2015 en Océanie

Cet article concerne les événements thématiques qui se sont produits durant l'année 2015 en Océanie.

Politique

Élections

Ce drapeau à la fougère argentée, conçu par Kyle Lockwood, est choisi par les Néo-Zélandais en novembre et décembre comme potentiel nouveau drapeau national. Un second référendum en mars 2016 le départagera du drapeau actuel.
  • 3 mars : élections législatives aux États fédérés de Micronésie. Les députés élisent ensuite Peter Christian à la présidence de la République. Un référendum sur l'indépendance de l'État de Chuuk devait avoir lieu simultanément, mais est reporté par le gouverneur[1].
  • 31 mars : élections législatives aux Tuvalu. Initialement prévues le 19 mars, elles sont reportées en raison des dégâts engendrés par le cyclone Pam. Le Premier ministre Enele Sopoaga conserve la direction du gouvernement, avec une majorité absolue et accrue des sièges.
  • 11 au 25 mai : élections législatives et présidentielle dans la province autonome de Bougainville (en Papouasie-Nouvelle-Guinée). Le parlement issu de ces élections doit décider de la date du référendum sur l'indépendance de la province[2]. John Momis est réélu à la présidence de la province[3].
  • 16 novembre : élections législatives aux îles Marshall. Les résultats sont un revers pour le gouvernement du président Christopher Loeak ; la moitié des ministres perdent leur siège de député. Un nouveau gouvernement sera formé en janvier 2016[4].
  • 20 novembre au 11 décembre : référendum sur le drapeau national en Nouvelle-Zélande (par voie postale). Les citoyens choisissent un drapeau à la fougère argentée et à la Croix du sud. En mars 2016, ils voteront à nouveau pour choisir entre ce nouveau drapeau et le drapeau existant.

à venir :

