76e division d'infanterie (France)

76e Division d'Infanterie
Création 26 septembre 1914
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Ancienne dénomination Division de Vassart
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - bataille de Flirey
1915 - 1re bataille de la Woëvre
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille de Monastir

La 76e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 76e division d’infanterie

  • 8 septembre 1914 - 8 mars 1918 : général de Vassart d'Andernay
  • 8 mars 1918 - 16 mars 1919 : général Siben
  • 16 mars 1919 - 24 octobre 1920 : général Charpy

Création et différentes dénominations

  • 5 septembre 1914 : création de la Division de Vassart
  • 26 septembre 1914 : prend le nom de 76e division d’infanterie

Première Guerre mondiale

Composition

Historique

Constituée, le 5 septembre 1914, sous le nom de D.I. de Vassart (avec l'une des brigades de la 44e DI disloquée).

1914 - 1915

  • 5 -12 septembre : travaux au nord-est de Rambervillers.
  • 12 – 22 septembre : offensive en direction du col de la Chipotte, et poursuite de l'ennemi, par Raon-l'Étape, jusque vers Celles.
  • 22 – 26 septembre : retrait du front, et, à partir du 25, transport par V.F. dans la région de Toul.
  • 26 septembre 1914 – 10 janvier 1916 : mouvement vers le sud-est de Saint-Mihiel. À la fin de septembre et en octobre 1914, engagée dans la bataille de Flirey : combats vers Bouconville ; puis occupation d'un secteur vers Saint-Agnant et le nord de Rambucourt. À partir du 12 mars 1915, mouvement de rocade, et occupation d'un nouveau secteur entre l'est de Flirey et le nord de Seicheprey.
5 - 10 avril : attaques françaises au bois de Mort Marc (1re bataille de la Woëvre).
10 mai : front réduit, à droite, jusqu'au centre du bois de Mort Marc.
1er octobre : front étendu, à gauche, jusque vers Saint-Agnant.

1916

À partir du 27 mars, réduction du front, à droite, jusqu'à la corne sud-est du bois d'Avocourt.
28 mars : attaque allemande contre le bois d'Avocourt et Malancourt.
29 mars : contre-attaque française.
À partir du 31 mars, retrait du front et repos à l'ouest de Verdun. À partir du 8 avril, occupation d'un secteur vers Avocourt et le bois Carré.
9 et 11 avril : attaques allemandes.
  • 16 avril – 6 juin : retrait du front (éléments laissés en secteur jusqu'au 24 avril) ; repos vers Ligny-en-Barrois, puis, à partir du 30 avril vers Void. À partir du 24 mai, transport par V.F. dans la région de Bruyères ; repos.
  • 6 juin – 28 novembre : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur entre le col de Sainte-Marie et le col de la Chapelotte, étendu à droite, du 7 septembre au 1er novembre, jusqu'au nord du col du Bonhomme.
  • 28 novembre – 14 décembre : retrait du front, et, à partir du 29 novembre, mouvement vers le camp de Saffais ; instruction.
  • 14 décembre 1916 – 4 janvier 1917 : transport par V.F. au camp de la Valbonne ; instruction. À la fin décembre, embarquement pour Salonique.

1917

  • 4 janvier – 15 février : débarquement à Salonique ; mouvement vers Toptchi, puis vers Flórina.
  • 15 – 23 février : mouvement vers l'Albanie ; opérations dans la région de Koritsa (Korçë) et vers le col de Tchafa Kiarits: progression jusqu'à Ersék (jonction avec des éléments italiens).
  • 23 février – 2 mars : retrait du front ; rassemblement vers Koritsa, puis dans la haute vallée du Dévoli.
  • 2 mars – 6 août : occupation d'un secteur vers Koritsa. Engagée dans les Tentatives pour dégager Monastir : combats dans la région du lac Prespa ; le 11 mars, prise des positions ennemies, à l'ouest et au nord-ouest de Léskovéts. À partir du 19 mars, organisation et défense d'un secteur à l'ouest du lac de Prespa (éléments détachés jusqu'en août, et engagés dans la boucle de la Tchérna, puis dirigés sur l'isthme de Corinthe) :
1er avril : attaque du piton Rond.
25 juin : combats dans la région de Tomoros.
  • 6 – 14 août : retrait du front (relève par des éléments russes) et mouvement vers Biklichta.
  • 14 août 1917 – 19 avril 1918 : occupation d'un secteur au nord de Monastir, vers la cote 1248.

1918

  • 19 avril – 8 mai : retrait du front, mouvement vers la région de Florina ; travaux et instruction.
  • 8 mai – 1er juillet : mouvement vers l'Albanie (éléments maintenus vers Léskovéts) ; occupation d'un secteur au sud-ouest du lac d'Okrida.
  • 1er – 15 juillet : regroupement au sud de Florina ; travaux et instruction.
  • 5 juillet – 14 septembre : mouvement vers Monastir et occupation d'un secteur dans cette région.
  • 14 septembre – 11 novembre : engagée dans les opérations de rupture du Front de Macédoine : prise des cols de Lopatitsa et de Koukourétchani ; avance vers Prilép, Vélès, Uskub, Koumanovo, Egri Palanka et Kyoustendil. Transport par V.F. dans la région de Lom Palanka (éléments transportés à Rouchtchouk) ; puis mouvement vers Zayétchar, Yagoubitsa et Pojarévats.

Rattachements

Affectation organique :

5 septembre 1914 – 13 mars 1916
30 avril – 23 mai 1916
14 mars – 29 avril 1916
24 mai – 28 novembre 1916
  • Intérieur
14 décembre 1916 – 3 janvier 1917
  • D.A.L.
29 novembre – 13 décembre 1916
6 février 1917 – 11 novembre 1918

L'entre-deux-guerres

À la fin de 1918 et en 1919, mouvement vers Séméndria ; embarquement à destination de Neusatz ; puis mouvement vers Szëgédio.

Seconde Guerre mondiale

L’après Seconde Guerre mondiale

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

articles connexes

Liens externes