800 mètres aux Jeux olympiques

800 mètres aux Jeux olympiques
Description de cette image, également commentée ci-après
800 m féminin lors des Jeux olympiques de 2016.
Généralités
Sport Athlétisme
800 mètres
Organisateur(s) CIO
Éditions 28e en 2016
Catégorie Jeux olympiques

Palmarès
Tenant du titre David Rudisha (2016)
Caster Semenya (2016)
Plus titré(s) Douglas Lowe, Mal Whitfield, Peter Snell et David Rudisha (2)
Caster Semenya (2)
Records David Rudisha (min 40 s 91, 2012)
Nadezhda Olizarenko (min 53 s 43, 1980)

Le 800 mètres masculin figure au programme des Jeux olympiques depuis la première édition, en 1896 à Athènes. L'épreuve féminine est disputée pour la première fois lors des Jeux de 1928, à Amsterdam, mais celle-ci est retirée du programme dès l'édition suivante, en 1932, avant de refaire son apparition en 1960.

Quatre athlètes masculins ont remporté deux titres olympiques sur 800 m, le Britannique Douglas Lowe, l'Américain Mal Whitfield, le Néo-Zélandais Peter Snell et le Kényan David Rudisha. Avec deux médailles d'or, la Sud-africaine Caster Semenya est l'athlète féminine la plus titrée dans cette épreuve.

Les records olympiques de la discipline sont actuellement détenus par David Rudisha, qui établit l'actuel record du monde en min 40 s 91 en finale des Jeux olympiques de 2012, à Londres[1], et par l'ex-Soviétique Nadezhda Olizarenko, créditée de min 53 s 43 lors des Jeux olympiques de 1980, à Moscou[2].

Éditions

Années 96 00 04 08 12 20 24 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 16 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 28
Femmes X X X X X X X X X X X X X X X X 16

Hommes

Historique

1896-1912

Départ de la finale du 800 m des Jeux olympiques de 1912.

L'épreuve du 800 mètres figure au programme des premiers Jeux olympiques de l'ère moderne, en 1896 à Athènes. En l'absence de l'Américain Charles Kilpatrick, le meilleur spécialiste de la discipline de la fin du XIXe siècle[3], la course est remportée par l'Australien Teddy Flack dans le temps de min 11 s 0, devant le Hongrois Nándor Dáni et le Grec Dimítrios Golémis. Le Français Albin Lermusiaux ne prend pas le départ de la finale afin de se consacrer à l'épreuve du marathon.

Lors des Jeux olympiques de 1900, à Paris, sur la piste en herbe de la Croix-Catelan, la victoire revient au Britannique Alfred Tysoe qui remporte l'épreuve en min 1 s 2, devant les Américains John Cregan et David Hall.

Aux Jeux olympiques de 1904, à Saint-Louis, l'Américain Jim Lightbody s'impose en min 56 s 00, devançant ses deux compatriotes Howard Valentine et Emil Breitkreutz.

L'Américain Mel Sheppard remporte le titre des Jeux olympiques de 1908, à Londres en améliorant de près de quatre secondes le record olympique en min 52 s 8. L'Italien Emilio Lunghi prend la deuxième place et l'Allemand Hanns Braun la troisième.

Vainqueur de cinq titres nationaux sur 880 yards, Mel Sheppard domine la discipline durant l'olympiade suivante. Cependant, lors des Jeux olympiques de 1912, il se fait surprendre par son compatriote Ted Meredith dans les derniers mètres de courses et perd son titre olympique[4]. Ted Meredith s'impose en min 51 s 9, performance constituant officiellement le premier record du monde du 800 m. Sheppard termine deuxième en min 52 s 0, devant le troisième américain Ira Davenport.

1920-1936

Douglas Lowe, champion olympique en 1924 et 1928.

Aux Jeux olympiques de 1920, à Anvers, le Britannique Albert Hill s'adjuge le titre olympique en min 53 s 4, devançant l'Américain Earl Eby et le Canadien Bevil Rudd, titré par ailleurs sur 400 m. Albert Hill remportera également le titre sur 1 500 m lors des Jeux[5].

Quatre ans plus tard, lors des Jeux olympiques de 1924, à Anvers, le Britannique Douglas Lowe remporte la médaille d'or dans le temps de min 52 s 4 et devance le Suisse Paul Martin et l'Américain Schuyler Enck. Le Norvégien Charles Hoff, détenteur du record du monde du saut à la perche, se classe 8e de la finale[6].