Événements

Politique intérieure

  • 10 février : Les Fidji abolissent pleinement la peine de mort. Dans les faits, elle n'avait jamais été utilisée depuis l'indépendance du pays en 1970 ; la dernière exécution remonte aux années 1960. Elle avait été abolie en 1967 pour tous les crimes sauf la trahison et la piraterie, et sauf à l'intérieur des forces armées. En 2002 elle avait été pleinement abolie pour les civils. En 2015 elle est ainsi également abolie pour les membres des forces armées[5],[6].
  • 24 février : Le ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts de Papouasie-Nouvelle-Guinée, Boka Kondra, est suspendu de ses fonctions pour fautes professionnelles[7].
  • 4 mars : À Nauru, cent-quatre-vingt-trois réfugiés politiques relogés sur l'île sont arrêtés lors d'une manifestation où ils protestaient contre des violences subies de la part de Nauruans. Demandeurs d'asile en Australie, ils avaient été expédiés dans un centre de détention à Nauru, puis relâchés et autorisés à s'installer provisoirement à Nauru, ayant été reconnus comme réfugiés[8].
L'île Norfolk, qui perd son autonomie politique vis-à-vis de l'Australie au mois de mai.
  • 12 mai : L'île Norfolk, le seul territoire australien d'outre-mer habité, perd son autonomie politique à la suite d'un vote du Parlement fédéral australien. L'assemblée législative et le gouvernement autonome de l'île sont abrogés[9].
  • 15 mai : L'île Pitcairn, territoire britannique d'outre-mer, légalise le mariage pour les couples de même sexe[10].
  • 5 juin : La Cour de district de Guam, en accord avec la jurisprudence de la Cour d'appel des États-Unis pour le neuvième circuit, statue que le mariage homosexuel est légal à Guam. L'affaire avait été portée par un couple de femmes qui s'étaient vu refuser le droit de se marier. La décision de la cour prend effet le 9 juin. Guam, territoire non incorporé des États-Unis, est le premier territoire d'outre-mer américain à légaliser le mariage pour couples de même sexe, faisant suite à trente-six États des États-Unis ainsi qu'à Washington (district de Columbia). C'est le sixième pays ou territoire en Océanie à le légaliser, après la Nouvelle-Zélande, Pitcairn et les territoires ou pays sous souveraineté française[11],[12].
  • 8 juin : La Australian Broadcasting Corporation (ABC) révèle que l'actuel Président de Nauru, Baron Waqa, son ministre de la Justice David Adeang et plusieurs autres députés les soutenant auraient reçu entre eux plusieurs centaines de milliers de dollars australiens en pots-de-vin de la part de la compagnie australienne de commerce de phosphate Getax en 2009 et en 2010, alors qu'ils étaient députés d'opposition. Ces sommes étaient destinées à les aider dans leur conquête du pouvoir, afin qu'ils mettent en œuvre des politiques favorables à Getax. Dans un courriel consulté par la ABC, Adeang promet d'œuvrer pour que Getax obtienne le plein contrôle sur les réserves de phosphate de Nauru, qui était alors considérées comme un bien public[13]. Le 8 juin, la ABC diffuse un reportage avançant des preuves de corruption à l'encontre de Waqa et d'Adeang ; la police fédérale australienne ouvre une enquête à l'encontre de la compagnie Getax[14].
  • 16 juin : Plus de trois cent personnes manifestent à Nauru pour demander la levée de la suspension des cinq députés d'opposition, interdits d'entrée au Parlement depuis plus d'un an pour avoir critiqué le gouvernement. Le gouvernement décrit la manifestation comme une émeute, affirmant que les manifestants ont brisé des vitres du Parlement et blessé dix policiers en leur jetant des pierres. Le député d'opposition Mathew Batsiua est arrêté et placé en détention pour être entré dans l'enceinte du Parlement[15]. Le député d'opposition Roland Kun, installé en Nouvelle-Zélande avec sa famille depuis sa suspension du Parlement, est présent à Nauru au moment de la manifestation mais n'y participe pas. Le lendemain néanmoins, alors qu'il s'apprête à s'envoler vers la Nouvelle-Zélande pour rejoindre sa famille, le gouvernement Waqa révoque son passeport, lui interdisant de quitter Nauru. Les autorités lui reprochent un entretien qu'il a accordé aux médias australiens une semaine plus tôt[16]. Le 19 juin, les députés d'opposition Squire Jeremiah et Sprent Dabwido sont arrêtés à leur tour pour avoir participé à la manifestation[17]. Fin juin, le gouvernement néo-zélandais, l'Union européenne et l'Union inter-parlementaire s'inquiètent publiquement de ces développements. Ils appellent le gouvernement nauruan à respecter la liberté d'expression, le droit des citoyens de s'informer, le droit de l'opposition parlementaire de fonctionner, ainsi que les normes internationales de droits de l'homme[18]. Le 2 juillet la Chambre des représentants de Nouvelle-Zélande adopte à l'unanimité une motion introduite par le député vert Kennedy Graham exprimant leur « inquiétude » au sujet des actions du gouvernement nauruan : « soupçon d'interférence envers le pouvoir judiciaire, la suspension des députés d'opposition, l'annulation des passeports de députés d'opposition, et l'abrogation de droits civils et politiques »[19].
