Adolphe Javal

Adolphe Javal
Biographie
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Auschwitz
Nationalité
Activités
Père
Fratrie

Louis Adolphe Javal est un médecin et écrivain français né le dans le 16e arrondissement de Paris[1] et mort en mai 1944 à Auschwitz.

Biographie

Professeur de médecine, spécialiste de biochimie, Adolphe Javal est le fils du docteur Émile Javal (1839-1907), membre de l’Académie de médecine, député de l'Yonne et de Maria-Anna Elissen (1847-1933). En 1904, il obtient le prix Desportes (thérapeutique médicale). Passionné d’agriculture, il réside la plupart du temps dans la propriété familiale de Vauluisant (Yonne) et publiera La Confession d’un agriculteur (1929).

Ambitionnant de prolonger la carrière politique de son père et de son grand-père, il se présenta plusieurs fois aux élections sénatoriales dans l’Yonne, sans succès.

Adolphe Javal est l’auteur de nombreuses publications médicales ou agronomiques, d’un ouvrage sur la Première Guerre mondiale, intitulé avec humour La Grande Pagaïe (1937), et d’un autre sur les démêlés des citoyens ordinaires avec l’administration : Mes luttes avec M. Lebureau : la confession d’un administré (1930).

Adolphe Javal est mort en déportation avec sa femme Mathilde (née Helbronner) et leur fille Isabelle, en 1944. Réfugiés à Villeneuve-l'Archevêque (Yonne), ils furent arrêtés parce que juifs et gazés à Auschwitz (convoi 69 du 7 mars 1944 et convoi 74 du 20 mai 1944).

Il fait partie des 197 écrivains morts pour la France en 1939-1945 et dont les noms sont gravés sur un cénotaphe dans le Panthéon.

Liens externes

Références

  1. Archives de Paris, état-civil numérisé du 16e arrondissement de Paris, registre des naissances de l'année 1873, acte no 502, vue 5/31 de la numérisation. Il naît au domicile parental situé au no 39 rue Lafontaine. La mention marginale précise qu’il a épousé le 21 février 1907 dans la mairie du même arrondissement Mathilde Adèle Annette Helbronner.

Articles connexes