Douglas Lowe est le premier athlète à conserver son titre olympique sur 800 m. Aux Jeux olympiques de 1928, à Amsterdam, il s'impose en min 51 s 8, nouveau record olympique, devant le Suédois Erik Byléhn et l'Allemand Hermann Engelhard[7]. Le Français Séra Martin, qui a amélioré le record du monde quelques jours avant le début de ces Jeux, ne termine que 6e de la finale[8].

Lors des Jeux olympiques de 1932, à Los Angeles, le Britannique Tommy Hampson devient champion olympique en battant de près d'une seconde le record du monde de Séra Martin. Il réalise le temps de min 49 s 8, précédant les deux Canadiens Alex Wilson et Phil Edwards[9]. Pour la quatrième fois consécutive, le titre olympique du 800 m est remporté par un athlète britannique.

En 1936, aux Jeux olympiques de Berlin, L'Américain John Woodruff s'impose en min 52 s 9, devant l'Italien Mario Lanzi et Phil Edwards, qui dispute sa troisième finale olympique consécutive sur 800 m et se classe troisième de la course, comme en 1932[10]. L'Allemand Rudolf Harbig, l'un des favoris au titre olympique, est éliminé dès les séries.

1948-1964

Peter Snell, champion olympique en 1960 et 1964.

Lors des Jeux olympiques de 1948, à Londres, l'Américain Mal Whitfield remporte le titre olympique dans le temps de min 49 s 2 (record olympique) après avoir attaqué à un tour de l'arrivée[11]. Il devance le Jamaïcain Arthur Wint, titré sur 400 m à Londres et médaillé d'argent en min 49 s 5, et le Français Marcel Hansenne (min 49 s 8) qui amène le premier podium pour la France dans cette épreuve[12].

Mal Whitfield domine les épreuves de demi-fond dans l'olympiade suivante, remportant 66 des 69 courses de 800 m qu'il dispute[11]. Favori des Jeux olympiques de 1952, à Helsinki, il conserve son titre olympique en appliquant la même tactique qu'à Londres en attaquant de loin. Il s'impose dans le même temps qu'en 1952, en min 49 s 2, et en devançant de nouveau Arthur Wint, deuxième en min 49 s 4. L'Allemand Heinz Ulzheimer complète le podium en min 49 s 7[13].

Les Jeux olympiques de 1956, à Melbourne, consacrent l'Américain Tom Courtney qui remporte, face aux rafales de vent[11], le titre en min 47 s 7, nouveau record olympique. Le Britannique Derek Johnson se classe deuxième de la course en min 47 s 8 alors que le Norvégien Audun Boysen prend la troisième place en min 48 s 1[14]. Le Belge Roger Moens, détenteur du record du monde depuis 1955, déclare forfait pour ces Jeux en raison d'un blessure au pied contractée quelques mois auparavant[15].

Lors des Jeux olympiques de 1960, à Rome, Le Néo-zélandais Peter Snell, qui ne faisait pas partie des favoris au titre[16], décroche la médaille d'or en franchissant la ligne d'arrivée en min 46 s 3 (nouveau record olympique), devant Roger Moens (min 46 s 5) et le Jamaïcain George Kerr (min 47 s 1)[17]. Pour la première fois aux Jeux olympiques, l'épreuve se déroule en couloirs pour les 100 premiers mètres.

Peter Snell, qui a amélioré le record du monde de Roger Moens en 1962, conserve son titre olympique lors des Jeux olympiques de 1964, à Tokyo. Il l'emporte en min 45 s 1, améliorant le record olympique qu'avait déjà battu George Kerr et le Kényan Wilson Kiprugut la veille en demi-finale, et devance le Canadien Bill Crothers (min 45 s 6) et Wilson Kiprugut (min 45 s 9) qui devient le premier médaillé olympique kényan de l'histoire[18]. Peter Snell sera également médaillé d'or sur 1 500 m lors de ces Jeux.

1968-1984

Finale du 800 m masculin lors des Jeux olympiques de 1976.

Lors des Jeux olympiques de 1968, à Mexico, l'Australien Ralph Doubell remporte le titre olympique en établissant en finale un nouveau record du monde en min 44 s 3. À dix mètres de l'arrivée, Doubell se hisse à hauteur du Kényan Wilson Kiprugut, et le devance finalement de 2/10e de seconde sur la ligne d'arrivée[19]. L'Américain Tom Farrell complète le podium en min 45 s 4[20].

