9P/Tempel

9P/Tempel en 2005, avant le choc de l'impacteur de Deep Impact.

9P/Tempel est une comète périodique découverte le par l'astronome Ernst Wilhelm Tempel, qui travaillait à cette époque à l'observatoire de Marseille, en France. Elle est usuellement appelée Tempel 1 pour la distinguer des autres comètes découvertes par Ernst Tempel.

Description

Tempel 1 a un diamètre d'environ 6,5 km. C'est la 9e comète périodique officiellement reconnue, d'où le préfixe 9P. Elle a une orbite allant de celle de Jupiter à celle entre Mars et la Terre. Sa période de rotation sur elle-même est de 41 heures. Sa période actuelle de rotation autour du soleil est de 5,5 ans. Elle a été plus longue par le passé (5,68 ans), mais une orbite trop proche de celle de Jupiter l'a raccourcie. Son orbite est quasiment dans le plan de l'écliptique ce qui en fait une comète facile d'accès.

Sa magnitude absolue est de 8,45.

Deep Impact

Article détaillé : Deep Impact (sonde spatiale).
Impact de la sonde avec la comète.

Cette comète a été étudiée en profondeur par la sonde spatiale américaine Deep Impact, qui a envoyé un impacteur qui est entré en collision avec la comète à une vitesse de 36 700 km/h pour déterminer sa composition interne. L'impact a eu lieu le à 5h52 UTC, jour de la fête nationale américaine.

Des scientifiques du CNRS et de l'Observatoire Astronomique de Marseille-Provence ont déterminé que le diamètre du cratère est d'environ 30 mètres. Plus de 5 000 tonnes de poussière, 5 000 tonnes de glace d'eau et 15 tonnes de glace d'acide cyanhydrique ont été éjectées. Ces résultats portent à croire que Tempel-1 est plus dense qu'on ne le pensait.

En raison des différences importantes de taille entre l'impacteur et la comète, la collision n'a pas véritablement dévié l'orbite de la comète.

Lors de la collision avec l'impacteur, un flash éblouissant a été pris en photo par la sonde Deep Impact. Ce flash non prévu est dû, selon les astrophysiciens, au fait que Tempel 1 est recouvert d'une fine couche de poussière faiblement liée (par la faible gravité) de la comète.

Plusieurs articles faisant le point sur les résultats de l'impact avec Tempel 1 ont été publiés dans l'édition du du magazine Science et un autre dans la revue Nature du 13 octobre faisant le point sur les résultats obtenus par la sonde Rosetta.

NExT

La comète Tempel 1 photographiée par Stardust en février 2011.

La qualité des images du cratère formé après la collision n'étant pas satisfaisante, la NASA a décidé le 3 juillet 2007 de retourner photographier la comète Tempel 1 : c'est la mission NExT (New Exploration of Tempel 1, « Nouvelle exploration de Tempel 1 »), qui entre dans le cadre de l'extension de la mission de Stardust.

La sonde Stardust effectue le survol de la comète le vers h UTC à une altitude un peu inférieure aux 191 kilomètres visés. C'était la première fois qu'une comète était visitée deux fois et une chance unique de pouvoir observer le cratère créé par Deep Impact et de constater les modifications causées par le dernier passage de la comète à proximité du soleil.

La sonde s'est remise en mode croisière[Quand ?] et a transféré les 72 photos prises lors de la rencontre[1].

Notes et références

Lien externe