ADATS

Air Defense Anti-Tank System
Image illustrative de l’article ADATS
Présentation d'un système ADATS lors du Royal Nova Scotia International Tattoo  2008.
Caractéristiques de service
Type Véhicule antiaérien/antichar
Service 1988-2011
Utilisateurs Drapeau du Canada Canada
Drapeau de la Thaïlande Thaïlande
Production
Concepteur Oerlikon Contraves/Martin Marietta
Constructeur Oerlikon Contraves
Production 1986-1992
Unités produites + de 36
Caractéristiques générales
Équipage 3 (chauffeur, commandant de détachement, opérateur électro-optiques)
Longueur 4,86 m
Largeur 2,69 m
Hauteur
Masse au combat 15,570 tonnes (en ordre de combat)
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Blindage 12–38 mm d'aluminium
Armement
Armement principal 8 missiles ADATS
Mobilité
Moteur Moteur Diesel à deux temps General Motors/Detroit Diesel 6V53
Puissance 212 ch ( 158 kW)
Suspension Barre de torsion
Vitesse sur route 58 km/h
Puissance massique 13 ch/tonne
Autonomie 400 km
Autonomie tout terrain km

Le système d'arme antiaérien et antichar (Air Defense Anti-Tank System, ADATS) est une plate-forme mobile de défense aérienne à basse altitude pouvant engager des objectifs variés. Le système ADATS a été conçu pour protéger les troupes mobiles et des installations. Ce système d'arme autonome est monté sur un véhicule chenillé (M113 A2) MOD et il peut opérer de jour comme de nuit et dans toutes conditions. Il est utilisé uniquement par le Canada.

L'ADATS est mis en œuvre par trois personnes (chauffeur, commandant de détachement/radariste, opérateur électro-optique) et 3 personnes de plus se trouvent dans le véhicule de soutien. Le véhicule ADATS dispose de huit missiles; ces missiles volent à une vitesse de Mach 3+ et leur portée est de plus de huit kilomètres. Les capteurs comprennent un radar de recherche d'une portée de 25 km et un capteur de poursuite électro-optique incluant une TV et un radar thermique à balayage frontal (FLIR).

Historique

Système ADATS du 4e régiment de défense antiaérienne en 2011.
Système ADAT monté un châssis de M2 Bradley pour des essais effectués par Martin Marietta et Oerlikon aux États-Unis en 1987.
Un Multi-Mission Effects Vehicle  en 2006.
Tir d'un missile en 1987 au centre de lancement de White Sands.

Le système ADATS a été conçu par Oerlikon Contraves dans les années 1970 avec la collaboration de Martin Marietta qui conçoit le missile à partir de 1979.

Le premier tir d'essai a lieu en juin 1981.

36 exemplaires ont été achetés en 1986, pour un peu plus de 650 millions de dollars canadiens pour faire partie du Canadian Forces Low-Level Air Defence System (CF LLADS).

Il est testé en 1987 aux États-Unis par Martin Marietta et Oerlikon sous la désignation MIM-146[1] et il était alors envisagé que l'US Army [Quoi ?]. En 1988, on estimait que ce projet créera environ 700 emplois au Canada dont 450 à Saint-Jean-sur-Richelieu[2].

Ils entrent en service à partir de 1988 au sein du 4e Régiment de défense antiaérienne formé le 27 novembre 1987 - depuis renommé 4e Régiment d'artillerie antiaérienne le 15 avril 1995[3] puis simplement le 4e régiment d'artillerie (Appui général) dans les années 2010[4]) - du Régiment royal de l'Artillerie canadienne et sont déployés en Allemagne de l'Ouest dans la base des Forces canadiennes Lahr et celle de CFB Baden–Soellingen , entre 1988 et 1992. Déclaré opérationnel en 1989, le dernier est livré en 1992. Environ 900 missiles ADATS sont construits.

La moitié des véhicules canadiens furent placés en stockage longue durée au milieu des années 1990.

Entre septembre 2005 et novembre 2006, un projet visait à transformé 33 VBL III en Multi-Mission Effects Vehicle [5] avec une tourelle emportant quatre missiles ADATS, deux missiles sol-air IRIS-T et deux paniers de roquettes CRV7 .

En 2007, les systèmes ADATS des batteries du 4e Régiment de défense antiaérienne se trouvent à Moncton et à Gagetown, ainsi qu'à l'École de l'artillerie royale canadienne, à Gagetown.

En octobre 2009, une enquête journalistique révèle que le système ADATS acquis par les forces canadiennes au coût de 1,1 milliard de dollars canadiens au début des années 1990 n'a jamais été déployé en opérations extérieures[6]. Ce système d'arme a été retiré du service le 31 mars 2011[7],[8].

La force aérienne royale thaïlandaise à également un ou deux systèmes fixe sur un conteneur[5].

Caractéristiques du missile

  • 8 missiles ADATS par lanceur
  • vitesse : Mach 3
  • portée : 10 km
  • plafond : 7 000 m
  • longueur: 2,05 m
  • diamètre: 152 mm
  • Poids au lancement : environ 51 kg
  • Ogive : ogive brisante à fragmentation/charge creuse de 12,5 kg
  • fusée percutante et de proximité.
  • Pouvoir de perforation : 900 mm de blindage
  • Capteurs : radar Doppler à impulsions (portée de 25 km), dispositif /électro-optique avec TV et FLIR
  • Guidage : laser avec codage numérique

Notes et références

  1. (en) « Oerlikon/Lockheed Martin MIM-146 ADATS », sur Directory of U.S. Military Rockets and Missiles, (consulté le 28 juillet 2018).
  2. Le point sur les questions de défense 1988-1989, Défense nationale du Canada, 30 p. (ISBN 0662557336, lire en ligne), p. 13-14.
  3. « 4E RÉGIMENT D'ARTILLERIE ANTIAÉRIENNE », sur http://www.cmp-cpm.forces.gc.ca/index-fra.asp, (consulté le 28 juillet 2018).
  4. « 4e Régiment d'artillerie (Appui général), ARC », sur Armée canadienne, (consulté le 28 juillet 2018).
  5. a et b (en) « ADATS Short Range Air Defence System, Canada », sur http://www.army-technology.com, (consulté le 24 mai 2016).
  6. Alec Castonguay, « Défense: un milliard jeté à l'eau », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  7. (en) « History Celebrating our achievements - Aiming for the future », sur Rheinmetall Canada, (consulté le 29 juillet 2018).
  8. Frédéric Lert, « ADATS : une fin sans gloire… », sur Forces opérations, (consulté le 28 juillet 2018)

Voir aussi

Liens externes