Actors Studio

Siège de l'Actors Studio à New York.

L’Actors Studio est une organisation associative (membership organization) américaine consacrée à l’art dramatique fondée le par Elia Kazan, Cheryl Crawford et Robert Lewis , qui fournissaient une formation pour les acteurs qui étaient membres[1].

Située au 432 West 44e rue dans le quartier de Hell's Kitchen de l'arrondissement de Manhattan à New York, elle regroupe des acteurs professionnels, metteurs en scène et dramaturges. Lee Strasberg la rejoignit plus tard et en prit la tête en 1951 jusqu'à sa mort, le . Elle est actuellement dirigée par Al Pacino, Ellen Burstyn et Harvey Keitel.

Le Studio est surtout connu pour son travail d'affinage et d'enseignement de la Méthode d'acteur. L'approche en a été développée à l'origine par le Group Theatre  dans les années 1930, sur la base des innovations de Constantin Stanislavski. Au Studio, les acteurs travaillent ensemble pour développer leurs compétences dans un environnement privé où ils peuvent prendre des risques en tant qu'interprètes sans la pression des rôles commerciaux.

En 1966, l'Actors Studio West est fondée par Jack Garfein à Los Angeles[2].

Historique

À l’origine, l’Actors Studio a pour fonction de permettre à des comédiens confirmés de perfectionner leur art dans l’intimité d’un atelier, sans la pression d’un tournage. Dirigé à partir de la Méthode créée par Lee Strasberg suivant le « système » de Stanislavski, née dans ses Cahiers de régie[3], rédigés à l'occasion de la création des premières pièces de Tchekhov, l’Actors Studio connaît son apogée sous la direction de Strasberg de 1951 à 1982.

Tandis que les premiers écrits de Constantin Stanislavski privilégiaient une identification physique, affective et psychologique totale de l’acteur avec son personnage, Lee Strasberg estime que le comédien doit faire exister son personnage, le rendant capable par différents exercices de recréer organiquement (par les sens) tout ce qu’il y a à recréer afin de vivre vraiment des circonstances imaginaires à travers sa mémoire affective, répondant à la question : « qu’est-ce qui me motiverait pour réagir comme le rôle ? », ou d’autres pratiques comme la substitution, le geste psychologique… ; l’acteur doit puiser en lui-même émotions et affects. Ce processus laisse une totale liberté à l’acteur (« free will ») dans le moment, et donne naissance à un jeu organique, toujours basé sur la vérité.

S’appuyant également sur une recherche psychologique très fouillée de la part du comédien, l’Actors Studio, Lee Strasberg ou la Méthode devient définitivement la référence aux États-Unis pour le théâtre et le cinéma, lorsque d’anciens élèves comme Marlon Brando, James Dean, Montgomery Clift ou encore Elizabeth Taylor rencontrent le succès.

Depuis, l’Actors Studio est davantage devenu une méthode d’apprentissage du métier d’acteur et de comédien qu’une institution localisée dans un lieu, ayant essaimé partout aux États-Unis et même à l’étranger. Sa méthode est très couramment suivie par les comédiens souhaitant évoluer dans le monde du théâtre ou du cinéma[précision nécessaire].

Acteurs formés à l'Actors Studio

Notes et références

  1. (en) Anna Sokolow The Rebellious Spirit by Larry Warren pages 89–94: The Actors Studio. (ISBN 90-5702-185-4)
  2. (en) « Actors Studio West / Los Angeles », theactorsstudio.org (consulté le 5 février 2018).
  3. Constantin Stanislavski, Cahiers de régie sur la Cerisaie et les Trois sœurs. Préface d’Alain Françon. Présentation de Camille Combes-Lafitte. Textes de Stanislavski traduits par Jacqueline Razgonnikoff. Textes de Tchekhov traduits par André Markowicz et Françoise Morvan. Éditions Aux forges de Vulcain/Sciences, 2011.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes