4e bataillon de volontaires de Paris

4e bataillon de volontaires de Paris
1er bataillon des Sections Armées
Création 2 septembre 1792
Dissolution 20 mai 1794
Pays Drapeau de la France République française
Branche Infanterie
Fait partie de Armée du Centre
Armée de la Moselle
Guerres Guerres de la première Coalition
Batailles Combat de la Montagne Verte
Combat de Lebach
2e bataille de Wissembourg
Commandant Barthélémy François Mousin
Jean-Pierre Altemayer dit Altemer

Le 4e bataillon de volontaires nationaux de Paris, également appelé 1er bataillon des Sections Armées du district de Paris, était une unité militaire de l’armée Française créé sous la Révolution française. Il fut également appelé plus simplement 4e bataillon de Paris ou bataillon des Sections Armées.

Création et différentes dénominations

Le 4e bataillon de volontaires nationaux de Paris est levé précipitamment en vertu de la loi du 1er septembre 1792.
Le bataillon est formé avec les volontaires des compagnies des sections du Marais, du Roule, des Thermes de Julien, des Gardes-Françaises, des Invalides, des Quatre-Nations, Poissonnière et la Halle-aux-blés, de la garde nationale parisienne c'est pour cela qu'il sera également appelé bataillon des Sections Armées .
Le 2 septembre, les enrôlements se faisaient, le 3 septembre la constitution des compagnies était opérée et le 4 septembre le bataillon se mettait en route.

pour former la 59e demi-brigade de première formation.

Commandants


Jean-Pierre Altemayer

Originaire d'Usselskirchen Jean-Pierre Altemayer dit Altemer était dragon au Régiment de Schomberg-Dragons en 1764.
En 1772, il est cavalier au régiment de La Reine-Dragons.
En 1780, il est congédié
En 1789, il est lieutenant dans la garde nationale parisienne
Le 3 septembre 1792, il est lieutenant-colonel en second du 4e bataillon de Paris
Le 21 juillet 1793, il est lieutenant-colonel en chef du 4e bataillon de Paris
Le 20 mai 1794, il sera chef de bataillon à la 59e demi-brigade de première formation puis à la 102e demi-brigade de deuxième formation.
Il est destitué le 24 janvier 1798

Historique des garnisons, combats et batailles

1792

De Vitry le bataillon est envoyé à Metz ou il est rattaché à l'armée du Centre.

Le bataillon définitivement constitué pris part à la dure campagne de Trèves. Il eut à exécuter diverses marches de nuit très pénible à travers l'électorat de Trèves, sur des chemins que la pluie et la neige avaient rendus impraticables et à travers des bois.

  • Le 5 décembre il est au combat de la Montagne Verte.
  • La marche du 6 décembre est particulièrement funeste. Des volontaires ont les pieds gelés, d'autres font des chutes suivies d'accidents graves.

1793

À partir de cette date, il se reconstitue dans cette place. En effet l'engagement des Volontaires n'était pris que pour une année, ou pour la durée de la campagne nécessaire à chasser l'ennemi du territoire national. Le dépôt du régiment est alors établi à Longeville-les-Metz.

Faisant partie de la réserve de l'armée de la Moselle, il quitte Sarrelouis pour concourir au déblocus de la forteresse de Landau.

1794

pour former la 59e demi-brigade de première formation.

Personnalités

Bibliographie

Charles-Louis Chassin & Léon Hennet : Les volontaires nationaux pendant la Révolution Volume 1

Articles connexes

Notes, sources et références

  1. Louis de Bigault de Signemont sur de-bigault.fr
  2. Louis de Bigault de Signemont sur geneanet.org
  3. NB: Il s'agit bien d'un embrigadement tactique, pas du premier amalgame qui aura lieu le 20 mai 1794.