En 1972, aux Jeux olympiques de Munich, l'Américain Dave Wottle, qui a amélioré le record du monde de Ralph Doubell quelques semaines avant le début de la compétition, remporte le titre olympique dans le temps de min 45 s 9, devant le Soviétique Yevhen Arzhanov, champion d'Europe en 1971, min 45 s 9 également, et le Kényan Mike Boit (min 46 s 0)[21].

Lors des Jeux olympiques de 1976, à Montréal, le Cubain Alberto Juantorena s'adjuge le titre mondial du 800 m en établissant un nouveau record du monde en min 43 s 50. Il s'impose devant le Belge Ivo Van Damme qui malgré un retour sur le Cubain en toute fin de course, obtient la médaille d'argent en min 43 s 86, devant l'Américain Rick Wohlhuter (min 44 s 12)[22]. Mike Boit, l'un des meilleurs spécialiste du 800 m en 1976 et médaillé d'argent à Munich, ne participe pas à l'épreuve en raison du boycott d'une grande partie des nations africaines[23].

Le Britannique Sebastian Coe, détenteur du record du monde depuis 1979, fait figure de favori pour les Jeux olympiques de 1980, à Moscou. Pourtant, en finale, il est surprit par son compatriote Steve Ovett qui lance une attaque à 250 m de l'arrivée et ne sera pas rejoint. Owett l'emporte en min 45 s 40, devant Sebastian Coe (min 45 s 85) et le Soviétique Nikolay Kirov (min 45 s 94)[24]. Sebastian Coe remportera le titre olympique du 1 500 m quelques jours plus tard.

Aux Jeux olympiques de 1984, à Los Angeles, la victoire revient au Brésilien Joaquim Cruz qui réalise un nouveau record olympique en min 43 s 00 après avoir porté un demarrage décisif dans le dernier virage[25]. Comme à Moscou, Sebastian Coe est battu et obtient une nouvelle médaille d'argent en min 43 s 64, devant l'Américain Earl Jones (min 43 s 84)[26]. Le champion olympique en titre Steve Ovett se classe 8e et dernier de la finale.

1988-2004

Vebjørn Rodal, champion olympique en 1996.

Le titre des Jeux olympiques de 1988, à Séoul, est remporté par le Kényan Paul Ereng dans le temps de min 43 s 45 après avoir remonté tous ses adversaires dans la ligne droite finale alors qu'il se situait en septième position à l'entrée du dernier virage. Il devance le tenant du titre Joaquim Cruz (min 43 s 90), le Marocain Saïd Aouita (min 44 s 06) et le Britannique Peter Elliott, préféré à Sebastian Coe pour le 800 m de Séoul[27]. En tête de la course après le premier tour avec une large avance sur ses concurrents, le Kényan Nixon Kiprotich termine huitième et dernier de la finale. Son compatriote Billy Konchellah, champion du monde en 1987, ne participe pas à la compétition pour raison médicale[28].

Quatre ans plus tard, lors des Jeux olympiques de 1992, à Barcelone, Paul Ereng est éliminé dès les demi-finales. Son compatriote William Tanui remporte le titre olympique en min 43 s 66, devançant sur le fil son compatriote Nixon Kiprotich (min 43 s 70) et l'Américain Johnny Gray (min 43 s 97)[29].

Lors des Jeux olympiques de 1996, à Atlanta, et en l'absence du champion du monde en titre danois Wilson Kipketer suite au refus du Comité olympique de Kenya de l'autoriser à participer aux Jeux sous sa nouvelle nationalité, la victoire revient au Norvégien Vebjørn Rodal qui établit en finale un nouveau record olympique en min 42 s 58. Il devance le Sud-africain Hezekiel Sepeng (min 42 s 74) et le Kényan Fred Onyancha (min 42 s 79). Johnny Gray, qui dispute sa quatrième finale olympique consécutive sur 800 m, se classe septième de la course[30].

L'Allemand Nils Schumann remporte le titre des Jeux olympiques de 2000 en réalisant l'exploit de battre Wilson Kipketer, triple champion du monde de 1995 à 1999 et détenteur du record du monde. À Sydney, au terme d'une course tactique, Nils Schumann l'emporte en min 45 s 08 devant Wilson Kipketer (min 45 s 14), l'Algérien Djabir Saïd-Guerni (min 45 s 16) et Hezekiél Sepeng qui termine au pied du podium après sa médaille d'argent obtenu quatre ans plus tôt à Atlanta. L'Italien Andrea Longo est disqualifié après avoir gêné le Suisse André Bucher (5e) dans la dernière ligne droite[31].

