fidélité avec le programme Compliment d'Accor et inversement. Les systèmes de réservation des deux groupes ainsi que leurs sites internet sont interconnectés pour faciliter les échanges de clients[33].

Le , la compagnie Air France fait l'objet d'une privatisation partielle et prend la dénomination de « Société Air France »[34].

Le , Air France est introduite en bourse au prix de 14 par action. Cette introduction rencontre un franc succès et le premier jour de cotation voir l'action clôturer à 16,10 [35]. À son introduction en bourse, la capitalisation boursière d'Air France était estimée à 20 milliards de francs et les opérateurs boursiers anticipaient son entrée dans le CAC40, l'indice phare de la Bourse de Paris. Le contexte de la bulle internet puis la récession du secteur aérien au début des années 2000 reporte cette entrée pendant 8 ans. L'action Air France-KLM intégra ainsi le CAC40 le mais en sort le .

Le , Air France et Delta Air Lines annoncent leur alliance pour 10 ans autour d'un partenariat transatlantique. L'accord comporte des partages de code ainsi qu'une harmonisation des routes et des tarifs. Ce partenariat jettera les bases de la création de l'alliance Skyteam, lancée l'année suivante[36].

Cet accord s'inscrit dans un contexte de reconquête sur l'Atlantique Nord pour Air France. La compagnie avait en effet renforcé sa position sur les liaisons transatlantiques au cours des années 1990 passant d'un point bas de 30 % de parts de marché en 1992 à 45 % en 1999 avec un trafic en hausse de 21,5 % au premier semestre 1999. Air France augmente fortement ses capacités vers l'Amérique du Nord au cours du programme d'été 2000 en ouvrant deux nouvelles lignes au départ de Paris (Philadephie et Cincinnati) et programmant un second vol quotidien vers Atlanta et Boston[37].

2000 – 2009

2000  : Constitution de SkyTeam et d'un pôle régional

En 2000, les avions et personnels de La Société d'Exploitation Aéropostale (L'Aéropostale ou SEA) créés en 1991 en partenariat avec le groupe La Poste, sont également intégrés au Groupe Air France.

Le , Air France s'allie avec les compagnies aériennes Delta Air Lines, Aeroméxico et Korean Air pour former l'alliance de compagnies aériennes Skyteam.

Autour des années 2000, Air France constitue un pôle régional en achetant ou créant plusieurs compagnies régionales dont Brit Air, Régional Airlines, CityJet et Airlinair.

À partir du , l'ensemble des vols opérés par Air France sont non-fumeurs. Les fumoirs proposés sur les vols vers l'Amérique du Sud ou le Japon sont supprimés. Air France avait lancé des vols intérieurs non-fumeurs dès 1990 et dès 1993 pour les vols vers l'Europe[38].

2001 – 2003 : impact du 11 septembre 2001 et poursuite du renouvellement de la flotte

Air France, comme l'ensemble du secteur aérien, est durement frappé par les attentats du 11 septembre 2001. Cependant, la compagnie enregistre sur la période des résultats relativement meilleurs que ses principaux concurrents européens. Ainsi, Air France enregistre une chute de 6,5 % de son trafic entre et alors que ses concurrents British Airways ou Lufthansa enregistrent des baisses bien supérieures (respectivement -18 % et -16,3 %)[39]. La capitalisation boursière d'Air France chute d'un tiers au cours de l'année 2001 (alors que la capitalisation boursière de ses concurrents chute de moitié)[40].

La compagnie annonce le une forte réduction de capacité sur la saison hiver 2001-2002. 17 appareils sont retirés de la flotte[41] et la livraison d'un Boeing 777-200ER est reportée. Les capacités (qui devaient croître entre 5 et 7 % par rapport à l'hiver précédent) sont finalement maintenues à leur niveau de l'année précédente. La réduction de l'offre concerne surtout les réseaux Amérique du Nord et Moyen-Orient avec une variation de, respectivement, -25 % et -27 %.

Les capacités ainsi libérées sont redéployées vers des zones moins touchées (notamment le réseau Afrique dont l'offre progresse de 42 % et Antilles qui progresse de 9 %). Cependant, à l'exception de l'escale de Dallas, Air France décide de ne pas fermer de lignes sur le réseau Amérique du Nord et choisit plutôt de procéder à des réductions de fréquences. Le Concorde, dont l'exploitation avait été suspendue après l'écrasement du Vol 4590 Air France le , est remis en ligne le sur la ligne Paris – New-York[42],[43].

Le programme hiver 2002-2003 marque le retour à la situation qui prévalait avant le 11 septembre 2001 avec le retour des dessertes bi-quotidiennes sur plusieurs destinations aux États-Unis et l'augmentation de l'offre vers le Canada avec le maintien sur la saison d'hiver de la deuxième fréquence quotidienne vers Montréal (qui n'était auparavant opérée qu'en été)[44].

Le premier Airbus A330-200 d'Air France en 2005

En , la compagnie introduit les premiers Airbus A330-200 sur les lignes Paris-Boston et Paris-Toronto. Propulsé par le moteur CF6-80E1, il remplace les Airbus A310 et Boeing 767-300ER[45]. Airbus honore ainsi une commande passée par Air France le [46] et qui vise à moderniser et rationaliser sa flotte de long-courrier, le dernier A310 étant retiré de la flotte le et le dernier Boeing 767-300ER le . Ces nouveaux appareils sont les premiers pourvus de caméra embarquées qui permettent aux voyageurs de suivre par écran interposé les différentes étapes du vol[47].

Air France stoppe l'exploitation commerciale du Concorde le 31 mai 2003.

Air France reprend le les vols vers l'Algérie après 9 années d'interruption à la suite de la prise d'otages du vol 8969 en décembre 1994. Malgré le dépôt de bilan d'Air Lib, Air France fait face à une concurrence plus intense qu'en 1994 et la compagnie limite son offre à 3 vols quotidiens vers Alger (2 au départ de Paris-Orly et 1 de Marseille)[48].

Le , Air France retire ses cinq derniers Concorde de sa flotte après 27 ans d'exploitation[49].

Le , l'assemblée des actionnaires d'Air France entérine la privatisation totale de la compagnie aérienne[50], privatisation effective le 6 mai 2004.

2004 – 2007 : Développement de l'offre et fusion avec KLM

Un Airbus A319 utilisé sur les lignes Dedicate en

Air France lance en son offre Air France Dedicate dédiée à la clientèle haute-contribution vers les destinations pétrolières. Selon Les Échos, ce projet imaginé en 1997 avait été retardé depuis 2001 par la crise du transport aérien. Le retour d'une conjoncture favorable permet à Air France de lancer 7 lignes régulières[51] desservies par des Airbus A319 configurés spécialement[52].

Dérives Air France & KLM

Le , Air France lance une offre publique d'échange sur les actions de KLM, ce qui aboutit à la fusion des deux sociétés le 19 avril 2004 en Air France-KLM[34] qui devient à cette époque la première compagnie mondiale en termes de chiffre d'affaires, la troisième pour le nombre de passagers transportés (66 millions pour 550 avions exploités en 2003)[16]. Le groupe qu’Air France forme désormais avec KLM fait d’elle une société privatisée même si l'État français détient encore des parts importantes au sein du capital.

