30e division d'infanterie (France)

30e division d'infanterie
Image illustrative de l’article 30e division d'infanterie (France)
Insigne de la 30e division d'infanterie (1939).

Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille de Morhange
1914 - bataille du Grand-Couronné
1914 - Bataille de la Marne
(Bataille de Revigny)
1916 - Bataille de Verdun
Expédition de Salonique

La 30e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Créations et différentes dénominations

Les chefs de la 30e division d'infanterie

  • 18 mars 1880 - 14 août 1880 : général Courty (Par intérim)
  • .
  • 1882 : général Zénon Eugène Lamy
  • 29 décembre 1882 - 13 août 1884 : général Salanson
  • 29 août 1884 - 18 novembre 1886 : général Courty
  • 18 novembre 1886 : général de Moncets
  • 11 janvier 1887 - 22 août 1889 : général de Hay-Durand
  • 22 août 1899 - 10 mars 1896 : général Quenot
  • 31 mars 1896 : général Derrecagaix
  • 14 janvier 1897 - 7 octobre 1899 : général Grasset
  • 28 octobre 1899 : général Servière
  • 9 avril 1900 - 3 septembre 1901 : général Pedoya
  • 24 septembre 1901 : général Peloux
  • 26 juillet 1904 - 23 juin 1905 : général Pognard
  • .
  • 25 mars 1909 : général Sabatie
  • 26 septembre 1911 - 22 juin 1912 : général Muteau
  • 4 août 1914 : général Colle
  • 31 octobre 1914 : général Berge
  • 15 septembre 1915 : général Castaing
  • 3 novembre 1917 : général Sarda
  •  : général Montérou
  • 22 mai 1918 : général Nérel
  • 27 mars 1920 - 2 novembre 1922 : général Breton
  • .
  • -  : général Gadel
  • .
  • 1939 : général Duron

Première Guerre mondiale

Composition

  • 59e brigade d'infanterie :
40e régiment d'infanterie
58e régiment d'infanterie
261e régiment d'infanterie (réserve)
  • 60e brigade d'infanterie :
55e régiment d'infanterie
61e régiment d'infanterie
173e régiment d'infanterie
  • Cavalerie :
6e régiment de hussards (1 escadron)
  • Artillerie :
19e régiment d'artillerie de campagne (3 groupes 75)
  • Génie :
7e régiment du génie (compagnie 15/2)

Historique

Mobilisation dans la 15e région, rattachée à la 2e armée française.

1914

10 août : combat de Lagarde.
29 octobre - 6 novembre : front limité à droite à Béthincourt ; à partir du 6 novembre, front limité à gauche à Malancourt.
20 - 22 décembre : attaques françaises sur le bois de Forges.
17 février 1915 : combats.
26 février : attaque allemande au bois de Malancourt.

1915

  • 8 - 23 mai : retrait du front et mouvement vers Souilly ; repos.
  • 23 mai - 14 août : mouvement vers le front par Les Islettes. À partir du 27 mai, occupation d'un secteur dans la région de Massiges jusqu'à l'Aisne, réduit à droite le 19 juin jusque vers Ville-sur-Tourbe.
  • 14 - 20 août : retrait du front. À partir du 17 août, transport par V.F. de la région de Sainte-Menehould vers celle d'Épernay.
  • 20 août - 22 septembre : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers la ferme des Marquises et le nord-est de Saint-Léonard.
  • 22 septembre - 9 octobre : retrait du front et mouvement vers la région de Germigny. Le 2 octobre, transport par camions vers Suippes et Jonchery-sur-Suippe. Tenu prête à intervenir dans la bataille de Champagne ; non engagée.
  • 9 - 31 octobre : occupation d'un secteur vers la butte de Souain, étendu à gauche le 14 octobre jusqu'à la ferme Navarin.
  • 31 octobre - 4 novembre : retrait du front. À partir du 2 novembre, transport par V.F. au nord d'Épernay.
  • 4 novembre 1915 - 20 mars 1916 : mouvement vers le front et occupation du secteur de Reims entre le nord-ouest de Saint-Léonard et La Neuvillette.