Aux Jeux olympiques de 2004, à Athènes, Le Russe Yuriy Borzakovskiy remporte la médaille d'or dans le temps de min 44 s 45 et devance le Sud-africain Mbulaeni Mulaudzi (min 45 s 61) et Wilson Kipketer (min 44 s 45), qui obtient la médaille de bronze après l'argent en 2000. Djabir Saïd-Guerni, champion du monde en 2003, se classe septième de la finale[32].

Depuis 2008

David Rudisha, champion olympique en 2012 à Londres où il établit l'actuel record du monde, conserve son titre en 2016 à Rio de Janeiro.

Le Kényan Wilfred Bungei s'adjuge le titre des Jeux olympiques de 2008, à Pékin, en établissant son meilleur temps de la saison en min 44 s 65. Le Soudanais Ismaïl Ahmed Ismaïl termine deuxième en min 44 s 70 et l'autre kényan Alfred Yego, champion du monde en 2007, se classe troisième en min 44 s 82. Le tenant du titre Yuriy Borzakovskiy est éliminé au stade des demi-finales[33].

En finale du 800 m des Jeux olympiques de 2012, à Londres, le Kényan David Rudisha, champion du monde en 2011, bat son propre record du monde à l'issue d'une course qu'il mène de bout en bout, finissant en min 40 s 91 et remportant ainsi son premier titre olympique. Cette finale constitue le 800 m le plus rapide de tous les temps car, pour la première fois, les huit athlètes engagés réalisent une performance inférieure à min 44 s. Le Botswanais Nijel Amos, deuxième de l'épreuve, établit un nouveau record du monde junior en min 41 s 73 alors que tous les autres concurrents (excepté le Soudanais Abubaker Kaki, septième) améliorent leurs records personnels[34]. Trois records nationaux (Kenya, Botswana et Éthiopie) sont battus. David Rudisha, est le premier coureur depuis Alberto Juantorena en 1976 à battre le record du monde du 800 m en finale des Jeux olympiques[35].

Lors des Jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, David Rudisha remporte son second titre olympique consécutif en s'imposant en finale dans le temps de min 42 s 15, sa meilleure performance chronométrique de l'année. Il devance l'Algérien Taoufik Makhloufi, qui établit un nouveau record national en min 42 s 61, et l'Américain Clayton Murphy qui bat son record personnel en min 42 s 93[36]. David Rudisha devient le quatrième athlète après Douglas Lowe, Mal Whitfield et Peter Snell à s'imposer à deux reprises sur 800 mètres aux Jeux olympiques[37].

