Adolfo de la Huerta

Adolfo de la Huerta
Image illustrative de l'article Adolfo de la Huerta
Fonctions
Président des États unis mexicains

(6 mois)
Prédécesseur Venustiano Carranza
Successeur Álvaro Obregón
Secrétaire des Finances et du Crédit Public du Mexique

(2 ans, 9 mois et 24 jours)
Président Álvaro Obregón
Prédécesseur Salvador Alvarado
Successeur Alberto J. Pani
Secrétaire de l'Intérieur du Mexique

(1 mois et 8 jours)
Président Venustiano Carranza
Prédécesseur Jesús Acuña
Successeur Jesús Acuña
Gouverneur de l'État de Sonora

(4 ans)
Prédécesseur Plutarco Elías Calles
Successeur Francisco S. Elías
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sonora, Mexique
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Mexico, Mexique
Nationalité Mexicaine
Parti politique Libéral constitutionnaliste (PLC)
Liste des chefs d'État du Mexique

Felipe Adolfo de la Huerta Marcor, né le à Guaymas, Sonora et mort le à Mexico, est un homme d'État mexicain, président provisoire du Mexique du 1er juin au 1er décembre 1920.

Biographie

Il étudie au Colegio de Sonora dans la ville d'Hermosillo, puis à l'Escuela Nacional Preparatoria de Mexico, suivant des cours de comptabilité, de musique et de chant. La comptabilité parce qu'il faut bien vivre, la musique et le chant par passion, il rêve en effet de devenir chanteur d'opéra. En 1900, devenu orphelin, il s'établit à Guaymas, où il occupe divers emplois, collaborateur d'une librairie, employé de banque, professeur de chant et directeur d'une tannerie. En 1908, il s'inscrit au Parti anti-réélectioniste, dont il est le représentant à Guaymas, puis il se rend au centre du pays pour prendre part à la campagne en faveur de Francisco Madero.

En mai 1920, le président Carranza fuit la révolte du Sonora. L'armée rebelle d'Álvaro Obregón s'empare de Mexico, Adolfo de la Huerta est alors nommé président provisoire le 1er juin. Après l'élection d'Obregón le 26 octobre, Huerta lui cède le pouvoir le 1er décembre. Il devient ministre des Finances et en 1922 négocie avec les représentants des États-Unis la reprise du paiement des dettes mexicaines. Cela permet d'arrêter les protestations des pétroliers américains et satisfait les banquiers de Wall Street. Il démissionne de son mandat de ministre en septembre 1923 et entre en dissidence de décembre contre le général Plutarco Elías Calles candidat à la succession d'Obregón[1],[2].

Annexes

Notes et références

  1. (en) Burton Kirkwood, History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated, , 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 107
  2. (en) Burton Kirkwood, History of Mexico., Westport, CT, Greenwood Publishing Group, Incorporated, , 1e éd., poche (ISBN 978-1-4039-6258-4), p. 100

Liens externes