19e corps d'armée (Allemagne)

XIX. Armeekorps
19e corps d'armée
Gruppe Guderian
Groupement Guderian
Création 1er juillet 1939
Dissolution 16 novembre 1940
Pays Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Branche Armée de terre
Type Corps d'armée
Guerres Seconde Guerre mondiale
Commandant historique Guderian

Le 19e corps d'armée (allemand : XIX. Armeekorps) est un corps d'armée de l'armée de terre allemande au début de la Seconde Guerre mondiale.

Formé en juillet 1939, commandé par Heinz Guderian le corps combat lors de l'invasion de la Pologne puis pendant la campagne de l'Ouest où il réalise la percée décisive de Sedan après la traversée des Ardennes et coupe les armées alliés en deux en atteignant la mer le 20 mai 1940. Renforcé par un autre corps après être retiré de la bataille de Dunkerque en vue de la suite des opérations, il est renommé groupement Guderian (allemand : Gruppe Guderian) le 1er juin et participe alors à la percée de la ligne Weygand, atteint la frontière suisse contribuant ainsi à l'encerclement des forces de la ligne Maginot. Le 16 novembre 1940, l'unité est rebaptisée Panzergruppe 2.

Historique

Le XIX. Armeekorps est formé le 1er juillet 1939 à Vienne dans le Wehrkreis XVII[1]. Il participe à la campagne de Pologne au sein de la 4e armée (groupe d'armées nord).

Article connexe : plan Jaune.

Dans le cadre de la préparation de l'offensive à l'ouest, à la suite d'un ordre de l'Oberkommando des Heeres (conformément à la volonté de Hitler) enjoignant la formation d'un groupement rapide devant agir à travers les forêts d'Ardenne en direction de Sedan, le corps gagne l'Eifel. Agissant au profit de la 12e ou de la 16e armée, le groupement doit leur faciliter la traversée de l'Ardenne et tenter de franchir la Meuse par surprise au niveau de Sedan, pour éventuellement y déplacer le centre de gravité lors de l'opération[2]. Dans les changements du plan qui suivent, le corps conserve sa mission[3] ; finalement il agit au sein de la Panzergruppe von Kleist d'abord en avant (1er échelon) de celle-ci du fait de l'étroitesse du front qui lui est dévolue. La Meuse doit être traversée dès le 4e jour[4]. Après cela et une fois la tête de pont suffisamment tenue, la Panzergruppe poursuivra en direction ouest[5]. Pour des raisons de camouflage, les unités blindées du corps d'armée stationnent à plus de cinquante kilomètres de la frontière germano-luxembourgeoise[6].

Le 1er juin 1940, il prend le nom de Gruppe Guderian. Le 16 novembre 1940, il est renommé Panzergruppe 2.

Organisation

Commandants[1]
Début Fin Grade Commandant
1er septembre 1939 16 novembre 1940 Generaloberst Heinz Guderian
Chefs d'état-major[1]
Début Fin Grade Chef des Generalstabes
1er septembre 1939 5 juin 1940 Oberst i.G. Walther Nehring
30 juin 1940 24 octobre 1940 Generalmajor i.G. Walther Nehring
25 octobre 1940 16 novembre 1940 Oberstleutnant i.G. Kurt Freiherr von Liebenstein
Chef du bureau des opérations[1]
Début Fin Grade 1. Generalstabsoffizier (Ia)
1er septembre 1939 25 février 1940 Major i.G. von der Burg
25 février 1940 16 novembre 1940 Oberstleutnant i.G. Fritz Bayerlein

Théâtres d'opérations

  • Pologne : Septembre 1939 - Mai 1940
  • Allemagne : Octobre 1939 - Mai 1940
  • France : Mai 1940 - Novembre 1940

Ordre de batailles

Rattachement d'armées

Date Armée Groupe d'Armées
1939
1er septembre 4e armée Groupe d'armées nord
8 septembre z. Vfg Groupe d'armées nord
20 septembre 4e armée Groupe d'armées nord
Décembre 12e armée Groupe d'armées A
1940
1er janvier 12e armée Groupe d'armées A
Juillet 18e armée OKH
Septembre - OKH

Unités subordonnées

Unités organiques

  • Korps-Nachrichten-Abteilung 80[1]
  • Korps-Nachschubtruppen 419[1]

Unités rattachées

1er septembre 1939
8 septembre 1939
24 novembre 1939[1]
17 janvier 1940[1]
  • 2e division d'infanterie (motorisée)
  • 2e division blindée
10 mai 1940[7]
15 mai 1940
8 juin 1940

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g et h (de) « XIX. Armeekorps (19.), Gruppe Guderian », sur Lexikon der Wehrmacht (consulté le 8 mars 2015).
  2. Eric van den Bergh, Mai 1940 : une victoire éclair, (lire en ligne), chap. 44.
  3. van den Bergh 2009, chap. 45 et 46.
  4. Karl-Heinz Frieser (trad. de l'allemand par Nicole Thiers, préf. Werner Rhan), Le mythe de la guerre-éclair : La campagne de l'Ouest de 1940 [« Blitzkrieg-Legende : der Westfeldzug 1940 »], Paris, Belin, , 2e éd., 479 p. (ISBN 978-2-7011-2689-0), p. 127 et 129.
  5. van den Bergh 2009, chap. 52.
  6. Mary 2009, p. 13.
  7. Modèle:Havrsp.

Voir aussi

Bibliographie

  • Jean-Yves Mary, Le corridor des Panzers : Par delà la Meuse 10 - 15 mai 1940, t. I, Bayeux, Heimdal, , 462 p. (ISBN 2-84048-270-3)

Articles connexes

Liens externes