Acis et Galatée (Lully)

Acis et Galatée (Lully)

Acis et Galatée se cachant de Polyphème

Acis et Galatée est un opéra en forme de pastorale composé par Jean-Baptiste Lully en 1686. Le livret est tiré de la légende d'Acis et Galatée telle qu'elle est rapportée dans les Métamorphoses d'Ovide. L'œuvre comprend un prologue et trois actes. Selon Jérôme de La Gorce, c'est le dernier chef-d'œuvre de Lully en même temps que le dernier ouvrage pour la scène qu'il ait entièrement terminé.

Jouée en première représentation à la cour du Grand Dauphin (fils de Louis XIV), au château d'Anet le [1], cette pastorale, dont le livret est de Campistron[1], respire par un des tours de force de Lully une atmosphère tragique et bucolique à la fois.

L'histoire retrace la légende de la nymphe Galatée dont le cyclope Polyphème tomba amoureux. Éconduit par la nymphe et furieux de se voir préférer le beau berger Acis, le géant tuera celui-ci en l'écrasant sous un rocher.

La partition renferme de superbes passages comme la longue passacaille instrumentale et vocale qui conclut le spectacle, ou bien le rôle de Polyphème qui est certainement un des plus beaux écrits pour une voix de basse dans l'opéra baroque français.

La même légende pastorale a été utilisée en particulier deux fois par Georg Friedrich Haendel avec la cantate Aci, Galatea e Polifemo à Naples en 1708 puis avec le masque Acis and Galatea à Cannons en 1718.

Discographie

Madame de Pompadour jouant Acis et Galathée devant Louis XV et sa cour (1749) par Adolphe Lalauze d'après Charles-Nicolas Cochin le Jeune (XIXe siècle)
Versailles, Musée national du Château et des Trianons

Acis et Galatée a été enregistré par Marc Minkowski et Les Musiciens du Louvre avec Jean-Paul Fouchécourt, Véronique Gens, Laurent Naouri, Howard Crook, Mireille Delunsch par Archiv Produktion.

Prologue

Acte

Références

  1. a et b Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-2136-0017-8), p. 828

Liens externes