1789 : Les Amants de la Bastille

1789
Les Amants de la Bastille
Image décrite ci-après
Les interprètes principaux Camille Lou et Louis Delort

Livret Dove Attia
François Chouquet
Lyrics Dove Attia
Vincent Baguian
Musique Rod Janois
Jean-Pierre Pilot
Olivier Schultheis
William Rousseau
Dove Attia
Mise en scène Giuliano Peparini
Chorégraphie Giuliano Peparini
Michael Feigenbaum
Costumes Frédéric Olivier
Lumières Xavier Lauwers
Production Dove Attia
Albert Cohen
Première 10 octobre 2012
Palais des sports de Paris
Dernière 5 janvier 2014
Nb. de représentations 211
Langue d’origine Français
Pays d’origine Drapeau de la France France

1789 : Les Amants de la Bastille[1] est un spectacle musical français de Dove Attia, Albert Cohen et François Chouquet, sur des musiques de Rod Janois, Jean-Pierre Pilot, Olivier Schultheis, William Rousseau et Dove Attia, dont la première représentation eut officiellement lieu le au Palais des sports de Paris et la dernière le 5 janvier 2014 au Palais des sports également.

Synopsis

Partie 1:

Pendant l'introduction, au printemps 1788, alors que le royaume de France est dévasté par la famine, Louis XVI convoque les Etats généraux. Le peuple des campagnes commence à se révolter. Une des révoltes est notamment menée par Ronan Mazurier, jeune paysan, contre la garde royale (Prélude). Au cours de la mêlée, le père de Ronan meurt d'un coup de feu de l'officier Lazare, sous les yeux de son fils et de sa fille Solène (Le cri de ma naissance). Ronan décide alors de monter à Paris et promet de venger la mort de leur père.

A Versailles, la reine Marie-Antoinette d'Autriche dépense sans compter pour se distraire (Je mise tout). Son insouciance, comme celle du roi, inquiète Necker, le ministre des finances, qui souhaite des réformes fiscales, réformes moquées par le comte d'Artois, frère du roi. La reine, elle, reçoit des nouvelles du comte de Fersen, son amant. La duchesse de Polignac confie la reine à Olympe, gouvernante des enfants royaux. Le comte d'Artois, soupçonneux, engage Auguste Ramard, un mouchard, pour espionner la reine.

On découvre ensuite Danton, grande figure de la Révolution, qui fait l'éloge de la vie des faubourgs avec Charlotte, une enfant des rues (Au Palais Royal). On retrouve aussi Ronan, s'entretenant avec l'écrivain Camille Desmoulins. L'arrivée de Danton avec Solène choque Ronan, car sa sœur "offre son corps" aux passants, ce dont elle se défend (La Nuit m'appelle). Plus tard, la reine, conduite par Olympe, retrouve son amant, qui lui annonce qu'ils ne peuvent plus se voir. Témoin de ce dialogue, Ronan les interpelle en même temps que Ramard, accompagné de ses deux acolytes. Olympe, pour protéger la reine, fait croire que Ronan l'a agressée. Ramard, découvrant qu'il est républicain, l'envoie à la Bastille (Maniaque). Plus tard, Olympe, après un entretien mouvementé avec le comte d'Artois et Ramard, se rend à la Bastille. Poursuivie par son père, le lieutenant du Puget, et par les Mouchards, elle libère Ronan qui s'enfuit sans l'attendre (La sentence/ Tomber dans ses yeux).

Ronan s'est réfugié chez Marat, l'imprimeur. Il retrouve Desmoulins, Danton et Maximilien de Robespierre, qui parlent de la révolution à venir (Hey ha / Pic et pic). Arrive alors Charlotte qui les avertit de l'arrivée des Mouchards, puis conduit Ronan à Olympe. Cette dernière avoue son inclination pour lui, mais lui interdit de la revoir. Pourtant, Ronan, renseigné par Charlotte, la retrouve dans un cimetière, lors de l'enterrement du Dauphin; tous deux s'abandonnent à leur passion (La Guerre pour se plaire). Louis XVI dévasté par la mort de son fils, mais poussé par son frère, signe un ordre pour faire cesser l'insurrection. Les révolutionnaires réunis sont déroutés par les événements, mais ne perdent pas espoir (La Rue nous appartient).

Partie 2:

Dans les rues, le peuple perd patience vis à vis du roi (La Rue nous appartient, Reprise). L'Assemblée révolutionnaire se réunit à Versailles au mépris des ordres; c'est le serment du jeu de paume (A quoi tu danses?). Olympe, quant à elle, fait un cauchemar dans lequel Ramard met Ronan à mort dans un décor infernal (Je suis un dieu). Ronan survient et la rassure. Mais lorsqu'il lui fait part, enthousiasmé, des combats naissants supposés le venger des riches, Olympe lui reproche l'inconscience du peuple face à cette haine, et lui rappelle qu'elle n'est pas dans son camp.

Pendant ce temps, Solène, accompagnée d'autres femmes et mères, viennent réclamer du pain, et se rendent même aux portes de Versailles (Je veux le monde). Au château, le roi reproche à la reine son insouciance et ses amours clandestines. Necker, lassé de ses échecs, démissionne. Lorsque Desmoulins apprend la nouvelle au peuple, il l'encourage à prendre les armes (Ça ira mon amour). Danton ordonne de se rendre aux Invalides chercher des armes pour repousser les soldats envoyés aux quatre coins de la ville, et menés par le comte de Peyrol (Nous ne sommes).

A Versailles, Charlotte, envoyée par Ronan, retrouve Olympe et lui parle de l'amour de Ronan et de sa mort certaine; c'est la Révolution! Mais Olympe désire rester près de la reine. Surprise par les Mouchards, Olympe est harcelée par Ramard, mais le comte d'Artois survient et chasse ce dernier. Voulant se venger de cet affront, Ramard essaye de tuer le comte, mais c'est lui qui finit poignardé. Plus tard, la reine, qui a deviné l'amour interdit d'Olympe, lui permet de partir retrouver celui qu'elle aime, et se retire accablée (Je vous rends mon âme).

Les révolutionnaires décident de se rendre à la Bastille pour chercher la poudre nécessaire, dont Ronan (Tomber dans ses yeux/Les mots qu'on ne dit pas, puis Sur ma peau). Le peuple, après un combat très rude, parvient à pénétrer dans la prison. A ce moment, Ronan reçoit une balle en plein cœur et s'effondre. Olympe, juste arrivée, regarde son amour mourir dans ses bras, sous les pleurs de ses amis (Fixe). Malgré tout, les révolutionnaires sont victorieux: le 14 juillet scelle la fin de la monarchie absolue et l'avènement de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen et le la République. Les révolutionnaires, tous rassemblés, chantent le jour nouveau qui se lève (Pour la peine).

Fiche technique

  • Titre : 1789, les amants de la Bastille
  • Livret : Dove Attia et François Chouquet
  • Paroles : Dove Attia et Vincent Baguian
  • Musique : Rod Janois, Jean-Pierre Pilot, Olivier Schultheis, William Rousseau et Dove Attia, Louis Delort et Laurent Delort
  • Mise en scène et chorégraphie : Giuliano Peparini
  • Production : Dove Attia et Albert Cohen
  • Casting : Bruno Berberes
  • Costumes : Frédéric Olivier
  • Coiffures : Sébastien Quinet et Any d'Avray
  • Lumières : Xavier Lauwers
  • Images : Patrick Neys
  • Coach vocal : Pierre Reggiani
  • Date de première représentation : 10 octobre 2012 au Palais des sports de Paris[2]
  • Date de dernière représentation de la saison I : 13 janvier 2013 au Palais des sports de Paris[3]
  • Date de début de la tournée : 1er février 2013 au Zénith de Lille
  • Date de reprise : 7 novembre 2013 (reculée au 29 du même mois à cause d'un accident) au palais des sports de Paris
  • Date de dernière représentation de la saison II : 5 janvier 2014 au Palais des sports de Paris

Distribution

Chanteurs

Les interprètes principaux du spectacle, Louis Delort et Camille Lou.
  • Louis Delort : Ronan Mazurier, paysan, l'amant de la Bastille
  • Camille Lou : Olympe du Puget, sous-gouvernante des enfants royaux, l'amante de la Bastille
  • Rod Janois : Camille Desmoulins, avocat, journaliste et député, « plume de la Révolution »
  • Roxane Le Texier : Marie-Antoinette d'Autriche, reine de France
  • Sébastien Agius : Maximilien Robespierre, avocat et député aux États généraux
  • Nathalia puis Caroline Rose : Solène, la sœur de Ronan
  • Matthieu Carnot : Lazare, comte de Peyrol, officier du Roi
  • David Bàn : Georges Jacques Danton, avocat et président du district des cordeliers
  • Yamin Dib puis Willy Rovelli : Auguste Ramard, dit « Le Mouchard »
    • 1re saison : Eva Baranes, Elisa Bergomi, Sonia Ben Ammar, Charlie Loiselier, Morgane Rouault, Marilou Lopes-Benites et Elyne Craipeau qui tiennent le rôle de Charlotte et du dauphin du roi.
    • 2e saison : Morgane Rouault, Marilou Lopes-Benites, Elyne Craipeau et Prune Richard qui tiennent le rôle de Charlotte et du dauphin du roi.

Comédiens

  • Guillaume Delvingt : Jacques Necker, directeur général des finances ; et Honoré-Gabriel Riqueti de Mirabeau, député du Tiers-État et initiateur de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen du 26 août 1789 ( et père de Ronan et Solène)
  • Philippe Escande : Louis XVI, roi de France; Lieutenant du Puget (père d'Olympe)
  • Valentin Vossenat[4] : Tournemain, acolyte d'Auguste Ramard
  • Olivier Mathieu : Loisel, acolyte d'Auguste Ramard
  • Tatiana Matre : Gabrielle de Polignac, duchesse de Polignac et marquise de Mancini, amie et confidente de Marie-Antoinette d'Autriche
  • Corentin Mazo : Axel de Fersen, comte suédois amant de Marie-Antoinette d'Autriche
  • Cyril Romoli : le comte d'Artois (frère de Louis XVI) et Manneron et doublure de David Ban.

Doublures

  • Emmanuelle Bouaziz : Marie-Antoinette d'Autriche et Gabrielle de Polignac
  • Alan Grall : Ronan et Robespierre
  • Tatiana Matre : Olympe et Solène
  • Cyril Romoli : Danton
  • Philippe Escande : Ramard
  • Guillaume Delvingt : Louis XVI

Danseurs

  • Gaëtan Renaudin
  • Alessandra Cito
  • Guillaume Arvin Berod
  • Justine Catala
  • Noellie Bordelet
  • Manon Bartoletti
  • Corentin Mazo
  • Loic Lahaye
  • Utku Bal
  • Gianluca Falvo
  • Mikael Fau
  • Bérénice Faure
  • Tamara Fernando
  • Alan Grall
  • Thomas Alliot
  • Camilla Brezzi
  • Olivier Mathieu
  • Alexandra Jezouin
  • Robin Fabre
  • Aurore Mettray
  • Adrien Ouaki
  • Véronique Lemonnier
  • Loredana Perrichetti
  • Geoffrey Ploquin
  • Arthur Rojo
  • Benjamin Akl
  • Emmanuelle Seguin Hernandez
  • Joseph Gebrael
  • Jimmy Vairon
  • Valentina Valenti
  • Valentin Vossenat
  • Justine Tourillon
  • Anne Caroline Boidin
  • Yoan Grosjean

Discographie

Singles

Révélé le , Ça ira mon amour est le premier single du spectacle, interprété par Rod Janois, et dont le clip[5] a été dévoilé le . Une édition collector fut disponible le .

Le deuxième single Pour la peine, chanté par la troupe, est sorti le , suivi du clip[6] dévoilé le .