  • 27 juin : Début des onze jours de célébration pour le couronnement du roi des Tonga, Tupou VI[20]. Roi depuis 2012, il est couronné le 4 juillet, et investi ainsi également du titre de Tuʻi Kanokupolu. Le prince héritier du Japon Naruhito et le prince Georges de Habsbourg-Lorraine d'Autriche assistent à la cérémonie, de même que les Gouverneurs-généraux d'Australie et de Nouvelle-Zélande, Sir Peter Cosgrove et Sir Jerry Mateparae[21],[22].
  • 1er juillet : Le roi Tupou VI et son Conseil privé interdisent la signature de la Convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes par le gouvernement du Premier ministre ʻAkilisi Pohiva, estimant qu'elle pourrait être anticonstitutionnelle[23]. Pohiva annonce son intention de consulter le peuple par référendum[24].
  • 3 juillet : Jeoffrey Vaki, ancien chef de la police de Papouasie-Nouvelle-Guinée, est condamné à trois ans de prison ferme et de travaux forcés pour avoir refusé, en juin 2014, d'exécuter un mandat d'arrêt à l'encontre du Premier ministre Peter O'Neill pour détournement de fonds publics[25].
  • 2 août : Bronwyn Bishop, présidente de la Chambre des représentants d'Australie, démissionne, sous pression pour avoir abusivement utilisé de l'argent public à des fins personnelles à plusieurs reprises[26].
  • 15 août à fin août : Une soixantaine de personnes sont arrêtées pour sédition aux Fidji, accusées de s'être constituées en groupes armés proclamant la sécession de deux « États chrétiens souverains », à Ra et à Nadroga dans l'ouest du pays. Les séparatistes rejettent la Constitution laïque adoptée en 2013, et affirment que « les musulmans » influencent le gouvernement via le ministre de la Justice Aiyaz Sayed-Khaiyum[27],[28].
  • 20 août : La Cour suprême du Vanuatu ordonne au ministre des Affaires étrangères, Serge Vohor, de ne pas quitter le pays, en raison des soupçons de corruption qui pèsent sur lui. Il est ainsi contraint d'annuler sa participation à la conférence du Forum des îles du Pacifique[29].
  • 2 septembre : Le ministre des Finances du Vanuatu, Willie Jimmy, plaide coupable aux accusations de corruption à son encontre. Les dix-sept autres députés de la majorité parlementaire accusés à ses côtés, dont cinq autres ministres du gouvernement, plaident non-coupable[30].
  • 14 septembre : En Australie, les députés du Parti libéral votent pour remplacer leur chef, Tony Abbott, par Malcolm Turnbull[31]. En tant que chef du principal parti au Parlement, Turnbull devient Premier ministre le lendemain[32].
  • 9 octobre : Le vice-premier ministre du Vanuatu, Moana Carcasses Kalosil, et treize autres députés de la majorité parlementaire sont reconnus coupables de corruption. Un quinzième député, Robert Bohn, est acquitté[33]. Parmi les députés reconnus coupables se trouvent également le ministre des Affaires étrangères Serge Vohor, le ministre des Services publics Tony Nari, le ministre des Terres Paul Telukluk, le ministre du Changement climatique Thomas Laken, le ministre de la Jeunesse et des sports Tony Wright, et le président du Parlement Marcellino Pipite. Pipite, exerçant la présidence de la République pendant que le président Baldwin Lonsdale est à l'étranger, se gracie immédiatement lui-même, ainsi que ses treize collègues ; seul le ministre des Finances Willie Jimmy, le seul à avoir plaidé coupable et dont le procès s'était donc achevé avant les autres, n'est pas gracié[34]. De retour au Vanuatu quelques heures plus tard, le président Lonsdale réagit avec colère, s'interroge publiquement sur la légalité de l'acte de Pipite, et promet de « nettoyer » la situation pour lutter contre la corruption et s'assurer que personne ne soit au-dessus des lois[35]. Le 16 octobre, alors que Kilman conserve le silence, Lonsdale annule la grâce accordée aux quatorze députés, pour motif constitutionnel (le droit de grâce ne porte que sur l'application d'une peine, et non sur une condamnation en soi)[36]. Les ministres Paul Telukluk, Tony Nari, Thomas Laken et Tony Wright, ainsi que Marcellino Pipite et six députés d'arrière-ban sont immédiatement arrêtés pour conspiration à pervertir le cours de la justice (pour avoir orchestré cet usage illégal du droit de grâce). Les ministres arrêtés sont limogés par Kilman[37]. Le 22 octobre, Moana Carcasses est condamné à quatre ans de prison ferme pour corruption. Serge Vohor, Marcellino Pipite et les autres ministres et députés reconnus coupables sont condamnés à trois ans de prison ferme, sauf Willie Jimmy, condamné à vingt mois de prison avec sursis[38].
  • 24 novembre : À la suite de la confirmation en appel de la condamnation de quatorze députés de la majorité (laissant leurs sièges vacants), et après le refus du Premier ministre Sato Kilman de former un gouvernement d'unité nationale avec les députés d'opposition, le président de la République de Vanuatu, Baldwin Lonsdale, dissout le Parlement[39]. Des élections anticipées devraient avoir lieu en janvier 2016.
  • 22 décembre : Le ministre de la Santé nauruan, Valdon Dowiyogo, est inculpé pour homicide involontaire après avoir heurté une moto avec sa voiture de fonction, tuant une personne et blessant grièvement une autre[40].
  • 29 décembre : Les ministres australiens Jamie Briggs (Infrastructure et Développement régional) et Mal Brough (secrétaire d'État aux Matériels de défense et aux Sciences) démissionnent à la suite de scandales distincts[41].