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1896 Drapeau d'Australie Teddy Flack (AUS)
min 11 s 0
Drapeau de Hongrie Nándor Dáni (HUN)
min 11 s 8
Drapeau de Grèce Dimítrios Golémis (GRE)
min 28 s 0
1900 Drapeau de Grande-Bretagne Alfred Tysoe (GBR)
min 1 s 2
Drapeau des États-Unis John Cregan (USA)
min 1 s 6
Drapeau des États-Unis David Hall (USA)
min 2 s 5
1904 Drapeau des États-Unis Jim Lightbody (USA)
min 56 s 0
Drapeau des États-Unis Howard Valentine (USA)
min 56 s 3
Drapeau des États-Unis Emil Breitkreutz (USA)
min 56 s 4
1908 Drapeau des États-Unis Mel Sheppard (USA)
min 52 s 8
Drapeau d'Italie Emilio Lunghi (ITA)
min 54 s 2
Drapeau d'Allemagne Hanns Braun (GER)
min 55 s 2
1912 Drapeau des États-Unis Ted Meredith (USA)
min 51 s 9
Drapeau des États-Unis Mel Sheppard (USA)
min 52 s 0
Drapeau des États-Unis Ira Davenport (USA)
min 52 s 0
1920 Drapeau de Grande-Bretagne Albert Hill (GBR)
min 53 s 4
Drapeau des États-Unis Earl Eby (USA)
min 53 s 6
Drapeau d'Afrique du Sud Bevil Rudd (RSA)
min 54 s 0
1924 Drapeau de Grande-Bretagne Douglas Lowe (GBR)
min 52 s 4
Drapeau de Suisse Paul Martin (SUI)
min 52 s 5
Drapeau des États-Unis Schuyler Enck (USA)
min 52 s 9
1928 Drapeau de Grande-Bretagne Douglas Lowe (GBR)
min 51 s 8
Drapeau de Suède Erik Byléhn (SWE)
min 52 s 8
Drapeau d'Allemagne Hermann Engelhard (GER)
min 53 s 2
1932 Drapeau de Grande-Bretagne Tommy Hampson (GBR)
min 49 s 8
Drapeau du Canada Alex Wilson (CAN)
min 49 s 9
Drapeau du Canada Phil Edwards (CAN)
min 51 s 5
1936 Drapeau des États-Unis John Woodruff (USA)
min 52 s 9
Drapeau d'Italie Mario Lanzi (ITA)
min 53 s 3
Drapeau du Canada Phil Edwards (CAN)
min 53 s 6
1948 Drapeau des États-Unis Mal Whitfield (USA)
min 49 s 2
Drapeau de Jamaïque Arthur Wint (JAM)
min 49 s 5
Drapeau de France Marcel Hansenne (FRA)
min 49 s 8
1952 Drapeau des États-Unis Mal Whitfield (USA)
min 49 s 2
Drapeau de Jamaïque Arthur Wint (JAM)
min 49 s 4
Drapeau d'Allemagne Heinz Ulzheimer (GER)
min 49 s 7
1956 Drapeau des États-Unis Tom Courtney (USA)
min 47 s 7
Drapeau de Grande-Bretagne Derek Johnson (GBR)
min 47 s 8
Drapeau de Norvège Audun Boysen (NOR)
min 48 s 1
1960 Drapeau de Nouvelle-Zélande Peter Snell (NZL)
min 46 s 3
Drapeau de Belgique Roger Moens (BEL)
min 46 s 5
Drapeau des Indes occidentales George Kerr (BWI)
min 47 s 1
1964 Drapeau de Nouvelle-Zélande Peter Snell (NZL)
min 45 s 1
Drapeau du Canada Bill Crothers (CAN)
min 45 s 6
Drapeau du Kenya Wilson Kiprugut (KEN)
min 45 s 9
1968 Drapeau d'Australie Ralph Doubell (AUS)
min 44 s 3
Drapeau du Kenya Wilson Kiprugut (KEN)
min 44 s 5
Drapeau des États-Unis Tom Farrell (USA)
min 45 s 4
1972 Drapeau des États-Unis Dave Wottle (USA)
min 45 s 9
Drapeau Yevhen Arzhanov (URS)
min 45 s 9
Drapeau du Kenya Mike Boit (KEN)
min 46 s 0
1976 Drapeau de Cuba Alberto Juantorena (CUB)
min 43 s 50
Drapeau de Belgique Ivo Van Damme (BEL)
min 43 s 86
Drapeau des États-Unis Rick Wohlhuter (USA)
min 44 s 12
1980 Drapeau de Grande-Bretagne Steve Ovett (GBR)
min 45 s 40
Drapeau de Grande-Bretagne Sebastian Coe (GBR)
min 45 s 85
Drapeau Nikolay Kirov (URS)
min 45 s 94
1984 Drapeau du Brésil Joaquim Cruz (BRA)
min 43 s 00
Drapeau de Grande-Bretagne Sebastian Coe (GBR)
min 43 s 64
Drapeau des États-Unis Earl Jones (USA)
min 43 s 83
1988 Drapeau du Kenya Paul Ereng (KEN)
min 43 s 45
Drapeau du Brésil Joaquim Cruz (BRA)
min 43 s 90
Drapeau du Maroc Saïd Aouita (MAR)
min 44 s 06
1992 Drapeau du Kenya William Tanui (KEN)
min 43 s 66
Drapeau du Kenya Nixon Kiprotich (KEN)
min 43 s 70
Drapeau des États-Unis Johnny Gray (USA)
min 43 s 97
1996 Drapeau de Norvège Vebjørn Rodal (NOR)
min 42 s 58
Drapeau d'Afrique du Sud Hezekiél Sepeng (RSA)
min 42 s 74
Drapeau du Kenya Fred Onyancha (KEN)
min 42 s 79
2000 Drapeau d'Allemagne Nils Schumann (GER)
min 45 s 08
Drapeau du Danemark Wilson Kipketer (DEN)
min 45 s 14
Drapeau d'Algérie Djabir Saïd-Guerni (ALG)
min 45 s 16
2004 Drapeau de Russie Yuriy Borzakovskiy (RUS)
min 44 s 45
Drapeau d'Afrique du Sud Mbulaeni Mulaudzi (RSA)
min 44 s 61
Drapeau du Danemark Wilson Kipketer (DEN)
min 44 s 65
2008 Drapeau du Kenya Wilfred Bungei (KEN)
min 44 s 65
Drapeau du Soudan Ismail Ahmed Ismail (SUD)
min 44 s 70
Drapeau du Kenya Alfred Kirwa Yego (KEN)
min 44 s 82
2012 Drapeau du Kenya David Rudisha (KEN)
min 40 s 91
Drapeau du Botswana Nigel Amos (BOT)
min 41 s 73
Drapeau du Kenya Timothy Kitum (KEN)
min 42 s 53
2016 Drapeau du Kenya David Rudisha (KEN)
min 42 s 15
Drapeau d'Algérie Taoufik Makhloufi (ALG)
min 42 s 61
Drapeau des États-Unis Clayton Murphy (USA)
min 42 s 93