Article détaillé : Air France-KLM.

Air France augmente son offre vers l'Inde au cours de l'année 2005 avec deux nouvelles lignes directes au départ de Paris-CDG : Chennai (ouverte le 10 mai 2005), Bangalore (ouverte le 31 octobre 2005) ainsi qu'une ligne opérée par KLM en partage de code avec Air France entre Amsterdam et Hyderabad (ouverte fin novembre 2005)[53].

En , les activités commerciales de Air France Cargo et de KLM Cargo ont été regroupées au sein d'une seule organisation, basée aux Pays-Bas. Les activités opérationnelles restent distinctes et offrent des services à partir de Roissy CDG et de Schiphol à Amsterdam.

La compagnie poursuit la rationalisation de sa flotte au cours des années 2000 dans un contexte de flambée des prix du pétrole. La sortie des derniers Boeing 737-500 en permet à Air France d'avoir une flotte moyen-courrier composée à 100 % d'appareils de la famille Airbus A320 permettant de réduire les coûts d'entretiens et d'exploitation[22]. Après la sortie des Boeing 747-300 à l'été 2006 (remplacés par des Boeing 777-300ER sur les lignes Caraïbes et Océan-Indien), Air France décide en de planifier le remplacement de ses derniers Boeing 747-400 par des Boeing 777 dont la livraison est échelonnée entre 2007 et 2013[22].

Profitant de la bonne conjoncture économique en Amérique du Nord, Air France ouvre plusieurs lignes au départ de Paris vers Detroit (en 2006) puis Seattle (en 2007)[22].

La liaison Paris-Téhéran a connu un destin mouvementé : après avoir été une ligne importante du réseau d'Air France dans les années 1970, elle est suspendue en 1979 au moment de la révolution islamique puis pendant la guerre Iran-Irak. Relancée en 1988, elle est suspendue en 1997 par manque de rentabilité pour être à nouveau relancée de 2004 à 2008 en Airbus A330-200[54], puis de nouveau le 17/04/2016.

2008 – 2009 : Entrée de l'Airbus A380 dans la flotte et impact de la crise économique

Les difficultés du programme Airbus A380 causent un premier report de la date de première livraison repoussée de à dans un premier temps[22]. Finalement, c'est le qu'Air France reçoit son premier Airbus A380[55] et le 20 novembre, la compagnie a effectué le vol inaugural de l'A380 entre Paris et New York avec 538 passagers à bord.

2010 – 2019

Le programme hiver 2012-13 marque une rupture : concurrencée par les compagnies du Golfe, Air France annonce une forte réduction de ses capacités vers le Proche et Moyen-Orient (- 14,7 %) qui comprend la fermeture des lignes vers Abu Dhabi et Jeddah (reprise en partage de codes par Saudia et compensée par une augmentation des fréquences vers Riyad) ainsi que le maintien de la suspension de la ligne vers Damas. La concurrence des compagnies à bas prix met une forte pression sur Air France sur le marché européen : la compagnie réduit ses capacités (- 1,9 %) en fermant plusieurs lignes (Paris–Leipzig, Paris–Oviedo) et en réduisant ses fréquences sur plusieurs autres (Paris–Vigo, Paris–Athènes, Paris–Londres). À l'inverse, l'offre vers l'Asie (+ 4,5 %) et l'Afrique (+ 3,9 %) est augmentée[56].

Le Boeing 787 opère son premier vol sous les couleurs d'Air France le

Le , Air France opère son dernier vol commercial du Boeing 747[57]. Deux vols d'adieu sont organisés par la compagnie le . En février 2016, Air France annonce un plan de départ de 1 600 personnes[58].

En mars 2016, Air France annonce la reprise de ses vols vers l'Iran avec la réouverture de la ligne Paris-Téhéran[59]. Face aux lois iranienne qui obligent les hôtesses de l'air à porter un voile en sortant de l'avion et qui considèrent l’homosexualité comme un crime, les membres féminins et les stewards homosexuels de la compagnie refusent de voler vers l'Iran[60].

En novembre 2016, Jean-Marc Janaillac, président du groupe Air France-KLM, est nommé à la tête de la filiale Air France et présente le plan "Trust Together". L'une des lignes de ce plan est de lancer des lignes long courrier low-cost[61]. En février 2017, les pilotes répondent favorablement à 58,1 % au projet "Boost" qui lancerait ces lignes low cost[62].

En décembre 2016, Air France a reçu son premier Boeing 787.

La desserte de la Guyane est perturbée par un fort mouvement social débuté en . Air France suspend ses vols plusieurs jours de suite entre Paris et Cayenne en mars puis à nouveau en avril, tout en maintenant sa liaison Fort-de-France – Cayenne. La compagnie invoque des problèmes d'approvisionnement des appareils en carburant et des difficultés de circulation au sol en Guyane[63],[64].

Air France et Singapore Airlines signent un accord de partage de code le . Cet accord prévoit qu'Air France appose son code sur les vols opérés par Singapore Airlines au départ de Singapour vers Sydney et Melbourne en Australie, et sur les vols opérés par Silk Air (filiale low-cost de Singapore Airlines) au départ de Singapour vers Phuket (Thaïlande) et Kuala-Lumpur (Malaisie). En contrepartie, Singapore Airlines appose son code sur les vols d'Air France au départ de Paris-Charles de Gaulle vers 10 destinations françaises et européennes[65].

Identité corporative

Air France utilise actuellement une livrée de type « Eurowhite », comportant un fuselage blanc avec la dénomination « Air France » en bleu. La queue est blanche avec une inclinées bleues et une rouge. La première de ces lignes porte un petit drapeau européen dans sa partie haute. Cette livrée a été en usage depuis la fin des années 1970.

En 2009, la graphie de la marque a changé: police de caractère, AIRFRANCE en un seul mot, en majuscules, barre oblique rouge après le nom. Ce « slash » est décliné après les noms l'ancien à l'avant du fuselage. La queue est peu changée, il y a maintenant trois barres bleues au lieu de quatre précédemment. Les barres sont courbées à leur base pour refléter la forme du nouveau logo.

A320 livrée Air France d'origine
A320 Air France repeint avec la première livrée pour les 75 ans de la compagnie

Dans le passé, les avions d'Air France avaient leur ventre en métal nu, jusqu'à une ligne légères variantes, apparaît sur tous les avions d'Air France de l'après-guerre jusqu'à la fin des années 1970.

Dès sa création, Air France a adopté le logo de l'hippocampe de son prédécesseur, Air Orient, connu sous le nom de l'hippocampe ailé ou de la crevette, comme insigne. Avant la fusion Air France-KLM, l'hippocampe ailé était apposé sur le nez des avions à côté du titre « Groupe Air France ». Après la fusion, le logo Air France-KLM a remplacé ces éléments sur le nez des appareils, et l'hippocampe ailé a été transféré aux nacelles des moteurs. L'acronyme « AF » a également figuré en bonne place sur le drapeau de la compagnie et sur ses enseignes. La nouvelle livrée a officiellement été adoptée en février 2009.