Diplomatie et relations internationales

  • 5 mars : Le New Zealand Herald révèle que le GCSB, service de renseignement néo-zélandais, espionne systématiquement les télécommunications des États insulaires du Pacifique, États amis, pour le compte de l'alliance Five Eyes et des États-Unis. La Nouvelle-Zélande espionne également les territoires français de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française. Ceci avec l'appui de l'Australie, qui espionne par ailleurs les télécommunications indonésiennes. Ces révélations proviennent du lanceur d'alerte Edward Snowden[42],[43],[44]. Le Premier ministre samoan Tuilaepa Sailele Malielegaoi réagit en indiquant qu'il a toute confiance dans les actions de la Nouvelle-Zélande, qu'il juge légitimes. Le Premier ministre tongien ʻAkilisi Pohiva évoque une « rupture de confiance » et indique qu'il s'en entretiendra avec le haut-commissaire néo-zélandais aux Tonga, mais affirme lui aussi ne pas condamner ces actions[45].
  • 29 avril : L'Indonésie exécute deux Australiens pour trafic de drogue. L'Australie, qui avait demandé la clémence et souligné la réhabilitation réussie des deux hommes, rappelle son ambassadeur en signe de protestation[46].
  • 11 juin : Au Vanuatu, trois députés de la majorité rejoignent l'opposition, qui démet le gouvernement du Premier ministre Joe Natuman par une motion de censure. Sato Kilman, ministre des Affaires étrangères limogé par Natuman, est choisi par le Parlement pour lui succéder[47].
  • 19 juin : L'Union européenne publie une liste d'États et de territoires qualifiés de paradis fiscaux « non-coopératifs », parmi lesquels figurent Nauru, les îles Marshall, le Vanuatu, les îles Cook et Nioué[48].
  • 25 juin : Le Groupe Fer de lance mélanésien admet la candidature de l'Indonésie à devenir membre. Il rejette la candidate du Mouvement de libération uni pour la Papouasie-Occidentale (qui souhaite l'indépendance de la Nouvelle-Guinée occidentale vis-à-vis de l'Indonésie), mais admet le Mouvement comme observateur[49].
  • 14 septembre : La Royal Australian Air Force opère pour la première fois des frappes aériennes en Syrie contre l'organisation « État islamique », dans le cadre de la coalition internationale. Dans le même temps, l'Australie promet d'accueillir 12 000 réfugiés syriens issus de « minorités persécutées »[50].
  • 5 octobre : Signature à Atlanta de l'Accord de partenariat transpacifique, qui réduit les droits de douane et établit des normes commerciales communes entre douze États d'Asie orientale, du Pacifique et des Amériques, dont deux États océaniens (Australie et Nouvelle-Zélande). L'Accord doit encore être ratifié par chaque État signataire[51].
  • 8 octobre : Les ministres des Finances de vingt États en développement affectés par le réchauffement climatique se réunissent à Lima au Pérou pour fonder le « V-20 », association d'États vulnérables. Leur objectif est de s'entre-aider à s'adapter aux effets du changement climatique, et à faire campagne ensemble pour obtenir l'aide de la communauté internationale. Parmi eux, trois États océaniens : les Kiribati, les Tuvalu et le Vanuatu[52].
  • 30 novembre : Les chefs de gouvernement de douze États océaniens participent à la Conférence de Paris de 2015 sur le climat[53]. Le Premier ministre tongien ʻAkilisi Pohiva étant souffrant, les Tonga sont représentées par leur vice-Premier ministre, Siaosi Sovaleni[54].