Multiples médaillés

Hommes
Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1= Lowe, DouglasDouglas Lowe Drapeau de Grande-Bretagne Grande-Bretagne 1924–1928 2 0 0 2
1= Whitfield, MalMal Whitfield Drapeau des États-Unis États-Unis 1948–1952 2 0 0 2
1= Snell, PeterPeter Snell Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1960–1964 2 0 0 2
1= Rudisha, DavidDavid Rudisha Drapeau du Kenya Kenya 2012-2016 2 0 0 2
4= Sheppard, MelMel Sheppard Drapeau des États-Unis États-Unis 1908–1912 1 1 0 2
4= Cruz, JoaquimJoaquim Cruz Drapeau du Brésil Brésil 1984–1988 1 1 0 2
6= Wint, ArthurArthur Wint Drapeau de Jamaïque Jamaïque 1948–1952 0 2 0 2
6= Coe, SebastianSebastian Coe Drapeau de Grande-Bretagne Grande-Bretagne 1980–1984 0 2 0 2
8= Kiprugut, WilsonWilson Kiprugut Drapeau du Kenya Kenya 1964–1968 0 1 1 2
8= Kipketer, WilsonWilson Kipketer Drapeau du Danemark Danemark 2000–2004 0 1 1 2
10 Edwards, PhilPhil Edwards Drapeau du Canada Canada 1932–1936 0 0 2 2

Record olympique

Mal Whitfield, champion olympique en 1948 et 1952.
Évolution du record olympique masculin[38]
Temps Athlète Lieu Date Record
min 10 s 0 Drapeau : Australie Edwin Flack Athènes 6 avril 1896
min 59 s 0 Drapeau : États-Unis David Hall Paris 14 juillet 1900
min 56 s 0 Drapeau : États-Unis James Lightbody Saint-Louis 1er septembre 1904
min 52 s 8 Drapeau : États-Unis Melvin Sheppard Londres 21 juillet 1908
min 51 s 9 Drapeau : États-Unis Ted Meredith Stockholm 8 juillet 1912 WR
min 51 s 8 Drapeau : Royaume-Uni Douglas Lowe Amsterdam 31 juillet 1928
min 49 s 8 Drapeau : Royaume-Uni Tommy Hampson Los Angeles 2 août 1932 WR
min 49 s 2 Drapeau : États-Unis Mal Whitfield Londres 2 août 1948
min 49 s 2 Drapeau : États-Unis Mal Whitfield Helsinki 22 juillet 1952
min 47 s 7 Drapeau : États-Unis Tom Courtney Melbourne 26 novembre 1956
min 47 s 1 Drapeau : Jamaïque George Kerr Rome 1er septembre 1960
min 46 s 3 Drapeau : Nouvelle-Zélande Peter Snell Rome 2 septembre 1960
min 46 s 1 Drapeau : Jamaïque George Kerr Tokyo 15 octobre 1964
min 46 s 1 Drapeau : Kenya Wilson Kiprugut Tokyo 15 octobre 1964
min 45 s 1 Drapeau : Nouvelle-Zélande Peter Snell Tokyo 16 octobre 1964
min 44 s 3 Drapeau : Australie Ralph Doubell Mexico 15 octobre 1968 WR
min 43 s 50 Drapeau : Cuba Alberto Juantorena Montréal 25 juillet 1976 WR
min 43 s 0 Drapeau : Brésil Joaquim Cruz Los Angeles 6 août 1984
min 42 s 58 Drapeau : Norvège Vebjörn Rodal Atlanta 31 juillet 1996
min 40 s 91 Drapeau : Kenya David Rudisha Londres 9 août 2012 WR

