Abdellatif Semlali

Abdellatif Semlali
Fonctions
Secrétaire général de l'Union constitutionnelle
Prédécesseur Mohamed Maâti Bouabid
Successeur Mohamed Abied
Ministre de la Jeunesse et des Sports
Monarque Hassan II
Premier ministre Mohamed Karim Lamrani
Gouvernement Lamrani IV
Lamrani III
Prédécesseur lui-même
Successeur Abdellah Belkziz
Secrétaire d'État chargé de la Jeunesse et des Sports
Monarque Hassan II
Premier ministre Mohamed Maâti Bouabid
Gouvernement Bouabid II
Prédécesseur Abdelhafid Kadiri
Successeur lui-même
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Casablanca (Drapeau du Maroc Maroc)
Date de décès (à 62 ans)
Nationalité Marocaine
Parti politique Union constitutionnelle
Profession Avocat

Abdellatif Semlali, né le à Casablanca et mort le , est un homme politique marocain.

Avocat de formation affilié à l'Union constitutionnelle, dont il a été le secrétaire général de 1998 jusqu'à sa mort, il a aussi été secrétaire d'État chargé de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement Bouabid II[1] et ministre de la Jeunesse et des Sports dans les gouvernements Lamrani III et Lamrani IV[1].

Biographie

Jeunesse et formation

Abdellatif Semlali a fait ses études primaires à Casablanca et secondaires en Égypte. Il a poursuivi ses études universitaires à la faculté de droit de Rabat où il obtient sa licence.

Vie familiale

Abdellatif Semlali a épousé Saadia Boujrada, qui lui a survécu jusqu'en septembre 2016[2].

Carrière

Pendant les années 1960, Abdellatif Semlali fait partie des membres du secrétariat national de l'Union nationale des forces populaires (UNFP). Lors des élections législatives de 1984, il est élu député à la Chambre des représentants.

Entre 1981 et 1983, il est nommé secrétaire d'État chargé de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement Bouabid II. Entre 1983 et 1992, il devient ministre de la Jeunesse et des Sports dans les gouvernements Lamrani III et Lamrani IV. Il a été aussi vice-président du conseil des ministres arabes de la Jeunesse et des Sports.

Au début des années 1990, il est nommé directeur général, responsable du dossier de candidature du Maroc pour l'organisation de la Coupe du monde de football de 1994 contre les États-Unis d'Amérique et le Brésil et celle de 1998 contre la France et la Suisse.

En juin 1997, il devient président du conseil communal d'Azemmour et président du conseil régional de Doukkala-Abda.

En mai 1998, il devient secrétaire général de l'Union constitutionnelle, restée sans successeur à ce poste depuis la mort de Maâti Bouabid en novembre 1996[3], et le restera jusqu'en 2001[4], année de sa disparition.

Il a été également président de l'Union maghrébine de football ainsi que vice-président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), de l'union arabe des sports et de l'union arabe de football.

Il a été président du Raja de Casablanca dans les années 1970 et directeur général de la 9e édition des Jeux méditerranéens de 1983, des Jeux panarabes de 1985 et des Jeux de la francophonie de 1989.

Il a été également membre de la commission d'organisation de la Coupe du monde de football de 1998.

Décoration

Abdellatif Semlali a reçu à titre posthume, le 17 avril 2004, la médaille du mérite de la Confédération africaine de football[3].

Notes et références

  1. a et b Historique des gouvernements marocains
  2. « Décès des épouses de Maâti Bouabid et de Abdellatif Semlali », sur medias24.ma, (consulté le 14 décembre 2016)
  3. a et b « La CAF honore Abdellatif Semlali : L'Afrique, reconnaissante », Maroc Hebdo,‎ (lire en ligne)
  4. « L’UC a un nouveau secrétaire général, le maire de Casablanca Mohamed Sajid », sur www.akhbaralfajr.ma, (consulté le 14 décembre 2016)