38e corps d'armée (France)

38e Corps d'Armée
Création 25 octobre 1914
Dissolution 3 avril 1919
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Corps d'Armée
Fait partie de 4e armée
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1917 - Chemin des Dames
1918 - Bataille de l'Aisne
1918 - Bataille de Champagne
1918 - Bataille de la Marne
(Bataille du Soissonnais)
1918 - Bataille du Tardennois
1918 - bataille du Chesne et de Buzancy

Le 38e corps d’armée est une unité militaire française.

Création et différentes dénominations

  • 25 octobre 1914 : Secteur de Reims
  • 25 février 1915 : Renommé Groupement de Reims
  • 22 juin 1915 : Renommé 38e Corps d'Armée

Les chefs du 38e corps d'armée

  • 25 octobre 1914 : général Charles de Pélacot
  • 10 février 1915 : général Mazel
  • 25 mars 1916 : général Micheler
  • 4 avril 1916 : général Debeney
  • 20 septembre 1916 - 3 avril 1919 : général de Mondésir
  • .
  • 20 mars 1924 - 8 mars 1927 : général Brécard

Première Guerre mondiale

Composition

  • Infanterie :
23e Régiment d'Infanterie Territoriale juin 1915 à août 1918[9]
118e Régiment d'Infanterie Territoriale juin 1915 à février 1918 (Dissolution)
  • Cavalerie :
État-major et 3 escadrons du 6e Régiment de Chasseurs d'Afrique[10] de juin 1915 à septembre 1916
État-major et 4 escadrons du 10e Régiment de Chasseurs d'Afrique[11] de juillet 1917 à novembre 1918
2 escadrons du 21e Régiment de Dragons de juin à novembre 1915 (Dissolution)
  • Artillerie :
106e batterie de 58 du 30e Régiment d'Artillerie de Campagne de juin 1915 à janvier 1916.
138e batterie de 58 du 175e Régiment d'Artillerie de Campagne de juillet à novembre 1918.
2 groupes de 75 du 214e Régiment d'Artillerie de Campagne de juillet 1917 à juin 1918. Un 3e groupe été créé en avril 1918.
1 groupe de 90, transformé en groupe de 75, en juillet 1916 du 34e Régiment d'Artillerie de Campagne de juin 1915 à janvier 1917
1 groupe de 95, transformé en groupe de 75, en juillet 1916 du 3e Régiment d'Artillerie de Campagne de juin 1915 à juillet 1917[12].
1 groupe de 95, transformé en groupe de 75, en juillet 1916 du 30e Régiment d'Artillerie de Campagne de juin 1915 à juillet 1917[12].
1 groupe de 105 du 115e Régiment d'Artillerie Lourde de janvier 1916 (création) à juillet 1918[13]
1 groupe de 105 du 138e Régiment d'Artillerie Lourde de juillet à novembre 1918
1 groupe de 120L du 4e Régiment d'Artillerie Lourde de juin 1915 à janvier 1916[14]
1 groupe de 120L du 115e Régiment d'Artillerie Lourde de janvier 1916 à juillet 1918[13]
1 groupe de 120L du 138e Régiment d'Artillerie Lourde de juillet à novembre 1918[15]
1 groupe de 175 du 138e Régiment d'Artillerie Lourde de juillet à novembre 1918
  • Génie :
Compagnie 7/12 du 7e Bataillon du Génie de juin 1915 à novembre 1918
Compagnie 2/15T du 3e Régiment du Génie de juin 1915 à janvier 1918
Compagnie 2/19 du 3e Régiment du Génie de juin 1915 à janvier 1917
Compagnie 2/24 du 3e Régiment du Génie de juin 1915 à janvier 1916
Compagnie 8/25 du 4e Régiment du Génie de juin 1915 à janvier 1917
Compagnie 6/17 du 9e Régiment du Génie de janvier 1917 à novembre 1918
Sapeurs du 7e Régiment du Génie de juin 1915 à janvier 1917
Détachement du 8e Régiment du Génie de juin 1915 à novembre 1918