Marketing

La musique diffusée en cabine sur les vols Air France (lors de l'embarquement et après l'atterrissage mais également musique de la nouvelle campagne publicitaire diffusée depuis le 18 septembre 2011 est le concerto pour piano no 23 de Mozart.

En mai 2014, Air France lance sa nouvelle campagne publicitaire nommée Air France, France is in the air. Trois expositions (Pékin, New York puis Paris) accompagnent cette campagne et révèlent au grand public l'objectif de communiquer sur une "montée en gamme" de la compagnie tricolore.

Uniformes

Les uniformes d'Air France donnent le rang hiérarchique des agents de bord. Deux galons d'argent aux manches désignent un chef de cabine principal et un galon d'argent aux manches désigne un chef de cabine. Les autres agents de bord n'ont pas de galon aux manches. Les pilotes sont distingués par des galons dorés, trois pour les officiers pilotes et quatre pour les commandants de bord. Les uniformes actuels ont été créés par le couturier français Christian Lacroix.

Pour les hôtesses de l'air, le choix leur est donné entre le port de la jupe ou du pantalon[66].

Les uniformes de la compagnie sont également portés par les agents sol (agents de vente en aéroport et agences, agents d'escale commercial, agents du service bagages, agents des salons). De la même manière que pour les agents de bord, des insignes indiquent le rang hiérarchique des agents (agents, responsable clientèle, agent de maîtrise de l'exploitation).

En ce qui concerne les agents de la piste et des galeries bagages, ils possèdent également un uniforme qui est adapté au travail qu'ils effectuent.

En avril 2016, alors que la compagnie venait d'annoncer la reprise de ses vols vers Téhéran (Iran) à partir du 17 avril, enfle la polémique du port du voile pour les hôtesses d'Air France. Effectivement pour respecter la loi iranienne, les membres féminins de l'équipage doivent quitter l’avion en portant un voile et des vêtements couvrants[67].

Destinations

Article détaillé : Destinations d'Air France.

Air France dessert 190 destinations[68] en Afrique[69], en Amérique du Nord[70], en Amérique du Sud[70], en Asie[71], en Europe, au Moyen-Orient[69] et en Océanie. De nombreuses autres destinations sont desservies par KLM, la compagnie nationale néerlandaise, unie à Air France depuis 2004, ainsi que par les compagnies membres de l'alliance Skyteam.

Flotte

Avions

Article détaillé : Flotte détaillée d'Air France.

Dans sa stratégie de réduction de coûts, Air France a augmenté fortement la productivité de ses avions, en augmentant le nombre de rotations quotidiennes/mensuelles. Cela a permis à la Compagnie de se délester de presque 30 appareils court et moyen courrier.

Au 26 juillet 2017, la flotte d'Air France est composée de 313 appareils[72] exploités par la compagnie et ses filiales dont :

  • 106 appareils destinés à la flotte long-courrier
  • 119 appareils destinés à la flotte moyen-courrier
  • 86 appareils destinés à la flotte régionale
  • 2 appareils destinés à la flotte cargo

Sur ces 313 appareils, 86 sont exploités par les filiales régionales d'Air France réunis sous HOP!. La compagnie détient deux tiers des appareils de sa flotte et loue le dernier tiers.

Air France Flotte long et moyen courrier au 1er juin 2017
Avion Motorisation Nombre d'avions Commandés Passagers
(La Première / Business / Premium Economy / Economy)
Notes
Airbus A318-100 CFM56-5B 18 131 (0/26/0/86)
Airbus A319-100 CFM56-5A ou B 38 143 (0/28/0/115) - 142 (0/0/0/142)
Airbus A320-200 CFM56-5B 43 165 (MO) (0/26/0/139) - 165 (intra-Caraïbes) (0/0/15/150) - 165 (0/30/0/135) - 174 (0/32/0/142) - 178 (0/0/0/178) Deux appareils sont basés dans les Caraïbes et font des liaisons entre plusieurs îles de la région.
Airbus A321-100 CFM56-5B 5 212 (0/0/0/212) ex-Air Inter
Airbus A321-200 CFM56-5B 15 200 (0/32/0/168) - 212 (0/0/0/212)
Airbus A330-200 GE CF6-80E1 15 208 (0/40/21/147)
Airbus A340-300 CFM56-5C 9 275 (0/30/21/224) Deux appareils ont été loués à Air Madagascar. Quatre appareils vont être transférés vers la nouvelle filiale Joon.[73] Les autres seront retirés de service entre 2016 et 2019, remplacés par des A350 et 787. Un appareil a été retiré en février 2017.
Airbus A350-900 RR Trent XWB-84 0 25 Air France-KLM a passé commande de 25 Airbus A350 au salon du Bourget 2013, puis 3 appareils supplémentaires en convertissant 2 A380 contre 3 A350 (-900 ou -1000). Les premiers appareils devraient arriver à partir de 2019 avec 6 livraisons la première année et huit l'année suivante.
Airbus A380-800 EA GP7200 10 516 (9/80/38/389) Les deux derniers A380 ont été convertis en trois A350.
Boeing B777-200ER GE90-94B 25 247 (4/49/24/170) - 309 (0/35/24/250) Configuration Best&Beyond sur l'ensemble des 777-200ER.
Boeing B777-300ER GE90-115B 43 303 (8/67/28/200) - 381 (0/42/24/315) - 468 (conjugué COI) (0/14/32/422) Configuration Best&Beyond sur 19 appareils, avec 4 sièges « Suite La Première ».

296 sièges (4/58/28/206)

Boeing B787-9 GEnx 1B70 3 11 276 (0/30/21/225) Air France-KLM a passé commande pour 38 B787 (25 + 13 IFLC). 15 B787-9 et 7 B787-10 sont pour KLM et 14 B787-9 pour Air France. Le premier est arrivé à l'Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle le 2 décembre 2016[74], et le troisième le 28 Septembre 2017.
Total 224 36
Air France Flotte court-courrier
Avion Motorisation Nombre d'avions Commandés Passagers
(Economy)
Notes
ATR 42 PWC 120E/127E 12 48 Opérés par HOP!
ATR 72 -500/-600 PWC 124B/127F 4/5 1 70 à 72 Opérés par HOP!
Bombardier CRJ 700 GE CF34-3AQ 11 50, 72 Opérés par HOP!
Bombardier CRJ 1000 GE CF34-8C1/CF34-8C5A1 14 98 Opérés par HOP!
Embraer ERJ 145 RR AE3007 15 50 Opérés par HOP!
Embraer 170 GE CF34-8E 15 76 Opérés par HOP!
Embraer 190 GE CF34-10E 10 100 Opérés par HOP!
Total 86 1
Air France Flotte Cargo
Avion Motorisation Nombre d'avions Commandés Capacité
Boeing B777F GE90-110B1L 2 0 (636 m3) 37 palettes dont une opérée pour FedEx.
Total 2 0

L'âge moyen de la flotte est de 10,8 ans[75].