Gouvernements

Joe Natuman, Premier ministre du Vanuatu, est destitué par le Parlement le 11 juin.
Malcolm Turnbull devient Premier ministre de l'Australie en septembre, ayant défié avec succès le Premier ministre Tony Abbott pour la direction du Parti libéral, majoritaire à la Chambre des représentants.
Progression du cyclone Pam en mars 2015 (du nord au sud). Les points rouges indiquent les lieux où le cyclone est de catégorie 5. Le quatrième point rouge en partant du haut se situe sur l'île d'Éfaté, où se trouve la capitale du Vanuatu, Port-Vila.

Environnement

Le front de mer à Port-Vila le 14 mars, le lendemain du passage du cyclone.
  • à partir du 3 janvier : En Australie, des feux de brousse incontrôlés dévastent une partie des États du Victoria et d'Australie-Méridionale, et sont décrits par les autorités comme les pires depuis les incendies du Mercredi des Cendres de 1983[55],[56].
  • mars : Le cyclone Pam détruit des foyers, endommage des terres agricoles et provoque d'importantes inondations aux Kiribati, aux Tuvalu et aux Salomon, sans toutefois faire de victimes. Néanmoins, le Premier ministre tuvaluan Enele Sopoaga estime que 45 % de ses concitoyens ont été contraints de fuir leur foyer. L'état d'alerte est décrété aux Tuvalu, puis au Vanuatu alors que le cyclone se dirige vers la capitale, Port Vila[57],[58]. Ayant atteint le stade de cyclone de catégorie 5, le plus violent, Pam frappe le Vanuatu le 13 mars avec « des vents moyens estimés à 250 km/h, [et] des rafales à 350 km/h ». Après avoir provoqué de très importants dégâts, et un nombre de victimes qui reste à chiffrer, le cyclone atteint la Nouvelle-Calédonie, engendrant des dégâts relativement mineurs et sans faire de victime[59]. Au Vanuatu, Oxfam rapporte que la quasi-totalité des bâtiments à Port-Vila ont été sérieusement endommagés, et le président de la République, Baldwin Lonsdale, indique que la « plupart » des Vanuatais sont désormais sans domicile[60]. Si le cyclone a frôlé l'île d'Éfaté avec des conséquences désastreuses, les îles d'Erromango, de Tanna et d'Aneityum, plus au sud, ont été frappées de plein fouet[61]. Après près d'une semaine, « il est avéré que le phénomène a endommagé au moins 80 % des bâtiments et habitations et que la végétation et les cultures sont littéralement dévastées »[62]. Le 21 mars, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU dresse un bilan définitif : quelque 166 000 personnes au Vanuatu (soit environ 64 % de la population) ont été affectées par le cyclone, qui a tué seize personnes[63]. Atteignant le nord-est de la Nouvelle-Zélande en fin de course le 16 mars, le cyclone y apporte de fortes pluies, mais occasionne peu de dégâts[64].
  • 29 mars : Le supertyphon Maysak atteint les États fédérés de Micronésie. Typhon de catégorie 5, accompagné de « vents violents soufflant à 260 km/h », il traverse le pays en trois jours, frappant les États de Chuuk et de Yap et faisant cinq morts[65].
  • 1er mai : Le sommet Oceania 21 à Nouméa se conclut sur la déclaration de Lifou, exhortant la communauté internationale à soutenir davantage les petits États insulaires dans leur lutte contre les effets du réchauffement climatique, et à s'engager à limiter ce réchauffement. Présidé par le vice-Premier ministre samoan Fonotoe Pierre Lauofo, le sommet réunit quinze États et territoires océaniens[66].
  • 29 septembre : Le Premier ministre néo-zélandais John Key annonce à l'Assemblée générale des Nations unies que les îles Kermadec deviendront prochainement une réserve maritime, où la pêche et l'exploitation minière seront interdites[67].
  • 29 décembre : L'ensemble des îles des Tuvalu sont frappées par des vents violents « allant jusqu'à 100 km/h ». Si aucun mort n'est à déplorer, une cinquantaine de foyers et de commerces sont détruits ou endommagés[68].

