90 (nombre)

89 90 91
Cardinal quatre-vingt-dix/nonante
Ordinal quatre-vingt-dixième/nonantième
90e
Préfixe grec enneaconta
Préfixe latin nonaginta
Adverbe quatre-vingt-dixièmement/nonantièmement
Multiplicatif d'origine
latine
nonagies
Propriétés
Facteurs premiers 2 × 32 × 5
Diviseurs 1, 2, 3, 5, 6, 9, 10, 15, 18, 30, 45 et 90
Autres numérations
Numération romaine XC
Système binaire 1011010
Système octal 132
Système duodécimal 76
Système hexadécimal 5A

Le nombre 90 (quatre-vingt-dix ou nonante) est l'entier naturel qui suit 89 et qui précède 91.

En mathématiques

Quatre-vingt-dix ou nonante est :

Dans d'autres domaines

Quatre-vingt-dix ou nonante est :

Linguistique

Le français possède deux mots pour le nombre 90 : quatre-vingts-dix et nonante. Aujourd'hui, quatre-vingts-dix est le plus répandu dans la francophonie.

Quatre-vingt-dix

En Europe, le terme quatre-vingt-dix est préférentiellement utilisé en France. Ailleurs dans le Monde, il est généralement employé par les pays francophones issus de l'empire colonial français.

Les linguistes attribuent traditionnellement son origine au mode de calcul des Gaulois. Ceux-ci, en effet, comptaient par vingtaines et non par dizaines[1]. Du système vicésimal sont également restés quatre-vingts et soixante-dix - forme mixte de trois-vingt-dix.

Nonante

En Europe, le terme nonante est utilisé de façon majoritaire en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, dans la vallée d'Aoste et en français de Jersey, mais également de façon minoritaire en Savoie, parfois en Lorraine, en Franche-Comté, en Provence[2].

Ailleurs dans le Monde, il est employé dans la petite communauté acadienne, géo-linguistiquement isolée, de Wedgeport , à l'extrême sud de la Nouvelle Écosse au Canada. Il est également employé en République démocratique du Congo, au Rwanda et au Burundi, qui étaient colonisés et administrés par la Belgique jusqu'à leur indépendance.

On l'emploie pour les ordres de bourse à la criée, afin d'éviter les confusions[3].

Il vient du latin nonaginta qui a aussi donné nonagénaire. Il reprend la construction logique des multiples de dix réguliers (après la trentaine) : quarante, cinquante, soixante, septante, huitante ou octante, nonante. Son incrémentation est semblable à celle de ces multiples : de nonante-et-un (91) à nonante-neuf (99). Son utilisation est donc identique à celle de quatre-vingt-dix : nonante-et-un, nonante-deux, nonante-trois, nonante-quatre, etc.

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 90 (number) » (voir la liste des auteurs).

  1. Bien écrire et parler juste, guide pratique d'expression et de communication - Sélection du Reader's Digest, encadré p. 21
  2. Mathieu Avanzi, « 70 & 90 », sur Français de nos régions, (consulté le 9 octobre 2016)
  3. Rémi Bachelet, « Organisation et gestion des risques en salle des marchés financiers », p. 47.

Voir aussi