Politique de flotte

Air France possède une flotte qui se veut « rationnelle »[76]. La compagnie choisit des avions techniquement proches afin de créer des « effets de famille ». Ainsi, le personnel d'équipage et de maintenance formé sur un avion peut travailler sur tous les autres appareils de la même famille sans formation supplémentaire, les appareils ayant les mêmes caractéristiques. Ce faisant, Air France réduit les coûts de maintenance de ses avions ainsi que les coûts de formation de l'équipage. Le plan d'investissement pour la flotte de la compagnie répond entièrement à ce schéma.

Air France cherche également à se constituer une flotte moderne pour offrir un meilleur confort à ses passagers et bénéficier des derniers progrès en matière d'économie d'énergie, ce qui lui permet de réduire ses coûts et de donner l'image d'une compagnie soucieuse de l'environnement[75].

Flotte long courrier

Un vol est considéré comme long courrier au-delà de cinq heures.

Air France possède 106 appareils long-courriers dont l'âge moyen (au 30 septembre 2010) est de 8 ans (hors avions cargo)[77].

Le succès de la plate-forme de correspondance de Paris - Charles-de-Gaulle 2 et les perspectives de développement qui l’accompagnent, orientent les choix de la compagnie vers des appareils long-courriers à très long rayon d’action.

Air France a longtemps exploité des Boeing 747-400 qu'elle a remplacé par des Boeing 777-300-ER offrant une capacité et un aménagement presque similaire[78] tout en étant plus économiques et plus modernes. Les exemplaires livrés récemment sont équipés de la nouvelle classe « Premium Voyageur » lancée fin 2009.

Dans le cadre de la rationalisation de sa flotte, Air France exploite la famille A330/A340 d'Airbus. Les A330-200 ont remplacé les A310 et B-767-300ER sur les destinations long-courrier à moindre trafic et sur les ouvertures de lignes à partir de décembre 2001. La version exploitée par Air France (MTOW 233,010 tonnes) est dotée d'un rayon d'action accru permettant de rejoindre la côte Ouest des États-Unis.

Airbus A380 d'Air France

Air France exploite l'Airbus A380 depuis le 30 octobre 2009[79]. Au 03 mai 2015, la compagnie en possède 10 sur une commande de douze unités. Le 16 mars 2016, Air France officialise qu'il annule ses deux derniers A380 mais à la place, la compagnie commande trois A350[80].

  • Le premier exemplaire du très gros porteur relie quotidiennement le hub de Paris - Charles-de-Gaulle à New York - John F. Kennedy depuis le 23 novembre 2009 (vol AF006 dans le sens CDG-JFK et AF007 dans le sens JFK-CDG).
  • Le second appareil livré le 17 février 2010 effectue la ligne Paris - Johannesburg à raison de 10 vols par semaine[81]. Le numéro du vol assurant cette liaison est AF 990 dans le sens Paris CDG-Johannesburg OR Tambo et AF 995 dans le sens OR Tambo-CDG[82].
  • Le troisième a été mis en service sur cette même ligne.
  • Le quatrième effectue la liaison Paris - Tokyo depuis le 1er septembre (après avoir relié Paris à Londres durant l'été 2010)[83]. L'Airbus vole sous le code AF 276 dans le sens Paris-Tokyo Narita et sous le code AF 275 dans le sens Tokyo-Paris Charles-de-Gaulle[82]. Le vol aller est opéré tous les jours de la semaine, excepté le lundi et le vol retour est assuré toute la semaine, sauf le mardi[82].
  • Le cinquième A380 de la compagnie (cinquième exemplaire) dessert l'aéroport de Montréal-Trudeau depuis le hub de Charles de Gaulle entre le 17 mai 2011[84] et 2014. Depuis, les deux vols quotidiens (trois en été) sont opérés en B777 et B787 (ce dernier, en place depuis le 1er mai 2017, remplace l'A340 déployé auparavant sur la ligne).
  • Le sixième appareil, livré le 17 juin 2011, a effectué des liaisons entre Paris et Washington-Dulles ou San Francisco, et ce jusqu'en septembre 2011.
  • Le septième très gros porteur, livré en avril 2012, effectue des liaisons entre Paris et Singapour jusqu'au 31 octobre 2012.
  • Le huitième A380 a été livré le 5 juin 2012 et devrait effectuer des liaisons entre Paris et l'Asie.
  • Le neuvième A380 a été livré le 13 septembre 2013 et devrait desservir soit trois grandes métropoles américaines (New York, Washington D.C. et Los Angeles), soit Shanghai-Pudong, soit Johannesburg[85]. Il était le 109e A380 à sortir des usines Airbus.

Un A380 effectue quotidiennement la liaison directe entre Paris et Abidjan depuis mars 2016[86].

La capacité de l'A380 correspond à celles cumulées d'un Boeing 777-200 (pont inférieur) et d'un Airbus A340-300. Ainsi, chaque vol effectué par un A380 peut remplacer deux vols, l'un effectué par un B777-200, l'autre par un A340-300. Air France a configuré à l'origine l'A380 en 538 places réparties en trois classes : La Première, Affaires et Voyageur. La classe Premium Voyageur n'a pas été installée dans la configuration car Airbus a refusé de modifier l'aménagement, déjà en cours des quatre premiers A380 d'Air France, lorsque la compagnie a décidé de lancer sa nouvelle classe[87]. Air France a terminé la mise en place de cette nouvelle classe sur tous ses A380 fin 2011.

Flotte moyen-courrier

Airbus A321 d'Air France à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle

Un vol est considéré comme moyen courrier lorsqu'il n'excède pas cinq heures.

Air France a choisi de ne conserver qu'une seule famille d'avion pour constituer sa flotte moyen-courrier. Ainsi, aujourd'hui, les 145 appareils de la flotte moyen-courrier se répartissent entre A318, A319, A320 et A321. En 2003, Air France était la première compagnie major à exploiter les quatre appareils de la famille A320.

Air France possède 145 appareils moyen-courriers dont l'âge moyen (au 31 mars 2010) est de 10,5 ans[88].

Flotte régionale

Air France possède 95 appareils court/moyen-courrier tel que les ERJ 145, ERJ 170 et ERJ 190, ATR 72/ATR 42 et Bombardier CRJ 100/700/1000 exploités par ses filiales régionales : Régional (compagnie aérienne), Brit Air et Airlinair regroupées sous la bannière « HOP! ».

Bombardier CRJ-700 d'Air France opéré par Brit Air

Flotte cargo

Article détaillé : Air France Cargo.
Boeing 747-428F d'Air France Cargo

Air France Cargo a pris livraison de son premier Boeing 747-200F en octobre 1974. Suivront sept autres avions. L'intégration d'UTA apportera deux appareils supplémentaires.

La compagnie fut à nouveau le client de lancement d'une version fret du « Jumbo Jet » en commandant des 747-428ERF en mars 2001 afin de remplacer ses -228F vieillissants. Cette version à rayon d'action amélioré permit notamment de supprimer l'escale technique de Tachkent sur les lignes vers l'Asie du Sud-Est. La compagnie remplace progressivement ses B-747 par des B-777 Cargo, plus économiques.