Sport

Autres événements marquants

Malcolm Fraser, ancien premier ministre d'Australie, mort le 20 mars.

Naissances

Décès

Edward Natapei, ancien premier ministre du Vanuatu, mort le 28 juillet.
Jonah Lomu, star du rugby néo-zélandais, mort soudainement le 18 novembre à l'âge de 40 ans.

Notes et références

  1. (en) "Micronesia (Federated States of): Congress: Last elections", Union interparlementaire
  2. (en) "Bougainville election to start May 11", Radio New Zealand International, 25 mars 2015
  3. (en) "John Momis Declared President Of Autonomous Region Of Bougainville", Papua New Guinea Today, 7 juin 2015
  4. (en) "Marshall Islands election results cause big upset", Radio New Zealand, 7 décembre 2015
  5. (en) "Army death penalty out", Fiji Times, 13 février 2015
  6. (en) "Fiji to abolish death penalty", BBC News, 13 février 2002
  7. (en) "Minister Kondra suspended", The National, 24 février 2015
  8. (en) "Nauru says refugees will not be treated differently from locals after 183 arrested for protesting", Australian Broadcasting Corporation, 5 mars 2015
  9. (en) "'We're not Australian': Norfolk Islanders adjust to shock of takeover by mainland", The Guardian, 21 mai 2015
  10. « L’île de Pitcairn, 48 habitants, s’ouvre au mariage homosexuel », Le Monde, 22 juin 2015
  11. (en) "Guam legalises same-sex marriage", Radio New Zealand, 5 juin 2015
  12. (en) "Guam becomes first US territory to recognise same-sex mariage", The Guardian, 5 juin 2015
  13. (en) "Nauru's president Baron Waqa and justice minister allegedly bribed by Australian phosphate dealer Getax", Australian Broadcasting Corporation, 8 juin 2015
  14. (en) "Nauru President and Justice Minister face bribery allegations involving Australian company" (vidéo), Australian Broadcasting Corporation, 8 juin 2015
  15. (en) "Nauru opposition MP arrested after mass protest", Radio New Zealand, 16 juin 2015
  16. (en) "Nauru opposition MP Roland Kun prevented from leaving country after ABC 7.30 interview", Australian Broadcasting Corporation, 17 juin 2015
  17. (en) "Constituents 'living in fear': Nauru MP", SBS, 19 juin 2015
  18. (en) "EU says Nauru must meet obligations", Radio New Zealand, 29 juin 2015
  19. (en) "New Zealand parliament passes motion expressing concern over Nauru politics", Australian Broadcasting Corporation, 2 juillet 2015
  20. (en) "Coronation of Tonga's King Tupou VI begins with ancient taumafa kava ceremony", Australian Broadcasting Corporation, 27 join 2015
  21. (en) "King crowned in Tonga", New Zealand Herald, 4 juillet 2015
  22. (en) "Tonga crowns King Tupou VI in lavish public coronation, parties", Australian Broadcasting Corporation, 4 juillet 2015
  23. (en) "Tonga's King and Privy council say "no" to CEDAW", Radio New Zealand, 1 juillet 2015
  24. (en) "Tonga PM says CEDAW issue will be put to public vote", Radio New Zealand, 7 juillet 2015
  25. (en) "Former PNG police chief gets three years jail for failure to arrest prime minister", AAP, 3 juillet 2015
  26. (en) "Australia Speaker Bronwyn Bishop quits over expenses", BBC News, 2 août 2015
  27. (en) "Arrests in Fiji over breakaway state plot", New Zealand Herald, 15 août 2015
  28. (en) "Fiji PM ‘distracts’ with overseas plotter threat", Special Broadcasting Service, 31 août 2015
  29. (en) "Bribery case stops Vanuatu minister from attending Forum", Radio New Zealand, 20 août 2015
