Abymes (AOC)

Abymes
Image illustrative de l’article Abymes (AOC)
Les Marches et son vignoble des Abymes

Désignation(s) Abymes
Appellation(s) principale(s) Vin de Savoie Abymes ou Vin de Savoie Les Abymes
Type d'appellation(s) AOC-AOP
Reconnue depuis
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Savoie
Localisation Savoie et Isère
Climat climat continental-montagnard, influences océanique et méditerranéenne
Sol calcaire, alluvions, moraines glaciaires, cônes d’éboulis et terrasses fluviales
Superficie plantée 300 hectares
Cépages dominants jacquère B,
Vins produits Vin blanc
Production entre 18 500 hl et 20 000 hl
Pieds à l'hectare entre 5 000 pieds et 8 000 pieds
Rendement moyen à l'hectare 68 hl/ha

Les abymes sont un vin blanc sec du vignoble de Savoie protégé par une AOC en France et une AOP au niveau européen. Ce vin relève de l'appellation Vin de Savoie sous sa dénomination viticole Vin de Savoie Abymes ou Vin de Savoie Les Abymes.

Histoire

Moyen Âge

Au cours de la nuit du 24 au , une paroi du Mont Granier s’effondra soudainement. L'éboulement, qui s'en suivit, détruisit tout sur 12 km2 et anéantit la paroisse de Saint-André, siège du décanat de Savoie, ainsi qu'une quinzaine de hameaux. Ce fut près de 5 000 personnes qui périrent[1],[2],

Période moderne

L'avalanche de boue marneuse, de pierres et de blocs de calcaire s'arrêta au pied de Myans, village dédié à la Vierge, mais tout avait été ravagé et les terres devenues incultes. Il fallut attendre le XVIIIe siècle pour que des viticulteurs venus de Chambéry décidèrent de se remettre à cultiver la vigne sur les éboulis[1].

Période contemporaine

Jusqu'au milieu du XXe siècle, les vins produits furent classés en VDQS avec l'autorisation pour la profession viti-vinicole d'ajouter le nom du lieu-dit pour identifier l'origine des vins[2]. C'était un premier pas vers une politique de qualité. Elle fut reconnue par l'INAO qui classa en AOC les vins de Savoie par un décret daté du [3].

Étymologie

Impropre à toute culture pendant plusieurs siècles, cet amoncellement de roches et de marnes fut surnommé Les Abymes[2].

Situation géographique

Mont Granier et vignoble des Abymes

Située au pied des massifs préalpins et dans la Cluse de Chambéry[4], l'AOC Les Abymes jouxte celles d'Apremont et de Saint-Jeoire-Prieuré[3].

Orographie

Le vignoble est implanté sur un chaos d'éboulis provenant du Mont Granier et de moraines glaciaires[1],[4].

Géologie

Implantées sur la totalité des « Abymes de Myans »[5], d'époque Holocène et provenant de la face nord-est du mont Granier et dont une partie des matériaux s'est remise en mouvement par glissement sur les marnes du Valanginien[6],[7], les vignes sont cultivées sur des conglomérats de blocs de calcaire[2] où se mêlent des sols alluvionnaires, des moraines glaciaires, des cônes d’éboulis et des terrasses fluviales[8].

Climat

Ce terroir viticole est soumis à un climat continental-montagnard, avec des influences océanique et méditerranéenne[8].

