Abbaye Notre-Dame du Trésor

Abbaye Notre-Dame du Trésor
Le portail de l'abbaye.
Le portail de l'abbaye.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Abbaye
Rattachement Ordre de Saint-Benoît
Début de la construction 1220 ou 1228
Fin des travaux 1250
Protection  Inscrit MH (1989)
Logo monument historique Classé MH (1992)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Ville Bus-Saint-Rémy
Coordonnées 49° 09′ 06″ nord, 1° 38′ 12″ est

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Abbaye Notre-Dame du Trésor

Géolocalisation sur la carte : Normandie

(Voir situation sur carte : Normandie)
Abbaye Notre-Dame du Trésor

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Abbaye Notre-Dame du Trésor

L'abbaye Notre-Dame du Trésor est une ancienne abbaye bénédictine de femmes, située à Bus-Saint-Rémy, dans le département de l'Eure en région Normandie. Fondée au XIIIe siècle par Raoul de Bus, elle compte parmi les dernières implantations cisterciennes en Normandie. L'édifice fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le et d'un classement depuis le .

Localisation

L'abbaye Notre-Dame du Trésor se situe sur le territoire de la commune de Bus-Saint-Rémy, dans le Nord-Est du département de l'Eure, au sein de la région naturelle du Vexin bossu[1]. Elle se trouve sur les bords de la route départementale D4 qui relie Écos à Saint-Rémy[2] à proximité de la vallée de l'Epte.

Histoire

L'abbaye a été fondée durant les années 1220[Note 1] par Raoul de Bus[3],[4],[5],[6], dans la filiation de Clairvaux[4]. L'établissement fait l'objet d'une riche dotation de la part de Blanche de Castille et de son fils, le roi Saint Louis[3],[5], qui y séjournent plusieurs fois[3],[7],[2]. Son église abbatiale est consacrée en 1232[3],[2] par Maurice, l'archevêque de Rouen[2]. La construction de l'ensemble de l'édifice semble avoir été achevée avant 1250[7].

L'abbaye demeure un établissement prospère jusqu'au XVIIIe siècle[7] comme le prouve la reconstruction du logis de l'abbesse au XVIIe siècle et l'élévation du portail d'entrée monumental en 1735[5],[3]. Durant ces siècles, 33 abbesses, souvent issues de familles de haute noblesse (Montmorency, Richelieu, etc.), se succèdent[2]. La dernière abbesse est Marie-Jeanne Vissec de Ganges. Les religieuses, qui étaient 79 au XVIIe siècle, ne sont plus que 21 à la fin du XVIIIe siècle[2].

À la Révolution, l'abbaye devient un bien national et fait l'objet, alors, de démolitions et de transformations afin de la réhabiliter en exploitation agricole[3],[5].

De 1811 à 1819, l'abbaye est la propriété de François Robert Drony, maire de Gasny[2].

En 2007, l'édifice fait l'objet de fouilles archéologiques et des mesures conservatoires sont prises afin de limiter son état de délabrement[5].

Architecture

Présentation générale

L'abbaye Notre-Dame du Trésor conserve[7],[5] :

  • parmi les anciens bâtiments abbatiaux : les ruines de l'église abbatiale et le bâtiment des moniales, le logis de l'abbesse, le logis des hôtes, l'enclos et les jardins.
  • de l'important réseau hydrographique : le vaste bassin rectangulaire maçonné qui servait de vivier et alimentait un moulin dont il ne reste que les ruines.

L'accès au domaine se fait par un portail monumental prolongé de chaque côté par une partie de la clôture moderne encore existante. Ce portail s'ouvre sur le logis de l'abbesse[3].

De la fondation primitive de l'église, il ne subsiste que la branche sud du transept. Sur celle-ci, s'appuie le bâtiment des moniales, long d'une soixantaine de mètres, qui a abrité la salle capitulaire, la grande salle des religieuses et, à l'étage, le dortoir[3],[6].

Un site menacé

Une toiture provisoire a été installée sur le bâtiment des moniales afin d'en éviter la ruine complète. Toutefois, d'autres menaces demeurent[3] :

  • l'humidité permanente de certains des murs, provoquée par l'encaissement de la partie sud du bâtiment, à la suite d'apports successifs de remblais (atteignant une épaisseur de 1,10 m le long de la moitié sud du bâtiment).
  • des problèmes de stabilité. La pose de contreforts le long du gouttereau oriental au XVIe siècle et la reprise des piliers et du voûtement de la salle des moniales n'ont pas permis de résoudre totalement ce problème.

Protection

Font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du  : les façades et les toitures de l'ancien logis de l'abbesse et de l'ancien bâtiment des hôtes ; la clôture de l'enclos abbatial et les vestiges subsistants de l'ensemble des murs de clôture des jardins et potagers, avec leurs points d'eau, et de l'ancien moulin.

Font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par arrêté du  : les vestiges de l'ancienne église et du bâtiment des moniales, y compris les fragments épars pouvant en provenir, ainsi que les vestiges archéologiques de l'ensemble des bâtiments conventuels démolis, connus ou à découvrir ; l'aire de l'abbaye ; la maquette de l'église ; l'étang-réservoir et ses canalisations ; le portail[7].

Annexes

Armes de l'abbaye

Blason de l'abbaye Notre-Dame du Trésor.

D’azur à une croix d’or cantonnée de quatre besants aussi d’or[8].

Bibliographie

Notes et références

Notes

  1. Les différentes sources ne s'accordent pas totalement puisqu'elles mentionnent « vers le milieu des années 1220 », 1223 et 1228 comme dates de fondation de l'abbaye.

Références

  1. « Le Vexin bossu », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 28 novembre 2017).
  2. a b c d e f et g « Abbaye Notre-Dame du Trésor », sur Site officiel de Bus-Saint-Rémy (consulté le 2 décembre 2017).
  3. a b c d e f g h et i Dominique Pitte, « Bus-Saint-Rémy. Sondages archéologiques à l'abbaye Notre-Dame-du-Trésor », Bulletin Monumental, vol. 165, no 4,‎ , p. 381-383 (lire en ligne).
  4. a et b « Abbaye de Cisterciennes Notre-Dame-du-Trésor », notice no IA00017134, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. a b c d e et f POULAIN France ; Unité Départementale de l'Architecture et du Patrimoine de l'Eure (DRAC Normandie). Vexin-sur-Epte > Abbaye du Trésor Notre Dame [en ligne]. In : Conseil no 99 – 22 octobre 2015. Disponible sur : [1] (page consultée le 29 novembre 2017).
  6. a et b Jean-Marie Pérouse Montclos (de), Le patrimoine en Normandie, Éditions Place des victoires, , 495 p. (ISBN 978-2-8099-1056-8), p. 280.
  7. a b c d et e « Ancienne abbaye du Trésor-Notre-Dame », notice no PA00099630, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. Alfred Canel, Armorial de la province des villes de Normandie, Rouen: A. Péron, 1849.

Articles connexes

Liens externes