Historique

1914 - 1916

  • 25 octobre 1914 - 16 avril 1917 : constitution et occupation du front de Reims (guerre des mines) jusque vers La Neuvillette, à gauche, et la ferme des Marquises, à droite :
22 décembre 1914 : attaque locale française sur la ferme de la Bertonnerie.
7 janvier 1915 : attaque française sur le Linguet.
2 mars 1915 : attaques locales allemandes dans la région fort de la Pompelle, ferme des Marquises.
8 septembre - 2 octobre 1915 : extension du front, à gauche, jusqu'au Godat.
19 et 20 octobre 1915 : attaques allemandes par gaz dans la région fort de la Pompelle, ferme d'Alger.
27 mars 1916 : limite gauche portée vers Loivre.
18 septembre 1916 : secteur étendu, à gauche, jusqu'à Berry-au-Bac inclus (guerre des mines à la cote 108).
4 janvier 1917 : secteur réduit, à gauche, jusqu'au sud du Godat, et le 30 janvier, étendu jusqu'à Sapigneul.
13 février 1917 : nouvelle réduction, à gauche, jusqu'aux Cavaliers de Courcy.

1917

  • 16 avril - 9 juin : engagé dans la bataille du Chemin des Dames, attaque et progression dans la région des Cavaliers de Courcy ; organisation d'un secteur dans cette région.
  • 9 - 12 juin : retrait du front ; repos à Villers-Allerand.
  • 12 juin 1917 - 10 mai 1918 : occupation d'un secteur entre la Neuville et la Miette :
17 août 1917 : extension du front, à droite, au-delà du Godat.
28 mars 1918 : extension, à droite, jusqu'aux Cavaliers de Courcy.
31 mars 1918 : réduction, à gauche, jusque vers Sapigneul.
27 avril 1918 : extension à gauche, jusqu'à la ferme de Vauclerc.

1918

1er et 6 juillet : attaque locale française vers Vaux.
8 juillet : secteur réduit à droite jusque vers Mézy-Moulins.
17 juillet : limite droite à Jaulgonne.
16 septembre : réduction du front, à gauche, jusque vers la ferme Beauséjour.
23 septembre : réduction du front, à gauche, jusque vers la main de Massiges.
  • 26 septembre - 6 novembre : engagé dans la Bataille de Champagne et d'Argonne (Bataille de Somme-Py) et son exploitation : Progression jusqu'au front Binarville, Autry, Vaux-lès-Mouron (atteint le 1er octobre) ; puis organisation des positions conquises.
À partir du 9 octobre, franchissement de l'Aisne, et avance jusqu'à la ligne Termes, Olizy. Occupation et organisation d'un secteur dans cette région : 13 octobre, extension du front, à gauche, jusque vers Falaise.
À partir du 1er novembre, engagé dans la bataille du Chesne et de Buzancy, prise de Boult-aux-Bois et de Brieulles-sur-Bar.

Notes et références

  1. La 27e DI est détachée du 14e Corps d'Armée
  2. La 30e DI arrive du 15e Corps d'Armée
  3. La 52e DI devient isolée à compter de juin 1916
  4. La 56e DI est détachée du 6e Corps d'Armée
  5. a, b et c Les 67e DI,71e DI et 74e DI étaient isolées avant d'arriver au 38e Corps d'Armée
  6. La 123e DI passe au 15e Corps d'Armée
  7. La 151e DI est détachée du 11e Corps d'Armée
  8. La 97e DT arrive du GMP
  9. En août 1918, les bataillons du 23e RIT sont affectés aux 131e et 134e DI
  10. Les escadrons du 6e Régiment de Chasseurs d'Afrique sont pris parmi les troupes disponibles. Ils sont répartis entre les 56e et 67e DI ; ils suivront ces dernières lorsqu'elles quitteront le 38e CA.
  11. Les escadrons du 10e Régiment de Chasseurs d'Afrique arrivent de la 7e Division de Cavalerie
  12. a et b Deviendra groupe de 75 du 214e Régiment d'Artillerie de Campagne à cette date.
  13. a et b Le groupe de 105 et le groupe de 120L du 115e RAL passent au 138e RAL en juillet 1918 à la suite d'une réorganisation
  14. Le groupe de 120L du 4e RAL passe au 115e RAL en janvier 1916
  15. Le groupe de 120L du 138e RAL est transformé en groupe de 105 du 108e RAL en novembre 1918 à la suite d'une réorganisation.

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes