7e division blindée (France)

7e division blindée
Création 1955-1er juillet 1999
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type division blindée
Devise Force et Audace

La 7e division blindée (7e DB) était une division blindée de l'armée de terre française. La division a été active pendant la guerre froide et quelques années après la chute des régimes communistes en Europe, avant d'être dissoute en 1999. Ses traditions ont été reprises par la 7e brigade blindée.

Histoire

La 7e division mécanisée rapide a été créée en février 1955 par le Général Robert d'Elissagaray à la suite de l'exercice "Javelot". Son quartier général était à Constance en Allemagne de l'Ouest.

En 1956, la division est envoyée en Algérie française toujours sous le commandement du Général Robert d'Elissagaray et elle effectue de nombreuses opérations.

Au moment de l'expédition de Suez, le Général d'Elissagaray prenant sa retraite, c'est son adjoint le Général François Huet qui en prend le commandement.

Il s'agissait d'une formation expérimentale de l'armée française, et a servi à tester de nouvelles organisations et tactiques pour le champ de bataille nucléaire. Elle a également testé de nouveau équipements, étant la première grande unité équipée de blindés Panhard EBR et de chars légers AMX-13.

Au début de 1956, la division a été transférée en Afrique française du nord, où elle soutint les opérations de l'infanterie lors de la guerre d'Algérie. À la fin de 1956, la division a été réunie et projetée en urgence avec ses chars et véhicules blindés pour participer à l'Opération Mousquetaire, prise du canal de Suez par les forces franco-britanniques. Elle a à l'issue regagné l'Algérie où elle a stationné jusqu'en 1961.

La division a été à ce moment transférée en France métropolitaine, établissant son siège à Besançon, faisant partie de 1er Corps. La division a été alors rebaptisée, devenant la 7e division légère blindée. Changeant à nouveau de dénomination, l'unité devient la 7e division blindée en 1963, lorsque la 8e brigade d'infanterie motorisée intégra ses rangs. Dans les années 1970, l'armée française revint à l'idée de petites divisions plus souples, plus dans l'esprit de ce qu'étaient ces unités lors de leur création par Napoléon Ier.

Avec l'adoption de cette nouvelle structure divisionnaire en 1977, la 7e division blindée ancien format a été dissoute et une nouvelle 7e division blindée, ainsi que les 4e division blindée et 8e division d'infanterie, ont été créées à partir de ses éléments. La nouvelle 7e division blindée a continué à être basée à Besançon. Elle a ensuite été réaffectée au Ier corps d'armée, à Metz, puis au 3e corps d'armée à Lille. En 1989, elle disposait de 159 chars AMX-30B2, 32 AMX-30, et de 16 AMX-13-90, les derniers en service dans une grande unité[1].

Elle a été réorganisée le 1er juillet 1999, dans le cadre de la fin de la guerre froide et de la professionnalisation de l'armée française, devenant la 7e brigade blindée, qui a repris les traditions de la 7e blindée.

Composition

1955 à 1961

1963 à 1977

1977 à 1999

Notes et références

  1. David Delporte, « Les divisions blindées », sur armee-francaise-1989.wifeo.com, (consulté le 18 mars 2015)