1916

  • 20 mars - 7 juin : mouvement de rocade et occupation d'un secteur vers la ferme des Marquises et le nord-est de Saint-Léonard, déplacé à gauche, le 10 avril entre le bois des zouaves et les abords est de Reims.
  • 7 - 22 juin : retrait du front ; instruction vers Ville-en-Tardenois. À partir du 15 juin, transport par V.F. vers Revigny ; repos.
  • 22 juin - 20 août : transport par camions dans la région de Verdun. Engagée dans la bataille de Verdun entre la Meuse et le bois d'Haudromont.
  • 20 - 25 août : retrait du front et transport par V.F. vers Fismes.
  • 25 août - 11 septembre : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Soissons et Pernant.
  • 11 septembre - 16 décembre : retrait du front, puis à partir du 16 septembre, occupation d'un secteur vers Troyon et le moulin Pontoy.
  • 16 décembre 1916 - 10 janvier 1917 : retrait du front et transport à Toulouse ; instruction.

1917

  • 10 - 30 janvier : transport par V.F. à Marseille et à Toulon ; puis transport par mer à Salonique.
  • 30 janvier - 15 avril : au fur et à mesure du débarquement, mouvement vers les camps de Zeitenlik et de Toptchi ; repos, travaux, instruction (éléments portés à Ekchisou).
  • 15 avril - 9 juin : mouvement de toute la division vers Ekchisou et Banitsa ; repos. Le 8 mai, mouvement vers Jivonia, puis le 4 juin retour vers Ekchisou et Salonique.
  • 9 juin - 14 juillet : embarquement à Salonique à destination de la vieille Grèce (service d'ordre).
  • 14 juillet 1917 - 15 septembre 1918 : transport par V.F. en Macédoine, dans la région de Boukovo ; repos. En août 1917, occupation d'un secteur à l'ouest de Monastir, dans la région cote 1248, crête Bani Planina. Actions locales fréquentes.

1918

  • 15 - 30 septembre : pendant les opérations de rupture du front de Macédoine, poursuite au nord du lac d'Okrida jusqu'au massif du Yablanitsa.
  • 30 septembre - 11 novembre : armistice bulgare ; regroupement vers Topoltchani. À partir du 8 octobre, mouvement par Prilep et Vélès vers Kioustendil puis transport par V.F. dans la région de Rouchtchouk, Nicopoli, Sistova en couverture de l'armée du Danube. Le 11 novembre, franchissement du Danube.

Rattachements

Affectation organique :

Seconde guerre mondiale

Composition

Le 10 mai 1940 la 30eDIAlp, sous les ordres du général Duron, est rattachée au 43e Corps d'Armée de Forteresse qui est intégré à la 5e armée

À cette date la 30e Division d'Infanterie Alpine (DIAlp), se compose de :

  • 49e régiment d'infanterie de forteresse
  • 55e régiment d'infanterie alpine
  • 22e demi-brigade de chasseurs alpins (22e DBCA)
  • 42e régiment d'artillerie coloniale (42e RAC)
  • 242e régiment d'artillerie lourde coloniale (242e RALC)
  • 26e GRDI (Groupe de Reconnaissance de Division d'Infanterie) sous les ordres du commandant d'escadron Paulus puis du lieutenant colonel Jourdain et composé de
    • 1 escadron de fusiliers à cheval,
    • 1 escadron de fusiliers motocyclistes,
    • 1 escadron de mitrailleuses et engins,
  • Et tous les services (compagnie de sapeurs mineurs, compagnie télégraphique, compagnie radio, 30e groupe sanitaire divisionnaire, 30e parc d'artillerie divisionnaire, groupe d'exploitation etc.)
Unités rattachées

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes