407e régiment d'infanterie

407e Régiment d'Infanterie
Création Mars 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Terre
Type Régiment d'Infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
Artois 1915
Verdun 1916
L'AISNE 1918
SOMME-PY 1918
Anniversaire Saint Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1918 - 2e Bataille de la Marne

Le 407e régiment d'infanterie (407e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française constitué en 1915 avec divers éléments provenant de divers régiments.

Les régiments dont le numéro est supérieur à 400 sont des régiments de marche.

Création et différentes dénominations

  • 1er avril 1915 : Constitution du 407e régiment d'infanterie (à trois bataillons) au camp de Valdahon (Doubs) avec des éléments venus de divers régiments arrivés au camp pendant la deuxième quinzaine de mars et presque uniquement avec des jeunes recrues de la classe 1915 encadrés par des soldats un peu plus anciens et ayant déjà été au feu provenant des dépôts des 21e, 23e, 35e, 42e, 44e, 60e, 149e, 152e, 170e, 171e, 172e régiments d'infanterie.

Chefs de corps

Drapeau

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions[1]:

Il obtient la fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918 le 3 septembre 1918

Historique des garnisons, combats et batailles du 407e RI

Première Guerre mondiale

Affectations:

1915

Après avoir cantonné à Cuperly, Vadenay, Saint-Hilaire-au-Temple et Dampierre-au-Temple, il est mis à l’entraînement sur le front de Champagne, au camp de Châlons.

1916

1917

  • Janvier – juin : Toul, Flirey, étang de Vargénaux

Aisne :

  • Septembre : Aisne : plateau des casemates, ferme de la Creute

1918

Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

De 1945 à nos jours

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment

Personnages célèbres ayant servi au 407e RI

Notes

  1. Service Historique de la Défense, Décision No 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007
  2. La Hundling-Stellung, dernière ligne de défense allemande composée de tranchées, casemates, barbelés… qui passait par Saint-Quentin-le-Petit.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sources et bibliographie