Viktor Ahn

(Redirigé depuis Ahn Hyun-soo)

Viktor Ahn
(Ahn Hyun-soo)
Image illustrative de l’article Viktor Ahn
Viktor Ahn en 2014
Contexte général
Sport Patinage de vitesse sur piste courte
Période active 1994 - 2018
Biographie
Nom de naissance Ahn Hyun-Soo
Nationalité sportive Drapeau de Russie Russe

Drapeau de Corée du Sud Sud-Coréen

Naissance (32 ans)
Lieu de naissance Séoul (Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud)
Taille 1,64 m
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 6 2
Championnats du monde 20 10 4

Viktor Ahn
Hangeul 안현수
Romanisation révisée An Hyeonsu
McCune-Reischauer An Hyŏnsu

Ahn Hyun-soo (né le 23 novembre 1985 à Séoul), plus tard connu sous le nom de Viktor Ahn ou Victor An, est un patineur de vitesse sur piste courte sud-coréen et russe.

Né en Corée du Sud, il commence à s'illustrer sur la scène internationale en 2002, malgré des résultats décevant aux Jeux olympiques de 2002. Il commence une série de cinq titres consécutifs de Champion du monde de patinage de vitesse sur piste courte dès 2004 et remporte une médaille sur chaque distance aux Jeux olympiques de 2006.

En 2008, il se blesse gravement au genou et est interdit de qualifications pour les Jeux olympiques de 2010 : il choisit alors de quitter son pays et de représenter la Russie. Il remporte quatre médailles dont trois d'or pour la Russie aux Jeux olympiques de 2014.

En 2018, il est interdit de Jeux olympiques en raison de l'affaire du dopage des athlètes russes aux Jeux olympiques de 2014. Il prend sa retraite sportive et quitte la Russie en septembre 2018.

Il détient plusieurs records dans sa discipline, dont celui du premier athlète à avoir remporté une victoire dans chaque distance olympique, celui du short-trackeur le plus souvent médaillé d'or aux Jeux olympiques (6 victoires) et celui du short-trackeur le plus médaillé aux Jeux olympiques, à égalité avec l'Américain Apolo Anton Ohno et l'Italienne Arianna Fontana.

Biographie

Enfance et débuts sportifs

Viktor Ahn naît le 23 novembre 1985 à Séoul sous le nom de Ahn Hyun-Soo[1].

À huit ans, il suit les Jeux olympiques de Lillehammer à la télévision[2]. À ces Jeux olympiques, le Sud-Coréen Chae Ji-hoon obtient une médaille d'or et une médaille d'argent. Il commence le short-track à l'école dans les mois qui suivent[1],[3]. La discipline lui plaisant à l'école, il demande à ses parents de le laisser continuer dans cette voie[3].

Adulte, Viktor Ahn mesure 1,64 m et pèse environ 54 kg : sa carrure lui permet d'être moins affecté par la force centrifuge que des patineurs plus grands ainsi que de se faufiler plus facilement entre les compétiteurs[1].

Ahn Hyun-Soo dans l'équipe nationale sud-coréenne

La carrière d'athlète professionnel d'Ahn Hyun-Soo commence en 2002, lorsqu'il remporte le classement général des Championnats du monde junior et termine deuxième des Championnats du monde[1]. Il participe aux Jeux olympiques de 2002, sans obtenir de résultats satisfaisants[2]. Faisant partie des favoris du 1 000 m, il tombe dans une chute de groupe au dernier virage et la course voit la victoire de l'Australien Steven Bradbury, tandis que lui-même finit quatrième et dernier de la course. Au 1 500 m, il est disqualifié en demi-finale[1].

Pendant la saison 2003-2004, Ahn Hyun-Soo bat le record du monde du 1 500 m et du 3 000 m et remporte les Championnats du monde pour la première fois. Il les gagnera à nouveau en 2005, 2006, 2007 et 2008[1].