  30. (en) "Vanuatu finance minister Willie Jimmy pleads guilty to charges of bribery in trial implicating 18 MPs", Australian Broadcasting Corporation, 3 septembre 2015
  31. (en) "Australia PM Tony Abbott ousted by Malcolm Turnbull", BBC News, 14 septembre 2015
  32. (en) "Malcolm Turnbull sworn in as new Australian prime minister", BBC News, 15 septembre 2015
  33. (en) "Vanuatu deputy PM &13 MPs found guilty in bribery trial", Radio New Zealand, 9 octobre 2015
  34. (en) "Vanuatu's acting president uses interim executive powers to pardon himself and 13 others convicted of bribery", Australian Broadcasting Corporation, 11 octobre 2015
  35. (en) "Vanuatu president vows to 'stop crooked ways' after MPs pardoned; ombudsman receives suspension notice", Australian Broadcasting Corporation, 12 octobre 2015
  36. (en) "Vanuatu president revokes pardons passed by maverick speaker", The Guardian, 16 octobre 2015
  37. "Vanuatu ministers removed from cabinet following arrests", Radio New Zealand, 16 octobre 2015
  38. (en) "Vanuatu court sentences 14 MPs to jail for corruption", BBC News, 22 octobre 2015
  39. (en) "Vanuatu's president dissolves parliament after MPs convicted of bribery", Australian Broadcasting Corporation, 24 novembre 2015
  40. "Nauru health minister charged with manslaughter", Radio New Zealand, 22 décembre 2015
  41. (en) "Scandals see Australia ministers Mal Brough and Jamie Briggs resign", BBC News, 29 décembre 2015
  42. (en) "Snowden revelations / The price of the Five Eyes club: Mass spying on friendly nations", New Zealand Herald, 5 mars 2015
  43. (en) "Top-secret documents reveal Australia targeting Indonesia, South Pacific mobile phone networks", Sydney Morning Herald, 5 mars 2015
  44. « La Nouvelle-Zélande espionne les îles françaises du Pacifique », Le Monde, 5 mars 2015
  45. (en) "'Samoa has nothing to hide' - Samoan PM supports spying", New Zealand Herald, 5 mars 2015
  46. (en) "Indonesia executions: Australia recalls ambassador", BBC News, 29 avril 2015
  47. "Du changement à la tête du Vanuatu", Radio Australia, 11 juin 2015
  48. (en) "Pacific countries named on blacklist of 'non-cooperative' tax havens", One News, 19 juin 2015
  49. (en) "Indonesia admitted to Melanesian Spearhead Group, West Papuan group given observer status", Australian Broadcasting Corporation, 25 juin 2015
  50. (en) "Australia launches first air strikes inside Syria", BBC News, 16 septembre 2015
  51. (en) "Trans-Pacific free trade deal agreed creating vast partnership", BBC News, 6 octobre 2015
  52. (en) "Vulnerable nations unite to call for greater access to climate funds", The Guardian, 9 octobre 2015
  53. (en) "Pacific leaders ready for Paris climate talks", Radio New Zealand, 29 novembre 2015
  54. (en) "Tongan PM pulls out of international meetings", Radio New Zealand, 24 novembre 2015
  55. (en) "SA bushfire: Homes lost as Adelaide Hills blaze burns towards townships", Australian Broadcasting Corporation, 4 janvier 2015
  56. (en) "South Australia bushfires: thousands flee their homes as winds fan flames", The Guardian, 3 janvier 2015
  57. (en) "Cyclone Pam nears Vanuatu after hitting South Pacific nations", BBC News, 13 mars 2015
  58. (en) "45 percent of Tuvalu population displaced - PM", Radio New Zealand International, 15 mars 2014
