4e régiment de marche du 1er étranger

4e régiment de marche du 1er étranger
Création 5 novembre 1914
Dissolution 5 mars 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Légion étrangère
Type régiment de marche
Rôle infanterie
Effectif 2 200
Surnom le régiment Garibaldien
Guerres Première Guerre mondiale
Commandant Peppino Garibaldi

Le 4e régiment de marche du 1er étranger, appelé couramment « Légion garibaldienne », était une unité militaire française de la Légion étrangère qui exista de façon éphémère de 1914 à 1915: comme ses membres étaient tous italiens, quand l'Italie entra dans la guerre, ils purent poursuivre le combat sur le front italien.

Après s’être illustré en Argonne (bois de Bolante) en décembre 1914 le régiment est finalement dissous le 5 mars 1915 du fait de l’entrée en guerre de l’Italie et du départ de la majorité des effectifs vers leur pays d’origine.

Création et différentes dénominations

  • 5 novembre 1914 création du 4e régiment de marche du 1er étranger.
  • 5 mars 1915 : dissolution du régiment

Historique des garnisons, campagnes et batailles

Le 4e de marche du 1er étranger est formé le 5 novembre 1914 à partir des dépôts de Nîmes et de Montélimar. Constitué en majorité d’Italiens, il comprend alors un état-major et trois bataillons (deux provenant de Montélimar et un de Nîmes). À sa création le régiment est constitué de 57 officiers, 2 114 sous-officiers et hommes de troupe et compte 184 chevaux et mulets. Du 10 novembre au 16 décembre le régiment séjourne au camp de Mailly sous l’autorité du général de Torcy, commandant de la 20e région. Le 24 décembre, il bivouaque à la Pierre Croisée et est intégré à la 10e division d'infanterie (général Gouraud) du IIe corps d’armée (général Gérard).

L'unité est alors rapidement engagé dans les combats :

  • Le 25 décembre, les 1er et 2e bataillons attaquent les tranchées allemandes au plateau de Bolante mais doivent rapidement refluer. Les pertes sont de 161 hommes (30 tués dont 4 officiers, 113 blessés dont 5 officiers et 18 disparus).
  • Le 5 janvier, le 2e bataillon lance une attaque à partir des tranchées à l’ouest du Four de Paris mais reçoit rapidement l’ordre de repli. Ce même jour, les 1er et 3e bataillons rejoignent la Chalade et la Sapinière et lancent également une attaque contre les lignes allemandes (combat de Courtechausse). Les deux bataillons, après avoir conquis trois tranchées, doivent finalement se replier à la suite d'une contre-attaque allemande.
  • Le 8 janvier, le 2e bataillon contre-attaque (combat de la cote 285).
  • Les 8 et 9 janvier, le 1er bataillon combat au ravin des Meurissons (bilan 111 hommes hors de combat : 15 tués, 42 disparus et 54 blessés).
  • Les 8 et 10 janvier, le 3e bataillon combat à la Pierre Croisée.

À sa dissolution, le 5 mars, les pertes cumulées du 4e de marche du 1er étranger sont de 566 hommes : 93 tués, 136 disparus et 337 blessés (JMO).

Traditions

Devise

Insigne

Drapeau

Chant

Décorations

Liste des chefs de corps

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment

Personnalités ayant servi au sein du régiment

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sources et bibliographie

Bibliographie

  • Régiment de marche de la légion, Erwan Bergot, éditions Presses de la Cité, 1984. (ISBN 978-2-7242-2440-5).
  • Le livre d’or de la Légion étrangère (1831-1955), Jean Brunon et Georges Manue, éditions Charles Lavauzelle et Cie, 1958.

Sources

Notes et références