31e division d'infanterie (France)

31e Division d'Infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille de Morhange
1914 - Bataille du Grand-Couronné
1914 - Bataille de Flirey
1915 - 1re Bataille de Champagne
1915 - 2e Bataille de Champagne
1916 - Bataille de Verdun
1917 - Bataille de Verdun

La 31e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 31e division d’infanterie

  • 20 octobre 1873 : général Brincourt
  • 12 février 1883 - 23 septembre 1885 : général Cérez
  • 28 octobre 1885 : général Borson
  • 9 août 1890 : général Landrut
  • 13 novembre 1893 - 16 août 1898 : général de Boisfleury
  • .
  • 11 juillet 1898 - 13 octobre 1898 : général Courbassier
  • .
  • 7 novembre 1898 - 18 septembre 1901 : général Decharme
  • .
  • 24 septembre 1901 - 13 janvier 1904 : général Laplace
  • .
  • 8 juillet 1904 : général Robert
  • 27 mars 1907 - 1er janvier 1911 : général Calvel
  • .
  • 1er octobre 1913 : général Bloch
  • 21 mai 1914 : général Vidal
  • 15 octobre 1915 : général de Cadoudal
  • 2 janvier 1917 - 7 février 1924 : général Martin
  • .
  • 21 février 1924 - 1er janvier 1925 : général Daydrein
  • .
  • 22 janvier 1928 - 16 août 1930 : général Bineau
  • .
  • 4 novembre 1931 - 23 juillet 1934 : général Pagezy
  • .
  • 1936 : général Lepetit
  • 22 mars 1938 - 21 mai 1940 : général Ihler
  • 1940 : général Vauthier

Première Guerre mondiale

Composition au cours de la guerre

  • Infanterie :
81e régiment d’infanterie d’août 1914 à novembre 1918
96e régiment d’infanterie d’août 1914 à novembre 1918
122e régiment d’infanterie d’août 1914 à novembre 1918
142e régiment d’infanterie d’août 1914 à juin 1915
322e régiment d’infanterie de juin 1915 à août 1916 (dissolution)
  • Cavalerie :
1 escadron (puis 2 à partir de janvier 1917) du 1er régiment de hussards d'août 1914 à novembre 1918
  • Artillerie :
3 groupes de 75 du 56e régiment d'artillerie de campagne d'août 1914 à novembre 1918
104e batterie de 58 du 9e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1916 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 56e régiment d'artillerie de campagne de janvier à novembre 1918
11e groupe de 155c du 116e régiment d'artillerie lourde de janvier à juillet 1918
5e groupe de 155c du 116e régiment d'artillerie lourde de juillet à novembre 1918
  • Génie :
compagnie 16/1 du 2e régiment du génie
35e régiment d’infanterie territoriale d'août à novembre 1918

Historique

Mobilisée dans la 16e région

1914

17 août : combat de Rorbach.
18 août : combats sur le canal des Salines, vers Loudrefing.
27 - 30 octobre : combats vers Poelcapelle.
2 - 5 novembre : éléments engagés vers Gheluvelt et Velthoek. À partir du 8 novembre, mouvement de rocade, et occupation d’un secteur vers Zwarteleen et Saint-Éloi, réduit à droite, le 19 novembre, jusque vers le château à 1 kilomètre ouest d’Hollebeke.
8 - 11 novembre : combats vers Klein-Zillebeke.
  • 8 décembre 1914 – 3 février 1915 : mouvement de rocade et occupation d’un nouveau secteur entre le château à 1 kilomètre ouest d’Hollebeke et Saint-Éloi, étendu à gauche, à la fin décembre, jusque vers Zwarteleen.
14 et 16 décembre : attaques françaises.

1915

  • 3 février – 5 mars : retrait du front et transport par camions dans la région de Diéval ; repos. À partir du 7 février, mouvement par étapes vers Neuville-lès-Lœuilly : repos. À partir du 22 février, transport par V.F. de la région d’Amiens, dans celle de Châlons-sur-Marne : stationnement vers Cuperly et Vadenay.
  • 5 mars – 2 septembre : mouvement vers le front et occupation d’un secteur vers la cote 196 et la ferme Beauséjour (guerre de mines).
12 - 25 mars : combats vers la ferme Beauséjour et la cote 196 (1re Bataille de Champagne).
3 avril - 24 août : front étendu à gauche, jusqu’au nord du Mesnil-lès-Hurlus.
27 avril : perte de la partie nord du Trapèze.
4 mai : contre-attaque française. À partir du 1er juin, front étendu, à droite, jusque vers Massiges.
17 août : front réduit, à droite, jusque vers la cote 180.
12 - 15 octobre : mouvement de rocade, et occupation d’un nouveau secteur vers la cote 193 et la butte de Souain
28 octobre : front étendu, à droite jusqu'à la route de Tahure à Somme-Py.
7 - 12 décembre : attaque allemande et contre-attaques françaises.
  • 26 décembre 1915 – 20 février 1916 : retrait du front et transport par V.F. dans la région de Mareuil-le-Port : repos et instruction. À partir du 22 janvier 1916, mouvement vers le camp de Ville-en-Tardenois ; instruction. À partir du 4 février, mouvement vers la région de Cumières, Damery ; repos.

