1977 au Québec

Éphémérides
Chronologie du Québec
1974 1975 1976  1977  1978 1979 1980
Décennies au Québec :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Chronologie dans le monde
1974 1975 1976  1977  1978 1979 1980
Décennies :
1940 1950 1960  1970  1980 1990 2000
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Astronautique Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Fantasy Football Informatique Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique • Parcs de loisirs Photographie Radio • Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision TerrorismeThéâtre
18 mai : le gouvernement adopte un décret faisant du 24 juin la Fête nationale du Québec.
27 avril : Camille Laurin (gauche) dépose le projet de loi 1 dite Charte de la langue française Une version modifiée du projet de loi, la loi 101, sera adoptée le 26 août.

Cet article traite des événements qui se sont produits durant l'année 1977 au Québec.

Événements

Janvier

Février

  • 6 février : René Lévesque est impliqué dans un accident mortel à Montréal. Il a heurté un piéton alors qu'il était au volant d'une voiture appartenant à sa secrétaire Corinne Côté. La victime, un clochard de 62 ans du nom d'Edgar Trottier, en état d'ébriété avancée, était étendu sur la route lors de l'impact[2].
  • 14 février : début des tests de français dans les communications aériennes.
  • 17 février : première du film J.A. Martin photographe, réalisé par Jean Beaudin et mettant en vedette Marcel Sabourin et Monique Mercure.
  • 22 février : en visite à Washington, Pierre Trudeau déclare que la séparation du Québec serait « un crime contre l'histoire du genre humain »[4] (« a crime against the history of mankind »). Jimmy Carter lui donne son appui tacite, mais déclare qu'il n'interviendra pas dans un débat de politique interne[5].

Mars

Avril

  • 1er avril : Camille Laurin dépose le livre blanc sur la politique linguistique du gouvernement. Le français sera la seule langue officielle du Québec, l'accès à l'école anglaise sera limitée, les milieux de travail et les entreprises devront être francisés[8].
  • 12 avril : Jacques Parizeau présente un budget d'austérité sans allègement d'impôt. Les recettes seront de 10.885 milliards de dollars et les dépenses de 11.5 milliards de dollars pour 1977-1978. Une taxe sur les vêtements d'enfants est décrétée[9].
  • 15 avril :
    • Lise Payette présente son programme de l'assurance-automobile. Un régime étatique d'indemnisations corporelles y est proposé, de même que l'obligation pour l'automobiliste de souscrire à une assurance-responsabilité[10].
    • plus de 57 000 spectateurs se déplacent pour assister au premier match des Expos au Stade Olympique[11].
  • 27 avril : Camille Laurin dépose le projet de loi 1 dite Charte de la langue française. Celle-ci confirme que seuls seront admis à l'école anglaise les enfants dont les parents ont entrepris ou complété leurs études primaires en langue anglaise au Québec et non ailleurs au Canada (clause Québec). L’Office de la langue française, créé en 1961, voit ses responsabilités augmentées, dont le pouvoir d'exiger des certificats de francisation de la part de toute entreprise établie au Québec. L'affichage commercial doit se faire uniquement en français.
  • 29 avril : lors d'une rencontre avec Claude Morin, Jacques Chirac, maire de Paris, donne son appui à la souveraineté-association[12].

Mai

  • 18 mai : un décret est adopté faisant du 24 juin la Fête nationale du Québec.
  • 24 au 27 mai : sommet économique de Pointe-au-Pic. Il réunit les représentants du patronat, des syndicats, des municipalités, des milieux coopératifs, du gouvernement et de l'opposition. Le dialogue est rouvert entre syndicats et patrons[13].

Juin

Juillet

  • 1er juillet : le salaire minimum au Québec est porté à 3,10 $ de l'heure.
  • 5 juillet : Pierre Trudeau crée la commission Pépin-Robarts, chargée entre autres d'élaborer des mécanismes pour renforcer l'unité canadienne[14].
  • 6 juillet :
    • Ottawa annonce à son tour la création d'une commission d'enquête sur les activités illégales de la GRC.
    • Pink Floyd est le premier groupe de musique à se produire en concert au Stade olympique de Montréal.
    • Pierre-Marc Johnson devient ministre du Travail et de la Main d'œuvre et Jocelyne Ouellette  ministre des Travaux publics et Approvisionnements[15].
  • 8 juillet : la commission fédérale sur les communications aériennes conclut que l'utilisation du bilinguisme ne serait pas dangereux.
  • 12 juillet : après le retrait du projet de loi 1, le projet de loi 101 est déposé à l'Assemblée nationale. Il assouplit les dispositions de la loi 1 sur les entreprises et donne le droit aux Cris et aux Inuits de faire éduquer leurs enfants dans leur langue.
  • 29 juillet : Pierre-Marc Johnson dépose le projet de loi 45, proposant une réforme du Code du travail. C'est la première loi anti-scab en Amérique du Nord[16].

Août

  • 22 août : la loi 2 est adoptée.
  • 26 août : les lois 101, 45 et 67 (sur l'assurance-automobile) sont adoptées.
  • 29 août : grève et lock-out au journal Le Soleil. Le conflit durera près d'un an.

Septembre

Octobre

Novembre

Décembre

Naissances

Décès

Articles connexes

Articles généraux

Articles sur l'année 1977 au Québec

Notes et références

  1. Pierre Godin. René Lévesque tome 4. Boréal. 2001. p. 126
  2. Idem, p. 142
  3. Et non « un crime contre l'humanité », comme il a souvent été dit par la suite. Voir l'analyse de cette citation et du quiproquo qui a suivi dans cet article de Louis Massicotte (Le Devoir, 3 janvier 2015).
  4. Graham Fraser. Le Parti Québécois. Libre Expression. 1984. p. 393
  5. Bilan du Siècle
  6. René Lévesque tome 4, p. 150
  7. Idem, p. 184
  8. Idem, p. 158
  9. Idem, p. 164
  10. Bilan du Siècle
  11. René Lévesque tome 3, p. 236
  12. Idem, p. 197
  13. Bilan du siècle
  14. a et b « Chronologie parlementaire 1977-1979 » (consulté le 9 mai 2009)
  15. Louis La Rochelle. En flagrant délit de pouvoir. Boréal. 1982. p. 253
  16. Idem, p. 255
  17. René lévesque tome 3, p. 225
  18. Bilan du Siècle
  19. Bilan du Siècle
  20. René Lévesque tome 3, p. 253
  21. Pierre Brousseau. Nicole Martin : Une étoile est née, Éditions Héritage. 1978. p. 22-23
  22. Louis Larochelle. En flagrant délit de pouvoir. Boréal Express. Montréal. 1982. p. 258
  23. Bernard Descôteaux, « Mme Payette dépose un avant-projet à l'Assemblée: vers un code de protection du consommateur », Le Devoir,‎ , p. 3