1968 en dadaïsme et surréalisme

Éphémérides

Mai

  • 5 mai
    Publication du tract Pas de pasteurs pour cette rage ![1] qui salue « l’expression d’une spontanéité faisant éclater d’un coup tout le carcan répressif qui désenchante si efficacement la vie. »[2]

Juin

Parution du numéro 4 (hors-série), de la revue L'Archibras, qui reprend des articles rédigés entre le 28 mai et le 8 juin, et qui est saisi par la police. Le Parquet de Paris ouvre en septembre une information contre X pour « offense au Président de la République », « apologie du crime » et « diffamation envers la police. »[3]

Décembre

Œuvres

Joan Miró Oiseau lunaire

Notes et références

  1. Sur la base d'un texte d'Annie Le Brun. Témoignage de Jean Schuster, in Tracts surréalistes et déclarations collectives, tome 2, p. 429, note 2.
  2. Jérôme Duwa, 1968, année surréaliste. Cuba, Prague, Paris, Imec éditeur, 2008, p. 179.
  3. Tracts surréalistes et déclarations collectives, tome 2, 1940-1969, Éric Losfeld éditeur, Paris, 1982, p. 431, présentation de José Pierre.
  4. Clébert, op. cit., p. 21.
  5. Colvile, op. cit., p. 186.
  6. Exposition permanente à Madrid.