1916

8 août : attaque allemande.
  • 15 août – 4 septembre : retrait de front et repos au sud de Pierrefitte.
  • 4 septembre – 16 décembre : mouvement vers le nord et occupation d’un secteur entre l’Aire et la Haute Chevauchée (guerre de mines).
  • 16 décembre 1916 – 1er février 1917 : mouvement de rocade et occupation d’un secteur dans la région l’Aire, Avocourt.

1917

  • 1er – 27 février : retrait du front : repos au sud de Dombasle-en-Argonne.
  • 27 février – 2 juillet : occupation d’un secteur au Mort-Homme, entre Charny et la Hayette, réduit à droite, le 10 juin, vers Marre.
  • 2 – 20 juillet 1917 : retrait du front ; repos vers Combles.
  • 20 juillet – 1er septembre 1917 : mouvement vers le front : préparatifs de l’offensive projetée. 18 août, occupation d’un secteur vers [(Chattancourt]) et la Hayette. À partir du 20 août, engagée dans la 2e Bataille Offensive de Verdun : attaque et conquête du Mort-Homme ; organisation des positions conquises vers Béthincourt et les abords ouest de Forges.
  • 1er septembre – 4 octobre : retrait du front. À partir du 5 septembre, transport par V.F. de la région de Revigny, dans celle de Villersexel : instruction et travaux de deuxième position.
  • 4 octobre – 5 novembre : instruction vers Bessoncourt.
  • 5 novembre 1917 – 7 février 1918 : mouvement vers le front et occupation d’un secteur vers Burnhaupt-le-Haut et Leimbach.

1918

  • 7 février – 31 mars : retrait du front et travaux vers Rougemont-le-Château. À partir du 26 mars, mouvement vers Giromagny.
  • 31 mars – 29 avril : transport par V.F. à Estrées-Saint-Denis, puis partie par étapes et partie par camions, mouvement vers Bergues ; à partir du 27 avril, repos vers Abeele.
  • 29 avril – 17 mai : engagée dans la 3e Bataille des Flandres : attaque et prise de Locre ; jusqu’au 6 mai, violentes actions quotidiennes ; puis organisation et défense du front de Locre, le château de Locre.
  • 17 mai – 2 juin : retrait du front ; repos vers Dunkerque. Le 24 mai, transport par V.F. dans la région de Rosières-aux-Salines.
  • 2 juin – 23 août : occupation d’un secteur vers Brin et Bezange-la-Grande.
  • 23 août – 3 septembre : retrait du front, et, à partir du 26 août, transport par V.F. à Villers-Cotterêts ; repos et instruction au sud de Pierrefonds.
  • 3 septembre – 12 octobre : mouvement vers le front. Engagée dans la poussée vers la position Hindenburg : attaque des positions ennemies au nord de l’Ailette ; le 6 septembre, prise de Quincy-Basse ; puis organisation des positions conquises, vers Quincy-Basse et le bois de Mortier.
  • 12 octobre – 4 novembre : reprise de l’offensive dans le massif de Saint-Gobain. À partir du 20 octobre, engagée dans la Bataille de la Serre : prise de Crépy-en-Laonnois : passage de la Serre à Mortiers.
  • 4 novembre – 11 novembre : retrait du front dans la région de Mareuil-sur-Ourcq. À partir du 10 novembre, travaux pour le G.M.P.

Rattachements

Affectation organique : 16e corps d’armée, d’août 1914 à novembre 1918

16 septembre – 12 octobre 1914
2 août – 15 septembre 1914
22 – 24 octobre 1914
11 – 19 février 1915
20 septembre – 26 décembre 1915
15 juillet 1916 – 4 septembre 1917
27 octobre – 11 novembre 1918
20 février – 9 août 1915
27 décembre 1915 – 14 juillet 1916
31 mars – 16 avril 1918
13 – 21 octobre 1914
5 septembre 1917 – 30 mars 1918
16 novembre 1914 – 3 février 1915
24 mai – 26 août 1918
4 – 10 février 1915
17 – 25 avril 1918
27 août – 26 octobre 1918
  • D.A.B.
25 octobre – 15 novembre 1914
  • D.A.N.
26 avril – 23 mai 1918
  • Groupement Pétain
10 août – 19 septembre 1915

L'Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

Composition

Le 10 mai 1940 la 31eDIAlp, sous les ordres du général Ihler, est rattachée au 8e Corps d'Armée qui est intégré à la 5e Armée.

À cette date la 31e Division d'Infanterie Alpine (DIAlp) se compose de :

L’après Seconde Guerre mondiale

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes