Adamantium

Adamantium
Nom original The Adamantium[1]
Caractéristique Matériau superdur pratiquement indestructible
Type Alliage de fiction

Créé par Roy Thomas
Barry Windsor-Smith
Syd Shores 
Films X-Men Origins: Wolverine
Logan
Première apparition (en) Avengers (vol. 1) #66
(juillet 1969)

(fr) Spécial Strange no 6
(décembre 1976 ; Avengers (vol. 1) #66 a été traduit pour la 1re fois dans Les Vengeurs no 1, au 3e trimestre 1980)[1]

Éditeurs Marvel Comics

L’adamantium est un alliage de fiction apparaissant dans les comics publiés par la maison d'édition Marvel Comics. Il a pour principale caractéristique d'être le plus résistant de tous les métaux imaginaires présent dans l'univers Marvel.

Le terme « adamantium » a été créé par le scénariste Roy Thomas et les artistes Barry Windsor-Smith et Syd Shores  et utilisé pour la première fois dans le comic book Avengers #66 en juillet 1969[2] pour représenter la matière faisant partie de l'enveloppe extérieure du robot Ultron[3]. Cependant, la notoriété de l'adamantium est surtout liée au personnage de Wolverine.

Le terme a par la suite été repris dans des romans, certains jeux de rôles (Donjons et Dragons notamment) et plus récemment dans plusieurs jeux vidéo ou séries télévisées.

Étymologie

Le mot « Adamantium » est un néologisme, issu du latin adamans, adamantem (substance extrêmement dure composée de — ou comparable au — diamant[a]), auquel a été rajouté le suffixe « ium », habituellement ajouté à certains nom commun ou propres pour désigner un élément (exemples : technétium, osmium, curium, copernicium, etc.).

En anglais, adamant est également très utilisé pour signifier « inflexible » au sens métaphorique, surtout à propos du caractère d'une personne (adamantin).

L'adamantium dans l'univers des comics Marvel

Origine

Comics

Dans l'histoire de l'univers Marvel, l'adamantium est inventé par un métallurgiste et chercheur américain, le docteur Myron MacLain [4],[1]. Engagé par le gouvernement des États-Unis par ordre du président Franklin Delano Roosevelt pour créer une substance impénétrable à utiliser pour les chars d'assaut pendant la Seconde Guerre mondiale[5], MacLain, alors un jeune scientifique employé par le gouvernement américain au début des années 1940, entreprend de forger un métal indestructible et commence ses expériences[1].

Inspiré par les légendes grecques sur l’adamantine[1], il travaille pendant des mois, testant des dizaines d’alliages de divers métaux, et notamment un échantillon de vibranium, un minerai météoritique provenant du Wakanda[1]. À plusieurs reprises, il tente de mélanger ce vibranium à des alliages d’acier, mais sans succès. Une nuit, alors qu’il est occupé à faire autre chose, un facteur inconnu perturbe le processus de mélange et permet la fusion des éléments avec le vibranium[1]. Découvrant sa réussite, McLain fait couler le métal en fusion dans un moule en forme de disque. Une fois solidifié, le disque se révèle être l’objet le plus résistant jamais inventé. Grâce à ce catalyseur inconnu, McLain venait de créer un alliage de vibranium[1].

MacLain présenta le résultat de ses recherches au gouvernement. Ce denier donna ensuite le disque à Captain America pour remplacer son premier bouclier, jusque là triangulaire, qui devint l'emblématique bouclier  indestructible du Captain.

Par la suite, MacLain ne réussit pas à reproduire son expérience[5]. Cependant, des efforts d'ingénierie inverse le conduisirent à la découverte de l'adamantium[2]. Personne, pas même MacLain, ne fut capable de découvrir quel avait été l'élément inconnu ayant permis la création de l'alliage de vibranium, et par la suite personne ne réussit à nouveau cette fusion du vibranium avec un autre métal[1],[b]. MacLain aurait conçu l'adamantium principalement sur une base d'acier ou de titane[1].

