327e régiment d'infanterie

327e régiment d'infanterie
Création Août 1914
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Inscriptions
sur l’emblème
première bataille de la Marne
Verdun 1916
La Somme 1916
L'Ailette 1918
Guerres Première Guerre mondiale

Le 327e régiment d'infanterie (327e RI) est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française constitué en 1914 avec les bataillons de réserve du 127e régiment d'infanterie.

À la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien plus 200.

Création et différentes dénominations

Chefs de corps

  • 1914 : lieutenant-colonel Verzat.

Drapeau

Son drapeau porte les inscriptions[1]:

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918 décernée le 28 septembre 1918

Historique des garnisons, combats et batailles du 327e RI

Première Guerre mondiale

Affectations :

1914

  • Le 7 septembre 1914, 7 soldats du 327e sont condamnés pour avoir abandonné leurs postes[2], et sur l'ordre du général de brigade René Boutegourd, sans mener d'enquête véritable[3], sont exécutés : Barbieux, Clément (décédé le 9 septembre "de ses blessures"), Caffiaux, Désiré Hubert (réhabilité 12 ans plus et inscrit au monument aux morts de la commune de Trith-Saint-Léger (Nord)), Delsarte, Dufour et Waterlot. Ce dernier sort indemne de la fusillade et meurt sur le front le 10/06/1915[4]. L’affaire dite « des fusillés du 327e » a fait l’objet d’une campagne de réhabilitation très importante de la Ligue des droits de l’Homme mais qui n’a pas a abouti[5].

1915

1916

1917

16/04/1917 : Le Chemin des Dames

Progression d’abord rapide et brillante, le 1er CA aborde le plateau et se déploie vers ses objectifs. Il emporte le moulin de Vauclerc, déborde Craonne, mais sans pouvoir y pénétrer. Il entre dans le bois de Chevreux, et enlève un système de tranchées à droite. Mais alors les mitrailleuses se démasquent de toutes parts : du côté d’Hurtebise, au bois qui flanque le rebord nord du plateau, à droite, ce sont les casemates du plateau de Californie devant Corbény qui tirent rageusement. Notre glorieuse infanterie patauge dans la boue, glisse sur les pentes, les averses de pluie, de neige et les bourrasques rendent son avance épuisante, les hommes sont trop lourdement chargés (sacs, munitions, musettes, et même instruments de musique, pour jouer à l’arrivée). La 162e division subit les pertes les plus sérieuses. Les tirs croisés des mitrailleuses allemandes sèment la mort. L'adjudant chef Charles Charlet meurt à la tranchée Von Luttwitz, à la tête de la 5e Cie de mitrailleuses, en essayant de repérer aux jumelles une mitrailleuse ennemie.

1918

1919

Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

De 1945 à nos jours

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au régiment

(*) Bataille portée au drapeau du régiment.

Traditions et uniformes

Insigne

Devise

Personnages célèbres ayant servi au 327e RI

Roger Langbehn, artiste plasticien né à Paris le 19 mars 1892 et tombé à Montdidier (Somme) le 22 avril 1918. Roger Langbehn a étudié à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles et au lycée français de Bruxelles. Une exposition de ses œuvres de guerre a été organisée, à Bruxelles, en 1920, par la mère de Roger Langbehn. Le produit de la vente de ces dessins a permis de créer le prix Roger-Langbehn décerné encore aujourd'hui à l'Académie des beaux-arts de Bruxelles.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sources et bibliographie

  1. Service historique de la Défense, décision No 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007
  2. http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/fusilles-327-sujet_7577_1.htm
  3. http://www.stleger.info/les72StLeger/region3/59.desirehubert.htm
  4. Odette Hardy-Hémery, Fusillé vivant, Paris, Gallimard, coll. « Témoins », , 284 p. (ISBN 978-2-070-13811-1, OCLC 820393375)
  5. Nicolas Veysset, Fusillés de la grande guerre. Campagne de réhabilitation de la Ligue des droits de l’Homme 1914-1934.
  6. Charlet Frédéric - mémoire familiale