Air France Asie/Cargo Asie

Air France Asie était l’appellation donnée à la ligne Paris-Taïwan via Hong Kong de 1989 à 2004 (aéroport Kai-Tak[89] puis l'aéroport actuel) possédant des Airbus A340-200 immatriculés F-GLZD et F-GLZE aux couleurs d'Air France Asie (le drapeau français sur l'empennage avait la particularité d’être tout bleu et donc sans le dernier trait rouge) mais aussi deux 747-428M immatriculé F-GISA et F-GISC. Air France Cargo Asie utilisait un 747-200 combi (passager et fret le F-GCBH) ou bien tout cargo (F-GCBL, F-GPAN et F-GBOX) effectuant des vols un peu partout dans le monde. Air France Asie cessa ses opérations en 2004. Air France Cargo Asie, quant à elle, les cessa en 2007.

Un Boeing 747-200 combi d'Air France Cargo Asie.

Flotte historique

Au cours des années, Air France a fait voler les appareils suivants[90]:

Flotte Historique d'Air France
Avions Introduit Retiré
Airbus A300 1974 1998
Airbus A310 1984 2002
Airbus A318 2003
Airbus A319 1997
Airbus A320 1988
Airbus A321 1997
Airbus A330-200 2001
Airbus A340-200 1993 1999
Airbus A340-300 1993
Airbus A380 2009
Amiot AAC.1 Toucan (Junkers Ju 52/3m) 1945 1953
Boeing 707-320 Intercontinental[91] 1960 1982
Boeing 707-320B[91] 1961 1980
Boeing 707-320C[91] 1961-1962 1980
Boeing 727-200[92] 1968 1993
Boeing 737-200 1982 2002
Boeing 737-300 1991 2004
Boeing 737-500 1990 2007
Boeing 747-100 1970 1995
Boeing 747-200B 1977 2005
Boeing 747-200F 1974 2010
Boeing 747-300 1991 2007
Boeing 747-400 1991 2016
Boeing 747-400BCF 2006 2009
Boeing 747-400ERF 2002 2014
Flotte Historique (suite)
Avions Introduit Retiré
Boeing 767-200[93] 1991 1998
Boeing 767-300ER 1991 2003
Boeing 777-200ER 1998
Boeing 777-200F 2009
Boeing 777-300ER 2004
Boeing 787-9 2016
Breguet 763[94] 1953 1971
Concorde 1976 2003
De Havilland Comet 1953 1954
Douglas DC-3[95] 1936 1969
Douglas DC-4[96] 1946 1967
Douglas DC-6[97] 1949 1968
Fokker F27[98] 1967 1997
Fokker 100 1997 1999
Junkers Ju 52/3m (original) 1945
Latécoère 631 1947
Lockheed L-049 Constellation 1946 1950
Lockheed L-749 Constellation[99] 1947 1961
Lockheed L-1049G S. Constellation [100] 1953 1968
Lockheed L-1649A Starliner [101] 1951 1962
Lockheed L-1011 TriStar 1989 1991
McDonnell Douglas DC-10-30 1992 1999
SNCASE Languedoc[102] 1945 1952
SNCASO SO.30 Bretagne
Sud Aviation SE 210 Caravelle[103] 1959 1991
Transall C-160 1973 1978
Vickers Viscount 700[104] 1953 1968

Filiales

Les filiales d'Air France sont[105]:

L'activité maintenance est commercialisée sous la marque Air France Industries.

Partenariats

L'alliance Skyteam

Air France est membre fondateur de l'alliance Skyteam avec Delta Air Lines, Aeromexico et Korean Air depuis l'an 2000.

Commerciaux

Partage de codes

Outre ses partenaires Skyteam et sa filiale régionale HOP! ; Air France offre des programmes de vols en coopération avec les compagnies aériennes suivantes :

Technologie

En 2010, Air France a externalisé son système de gestion des réservations et de l'inventaire et utilise depuis cette date le système Altéa de Amadeus. Auparavant la compagnie utilisait un système développé en interne nommé Alpha3.

Chiffres

Généralités

Concernant l'année 2014[110],

Groupe Air France-KLM :

  • 546 avions en exploitation
  • 316 destinations dans le monde (dans 115 pays)
  • 87,40 millions de passagers transportés
  • 97 100 salariés équivalent temps plein : 69 % Air France et 31 % KLM

Air France :

  • 327 avions en exploitation (dont 95 exploités par ses filiales). L'âge moyen de ses appareils est de 10,3 ans.
  • 183 destinations desservies dans 98 pays
  • 49,7 millions de passagers transportés : 10e rang mondial, 4e rang européen derrière Ryanair (76,4 millions) , Lufthansa (63 millions)[111] et easyJet 59,2 millions[112].
  • 1 600 vols quotidiens (Air France et ses filiales)[113] dont 800 traités au Hub de Roissy-CDG[réf. nécessaire]
  • 65 324 salariés (au 31/12/2013) (ETP) : 46 696personnels au sol, 4 717Personnel navigant technique et 13 911Personnel navigant commercial[114]

Données financières

Résultats consolidés Air France-KLM pour l'année 2014 (exercice de janvier à décembre)
(en millions d'euros) 31 décembre 2014[115]
Chiffre d'affaires 19 570 M€
Résultat d'exploitation courant -169 M€
Résultat net part groupe 316 M€
Dette nette 5 407 M€

Capital

Le capital de la société Air France est détenu à 100 % par Air France-KLM.

En 2017, à l'issue d'un accord négocié en secret, Air France ouvre son capital au chinois China Eastern et à l'américain Delta Airlines[116].

Direction de l'entreprise

Le siège d'Air France à Tremblay-en-France

Vue panoramique

Le siège social d'Air France est situé dans le complexe Roissypôle sur les terrains de l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle sur la commune de Tremblay-en-France, Seine-Saint-Denis[117].,[118],[119],[120],[121] Le site de 130 000 m2 a été achevé en décembre 1995. C'est le GEMO (Groupement d'études et de méthodes d'ordonnancement) qui a dirigé le projet. L'architecte était le cabinet Valode et Pistre et les consultants en design ont été Sechaud-Boyssut et Trouvin. Le projet a coûté 137 millions d'euros[119] (moins de 700 millions de francs[122]). Les pistes de l'aéroport sont visibles depuis le siège.

Avant décembre 1995, le siège social d'Air France a été situé pendant environ 30 ans dans un immeuble proche de la gare Montparnasse dans le 15e arrondissement de Paris[124]. En 1991, deux soumissions pour la vente du bâtiment, square Max-Hymans, ont été faites[125]. En 1992, le complexe a été vendu à la MGEN (Mutuelle Générale de l'Éducation Nationale) pour 1,6 milliard de francs[126]. C'est cette année-là qu'Air France avait envisagé de déménager son siège social à Roissypôle[127], sur 50 000 m2 d'espaces intérieurs de bureaux, hôtel et complexe commercial sur les terrains de l'aéroport Charles-de-Gaulle[128]. Après le transfert du siège d'Air France à Tremblay-en-France, la propriété de l'immeuble de l'ancien siège a été transférée[129].

Liste des présidents de la compagnie

Conseil d'administration

Le conseil d'administration d'Air France est composé de dix-huit administrateurs :

  • 6 administrateurs « exécutifs » dont un représentant de la personne morale Air France-KLM
  • 6 administrateurs indépendants
  • 6 représentants des salariés dont :
    • un élu par le personnel navigant technique
    • un élu par le personnel navigant commercial
    • quatre élus par les autres salariés dont un représentant des cadres

Président du Conseil d'Administration :

  • Frédéric Gagey, président du conseil d'administration d'Air France
  • président directeur général d'Air France

Administrateurs nommés par l'assemblée générale :

  • Alain Bassil, directeur Général délégué aux opérations aériennes
  • Jean-Louis Chambon, associé gérant de JLC Stratégie
  • Dominique-Jean Chertier, directeur général adjoint, affaires sociales, juridiques et institutionnelles – groupe Safran
  • Rose-Marie van Lerberghe, administrateur extérieur
  • Florence Parly, directrice générale adjointe activité passage Orly et escales France
  • Pierre Weill, président du comité stratégique TNS Sofres

...

Comité de sécurité des vols

Le Conseil d'administration d'Air France a décidé la création d'un "Comité de Sécurité des Vols", suivant là sans délai les recommandations préliminaires de la mission externe (Independant Safety Review Team).

Ce comité a pour mission :

  • d'examiner les questions relatives à la sécurité des vols
  • de veiller à l'existence, au déploiement et à la gestion des systèmes et des processus internes mis en œuvre pour assurer la sécurité des vols
  • d'assurer un suivi de l'adéquation des processus internes qui concourent à la sécurité des opérations
  • et de s'assurer, en cas d'événements important touchant à la sécurité des vols, que les actions appropriées sont mises en œuvre dans le cadre de la prévention des accidents.

Ce comité est composé de 7 membres du Conseil d'administration désignés par celui-ci. Cette décision s'inscrit dans la volonté d'Air France de porter au plus haut niveau ses standards de sécurité des vols.

Comité exécutif

125 West 55e rue, Midtown Manhattan, le siège américain d'Air France à New York.
  • Franck Terner : directeur général d'Air France
  • Alain-Hervé Bernard : directeur général des opérations et dirigeant responsable
  • Alain Malka: directeur général adjoint chargé de Hop! Air France
  • Anne Rigail: directrice générale adjointe client
  • Gilles Gateau : directeur général adjoint chargé des ressources humaines
  • Jérôme Nanty : directeur général adjoint chargé du secrétariat général et du pilotage de la transformation
  • Marc Verspyck : directeur général adjoint économie et finance
  • Pierre-Olivier Bandet : directeur général adjoint programme et flotte
  • Gilles Laurent :directeur général adjoint chargé des opérations aériennes
  • Eric Caron : directeur général adjoint chargé du service en vol
  • Elisabeth Hérelier : directrice générale adjointe chargée de l'activité cargo
  • Géry Montreux : directeur général adjoint chargé de l'activité industrielle
  • Jean-Charles Tréhan : directeur de la communication

Dirigeants des Filiales:

Représentant le Commercial Passage Air France-KLM:

  • Henri de Peyrelongue :directeur général commerciale planning Air France-KLM

Incidents et accidents

Depuis 1933 date de sa création, la compagnie a connu plusieurs accidents dont au moins 130 qui sont répertoriés[130]. Voir aussi : Chronologie des catastrophes aériennes

En voici une liste non exhaustive :

Article détaillé : Vol 4590 Air France.
Le vol 4590 Air France s'écrase sur un hôtel de Gonesse peu après son décollage de Paris-Charles-de-Gaulle (Paris) après avoir pris feu en roulant sur une pièce perdue d'un McDonnell Douglas DC-10-30 de Continental Airlines. Les 109 personnes à bord du Concorde [F-BTSC] sont décédées. 4 personnes au sol sont également tuées, et six autres blessées. La faute de Continental Airlines est reconnue, après dix ans d'expertises par le Parquet de Paris.

Activité de lobbying

Auprès de l'Assemblée nationale

Air France est inscrit comme représentant d'intérêts auprès de l'Assemblée nationale. Le groupe déclare à ce titre qu'en 2014, les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès du Parlement sont compris entre 100 000 et 150 000 euros[135].

Auprès des institutions de l'Union Européenne

Air France est inscrit depuis 2008 au registre de transparence des représentants d'intérêts auprès de la Commission européenne. Il déclare en 2016 pour cette activité 2 collaborateurs à temps plein et des dépenses d'un montant compris entre 300 000 et 400 000 euros[136]. Air France est en outre représenté par 2 cabinets spécialisés[137], [138]. Le groupe Air France a reçu en 2016 26 millions d'euros de subventions des institutions de l'Union Européenne[136].