Le gouvernement américain partagea le secret de fabrication de l’adamantium avec certains de ses alliés et, au cours de ce transfert, l'information tomba dans des mains malveillantes, comme celles de la Conspiration, l'organisation qui fabriqua les câbles du super-vilain le Constrictor[1].

Films

Dans le film X-Men Origins: Wolverine, l'adamantium est un alliage dont l'un des éléments provient d'une météorite tombée près de Lagos au Nigeria (probablement de la powellite noire), William Stryker retrouva le gisement et l'utilisa afin de recouvrir le squelette de Wolverine, ce qui le rend plus fort mais une balle en adamantium dans son crâne lui détruisit sa mémoire. L'adamantium est malléable au stade de la fabrication mais, une fois refroidi, il est quasiment indestructible (explication donnée par Stryker dans X-Men 2).

Dans le film Logan, Wolverine a perdu ses capacités de régénération, l'ensemble des mutants perdant leurs pouvoirs, on apprend que l'adamantium le rend malade, l’empoisonne.

Propriétés

Dans l'univers Marvel, il existe de nombreux métaux plus durs que ceux du monde réel, mais l'adamantium a prouvé à de nombreuses reprises être le plus résistant des métaux ayant cette propriété. Il est plus dur que l'acier « omnium » des Sentinelles[6] ou que l'acier organique du X-Man Colossus. L'adamantium fait jeu égal avec l'épée du Samouraï d'argent, dont le champ de force permet normalement de trancher tous les matériaux connus[7].

La composition de l'adamantium est un secret défense du gouvernement américain[1]. Il est créé par le mélange de certaines résines chimiques[1]. Pendant les huit premières minutes après le mélange des résines, il peut être moulé selon la forme désirée, du moment qu’il est maintenu à une température de 850 degrés Celsius[1]. Après ces huit minutes, le procédé de création de l’adamantium est achevé[1].

La structure moléculaire extrêmement stable de l’adamantium l’empêche d’être moulé à nouveau, même si la température reste suffisamment élevée pour le maintenir sous sa forme liquide[1]. Un seul objet, appelé le « Réarrangeur moléculaire », a été capable d'altérer la forme de l’adamantium solidifié (par ailleurs, le super-vilain Magnéto a aussi pu arracher l'adamantium du squelette de Wolverine sans l'aide d'un Réarrangeur, ce qui implique que l'adamantium est un métal soit ferromagnétique ou paramagnétique)[1].

On ignore si la fabrication de l'adamantium implique des métaux non-existants dans le monde réel. Toutefois, cet alliage n'a aucune propriété particulière contre le magnétisme. Pour cette raison, aussi résistant qu'il soit, l'adamantium qui compose le squelette de Wolverine est sensible aux pouvoirs magnétiques de Magnéto, qui peut le déformer à volonté. En revanche, ce métal est moins sensible que l'acier organique de Colossus face certains gadgets magnétiques[8].

Par ailleurs, l'adamantium est allergène ; des personnages comme Wolverine ne survivent aux greffes d'adamantium que parce qu'ils ont un facteur guérisseur. Plusieurs histoires ont montré que lorsque Wolverine est privé de ses pouvoirs, l'adamantium présent dans son corps le rend malade[9].

Utilisation

L'adamantium est utilisé dans l'univers Marvel pour la conception de nombreux éléments, objets ou équipements que l'on veut présenter comme indestructibles ou quasi-indestructibles[1].

La liste suivante, non exhaustive, présente les divers équipements composés d'adamantium présents dans le monde Marvel.

Dans le crossover World War Hulk, une division entière de soldats est équipée de mitrailleuses avec des balles en adamantium. Dans le film Wolverine : Le Combat de l'immortel, le Samouraï d'argent est entièrement constitué d'adamantium.

Variantes

Adamantium pur

L'« adamantium pur » est une création secrète du gouvernement américain basée sur divers alliages. Son invention est due aux tentatives de recréer le bouclier de Captain America sans utiliser de vibranium[1]. Bien qu'il soit présenté comme moins solide que l'alliage de vibranium, l'adamantium pur est suffisamment résistant pour supporter les effets de l'explosion d'une arme nucléaire[1].

Sa fabrication coûterait extrêmement cher, ce qui le rend excessivement rare[1]. Ainsi, certaines organisations qui souhaiteraient l'utiliser à grande échelle en sont réduites à n'utiliser qu'un composé similaire, mais plus fragile, de l’adamantium pur, qualifié d'« adamantium secondaire »[1].

Bien qu'il soit beaucoup plus résistant que n’importe quel autre alliage — y compris ceux composés d’acier ou de titane —, briser ou simplement endommager l'adamantium pur nécessite d’effectuer des réarrangements moléculaires très précis ou de fournir un impact d'une force inouïe avec un objet enchanté, comme le marteau de Thor, Mjöllnir[1], qui est composé du métal enchanté et indestructible uru.

Le super-héros Wolverine est doté d'un squelette et de griffes entièrement recouverts d'une couche d’adamantium pur (pendant un long moment, on a même supposé que ses griffes étaient entièrement constituées d’adamantium pur)[1]. Ce renforcement squelettique rend ses os pratiquement incassables[1]. Le procédé en tant que tel d’implantation de l'adamantium sur un squelette humain a été mis au point par Lord Vent Noir, un chercheur japonais[1] (qui le réutilisa notamment sur le Tireur, pour renforcer sa colonne vertébrale endommagée à la suite d'un combat avec Daredevil). Cette technique reste encore aujourd’hui un secret entouré de mystères[1] ; seule l'organisation Arme X a réussi jusqu'à présent à subtiliser la méthode du chercheur japonais[1].

Certaines versions de l'enveloppe externe du robot Ultron sont aussi entièrement composées d’adamantium pur, mais pas ses mécanismes internes[1].

Certains héros s'injectent aussi directement l'adamantium dans le sang, pour le diffuser et le fixer aux os, ce qui permet de rendre leur squelette aussi indestructible que celui de Wolverine.[réf. souhaitée]

Adamantium secondaire

Comme l'adamantium pur, l'« adamantium secondaire » est considéré comme extrêmement difficile et très cher à fabriquer[1]. Certains héros ont trouvé un moyen de le dupliquer, mais avec une qualité et une résistance amoindries. Toutefois, pour un usage courant, l'adamantium secondaire est présenté comme indestructible[1].

Les armes conventionnelles, comme les missiles balistiques, n'ont aucun effet sur l'adamantium secondaire. Il est plus résistant que n'importe quel acier mais est endommagé par des coups donnés par des héros de fiction possédant une force surhumaine ou des décharges d'énergies très puissantes. Ainsi, les décharges d’énergie de Blastaar et les ondes de force vibratoires de la Corne d’annihilation d’HYDRA on été capables de détruire l’adamantium secondaire[1]. L’ordinateur pensant FAUST possédait également une enveloppe constituée d'adamantium secondaire, que Thor et Iron Man ont pu détruire[1]. Un dôme en adamantium secondaire fut construit par Crâne rouge et le Maître de la haine originel sur leur île-forteresse, mais a été détruit par la Corne d’annihilation et une série de puissantes bombes incendiaires[1].

Carbonadium

Le carbonadium est beaucoup plus résistant que l'acier et plus flexible que l'adamantium[11]. Il est présenté comme très proche de ce dernier. Le carbonadium n'est pas aussi résistant que le vrai adamantium, en raison de sa malléabilité. Il est utilisé notamment par le super-vilain Omega Red.

Bouclier de Captain America (ère moderne).

Alliage de vibranium

On ne connaît dans cet univers de fiction qu'un seul objet composé d'un alliage de vibranium : le bouclier  de Captain America[4].

Le processus de fabrication est unique et reste inconnu, mais on sait qu'un dérivé du vibranium du Wakanda a été utilisé, des modifications moléculaires (utilisation d'un catalyseur) étant nécessaires pour atteindre son état final[12].

