Adèle Thorens Goumaz

Adèle Thorens Goumaz
Portrait d'Adèle Thorens Goumaz
Portrait d'Adèle Thorens Goumaz
Fonctions
Conseillère nationale
En fonction depuis le [1]
Législature 48e (2007-2011)
49e (2011-2015)
50e (2015-2019)
Coprésidente du parti écologiste suisse (Les Verts)
[1][1]
Avec Regula Rytz
Conseillère communale (législatif) à Lausanne
[1]
Présidente du groupe des Verts au Conseil communal (législatif) de Lausanne
[1]
Vice-présidente du groupe des Verts au Conseil communal (législatif) de Lausanne
– avril[1]
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Soleure[1]
Parti politique Les Verts
Diplômé de Université de Lausanne (UNIL)

Adèle Thorens Goumaz, née le à Soleure[1], est une personnalité politique suisse, membre des Verts et coprésidente du parti de 2012 à 2016.

Biographie

Petite-fille d'une famille d'industriels et du député libéral Robert Thorens[2], sa famille est à l'origine de la fabrication des tourne-disques Thorens. Son père est médecin et sa mère enseignante[3]. Elle est mariée et a eu une fille en 2010.

Formation

Elle passe une master en philosophie, histoire et sciences politiques à l'Université de Lausanne[4], puis un certificat post-grade en politiques de l'environnement et de la durabilité à l'Institut des Hautes études en administration publique de Lausanne (IDHEAP)[5].

Vie professionnelle

Après un an passé à l'Ecole normale supérieure de Paris (ENS), dans le cadre de ses recherches en philosophie, elle débute une carrière académique en faisant de l'enseignement et de la recherche en philosophie et en politiques de l'environnement à l'Université de Lausanne et à l'IDHEAP[6]. Elle est ensuite engagée en 2004 au WWF Suisse comme responsable de la formation. Elle y crée le centre de formation WWF destiné à former des adultes en emploi aux exigences environnementales et à la communication[7]. En 2006, elle est directrice intérim du siège romand du WWF Suisse.

Vie politique

Quelques membres du groupe parlementaire des Verts suisse (2015)

Elle est élue en 2002 au Conseil communal de Lausanne, où elle siège jusqu'en 2007. Entre avril 2005 et novembre 2007, elle est présidente du groupe vert au Conseil communal[8].

En octobre 2007, elle est élue au Conseil national pour le canton de Vaud[1]. Durant sa première législature, elle siège à la commission de l'économie et des redevances. Puis elle accède à la commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie. Le , elle est nommée avec Regula Rytz coprésidente des Verts suisses, succédant à Ueli Leuenberger[9],[10]. Elle occupe ce poste pendant quatre ans, puis y renonce pour des raisons familiales, souhaitant avoir plus de temps pour sa fille, mais aussi pour le travail de dossier[11]. Elle est par ailleurs coprésidente du groupe interparlementaire de biodiversité et gestion des espèces.

Positions politiques

Adèle Thorens s'intéresse principalement à la politique environnementale, en particulier la transition énergétique, la préservation du climat[12],[13] et la sauvegarde de la biodiversité. Elle s'est tout particulièrement engagée pour une meilleure conciliation entre économie et environnement, en contribuant de manière importante au lancement, par le parti des Verts suisses, de l'initiative pour une économie verte[14], dont elle a été co-présidente du comité et dont elle a par la suite co-dirigé la campagne en votation populaire, en septembre 2016[15]. Elle a en outre déposé de nombreuses interventions parlementaires[16] dans les domaines de l'écologie industrielle, de la lutte contre l'obsolescence programmée[17],[18] et de l'économie verte et de l’économie de fonctionnalité. Elle a en outre participé activement au lancement de l'initiative pour une sortie du nucléaire[19] des Verts suisses et à la campagne de votation. Elle s'engage pour une agriculture durable[20] et sans OGM[21]. Enfin, une proposition de sa part dans le programme de législature 2007 - 2011 est à l'origine de la Stratégie biodiversité suisse[22]. En dehors des thèmes environnementaux, Adèle Thorens s’intéresse entre autres à la numérisation de l'économie (Industrie 4.0)[23], dans une perspective de durabilité et à la préservation de médias libres, diversifiés et de qualité[24].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Biographie de Adèle Thorens Goumaz sur le site Web de l'Assemblée fédérale suisse. (réf. 11 juillet 2017)
  2. « Patrimoines des politiciens suisses: réaction de la conseillère nationale vaudoise verte, Adèle Thorens Goumaz », sur Rts.ch,
  3. Eric Felley, « La fée verte qui fait du bien Adèle Thorens Goumaz », sur Hebdo.ch,
  4. « Biographie », sur adelethorens.ch (consulté le 20 novembre 2008)
  5. « Parcours | Adèle Thorens Goumaz », sur www.adelethorens.ch (consulté le 6 juillet 2017)
  6. « Textes publiés », Voir les publications académiques en bas de page, sur www.adelethorens.ch (consulté le 6 juillet 2017)
  7. « Adèle Thorens, l'écologie dans le cœur et dans la tête », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  8. « Adèle Thorens Goumaz », sur verts-vd.ch (consulté le 20 novembre 2008)
  9. Assemblée des Verts - Adèle Thorens et Regula Rytz élues à la présidence, 20 minutes, 21 avril 2012
  10. Caroline Zuercher, « Adèle Thorens à la présidence des Verts », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne)
  11. Fabien Muhieddine et Philippe Castella, « «C’est décidé, je ne me représente pas à la coprésidence des Verts» », Le Matin,‎ (ISSN 1018-3736, lire en ligne)
  12. Florent Quiquerez, « «La BNS contrecarre notre politique climatique» », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne)
  13. « Audio: Débat haut en couleurs sur les changements climatiques au Conseil national », sur Play RTS, (consulté le 11 juillet 2017)
  14. « Ne compter que sur une seule planète », Le Courrier,‎ (lire en ligne)
  15. « «Une économie durable, c'est du pur bon sens» », tdg.ch/,‎ (lire en ligne)
  16. « Interventions déposées par Adèle Thorens Goumaz », sur parlement.ch
  17. « 3 questions à Adèle Thorens Goumaz – Fédération romande des consommateurs », sur www.frc.ch, (consulté le 11 juillet 2017)
  18. « La recette des Verts pour des produits plus durables », tdg.ch,‎ (lire en ligne)
  19. « Adèle Thorens: «Le plus efficace, c’est le négawatt» », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  20. « Adèle Thorens prône la permaculture », sur www.lematindusoir.ch, (consulté le 11 juillet 2017)
  21. Xavier Alonso, « «Deux tiers des Suisses ne veulent pas d'OGM» », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne)
  22. « Bulletin officiel », sur www.parlament.ch (consulté le 6 juillet 2017)
  23. Lise Bailat, « Uber et consorts s’invitent sous la Coupole fédérale », 24Heures,‎ (ISSN 1424-4039, lire en ligne)
  24. « Interpellation: Comment soutenir les médias dans leur transition vers le numérique? », sur parlement.ch, (consulté le 11 juillet 2017)

Voir aussi

Liens externes