Aussi adapté en clip[7] le , et tourné au Château de Versailles, Je veux le monde interprété par Nathalia est disponible depuis le .

Le quatrième extrait du spectacle, Tomber dans ses yeux, duo des amants de la Bastille Camille Lou et Louis Delort, a été révélé le . Le clip[8] dévoilé le donne un aperçu des répétitions et des différentes scènes du spectacle en live.

Le cinquième extrait du spectacle est Sur ma peau[9], interprété par Louis Delort dont le clip est tourné les 20 et 21 mars en Camargue. Il a été dévoilé le .

Un nouvel extrait de la nouvelle version du spectacle est sorti en single le 23 septembre. Le titre s'intitule Les mots que l'on ne dit pas[10] et est interprété par Camille Lou. Le clip a été dévoilé le .

Albums

Le premier album du spectacle, sorti le , comprend :

  1. Pour la peine (Rod Janois, Nathalia, Sébastien Agius, Roxane Le Texier, Matthieu Carnot et Camille Lou) - 3:19
  2. Hey ha (Sébastien Agius) - 3:01
  3. Je veux le monde (Nathalia) - 3:18
  4. Ça ira mon amour (Rod Janois) - 3:41
  5. Le temps s'en va (Matthieu Carnot et Camille Lou) - 2:52
  6. Fixe (Rod Janois) - 3:02
  7. Je mise tout (Roxane Le Texier) - 3:10
  8. La sentence (Camille Lou) - 3:34
  9. Maniaque (Matthieu Carnot) - 2:59
  10. La rue nous appartient (Rod Janois et Matthieu Carnot) - 3:52
  11. A quoi tu danses ? (Sébastien Agius) - 2:36
  12. La nuit m'appelle (Nathalia) - 3:15
  13. Le cri de ma naissance (Nathalia) - 2:43
  14. Ça ira mon amour (version acoustique) - 4:26

L'album intégral, disponible depuis le , comprend :

CD 1
  1. Prélude (instrumental) - 1:24
  2. Le cri de ma naissance (Nathalia) - 2:43
  3. Je mise tout (Roxane Le Texier) - 3:10
  4. Au Palais royal / Les prostituées (David Bàn) - 3:27
  5. La nuit m'appelle (Nathalia) - 3:15
  6. Tomber dans ses yeux (Louis Delort et Camille Lou) - 2:48
  7. Maniaque (Matthieu Carnot) - 2:59
  8. La sentence (Camille Lou) - 3:34
  9. Hey ha (Sébastien Agius) - 3:01
  10. La guerre pour se plaire (Louis Delort et Camille Lou) - 5:25
  11. La rue nous appartient (Rod Janois et Louis Delort) - 3:52
CD 2
  1. A quoi tu danses ? (Sébastien Agius) - 2:36
  2. Je suis un dieu / Le cauchemar (Yamin Dib) - 3:49
  3. Je veux le monde (Nathalia) - 3:18
  4. Ça ira mon amour (Rod Janois) - 4:26
  5. Nous ne sommes (Matthieu Carnot) - 3:46
  6. Je vous rends mon âme (Roxane Le Texier) - 2:54
  7. Sur ma peau (Louis Delort) - 3:00
  8. La prise de la Bastille (instrumental) - 1:57
  9. Fixe / Les Droits de l'homme (Rod Janois) - 4:25
  10. Pour la peine (Rod Janois, Nathalia, Sébastien Agius, Roxane Le Texier, Matthieu Carnot et Camille Lou) - 3:19
BONUS
  1. Ça ira mon amour (version acoustique) - 3:43
  2. Je veux le monde (version acoustique) - 2:55
  3. Pour un nouveau monde (Sonia Ben Ammar et Charlie Loiselier) - 3:04
  4. Filles et femmes à la fois (Nathalia, Camille Lou et Roxane Le Texier) - 3:02
  5. Allez viens (Rod Janois, Louis Delort et Sébastien Agius) - 3:00

Le troisième album, sorti le 4 novembre 2013, comprend deux nouvelles chansons : Pic & Pic et Les mots que l'on ne dit pas.

DVD

Des équipes françaises, sud-coréennes et américaines ont effectué la captation du DVD du spectacle le . Il est disponible en 2D et en 3D depuis le 6 novembre 2013.

Annulation de la tournée

Le 13 juillet 2013, la page officielle Facebook de 1789 : Les Amants de la Bastille annonce l'annulation de la seconde tournée prévue à partir du 15 février 2014 au Galaxie en raison de décors trop spacieux pour être accueillis dans certains zéniths. La production préfère concentrer les représentations au palais des sports de Paris du 7 novembre 2013 au 5 janvier 2014.

Musiciens

  • Olivier Schultheis : Basse, direction d'orchestre sur Le Cri de ma naissance, Je mise tout, La nuit m'appelle, Maniaque, La sentence, A quoi tu danses ?, Je veux le monde, Hey ha, Ça ira mon amour, Fixe, Pour la peine, Ça ira mon amour, Je veux le monde
  • Jean-Pierre Pilot : Programmation, pianos, claviers
  • William Rousseau : Programmation, guitares, basses et chœurs
  • François Castello : Orchestration, programmation et direction d'orchestre des parties symphoniques

Musiciens additionnels

  • David Salkin : batterie (et prise de son batterie) sur La guerre pour se plaire, Tomber dans ses yeux, Sur ma peau et Filles et femmes à la fois
  • Estelle Michaut : voix lyrique sur Au Palais-Royal et sur La Guerre pour se plaire
  • Laureen Pilot : chœurs sur Pour un nouveau monde
  • Sébastien Surel : premier violon
  • Nicolas Montazaud : percussions sur Ça ira mon amour
  • Marielle Hervé : chœurs sur Ça ira mon amour
  • Anthony Cohen : programmations additionnelles sur Le Cri de ma naissance, Je mise tout, La nuit m'appelle, Maniaque, La Sentence, A quoi tu danses ?, Je veux le monde, Hey ha, Ça ira mon amour, Fixe, Pour la peine, Ça ira mon amour, Je veux le monde

Distinctions

Récompenses

Nominations

  • 2013 : NRJ Music Awards : Groupe / duo francophone de l'année et chanson francophone de l'année pour Tomber dans ses yeux
  • 2014 : NRJ Music Awards : Groupe / duo francophone de l'année