Il est quadruple médaillé olympique à Turin en 2006 sous le maillot coréen : il obtient une médaille d'or au 1 500 m, au 1 000 m et au relais, ainsi que le bronze au 500 m. Il bat aussi le record olympique du 1 000 m, ainsi que le record olympique du relais du 5 000 m avec Lee Ho-Suk, Seo Ho-Jin, Oh Se-Jong et Song Suk-Woo. Au 500 m, le vainqueur de la distance est l'Américain Apolo Ohno : c'est le début de leur rivalité[1].

En 2008, Ahn Hyun-Soo se blesse gravement au genou à l'entraînement et ne peut pas patiner pendant plusieurs mois[1]. Pendant cette période, il rate les qualifications pour les Jeux olympiques de 2010, dont il est de loin le favoris. Frustré que sa fédération nationale ne lui propose pas une alternative pour se qualifier malgré ses excellents résultats dès sa guérison, il quitte l'équipe nationale juste après les Jeux olympiques de 2010[2].

Viktor Ahn dans l'équipe nationale russe

À la dissolution de son club local, en 2011, Ahn Hyun-Soo part vivre en Russie pour y profiter de meilleures infrastructures, après avoir hésité entre la Russie et les États-Unis[3]. C'est à cette occasion qu'il change de nom pour s'appeler Viktor Ahn[1] : il prend le prénom de Viktor en hommage au chanteur coréen-soviétique Viktor Tsoi ainsi que pour faire une référence au mot anglais « victory ». Ses entraîneurs sont Andrey Maximov, l'entraîneur de l'équipe national, et Alexander Gertsikov, son préparateur personnel[3].

À Sotchi en 2014, représentant la Russie, Viktor Ahn gagne à nouveau quatre médailles : l'or au 500 mètres et au 1000 mètres ainsi qu'au relais, et le bronze au 1500 mètres[3]. Plus tard dans l'année, il devient à nouveau champion du monde du classement général, pour la sixième fois[2].

En 2015, il arrive neuvième du classement général du championnat du monde, avec seulement une cinquième place au 1500 mètres[2]. La même année, il a une fille, Jane, avec sa femme Woo Na-ri[3]. Il ne participe pas aux championnats du monde de 2016 en raison d'une blessure au genou[2]. En 2017, il n'obtient aucune médaille pendant les quatre manches de la Coupe du monde[2].

Fin de la carrière compétitive

En 2017, à la suite de l'exclusion de la Russie des Jeux olympiques de 2018, il annonce qu'il participera aux Jeux olympiques de 2018 en tant qu'athlète olympique indépendant si la Russie choisit de ne pas boycotter les Jeux[4]. Il ajoute : « Je me prépare à ces Jeux depuis quatre ans, je ne peux pas laisser tomber »[5]. La Corée du Sud, où se déroulent les Jeux olympiques, est son pays d'origine, et il affirme ne pas s'attendre à un accueil chaleureux, suivant une préparation psychologique intensive pour affronter les réactions du public. Un sondage de 2013 montre pourtant que 61 % des Coréens interrogés disent comprendre sa décision de quitter le pays[2].

Quelques semaines avant le début des Jeux olympiques, il est interdit de participation par le Comité International Olympique en raison de l'affaire du dopage russe. Lui-même n'ayant jamais été contrôlé positif, il fait appel. Sa demande n'est pas entendue à temps par la commission d'enquête, ce qui le prive de Jeux olympiques, puis le comité refuse de le réintégrer. Il n'est cependant pas sanctionné par un retrait de ses médailles, étant écarté des épreuves pour soupçon de manipulation de ses échantillons et non pour dopage établi[6].

Le , Alexeï Kravstov, président de la Fédération russe de patinage, annonce que Viktor Ahn a pris sa retraite et quitté le pays[7].

