Adjudant-général

Un Adjudant-général est un officier supérieur de l'administration des armées.

Canada

États-Unis

Sigle du Corps de l'Adjudant-général de l'US Army Adjutant General Corps

Aux États-Unis, ce terme peut désigner trois fonctions:

France

L’adjudant-général était en France pendant les guerres révolutionnaires un officier de grade supérieur à celui de colonel qui exerçait des fonctions administratives ou d'état-major dans les divisions de l'armée. Ces officiers portaient une étoile comme insigne. En 1800, le grade fut retitré "adjudant-commandant", la plupart des adjudants-généraux ayant en effet tendance à se faire appeler "généraux" tout court, et il ne survécut pas au Premier Empire.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, l'Adjudant-général des Forces (Adjudant-General to the Forces) est le chef de l'infrastructure administrative de la British Army et est le second officier général après le commandant en chef de l'Armée. Par le passé, il avait le grade de Général mais de nos jours, il est habituellement Lieutenant-général.

Les chefs de l'administration dans d'autres unités militaires portent les titres de Deputy Adjutant-General, Assistant Adjutant-General ou Deputy Assistant Adjutant-General, en fonction de la taille de l'unité.

L'Adjutant General's Corps a pour rôles la gestion du personnel, la gestion financière, l'administration générale, la formation militaire, les services juridiques et la police militaire, ainsi que le service pénitentiaire.

Russie impériale

Dans la Russie impériale, le Général-adjudant (en russe: Генерал-адьютант) était un dignitaire de la Cour, habituellement un Général de l'armée. Il était un assistant personnel du Tsar et donc membre de la Svita.

Jésuites

Chez les Jésuites, l'adjudant-général est un administrateur de l'ordre, chacun d'entre eux a la responsabilité d'une province (un groupe de pays). Les adjudants-généraux résident à Rome avec le Général (en latin: Praepositus Generalis) de l'ordre.

Source