Notes et références

  1. « http://www.iata.org/ps/certification/iosa/operator?c=AFR »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317)
  2. Dominique Boussard, Un problème de défense nationale : l'aéronautique militaire au parlement (1928-1940), Service historique de l'Armée de l'air, , p. 11
  3. « L'histoire d'Air France. 1909 - 1932 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur www.airfrancemusee.org
  4. « La France se passionne pour l’aviation naissante. Dans l’effervescence des « années folles », les premières compagnies s’y multiplient. Pilotes et passagers participent ensemble à l’aventure. »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur 80ans.airfrance.com, Air France (consulté le 8 février 2014)
  5. L'histoire d'Air France est présentée sur le site Air France : la saga, voir aussi Histoire sur le site du Musée Air France.
  6. Dates de l'Aéropostale
  7. En référence aux principales compagnies nationales qui ont le terme Air dans leurs noms.
  8. Danièle et Jean-Claude Clermontel, Chronologie scientifique, technologique et économique de la France, Éditions Publibook, , p. 253
  9. Michel de Juglart, Emmanuel Du Pontavice, Jacqueline Dutheil de la Rochère et Georgette Miller, Traité de droit aérien, Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence, , 2e éd. (ISBN 9782275007878, OCLC 20792661), p. 180
  10. Gérard Piouffre, Le courrier doit passer : l'aventure de l'Aéropostale, Paris, Larousse, coll. « L'Histoire comme un roman », , 286 p. (ISBN 978-2-0358-3355-6, OCLC 144615378)
  11. « Le « cheval ailé à queue de dragon », aussi nommé "hippocampe", mais toujours familièrement baptisé "La Crevette", est étroitement lié à l'histoire d'Air France. », sur aviatechno.net
  12. Michel Fraile, Air France. Objets du ciel, Rennes, Ouest-France, , 141 p. (ISBN 978-2-737-33236-4, OCLC 53374339), p. 17
  13. « Air France 1933-1945 Le décollage »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?)
  14. a, b et c Fabrice Amedeo, La Face cachée d'Air France, Editions Flammarion, coll. « Flammarion enquête », , 347 p. (ISBN 978-2-081-24028-5, OCLC 690672899)
  15. Daniel Parrochia, L'homme volant: philosophie de l'aéronautique et des techniques de navigation, Éditions Champ Vallon, , p. 221
  16. Vital Ferry, Du trimoteur au quadrijet : le transport aérien en Afrique noire francophone, 1940-1961, Le Gerfaut, , p. 69
  17. « L'histoire d'Air France. 1940 - 1945 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur Airfrancemusee.org
  18. Xavier Massé, Des femmes dans l'Aéronautique, Nouvelles Editions Latines, , p. 228
  19. Olivier Duperon, Transport aérien, aménagement du territoire et service public, Editions L'Harmattan, , p. 38
  20. a, b, c, d et e Air France-KLM, Document de référence 2006-2007, , 238 p. (lire en ligne)
  21. « Air France Option on 12 Boeings. », Financial Times,‎
  22. Michael Donne, « Air France Confirms Deal to Buy Seven A-340s. », Financial Times,‎
  23. « Net Earnings at Air France Soar by 117%. », Financial Times,‎
  24. Philippe Escande, « Déjà partenaire d'Air Canada - Air France s'allie avec Continental Airlines », Les Échos,‎
  25. a, b, c et d Rapport annuel 1994/1995
  26. Nathalie Bensahel, « Air France compte mettre les passagers fortunés dans son lit », sur Libération, (consulté le 5 mai 2016)
  27. Brigitte Estrade, « Air France invente la cabine air pur inaccessible aux fumeurs », sur Libération, (consulté le 5 mai 2016)
  28. « Air France and BA aim to please passengers », sur FlightGlobal, (consulté le 5 mai 2016)
  29. Denis Fainsilber, « Air France et JAL officialisent leur alliance commerciale », Les Échos,‎
  30. Les Échos, « Air France enregistre ses premiers bénéfices depuis 1989 », (consulté le 10 octobre 2016)
  31. Denis Fainsilber, « Air France et Accor signent un vaste partenariat commercial », Les Échos, (consulté le 28 juin 2017)
  32. a et b Denis Rossignol, Air France. Mutation économique et évolution statutaire, Editions L'Harmattan, , p. 140
  33. Les Échos, « Air France : entrée en Bourse en fanfare », (consulté le 10 octobre 2016)
  34. http://www.ina.fr/video/CAB99026337/accord-air-france-delta-video.html
  35. Denis Fainsilber, « Air France va renforcer sensiblement sa desserte des Etats-Unis », Les Échos, (consulté le 28 juin 2017)
  36. « Air France interdit la cigarette sur ses vols », sur L'Obs, (consulté le 5 mai 2016)
  37. « Poursuite de la chute du trafic des compagnies aériennes européennes », Les Échos,
  38. Hervé Rousseau, « Air France plébiscité », Le Figaro,‎
  39. Dans le détail : neuf Airbus A310, un Boeing 767-300, trois Airbus A321 et quatre Boeing 747-200
  40. Air France, « Programme hiver 2001-02 : réactivité et adaptation », sur web.archive, (consulté le 15 avril 2017)
  41. Air France, Document de référence 2001-2002, , 124 p. (lire en ligne)
  42. [PDF] Air France, « Programme hiver 2001-02 : réactivité et adaptation », sur web.archive, (consulté le 15 avril 2017)
  43. (en) « A330 joins Air France », sur FlightGlobal, (consulté le 5 mai 2016)
  44. Denis Fainsilber, « Air France commande huit Airbus A330 », sur Les Échos, (consulté le 5 mai 2016)
  45. « Des caméras embarquées dans les nouveaux Airbus d'Air France », sur Ina, (consulté le 5 mai 2016)
  46. Les Échos, « Air France reprend les vols vers l'Algérie », (consulté le 28 juin 2017)
  47. « Dernier voyage pour CONCORDE Air France », sur Ina.fr,
  48. « Air France change de statut », L'Humanité,
  49. Malabo (Guinée Equatoriale), Point-Noire (République du Congo) début-2004 et Koweït, Kish Island (Iran), Doha, Atyrau (Kazakhstan) et Tachkent (Ouzbékistan) à l'été 2004
  50. Les Échos, « Air France lance 7 destinations « sur mesure » pour les entreprises », (consulté le 9 octobre 2016)
  51. (en) « Paris-Delhi, 50ème anniversaire (Dossier de presse) », sur Musée Air France, (consulté le 8 août 2017)
  52. Delphine Minoui, « Air France vole à nouveau vers Téhéran après sept ans d'interruption », Le Figaro,‎
  53. « http://www.easybourse.com/bourse-actualite/air-france-klm/air-france-klm-prendra-livraison-de-a-80-d-ici-fin-200--FR0000031122-682558 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?)
  54. « Programme d'hiver stable pour Air France sur 2012/2013 », (consulté le 28 juin 2017)
  55. http://www.lexpress.fr/actualite/societe/chez-air-france-le-boeing-747-tire-sa-reverence_1752509.html
  56. Air France va encore supprimer 1.607 postes malgré le retour aux bénéfices, Bruno Tredivic, Les Échos, 17 février 2016
  57. « Pour rouvrir la ligne Paris-Téhéran, les hôtesses d'Air France doivent se voiler », sur ladepeche.fr (consulté le 12 avril 2016)
  58. « Air France : le personnel homosexuel refuse de devoir voler vers l’Iran », sur France 24 (consulté le 12 avril 2016)
  59. « Air France a un nouveau directeur général, et veut faire du low-cost », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)
  60. « Air France : les pilotes disent "oui" à la création d'une compagnie à coûts réduits », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  61. RTL, « Guyane : Air France annule ses vols en raison du mouvement social », sur rtl.fr, (consulté le 17 avril 2017)
  62. « Air France : pas de vol entre Paris et Cayenne ce jeudi », sur air-journal.fr, (consulté le 17 avril 2017)
  63. « Air France et Singapore Airlines partagent leurs codes », sur air-journal.fr, (consulté le 17 avril 2017)
  64. Le Point, magazine, « Iran : les hôtesses d'Air France refusent de porter le voile », sur Le Point (consulté le 2 avril 2016)
  65. « Voler sans voile », sur Courrier international (consulté le 12 avril 2016)
  66. « Air France se renforce en Asie et devient la première compagnie européenne à desservir Pékin deux fois par jour », sur www.aerocontact.com,
  67. a et b « Le premier réseau mondial construit autour de deux hubs: Réseau Afrique Moyen-Orient », sur corporate.airfrance.com (consulté le 12 août 2010)