Prix et distinctions

Records

Records de palmarès

Avec huit médailles, Ahn est le patineur de vitesse sur courte piste le plus décoré de l'histoire des Jeux olympiques, à égalité avec Apolo Anton Ohno, qui a pris sa retraite, et Arianna Fontana[2].

En 2006, il devient le premier Coréen à gagner plus de deux médailles en une session de Jeux olympiques. En 2014, il est le premier patineur russe à gagner une médaille olympique[2]. Il est aussi le premier patineur de vitesse sur piste courte à obtenir une médaille d'or olympique dans chaque distance, et le patineur de vitesse sur piste courte détenteur du plus de médailles d'or olympiques de tous les temps, à égalité avec l'Américain Apolo Anton Ohno et l'Italienne Arianna Fontana[2].

Records de chronomètre

  • 1 500 m : Record du monde à 2:10,639 s du au [8]
  • 3 000 m : Record du monde à 4:32.646 du au [9]

Distinctions

Palmarès

Jeux olympiques d'hiver

Épreuve / Édition Drapeau : États-Unis Salt Lake City 2002 Drapeau : Italie Turin 2006 Drapeau : Canada Vancouver 2010 Drapeau : Russie Sotchi 2014
500 m - Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze - Médaille d'or, Jeux olympiques Or
1 000 m - Médaille d'or, Jeux olympiques Or - Médaille d'or, Jeux olympiques Or
1 500 m - Médaille d'or, Jeux olympiques Or - Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze
Relais 5 000 m - Médaille d'or, Jeux olympiques Or - Médaille d'or, Jeux olympiques Or
pour la Corée du Sud Drapeau : Corée du Sud pour la Russie Drapeau : Russie

Championnats du monde

Édition / Épreuve Général 500 m 1 000 m 1 500 m 3 000 m Relais 5 000 m
Drapeau : Canada Montréal 2002 Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Drapeau : Pologne Varsovie 2003 Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Drapeau : Suède Göteborg 2004 Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Drapeau : République populaire de Chine Pékin 2005 Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent
Drapeau : États-Unis Minneapolis 2006 Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Drapeau : Italie Milan 2007 Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Drapeau : Corée du Sud Gangneung 2008
Drapeau : Autriche Vienne 2009
Drapeau : Bulgarie Sofia 2010
Drapeau : Royaume-Uni Sheffield 2011
Drapeau : République populaire de Chine Shanghai 2012
Drapeau : Hongrie Debrecen 2013 Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent
Drapeau : Canada Montréal 2014 Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze

Autres compétitions

  • Championnats du monde juniors
    • Médaille d'or, Coupe du Monde Médaille d'or au général en 2002
    • Médaille d'or, Coupe du Monde Médaille d'or sur 1 000 m en 2002
    • Médaille d'or, Coupe du Monde Médaille d'or sur 1 500 m en 2002
  • Coupe du monde
    • Vainqueur de la coupe du monde 2004 et 2006
    • 2e de la coupe du monde 2005
    • 3e de la coupe du monde 2003

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Viktor Ahn », sur britannica.com (consulté le 6 septembre 2018)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Who is Viktor Ahn », KOB 4,‎ (lire en ligne)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Victor An », sur infostradasports.com (consulté le 6 décembre 2017)
  4. (en-US) Isabella Steger, « An uncertain homecoming awaits a Korean-turned-Russian Olympic champion », Quartz,‎ (lire en ligne)
  5. (en) « Russian short tracker Victor An to compete in PyeongChang as neutral following IOC ban », The Korea Herald,‎ (lire en ligne)
  6. « Viktor Ahn interdit des JO de Pyeongchang », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  7. « La légende du short-track Victor Ahn arrête sa carrière », lesechos.fr,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Short Track Speed Skating - Records - Men's 1500 m », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 6 septembre 2018)
  9. (en) « Short Track Speed Skating - Records - Men's 3000 m », sur shorttrack.sportresult.com (consulté le 6 septembre 2018)