La qualité principale de cet alliage est qu'il est totalement indestructible ; mis à part grâce à une altération de sa structure moléculaire, seul un pouvoir divin ou cosmique s’est révélé capable d’affecter le bouclier du Captain[12].

Cet alliage n'est pas à proprement parler de l'adamantium, puisque qu'il ne contient que du vibranium et de l'acier[12],[b].

Allotropes

Selon Serafina des Enfants de la Voûte (Children of the Vault), il existerait treize allotropes de l'adamantium[13]. Leur durée de vie est très courte, mais ils constitueraient un poison virulent. L'allotrope #9 a troublé le système nerveux de Wolverine en quelques secondes[réf. souhaitée].

L'adamantium dans les autres œuvres de fiction

Littérature

Bande dessinée et manga

  • Dans le manga Naruto, Enma, le roi des singes peut se transformer en bâton d'adamantium (néanmoins, seule la traduction officielle anglaise introduit l'adamantium dans le nom de ce bâton et des techniques associées).

Musique

  • Adamantium est le titre d'une chanson du groupe EZ3kiel, tirée de leur album Battlefield.
  • Adamant-ium est le titre d’une chanson issue de l'album du même nom du rappeur Shurik'n.

Séries télévisées et internet

Jeux vidéo

  • Dans Slaves to Armok II: Dwarf Fortress, l'adamantium est le métal le plus résistant pour les armes acérées ; il se trouve sous forme brute dans les profondeurs des mondes créés.
  • Les armures et armes de RuneScape.
  • Certaines armes et armures de la série The Elder Scrolls.
  • Dans Master of Magic, une mine d'adamantium équipe les troupes des villes voisines.
  • Dans SpellForce: The Order of Dawn, la poignée d'une épée à lame tellurique est en adamantium.
  • Dans Aion: The Tower of Eternity, le « minerai d’adamantium pur » est une ressource du jeu.
  • Dans Elsword , le « Paladin Adamantium » est une classe de personnage.
  • Dans Fallout 3 et Fallout 4, le « squelette en adamantium » est un avantage (« perk ») que peux recevoir le joueur.
  • Dans Terraria, l'adamantium s'appelle « adamante » ; c'est un matériau utilisé pour faire des armes ou des armures (dans le « Hardmode »).
  • Dans Final Fantasy XIV, la « pépite d'adamant » est un composant permettant de créer des armes et armures en adamantium.
  • Dans Lineage 2: Revolution , l'adamantium est un matériau servant à augmenter la qualité des armures lourdes.
  • Dans Assassin's Creed Odyssey (DLC « Le sort de l'Atlantide »)

Jeux de rôle

  • Dans le jeu de rôle L'Œil noir.
  • Dans l'univers de Warhammer 40,000, l'adamantium est très utilisé pour les armures et véhicules des Space Marines mais, contrairement à la version Marvel, il ne semble pas être indestructible.

Lien avec l'adamantine/adamantite

L'adamantine dans les univers de fiction

Il existe dans certains univers de fiction de type heroic fantasy un métal nommé « adamantine » ou adamantite.

Ce terme n'est en aucun cas une inspiration liée à l'adamantium ; leur point commun est seulement étymologique, les deux termes étant issus du mot latin adamant, qui signifie « diamant », lui-même dérivé du terme grec adamas, signifiant « invincible, indestructible ».

Pour l'adamantine (ou adamantite), on peut citer certaines armes et armures en adamantite dans le jeu de rôle Donjons et Dragons ; dans la v3.5, l'adamantite est présenté comme un métal issu d'une météorite, ce qui le rend comparable à l'iridium. Il est beaucoup plus solide que l'acier.

Dans le manga Fairy Tail, l’armure d’Erza Scarlett et les écailles du dragon Motherglare sont en adamantine.

Dans les jeux vidéo :

L'adamantine dans le monde Marvel

L'adamantine est également présent dans l'univers Marvel. Créé par le scénariste Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, il apparait pour la première fois dans le comic book Journey Into Mistery Annual (vol. 1) #1 en 1965, (en VF dans Strange Spécial Origines no 199 de juillet 1986)[14].