Femmes

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1928 Drapeau d'Allemagne Lina Radke (GER) Drapeau du Japon Kinue Hitomi (JPN) Drapeau de Suède Inga Gentzel (SWE)
1960 Drapeau Lyudmila Shevtsova (URS) Drapeau d'Australie Brenda Jones (AUS) Drapeau Ursula Donath (EUA)
1964 Drapeau de Grande-Bretagne Ann Packer (GBR) Drapeau de France Maryvonne Dupureur (FRA) Drapeau de Nouvelle-Zélande Marise Chamberlain (NZL)
1968 Drapeau des États-Unis Madeline Manning (USA) Drapeau de Roumanie Ilona Silai (ROU) Drapeau des Pays-Bas Mia Gommers (NED)
1972 Drapeau d'Allemagne de l'Ouest Hildegard Falck (FRG) Drapeau Nijole Sabaite (URS) Drapeau d'Allemagne de l'Est Gunhild Hoffmeister (GDR)
1976 Drapeau Tatyana Kazankina (URS) Drapeau de Bulgarie Nikolina Shtereva (BUL) Drapeau d'Allemagne de l'Est Elfi Zinn (GDR)
1980 Drapeau Nadezhda Olizarenko (URS) Drapeau Olga Mineyeva (URS) Drapeau Tatyana Providokhina (URS)
1984 Drapeau de Roumanie Doina Melinte (ROU) Drapeau des États-Unis Kim Gallagher (USA) Drapeau de Roumanie Fita Lovin (ROU)
1988 Drapeau d'Allemagne de l'Est Sigrun Wodars (GDR) Drapeau d'Allemagne de l'Est Christine Wachtel (GDR) Drapeau des États-Unis Kim Gallagher (USA)
1992 Drapeau des Pays-Bas Ellen van Langen (NED) Drapeau Liliya Nurutdinova (EUN) Drapeau de Cuba Ana Fidelia Quirot (CUB)
1996 Drapeau de Russie Svetlana Masterkova (RUS) Drapeau de Cuba Ana Fidelia Quirot (CUB) Drapeau du Mozambique Maria Mutola (MOZ)
2000 Drapeau du Mozambique Maria Mutola (MOZ) Drapeau d'Autriche Stephanie Graf (AUT) Drapeau de Grande-Bretagne Kelly Holmes (GBR)
2004 Drapeau de Grande-Bretagne Kelly Holmes (GBR) Drapeau du Maroc Hasna Benhassi (MAR) Drapeau de Slovénie Jolanda Ceplak (SLO)
2008 Drapeau du Kenya Pamela Jelimo (KEN) Drapeau du Kenya Janeth Jepkosgei (KEN) Drapeau du Maroc Hasna Benhassi (MAR)
2012[note 1] Drapeau d'Afrique du Sud Caster Semenya (RSA) Drapeau de Russie Ekaterina Poistogova (RUS) Drapeau du Kenya Pamela Jelimo (KEN)
2016 Drapeau d'Afrique du Sud Caster Semenya (RSA) Drapeau du Burundi Francine Niyonsaba (BDI) Drapeau du Kenya Margaret Wambui (KEN)

Multiples médaillées

Femmes
Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Semenya, CasterCaster Semenya Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 2012-2016 2 0 0 2
2= Mutola, MariaMaria Mutola Drapeau du Mozambique Mozambique 1996–2000 1 0 1 2
2= Holmes, KellyKelly Holmes Drapeau de Grande-Bretagne Grande-Bretagne 2000–2004 1 0 1 2
4= Gallagher, KimKim Gallagher Drapeau des États-Unis États-Unis 1984–1988 0 1 1 2
4= Quirot, Ana FideliaAna Fidelia Quirot Drapeau de Cuba Cuba 1992–1996 0 1 1 2
4= Benhassi, HasnaHasna Benhassi Drapeau du Maroc Maroc 2004–2008 0 1 1 2

