Agence de l'eau Rhin-Meuse

Agence de l'eau Rhin-Meuse
Siège Châtel-Saint-Germain
Activité(s) Amélioration de la gestion de l’eau
Lutte contre la pollution aquatique
Protection des milieux aquatiques
Agence mère Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie
Site web http://www.eau-rhin-meuse.fr/

L'agence de l'eau Rhin-Meuse est l'une des six agences françaises chargées de la lutte contre la pollution et de la protection des milieux aquatiques. Elle exerce ses missions sur le territoire français du bassin-versant du Rhin et de la Meuse[Note 1],[Note 2].

Le territoire recèle la plus grande nappe phréatique d'Europe, le long du Rhin. Le Saulnois présente des mares salées remarquables, uniques en France continentale[1], où poussent des plantes halophiles telles que la salicorne.

Missions

La mission de l'agence, comme celle de chacune des agences de bassin, consiste à « réduire les pollutions de l'eau de toutes origines et à protéger les ressources en eau et les milieux aquatiques [2].

Sa mission va être élargie à la protection de la biodiversité, non seulement aquatique, mais terrestre en général[3],[4],[5].

Territoire

Les sept districts hydrographiques de la France métropolitaine.
Sous-bassins administratifs.

L'agence couvre en totalité les départements suivants du Grand Est (dans les régions historiques de Lorraine et d'Alsace):

et pour partie les départements suivants du Grand Est (dans les régions historiques de Lorraine et de Champagne-Ardenne):

Le bassin Rhin-Meuse est le plus transfrontalier de tous les bassins hydrographiques français. Il s'ensuit que l'Agence de l'eau Rhin-Meuse siège dans les commissions suivantes :

La France a installé une station d'alerte à Huningue, à l'entrée du Rhin en territoire français[6].

Sur le territoire sont implantées trois centrales nucléaires, à savoir:

Cigéo est implanté dans le bassin-versant de la Seine, aux confins toutefois de celui de la Meuse.

Zones humides remarquables

Le Rhin supérieur constitue un site Ramsar franco-allemand[7].

Exutoire (aux Pays-Bas)

Article détaillé : Delta de la Meuse et du Rhin#Exutoire.

L'eau du Rhin se répand sur une vaste zone, qui va de l'embouchure du Rhin à l'IJsselmeer, en particulier au travers du défluent que constitue l'IJssel. Dans ces conditions, il est important qu'aucune pollution chimique ou radio-active ne vienne polluer l'eau. Ainsi, la ville de Rotterdam doit draguer des millions de mètres cubes d'alluvions rhénanes polluées par an, pour les transporter dans une décharge pour déchets toxiques[8]. Les Pays-Bas ont installé une station d'alerte à l'entrée du Rhin dans leur pays, plus précisément à Lobith[9], ainsi qu'une station à l'entrée de la Meuse, à Eijsden[10].

Selon l'université de Bâle, le Rhin rejette à la mer 191 millions de particules de plastique flottantes chaque jour[11],[12].

Nappe phréatique

Articles connexes : Nappe phréatique ello-rhénane et Ried.

Le fossé rhénan (qui englobe la plaine d'Alsace) héberge la plus grande nappe phréatique d'Europe. En Alsace, on parle plus spécifiquement de nappe phréatique ello-rhénane en référence à l'Ill. Les sources phréatiques portent le nom de Donnerloch[13],[Note 3]. Les rivières phréatiques s'appellent les Giessen[Note 4].

L'Ill est polluée aux PCB sur la quasi-totalité de son cours[14]. En 1970, un accident a gravement pollué la nappe phréatique (voir Benfeld#Géographie). Depuis la décennie 2010, avec la multiplication des projets de géothermie profonde dans la plaine d'Alsace, il y a lieu de veiller à la protection de la nappe phréatique ello-rhénane[15]. Le centre de stockage souterrain Stocamine constitue un risque pour la nappe phréatique[16]. Plus en amont, dans le Hochrhein, la Suisse envisage d'enfouir ses déchets nucléaires à proximité de la frontière allemande (voir Haut-Rhin (hydrologie)#Énergie nucléaire).

Actions

La métropole de Strasbourg veut diminuer la charge de micropolluants dans l'eau, avec l'appui de l'agence de l'eau[17],[8]. À cette fin, elle propose des recettes de produits ménagers à faire à la maison[18] (voir aussi Zéro déchet#Hygiène).

La ville de Strasbourg étudie actuellement la possibilité de baignade dans l'Ill à proximité du Herrenwasser, ainsi que la mise en place de piscines flottantes, éventuellement à accès payant. Elles seraient situées à proximité du musée d'Art Moderne, pour l'Ill, et dans le jardin des Deux Rives, pour le Rhin[19].

Notes et références

Notes

  1. Toutefois, la gestion du cours de la Sambre sur le territoire français relève de l'agence de l'eau Artois-Picardie, bien qu'il s'agisse d'un affluent de la Meuse, voir le bassin Artois-Picardie.
  2. Pour trouver une autre commune de France dans le bassin-versant du Rhin, il faut aller en Bourgogne-Franche-Comté, aux Rousses.
  3. Cela se traduirait par trou de tonnerre en français.
  4. L'allemand gießen est apparenté au latin fundere (fusum), d'où proviennent les mots français fondre et fusion - voir (de) gießen sur dwds.de

Références

  1. Le patrimoine naturel du parc naturel régional de Lorraine sur pnr-lorraine.com
  2. présentation de l’agence de l’eau sur .eau-rhin-meuse.fr
  3. les agences de l'eau acteurs de la biodiversité sur lesagencesdeleau.fr
  4. Comité de bassin du 14 octobre 2016 sur eau-rhin-meuse.fr
  5. L’Agence française pour la biodiversité victime de la sécheresse budgétaire sur reporterre.net, site de Reporterre.
  6. station-d-alerte-de-huningue sur aprona.net
  7. [PDF] (fr) (de) Rhin supérieur sur ramsar.org
  8. a et b Qualité des eaux sur iksr.org, site de la commission internationale pour la protection du Rhin.
  9. (en) [PDF] Hydrologie sur hydrologie.org
  10. (en) Aqualarm sur rijkswaterstaat.nl
  11. « La France toxique », Association Robin des Bois, page 32 (ISBN 978-2-0813-6379-3).
  12. (en) microplastics sur phys.org
  13. Nos rieds sur crdp-strasbourg.fr
  14. La France toxique association Robin des Bois page 21 (ISBN 978-2-0813-6379-3)
  15. Nappes d'eau potable sur geothermieprofonde.info
  16. La plus grande nappe phréatique d'europe est menacée par les déchets sur reporterre.net
  17. Projet Lumieau sur strasbourg.eu
  18. Guide produits naturels sur strasbourg.eu
  19. Dernières nouvelles d'Alsace en date du mardi 26 juin 2018; voir page 48 article intitulé « Le retour des baignades? »

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Observatoire de la nappe phréatique en Alsace
  • Observatoire citoyen des zones humides d'Alsace (site d'Alsace Nature, membre de France Nature Environnement Grand Est)
  • La nappe d'Alsace sur brgm.fr
  • [PDF] Interaction rivière nappe sur onema.fr (agence française pour la biodiversité)
  • [PDF] Les visages de l'eau en Alsace sur crdp-strasbourg.fr
  • Sources minérales et thermales dans le bassin Rhin-Meuse sur sigesrm.brgm.fr