Le tableau ci-dessous indique les températures et les précipitations pour l'année 2011 :

Mois J F M A M J J A S O N D année
Températures moyennes minimales (°C) -0,9 -0,6 2,8 6,5 10,2 13,3 12,7 13,8 12,1 7,8 2,4 1,3 6,7
Températures moyennes maximales (°C) 6,6 9,4 14,4 21,4 25,0 24,2 24,6 27,6 24,2 17,5 12,9 8,5 18,0
Précipitations (hauteur en mm) 47 21 57 20 97 134 178 81 97 59 18 271 1079
Ensoleillement (en heures) 94 112 166 255 283 208 213 259 207 141 118 58 2114
Source: Météo France et Météociel[9]

Le tableau ci-dessous indique les records de températures minimales et maximales :

Mois J F M A M J J A S O N D
Températures maximales records (°C) 17,9 20,5 24,6 27,7 31,4 36,1 38,3 38,8 32 29 23,3 22,7
Années des températures maximales     2003 2001 1981 2005 2001 2003 1984 2003 1987 1985 1997 1989
Températures minimales records (°C) -19 -14,4 -10,3 -4,6 -1,4 2,8 5,4 5 1 -4,3 -10 -13,5
Années des températures minimales     1985 2012 2005 1986 1979 1975 1978 1986 1995 1997 1973 1976
Source: Météo France et Lameteo.org[10]

Voici les normales mensuelles de températures et de précipitations de 1971 à 2000 :

Mois J F M A M J J A S O N D
Températures maximales (°C) 5,7 7,9 12,3 15,4 20,2 23,7 26,7 26,3 21,9 16,1 9,8 6,6
Températures minimales (°C) -1,3 -0,5 1,9 4,5 9 12 14,2 13,8 10,7 6,8 2,1 -0.3
Précipitations (hauteur en mm) 106 107,2 99,6 95,9 109,3 104,4 98,4 82,7 125,2 127,7 111,4 129
Nombre de jours avec précipitations 10 9 11 11 12 10 8 8 9 11 10 11
Source: Météo France et Météociel[9]
Le vignoble à Myans
Grarppe de Jacquère, lithographie de l'Ampélographie Viala et Vermorel

Vignoble

Présentation

Le vignoble s'étend sur les communes d'Apremont, Les Marches, Myans (Savoie) et Chapareillan (Isère)[1].

Encépagement

Ce vin blanc sec est élaboré à base de 80 % minimum de Jacquère B[1],[2]. Ce cépage typiquement savoyard est d'un mûrissement tardif, ce qui lui a permis de s'adapter parfaitement au climat de la Savoie[4]. Les usages constants et loyaux d'un assemblage limité ont été entérinés par le décret de l'INAO. En Savoie sont autorisés, en tant que cépages secondaires : aligoté, altesse, chardonnay, mondeuse blanche et velteliner rouge précoce ; en Isère : marsanne et verdesse, avec un apport de 10 % maximum pour cette dernière variété[2].

Méthodes culturales

Le rendement de base étant fixé à 68 hl/ha, c'est la taille guyot simple qui est la plus répandue avec 12 bourgeons au maximum[11],[3]. La densité des pieds de vignes à l'hectare est aussi réglementée. Son minimal est fixé par décret à 5 000 pieds. Dans les faits, les vignerons dépassent ce seuil et utilisent deux méthodes, soit des vignes plantées à 8 000 pieds/ha qu'ils travaillent au tracteur enjambeur, soit des vignes à 6 000 pieds/ha où un tracteur vigneron est suffisant[11].

Vinification et élevage

AOC Abymes

Dans la vinification en blanc la fermentation se déroule en dehors de tout contact avec les parties solides de la vendange (pépins, peaux du raisin, rafles). Le but de cette vinification est de faire ressortir le maximum des arômes contenus d'abord dans le raisin, ensuite en cours de fermentation, enfin lors du vieillissement[12].

L'extraction du jus et sa séparation des parties solides peuvent être précédés par un éraflage, un foulage et un égouttage, pour passer ensuite au pressurage. Mais ces phases sont évités par nombre de vinificateurs pour éviter l'augmentation des bourbes[12]. Le choix se porte sur une extraction progressive du jus puis un débourbage qui permet d'éliminer toute particule en suspension. La maîtrise des températures s'impose lors de la fermentation alcoolique. Elle se déroule entre 18 et 20° et dure entre 8 et 30 jours selon le type de vin désiré[13].