  59. « Cyclone Pam : l'ONU craint « le pire » au Vanuatu », Le Monde, 14 mars 2015
  60. (en) "Cyclone Pam leaves 'most' of Vanuatu population homeless", BBC News, 15 mars 2015
  61. (en) "Havoc", The Economist, 15 mars 2015
  62. « L’archipel de Vanuatu sauvé par ses traditions », Le Monde, 19 mars 2015
  63. « Vanuatu : plus de la moitié de la population touchée par le cyclone », Agence France-Presse, 21 mars 2015
  64. (en) "Cyclone Pam hits New Zealand", Stuff.co.nz, 16 mars 2015
  65. « Après la Micronésie, le super-typhon Maysak approche des Philippines », Le Monde, 1er avril 2015
  66. « Oceania 21 : les îles du Pacifique plaident pour une « révolution internationale » sur le climat », Le Monde, 1er mai 2015
  67. (en) "New Zealand to turn Kermadec into vast marine reserve", BBC News, 29 septembre 2015
  68. (en) "Tuvalu recovering but could face new storm", Radio New Zealand, 30 décembre 2015
  69. (en) "Australia enters Asia's elite following tournament of goodwill", Xinhua, 1er février 2015
  70. (en) "Cricket World Cup 2015: Australia crush New Zealand in final", BBC News, 29 mars 2015
  71. (en) Site officiel des Jeux du Pacifique de 2015
  72. (en) "PM O’Neill Praises Professional Pacific Games Opening Ceremony", Papua New Guinea Today, 6 juillet 2015
  73. (en) "Australia beat New Zealand in final to win Netball World Cup once again", The Guardian, 16 août 2015
  74. (en) "Sport: Papua New Guinea win Oceania Cup", Radio New Zealand, 31 août 2015
  75. (en) "Entertaining Opening Ceremony brings curtain up on Samoa 2015 Commonwealth Youth Games", Inside the Games, 5 septembre 2015
  76. (en) "Gallipoli centenary: Australia and New Zealand mark Anzac Day", BBC News, 25 avril 2015
  77. (en) "Tonga crowns King Tupou VI in lavish public coronation, parties", Australian Broadcasting Corporation, 5 juillet 2015
  78. « Indonésie : les secours s’activent après un accident d’avion », Le Monde, 17 août 2015
  79. (en) "Parramatta shooting: Four arrested in western Sydney over terrorist attack outside police HQ; suspects linked to Baryalei terror raids", Australian Broadcasting Corporation, 7 octobre 2015
  80. (en) "Royal princess: new baby could get chance to travel before first birthday", The Daily Telegraph, 2 mai 2015
  81. (en) "New Zealand celebrates the birth of a princess", TVNZ, 3 mai 2015
  82. (en) "PNG Mourns Death of Radio Legend Justin Kili", EMTV, 18 janvier 2015
  83. (en) "Kiribati Leader of Opposition loses battle with cancer", Radio New Zealand International, 9 janvier 2015
  84. (en) "Malcolm Fraser: Former Australian PM dies aged 84", BBC News, 20 mars 2015
  85. (en) "Richie Benaud: Australia cricket legend & commentator dies at 84", BBC News, 10 avril 2015
  86. (en) "Jerry Collins dead", The Independent, 5 join 2015
  87. (en) "Former Samoa MP, convicted of murder, dies", Radio New Zealand, 26 juin 2015
  88. (en) "Ratu Jope, former Fiji vice president dies at 76", Fiji Times, 30 juin 2015
  89. (en) "Former Fiji vice president dies", FijiLive, 2 juillet 2015
  90. (en) "Edward Natapei, Vanuatu's former prime minister, dies aged 61", Australian Broadcasting Corporation, 28 juillet 2015
  91. (en) "World's smallest man dies in American Samoa", Radio New Zealand, 4 septembre 2015
  92. « Jonah Lomu, icône néo-zélandaise du rugby, est mort », Le Monde, 18 novembre 2015

Annexe

Article connexe