1927 en Italie

1927 en Italie
Chronologies
Années :
1924 1925 1926  1927  1928 1929 1930
Décennies :
1890 1900 1910  1920  1930 1940 1950
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Afrique, Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec, Saskatchewan, Territoires du Nord-Ouest et Yukon) et États-Unis) et Europe (Belgique, France, Italie et Suisse)
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Économie Fantasy • Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique • Parcs de loisirs Photographie • Radio • Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l'année 1927 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

Événements

  • 26 mars : première course automobile des Mille Miglia.
  • 21 avril : promulgation de la Charte du travail (Carta del Lavoro) sur les rapports entre travailleurs et employeurs en Italie. Elle est caractéristique de la politique économique fasciste, marquée par le corporatisme, vu comme une troisième voie entre le collectivisme marxiste d'une part et le libéralisme et le capitalisme d'autre part. La Charte institut une politique favorisant clairement le secteur privé, l'Etat n’intervenant que " lorsque l'initiative privée est absente ou insuffisante, ou lorsque est en jeu l'intérêt politique de l'État ». Pour régler les conflits est créé un Tribunal du travail (article 5). Mais les travailleurs ne choisissent pas leurs représentants, qui sont nommés par l'État.


  • Le cadre institutionnel de l'État fasciste est en place. Il apparaît dans de nombreux pays comme un exemple de réussite. Le régime est une dictature personnelle accordée à Mussolini, appuyée par un parti unique et tout-puissant. Le roi a encore un pouvoir non négligeable (il peut révoquer le Premier ministre, maintenir son autorité sur la Cour des Comptes, la Cour de Cassation et le Conseil d'État, reste le chef de l'armée et choisit les sénateurs) mais il n'a pas la volonté de s'opposer au régime. La Chambre devient une chambre d'enregistrement.
  • Développement d'une sorte de culte de la personnalité du Duce. Portraits, statues, peintures à son effigie le rendent omniprésent dans la vie italienne. Le changement de calendrier (qui débute désormais en 1922), l'organisation de rassemblements, de fêtes fascistes qui remplacent les anciennes fêtes de l'Italie unifiée, renforce ce culte du chef.
  • Lancement de la "bataille des naissances" par Mussolini : introduction de mesures pour encourager la natalité, avec l'objectif d'augmenter la population de 40 millions à 60 millions en 1950. Des prêts sont accordés aux couples mariés, avec une annulation partielle de la dette à l'arrivée de chaque nouvel enfant, et chaque homme marié ayant plus de six enfants est exempté d'impôts. Mussolini, qui a développé un culte de la personnalité, soutient que le peuple italien se doit à lui-même de faire le plus d'enfants possible
  • La radio devient monopole national.

Culture

Cinéma

Films italiens sortis en 1927

  • x

Autres films sortis en Italie en 1927

  • x

Littérature

Livres parus en 1927

  • x

Prix et récompenses

Naissances en 1927

  • x

Décès en 1927

  • x

Articles connexes

Articles généraux
Articles sur l'année 1927 en Italie
L'année sportive 1927 en Italie

Liens externes

Voir aussi

Notes et références