  68. a et b « Le premier réseau mondial construit autour de deux hubs : Réseau Amériques », sur corporate.airfrance.com (consulté le 12 août 2010)
  69. « Le premier réseau mondial construit autour de deux hubs : Réseau Asie », sur corporate.airfrance.com
  70. Flotte
  71. (en) « Introducing Joon | Airliner World », sur www.airlinerworld.com (consulté le 25 septembre 2017)
  72. « Air France : confiance pour boussole, 787 à CDG le 2 décembre (photos) », Air Journal,‎ (lire en ligne)
  73. a et b Article La flotte la plus moderne d'Europe sur le site officiel Air France Corporate.
  74. Article Une flotte rationalisée sur le site officiel Air France Corporate.
  75. Article Flotte long-courrier : les chiffres clés sur le site officiel Air France Corporate.
  76. Les B-747 disposent de 436/477 sièges contre environ 325/472 sur B-777-300ER
  77. Communiqué Arrivée du 1er Airbus A380 dans la flotte d’Air France sur le site officiel de la compagnie
  78. « Air France-KLM a troqué ses deux derniers A380 pour trois A350 de plus », sur lesechos.fr (consulté le 23 avril 2016)
  79. Communiqué « Air France, première compagnie à proposer l’A380 sur le continent africain avec le vol Paris-Johannesburg du 17 février » du sur le site Air France Corporate.
  80. a, b et c Site officiel d'Air France, page des Airbus A380
  81. Communiqué « Paris-Tokyo en A380 à partir du 1er septembre » du sur le site Air France Corporate.
  82. Communiqué « Montréal : nouvelle destination pour l’A380 d’Air France » sur le site corporate d'Air France.
  83. [1] Article du 13 septembre 2013 « Que fait Air France de ses Airbus A380 ? », Le Point.fr
  84. « Aéroport d’Abidjan: Air France passe à "deux vols par jour" vers Paris, à un peu plus d’un mois du retour de Corsair », abidjan.net, 26 avril 2016
  85. Article « Comment Air France s'est préparée à l'A380 » (page 19) paru le dans la revue Air et Cosmos (numéro 2193H).
  86. Article Une flotte moderne et rationalisée sur le site officiel Air France Corporate.
  87. Kai-Tak.
  88. Air France historic fleet at airfleets.ner. Retrieved 2009-11-20.
  89. a, b et c « Photos: Boeing 707-328B », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  90. « Photos : Boeing 727-228 », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  91. « Photos: Boeing 767-27E/ER »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  92. « Photo ref Breguet 763 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?), sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  93. « Photos: Douglas C-47 Skytrain (DC-3) », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  94. « Photos: Douglas DC-4-1009 », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  95. « Photos: Douglas DC-6B(C) », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  96. « Photos: Fokker F-27-400 », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  97. « Photos: Lockheed L-749 Constellation », sur www.airliners.net (consulté le 22 novembre 2015)
  98. Photo ref L-1049G
  99. Photo ref L-1649
  100. Photo ref SE 161
  101. Photo ref Caravelle
  102. Photo ref Viscount 700
  103. "Des filiales pour couvrir l'essentiel des marchés." Air France. Consulté le 21 juin 2010.
  104. "« pochette_quali-auditang.pdf »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317)." Quali-audit. Consulté le 21 juin 2010.
  105. http://www.air-journal.fr/2012-10-09-air-france-klm-et-etihad-pas-que-le-partage-de-codes-557587.html
  106. http://www.air-journal.fr/2017-04-14-air-france-et-singapore-airlines-partagent-leurs-codes-5180028.html
  107. http://www.flyuia.com/eng/club/panorama-club/partners/2544.html
  108. http://www.airfranceklm-finance.com/content/download/3106/14227/file/Document%20de%20r%C3%A9f%C3%A9rence%202011.pdf
  109. « https://www.iata.org/ps/publications/Pages/wats-passenger-carried.aspx »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317)
  110. [2]
  111. http://corporate.airfrance.com/index.php?id=337&type=123&L=0&attachment=2&filename=chiffres-cles.pdf
  112. http://corporate.airfrance.com/fr/la-compagnie/chiffres-cles/effectif/
  113. Rapport financier annuel 2014
  114. « Air France ouvre son capital à Delta Air Lines et China Eastern », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  115. « Siège social ». Air France. Consulté le 9 février 2010.
  116. « Plan interactif de Tremblay-en-France ». Consulté le 20 septembre 2009.
  117. a et b « Le siège social d'Air France sur le site du GEMO (Groupement d'Études et de Méthodes d «Ordonnancement) ». Consulté le 20 septembre 2009.
  118. « Air France sur le site de Tremblay-en-France ». Consulté le 20 septembre 2009.
  119. « Roissy Charles-de-Gaulle sur le site de Tremblay-en-France ». Consulté le 20 septembre 2009. « Roissypôle réunit dans un cadre architectural moderne des infrastructures indispensables aux entreprises pour lesquelles le contact avec l'international est une nécessité quotidienne. La cité d'affaires desservie par le RER accueille le siège social d'Air France, le Hilton ainsi que les bureaux du Continental square et du dôme. »
  120. « Le futur siège d'Air France devrait coûter près de 700 millions »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317).
  121. Nathalie Mlekuz, « Air France vole vers ses avions, destination Roissy », Le Monde,‎ (lire en ligne). « Situé pendant plus de trente ans dans une des tours au-dessus de la gare Montparnasse, le siège d'Air France se trouve désormais près de l'aéroport de Roissy. »
  122. « Deux offres pour l'achat du siège d'Air France »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317).
  123. « Air France toujours à la recherche de capitaux frais »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317). « Air France a pu boucler son exercice 1991 en incorporant la dotation en capital de 2 milliards de francs consentie par l'État-actionnaire, 1,25 milliard apportés par la BNP contre des obligations remboursables en actions (ORA), ainsi que le produit de la vente de son siège à la MGEN (1,6 milliard). »
  124. Christophe de Chenay, « Une ville pousse entre les pistes de Roissy : il ne manquera que des logements pour faire de Roissypôle une véritable cité. Mais le projet inquiète les communes environnantes », Le Monde,‎ (lire en ligne). « Le transfert du siège d'Air France qui quittera le quartier Montparnasse en 1995 pour Roissypôle devrait donner une légitimité aux ambitions immobilières. »
  125. « Roissypôle ouvre ses portes »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317). « Et le goupe Air France va y installer son nouveau siège social sur 50 000 mètres carrés en 1995. »
  126. « Air France à Roissy: le décollage du siège social »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté en 20130317). « au terme d'un transfert rigoureusement planifié par la vente de l'ancien siège de Montparnasse. »
  127. « ASN Aviation Safety Database », sur aviation-safety.net (consulté le 22 novembre 2015)
  128. [PDF] Rapport d'enquete sur l'accident
  129. [PDF]Rapport final sur l'accident du 11 septembre 1968
  130. Gouvernement du Canada, Bureau de la sécurité des transports du Canada, « Rapport d'enquête aéronautique A05H0002 », sur www.bst-tsb.gc.ca, (consulté le 22 novembre 2015)
  131. [PDF]RAPPORT D’ENQUÊTE AÉRONAUTIQUE A05H0002
  132. « Tableau des représentants d'intérêts », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le 18 octobre 2016)
  133. a et b « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 18 octobre 2016)
  134. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 18 octobre 2016)
  135. « Registre de transparence », sur europa.eu (consulté le 18 octobre 2016)

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Site institutionnel d'Air France

Bibliographie

  • « 53 avions qui ont fait l’histoire d’Air France, aux éditions Musée Air France, 1983. »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 1er août 2017)
  • « La compagnie Air France, L'illustration - Octobre 1933 »(Archive • Wikiwix • Archive.is • Google • Que faire ?) (consulté le 1er août 2017)