ATR 42

ATR 42
Un ATR 42 de Hop!
Un ATR 42 de Hop!

Constructeur Drapeau : France/Drapeau : Italie Avions de transport régional
Premier vol
Mise en service
Premier client Air Littoral
Variantes ATR 72
Dimensions
Longueur 22,67 m
Envergure 24,57 m
Hauteur 7,58 m
Aire alaire 54,5 m2
Masse et capacité d'emport
Passagers 48
Performances
Autonomie 1 580 km
Plafond 7 620 m

L'ATR 42 est un avion de transport de passager à turbopropulseurs.

Le premier appareil fabriqué par ATR a effectué son premier vol le et a été mis en service le . Il existe une variante cargo (sur la base de l'ATR 42-300) et quick change (ATR 42-500).

12 ATR 42 ont également été spécialement aménagés pour la surveillance des espaces maritimes par Alenia et livrés aux garde-côtes et à la douane italienne.

Caractéristiques

Premier vol de l'ATR 42 à Toulouse, le
Le Premier ministre Laurent Fabius devant le premier appareil, peu après son premier vol.

À partir du modèle initial, -300, il a été produit en plusieurs versions successives dont une révision majeure, le modèle -500 à partir de 1995. Celui-ci est équipé de moteurs plus puissants (PW127E) et offre un bien meilleur confort aux passagers grâce à la réduction des vibrations (hélices à 6 pales, renfort du fuselage, absorbeurs).

Les structures secondaires de l’ATR 42 sont essentiellement réalisées en matériau composite. Les dérives en matériau composite ont fait leur apparition sur les ATR 42-500 pour alléger les appareils. Les matériaux composites représentent environ 20 % de la structure totale des ATR 42-500.

Variantes

Les ATR 42 cargo (56 m3, 5 600 kg) sont construits ou transformés sur la base de l'ATR 42-300. L'ATR 42-500 est également proposé en version « Quick-change » permettant de passer rapidement d'un équipement passager en une soute cargo de 30 m3.

ATR 42 MP Surveyor est utilisé pour de la patrouille maritime par les garde-côtes italiens (12 appareils). Leurs missions sont la surveillance en mer, recherche et identification de bateaux, recherche et sauvetage en mer, lutte contre le trafic de drogue, la contrebande et la piraterie, surveillance de l’environnement (pollution par les hydrocarbures et les substances chimiques) ou surveillance des zones économiques spécifiques (pêche, plates-formes pétrolières). Ses missions secondaires sont les suivantes : transport de personnel, de parachutistes et de marchandises, fret, évacuation sanitaire et protection civile.

Spécifications

Spécifications[1]

ATR 42-200 ATR 42-300 ATR 42-320 ATR 42-500 ATR 42-600
Équipage 2
Sièges 42–50 46-50
Longueur 22,67 m
Envergure 24,57 m
Hauteur 7,59 m
Surface alaire 54,5 m2
Forme et ratio des ailes 11,1:1[2]
Empattement 8,78 m
Longueur de la cabine 13,85 m
Masse à vide 10 500 kg 11 250 kg 11 250 kg
Masse maximale au décollage 15 550 kg 16 900 kg 16 900 kg 18 600 kg 18 600 kg
vitesse de croisière 494 km/h en croisière 1 554 km/h 554 km/h
Distance franchissable (en charge) 885 km 1,555 km 1,555 km
Capacité maximale en carburant 5 625 L
Plafond 7 600 m
Moteurs(×2) Pratt & Whitney Canada PW120 Pratt & Whitney Canada PW121 Pratt & Whitney Canada PW127E Pratt & Whitney Canada PW127M

Utilisateurs

Opérateurs civils

ATR 42–500 d'Air Madagascar à l'aéroport de Toliara, Madagascar
Un ATR-42-320 de Coast Air
ATR 42–300 Danish Air Transport
TAME ATR-42-500 à l'aéroport international José Joaquin de Olmedo, Guayaquil
Un ATR 42 de TRIP Linhas Aéreas

Les plus importants opérateurs de l'ATR-42 sont FedEx Express, Hop! Airlinair, Trip Linhas Aéreas et Aeromar. Nombre d'appareils (2010)

70 autres compagnies aériennes utilisent également un nombre restreint de ces appareils[4].

Utilisateurs militaires et gouvernementaux

Drapeau de la France France
Drapeau de la Colombie Colombie
Drapeau du Gabon Gabon
Drapeau de l'Italie Italie
ATR 42 modifié des garde-côtes italiens.
Flag of Libya (1977-2011).svg Jamahiriya arabe libyenne
Drapeau du Nigeria Nigeria
  • Armée de l'air Nigériane (Deux ATR 42 MPs commandés pour livraison en 2009, un livré en décembre 2009, le second début 2010)[6]

Accidents

  • Le , vers 01h00 du matin, un ATR 42-500 de la compagnie Airlinair, qui effectuait un vol à la demande entre les aérodromes d'Auxerre et de Lyon-Bron, a subi des « dommages au train d'atterrissage principal » à cause d'un « atterrissage dur ». Il ramenait l'équipe de football de l'Olympique lyonnais.
  • Le , un ATR 42 de la compagnie vénézuélienne Santa Barbara s'écrase dans les Andes à 10 km de Mérida, lors d'un vol Mérida-Caracas, à 4 750 mètres d'altitude. 46 personnes étaient à son bord, aucun survivant.
  • Le , un ATR-42-300 de la compagnie vénézuélienne Conviasa, s'écrase à une dizaine de kilomètres de Puerto Ordaz quelques minutes après le décollage, faisant au moins 14 morts.
  • Le , un ATR 42-300 de la compagnie indonésienne Trigana Air, s’écrase dans la région de Papouasie, dans l’est de l’Indonésie. Il y avait à son bord 49 passagers et 5 membres d’équipage ; il n'y a aucun survivant.
  • Le , le vol PK661, de la compagnie Pakistan International Airlines (PIA) s’est écrasé dans la province du Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord-ouest du Pakistan faisant 47 morts, aucun survivant.
  • Le , un ATR-42-300 de la compagnie West Wind Aviation s’écrase alors qu’il venait de décoller de l'aéroport de Fond-du-Lac dans la province du Saskatchewan, pour un vol en direction de Stony Rapids[7]. L'avion a piqué du nez alors qu'il volait à basse altitude et s'est écrasé dans une forêt. Malgré des ailes remplies de kérozène, l'avion ne s'est pas enflammé. On dénombre une dizaine de blessés dont certains cas graves parmi les 22 passagers et 3 membres d'équipage.

Notes et références

Bibliographie
  • (en) Paul Jackson (editor-in-chief), Kenneth Munson (deputy editor) et Lindsay Peacock (assistant editor), Jane's All The World's Aircraft, 2003–2004, Coulsdon, UK, Jane's Information Group, coll. « Jane's yearbooks », , 837 p. (ISBN 0-710-62537-5 et 978-0-710-62537-3, OCLC 52547234).
  • (en) Michael J.H. Taylor, Brassey's world aircraft and systems directory, 1999-2000, Herndon, VA, Brassey's Inc, , 787 p. (ISBN 978-1-857-53245-6, OCLC 41510501).

Voir aussi