Anecdotes

  • Rod Janois collabore avec la « bande des Cinq » (avec Olivier Schultheis, William Rousseau, Jean-Pierre Pilot et Dove Attia) depuis Le Roi Soleil et a coécrit les musiques de Mozart, l'opéra rock, 1789 : Les Amants de la Bastille et quelques-unes de Dracula, l'amour plus fort que la mort avant d'interpréter le rôle de Camille Desmoulins. Il a également travaillé pour Céline Dion.
  • Matthieu Carnot, qui est en parallèle le chanteur d'un groupe de rock grenoblois Caravage, devait à l'origine jouer le rôle principal du spectacle (l'amant) aux côtés de Camille Lou. Il s'était présenté à l'audition après avoir subi une opération des cordes vocales et avait informé la production que la durée de rétablissement de sa voix était plus qu'aléatoire. Quelques semaines avant les répétitions, Mathieu s'est rendu compte que sa voix était encore trop fragile. La production lui a donc offert le rôle moins exposé du comte de Peyrol, et le rôle principal a été confié à Louis Delort, candidat finaliste de The Voice, pour incarner le révolutionnaire Ronan. Les noms des personnages ont, de ce fait, été modifiés en fonction de leurs interprètes : l'amant, qui s'appelait Lazare dans la première version, a été rebaptisé Ronan et le comte de Peyrol a désormais pour prénom Lazare.
  • Sébastien Agius est le gagnant de l'édition 2009 de X-Factor. Avant d'interpréter le rôle de Maximilien de Robespierre, il avait intégré la troupe de Dracula, l'amour plus fort que la mort, spectacle musical de Kamel Ouali, dans lequel il doublait les rôles de Sorci et l'Ange.
  • Comme les troupes de Mozart, l'opéra rock et d'Adam et Ève : La Seconde Chance quelque temps auparavant, les membres de 1789 les amants de la Bastille proposent à leur tour leur version de Quand on arrive en ville[12] lors de l'émission 300 chœurs pour les fêtes.
  • L'émission La Chanson de l'année diffusée sur TF1 est annuellement tournée au Palais des sports de Paris. Comme en 2010 avec les décors de Mozart, l'opéra rock, la troupe a interprété un medley[13] dans son propre environnement.
  • Le , une explosion accidentelle des stocks pyrotechniques, lors d'une opération de maintenance en coulisses, a fait une quinzaine de blessés dont cinq graves[14]. L'un d'eux, Marcus Toledano, directeur technique du spectacle, n'a pas survécu[15] et un hommage pour lui organisé par des fans s'est fait le 10 novembre. Il y a aussi des dégâts matériels (plusieurs costumes ont été endommagés, de même que le matériel informatique et la sonorisation) et plusieurs représentations sont annulées. Les représentations reprennent le vendredi 29 novembre 2013. Les effets pyrotechniques sont remplacés par des effets de sons et lumières.
  • Lors de son retour au palais des sports de Paris, le spectacle connait une nouvelle version avec quelques changements. Deux chansons ont été rajoutées : Pic et Pic interprétée par Louis Delort, Rod Janois, Sébastien Agius et David Ban, et Les mots que l'on ne dit pas interprétée par Camille Lou. La sentence, à l'origine interprétée par Camille Lou, est remplacée par la nouvelle version du tableau de la chanson Tomber dans ses yeux. Certaines scènes et dialogues ont été aussi légèrement modifiés. Le tableau « Je suis un Dieu / Le cauchemar » a également été en partie modifié, cela étant dû au remplacement de Yamin Dib par Willy Rovelli. Ce dernier a en effet déclaré ne pas savoir chanter. La chanson a donc été supprimée, la scène du cauchemar restant quasiment intacte. Olympe fait quelques prières avant que Ramard n'intervienne.

Notes et références

  1. Selon la graphie du logo, « Les Amants de la Bastille » est un sous-titre.
  2. Pré-générale publique le 29 septembre 2012.
  3. Dernière de 1789 à Paris, saison 1 [vidéo] Disponible sur YouTube
  4. En remplacement de Michael Feigenbaum
  5. Clip de Ça ira mon amour : https://www.youtube.com/watch?v=6Om4EIUWrYQ
  6. Clip de Pour la peine : https://www.youtube.com/watch?v=jP0VCyUFjDs&list=UU2IgdU-k2Jm72NKqS9wITMA&index=3
  7. Clip de Je veux le monde : https://www.youtube.com/watch?v=ls_nVMZK3rM&list=UU2IgdU-k2Jm72NKqS9wITMA&index=2
  8. Clip de Tomber dans ses yeux : https://www.youtube.com/watch?v=qkl8RYDZOCM&list=UU2IgdU-k2Jm72NKqS9wITMA&index=1
  9. Clip de Sur ma peau : https://www.youtube.com/watch?v=VDDrh8UmjoU
  10. Clip de Les mots que l'on ne dit pas : https://www.youtube.com/watch?v=55qUevLP1OQ
  11. Site officiel des Globes de cristal
  12. Version de la troupe de Quand on arrive en ville : https://www.youtube.com/watch?v=zIOM5wfSuvU&feature=youtu.be
  13. Medley de 1789 dans l'émission La chanson de l'année : http://www.wat.tv/video/chanson-annee-medley-1789-5hk2r_380h7_.html
  14. « 1789, les amants de la Bastille : trois blessés graves après une explosion lors des répétitions », francetvinfo.fr.
  15. « Décès du directeur technique, Marcus Toledano », lexpress.fr.

Liens externes

  • Site officiel
  • Forum officiel