Record olympique

Évolution du record olympique féminin[39]
Temps Athlète Lieu Date Record
min 22 s 4 Drapeau : Allemagne Marie Dollinger Amsterdam 1er août 1928
min 16 s 8 Drapeau : Allemagne Karoline Radke Amsterdam 2 août 1928
min 10 s 9 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Antje Gleichfeld Rome 6 septembre 1960
min 7 s 8 Drapeau : Allemagne de l'Est Ursula Donath Rome 6 septembre 1960
min 5 s 9 Drapeau : Australie Dixie Willis Rome 6 septembre 1960
min 4 s 3 Drapeau : URSS Lyudmila Shevtsova Rome 7 septembre 1960
min 4 s 1 Drapeau : France Maryvonne Dupureur Tokyo 19 octobre 1964
min 1 s 1 Drapeau : Royaume-Uni Ann Packer Tokyo 20 octobre 1964 RM
min 0 s 9 Drapeau : États-Unis Madeline Manning Mexico 19 octobre 1968
min 58 s 93 Drapeau : Bulgarie Svetla Zlateva Munich 31 août 1972
min 58 s 55 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hildegard Falck Munich 3 septembre 1972
min 56 s 53 Drapeau : Allemagne de l'Est Anita Weiss Montréal 24 juillet 1976
min 54 s 94 Drapeau : URSS Tatyana Kazankina Montréal 26 juillet 1976 RM
min 53 s 43 Drapeau : URSS Nadezhda Olizarenko Moscou 27 juillet 1980 RM

Notes et références

Notes

  1. La Russe Mariya Savinova, initialement vainqueur de l'épreuve, est disqualifiée pour dopage en 2017. La Sud-africaine Caster Semenya récupère la médaille d'or, la Russe Ekaterina Poistogova la médaille d'argent, et la Kényane Pamela Jelimo la médaille de bronze.

Références

  1. (en)« Record olympique masculin », sur iaaf.org (consulté le 9 août 2012)
  2. (en)« Record olympique féminin », sur iaaf.org (consulté le 12 avril 2012)
  3. Parienté et Billouin 2003, p. 194.
  4. Parienté et Billouin 2003, p. 197.
  5. (en) « Athletics at the 1920 Antwerpen Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  6. (en) « Athletics at the 1924 Paris Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  7. (en) « Athletics at the 1928 Amsterdam Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  8. Parienté et Billouin 2003, p. 202.
  9. (en) « Athletics at the 1932 Los Angeles Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  10. (en) « Athletics at the 1936 Berlin Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  11. a b et c Parienté et Billouin 2003, p. 210.
  12. (en) « Athletics at the 1948 London Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  13. (en) « Athletics at the 1952 Helsinki Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  14. (en) « Athletics at the 1956 Melbourne Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  15. Parienté et Billouin 2003, p. 212.
  16. Parienté et Billouin 2003, p. 214.
  17. (en) « Athletics at the 1960 Roma Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  18. (en) « Athletics at the 1964 Tokyo Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  19. Parienté et Billouin 2003, p. 218.
  20. (en) « Athletics at the 1968 Ciudad de México Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  21. (en) « Athletics at the 1972 Munchen Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  22. (en) « Athletics at the 1976 Montreal Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 24 mai 2019)
  23. Parienté et Billouin 2003, p. 226.
  24. (en) « Athletics at the 1980 Moskva Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 24 mai 2019)
  25. Parienté et Billouin 2003, p. 238.
  26. (en) « Athletics at the 1984 Los Angeles Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 24 mai 2019)
  27. (en) « Athletics at the 1988 Seoul Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 23 mai 2019)
  28. Parienté et Billouin 2003, p. 241.
  29. (en) « Athletics at the 1992 Barcelona Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  30. (en) « Athletics at the 1996 Atlanta Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  31. (en) « Athletics at the 2000 Sydney Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  32. (en) « Athletics at the 2004 Athina Summer Games:Men's 800 metres » (consulté le 23 mai 2019)
  33. (en) « Finale du 800 m masculin - Jeux olympiques de 2008 », sur iaaf.org (consulté le 22 mai 2019)
  34. (en) Bob Ramsak, « London 2012 - Event Report - Men's 800m Final », sur iaaf.org, (consulté le 15 août 2012)
  35. (fr) « JO 2012 : le Kényan David Rudisha, étoile filante du 800 mètres », sur rfi.fr (consulté le 12 août 2012)
  36. (en) « Finale du 800 m masculin - Jeux olympiques de 2016 », sur iaaf.org (consulté le 22 mai 2019)
  37. « Rudisha conserve sa couronne olympique », sur lemonde.fr,
  38. (en)« Progression du record olympique masculin du 800 m », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 11 janvier 2016)
  39. (en)« Progression du record olympique féminin du 800 m », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 14 janvier 2016)

Voir aussi

Bibliographie

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Articles connexes

Liens externes