Le cahier des charges de l'AOC Abymes fixe son titre alcoométrique volumique naturel à un minimum de 9 %. Après enrichissement, le maximum autorisé est 12 %. De plus la teneur maximale en sucres résiduels est réglementée et ne doit pas excéder 8 gramme/litre[3].

Il est généralement admis qu'un vin blanc comme les Abymes a un potentiel de garde d'environ un an[2]. La raison est que ces vins doivent être consommés avant oxydation pour conserver leur potentiel aromatique[4]. Mais lors de dégustations verticales, il est apparu que ce vin a une aptitude à vieillir entre 3 à 10 ans. Son potentiel de garde pouvant varier selon le millésime et la façon de vinifier du producteur. Il est considéré que 1989, 1990 et 2010 furent de grands millésimes[8].

Terroir et vins

L’AOC Abymes dans sa robe de couleur jaune pâle à reflets verts

Le vin des Abymes se distingue par ses notes minérales et de fruits secs, caractéristiques de son terroir. De plus, il a en bouche une rondeur due aux sucres résiduels conservés conservés lors de sa vinification[4].

Sa robe est d'une couleur jaune pâle à reflets verts. À l'agitation, ses arômes primaires de pierre à fusil et sa vivacité laissent percer des notes florales et fruitées, des pointes d'herbe fraiche, avec une présence marquée de miel, d'agrumes et de bonbons acidulés. Le blocage de sa fermentation malolactique lui confère un perlant sur la langue dû à la présence de gaz carbonique[1].

Structure des exploitations

Le vignoble couvre 300 hectares[4].

Type de vins et gastronomie

Fondue savoyarde et abymes

Comme pour tout vin blanc sec, la température de service est comprise entre °C et 10 °C[8], avec une moyenne admise de °C[2]. Mais souvent les Abymes présentent une structure plus dense, avec plus de volume et de gras. Dans ce cas, il est souhaitable de le servir entre 10 et 13 °C[8].

Ce vin se marie avec des plats régionaux comme les diots[14], une poule au riz, la raclette, la tartiflette et la fondue savoyarde. Il accompagne parfaitement les poissons de rivière comme la truite et les fruits de mer[1],[2].

Commercialisation

La production de l'appellation oscille annuellement entre 18 500[2] et 20 000 hectolitres. Ce qui représente 20 % de la production de vins blancs savoyards[4]. La commercialisation commence à partir du 15 décembre suivant la récolte[3].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f et g AOC Abymes sur le site info-vin.com
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j AOC Abymes sur le site passionvin.net
  3. a, b, c, d et e AOC Abymes sur le site abcduvin.com
  4. a, b, c, d, e, f et g AOC Abymes sur le site lefigaro.fr
  5. Geo-Alp.com, « Les Abîmes de Myans ».
  6. Notice de la carte du BRGM no 749 (Montmélian), sur le site infoterre.brgm.fr.
  7. Carte géologique centrée sur Apremont sur Géoportail (consulté le 18 janvier 2013).
  8. a, b, c, d et e AOC Abymes sur le site vin-vigne.com
  9. a et b Base de données météo et observations en temps réel par Météociel et Météo France
  10. Données de l'INSEE et du site Lameteo.org concernant les températures records de Chambéry et Météo-France
  11. a et b AOC Abymes sur le site terroirexperience.com
  12. a et b Jean-Luc Berger, op. cit., p. 76.
  13. Jean-Luc Berger, op. cit., p. 77.
  14. Diots au vin blanc de Savoie

Biographie

  • Jean-Luc Berger, Les filières de la vinification, in La vigne et le vin, numéro hors série trimestriel de Science & Vie, no 155, septembre 1986, p. 72-79, (ISSN 0151-0282)
  • Gilbert et Gaillard, Les vins de Savoie, Éd. Solar, 1991 (ISBN 2263017771)
  • André Combaz, Les vins des terroirs de Savoie, Éd. J.P. Taillandier, Suresnes, 1992. (ISBN 2876360950)

Voir aussi