Dans cet univers, l'adamantine n'est présent que dans la dimension de l’Olympe, le domaine du panthéon gréco-romain ; l'objet le plus célèbre fabriqué dans cette matière est la masse d'armes du dieu Hercule[14].

Contrairement à l'adamantium, l'adamantine ne se trouve pas à l’état naturel sous forme de minerais (la confusion est d’autant plus facile que le terme « adamantium » a été inventé en référence à l’adamantine olympien)[14].

L'adamantium et l'adamantine se valent en termes de solidité, à égalité avec l'uru[14] (uru et adamantine semble être le même métal, avec seulement un nom différent[14]), la différence étant leur origine : technologique pour l'une, magique (divine) pour l'autre[14]. Ces propriétés communes, malgré des origines sans rapport, font dire au personnage d'Amadeus Cho dans l'histoire L'assaut du nouvel Olympe que l'adamantine est la même chose que l'adamantium, étant simplement plus mystique[réf. nécessaire].

Parmi les objets forgés en adamantine, on peut citer les portes fermant le Tartare (une poche dimensionnelle d’Hadès, le domaine des morts lié à l’Olympe)[14]. Le père de Zeus, le Titan Cronos, forgea également une faucille en adamantine avant de s’attaquer à son père Ouranos et de le châtrer avec cette son arme[14]. Il semble que d’autres armes issues de l'Olympe aient été forgées en adamantine, mais les informations à leur sujet n'ont pas été révélées jusqu'à présent[14].

Notes et références

Notes

  1. Le diamant est le matériau naturel le plus dur (avec l'indice maximal, 10) sur l'échelle de Mohs.
  2. a et b L'alliage de vibranium et de fer qui constitue le bouclier de Captain America ressemble à de l’adamantium pur, même si l’adamantium lui-même ne contient pas de vibranium. En conséquence, et contrairement à de nombreuses références contraires, le bouclier de Captain America ne contient pas d'adamantium, mais du vibranium et de l'acier (ou du fer) ; c'est au contraire à cause de la recherche de cet alliage si résistant, que l'adamantium fut découvert. Source : Fiche de l'adamantium sur marvel.world.com.

Références

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z aa ab ac ad ae af ag ah ai aj ak al am an ao ap aq ar as at et au « Encyclopédie - Adamantium (l') », marvel-world.com (consulté le 26 juin 2015).
  2. a et b Roy Thomas, Barry Smith, Syd Shores, « Betrayal », The Avengers #66 (juillet 1969), Marvel Comics.
  3. (en) Karen Walker, « Ultron: The Black Sheep of the Avengers Family », Back Issue!, TwoMorrows Publishing, no 38,‎ , p. 23–30 (lire en ligne).
  4. a et b (en) Avengers (vol. 1) #66-68 (juillet-septembre 1969), Marvel Comics.
  5. a et b (en) Mike Carlin, Paul Neary, Dennis Janke, « Double Dare », Captain America #303 (mars 1985), Marvel Comics.
  6. Chris Claremont, Dave Cockrum, X-Men : L'Intégrale 1981, coll. « Marvel Classic », Marvel France (éditions Panini), 2004. (ISBN 2-84538-293-6) [présentation en ligne]
  7. X-Men : L'Intégrale 1983, Marvel France.
  8. X-Men : L'Intégrale 1979, Marvel France.
  9. « Encyclopédie - Wolverine », marvel-world.com (consulté le 26 juin 2015).
  10. Fiche du Mafioso, marvel-world.com (consulté le 23 octobre 2018).
  11. (en) X-Men (vol. 2) #7 (avril 1992), Marvel Comics.
  12. a b et c « Encyclopédie - Captain America (Steve Rogers) », marvel-world.com (consulté le 2 février 2018).
  13. X-Men #191
  14. a b c d e f g h et i « Encyclopédie - Adamantine (l') », marvel-world.com (consulté le 11 août 2019).

Voir aussi

Articles connexes

Métaux imaginaires

Liens externes