1687 en France

1687 en France
Chronologies
Description de cette image, également commentée ci-après
30 janvier : diner du Roi à l’hôtel de ville de Paris. Gravure chez N. Langlois, pour l’Almanach Royal 1688.
Années :
1684 1685 1686  1687  1688 1689 1690
Décennies :
1650 1660 1670  1680  1690 1700 1710
Siècles :
XVIe siècle  XVIIe siècle  XVIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine • Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Cette page concerne l’année 1687 du calendrier grégorien.

Événements

  • 22 mars : mort de Lully[1].
  • 10 mai : désordres à Pluvigner contre les Caquins de Bretagne. Un convoi mortuaire de cordiers et de tonneliers qui se dirige vers l'église paroissiale est attaqué à coups de pierres, les porteurs du corps et de la croix sont blessés. Le sénéchal de la juridiction, présent, est assailli par deux ou trois cents personnes. Magistrats et cordiers doivent fuir et le corps reste trois jours abandonné, à demi dévoré par les chiens[3].
  • 2 septembre : condamnation de Pierre Hocque par la haute justice de Pacy, à Brie-Comte-Robert ; accusé d’avoir empoisonné du bétail, il est condamné aux galères, peine confirmée par le Parlement de Paris le 4 octobre. Début de l’affaire des bergers de Brie, accusé de sorcellerie, après les aveux de Pierre Hocque. Le le Parlement de Paris confirme la sentence du qui condamne les bergers Brioule et Lavaux à être pendus et brûlés. Les enfants de Hocque sont bannis, et trois autres bergers, Bras-de-Fer, Jardin et Petit-Pierre pendus et brûlés[7].
  • 16 novembre : querelle des « franchises ». Conflit entre la France et la papauté à propos de l’exterritorialité des « franchises » dont devrait bénéficier l’ambassade de France à Rome. Le 12 mai, le pape abolit par un bref les franchises dont les ambassadeurs des couronnes jouissaient à Rome. L’ambassadeur français, le marquis de Lavardin, entre à Rome le 16 novembre avec ordre du roi de défendre, même à main armée, les franchises de l'ambassade. Innocent XI refuse de recevoir Lavardin, excommunié ipso facto, et le 26 décembre, frappe d’interdit l’église Saint-Louis-des-Français où l'ambassadeur a communié pour Noël[8]. Au début de janvier, Innocent XI fait secrètement avertir Louis XIV que lui et ses ministres sont atteints par l’excommunication[9]. Le roi renvoie l’examen de l’affaire au Parlement le [4].


  • Crise diplomatique entre Versailles et les États de l’Empire, qui contestent la construction de forteresses par la France sur le Rhin et la Moselle[10].

Articles connexes

Notes et références

  1. a et b Olivier Chaline, Le règne de Louis XIV - Vingt millions de français et Louis XIV, vol. 2, Flammarion (ISBN 9782081254305, présentation en ligne)
  2. F. Rittiez, L'Hôtel de ville et la bourgeoisie de Paris : origines, mœurs, coutumes, institutions municipales depuis les temps les plus reculés jusqu'à 1789, Schlesinger frères, (présentation en ligne)
  3. Croix Alain, « L'histoire d'un trait de mentalité. Les caquins en Bretagne », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest. (Persée), no Tome 86, numéro 4, pp. 553-564,‎ (lire en ligne).
  4. a et b Ernest Lavisse, Louis XIV, histoire d'un grand règne : 1643-1715, Nouveau Monde éditions (ISBN 9782365833981, présentation en ligne)
  5. P. Blet, Les assemblées du Clergé et Louis XIV (1670-1693), Gregorian Biblical BookShop, (ISBN 9788876521607, présentation en ligne)
  6. Jean Autin, Louis XIV architecte, Fernand Lanore, (ISBN 9782851577757, présentation en ligne)
  7. Superstitions anciennes et modernes : préjugés vulgaires qui ont induit les peuples à des usages & à des pratiques contraires à la Religion., vol. 2, Amsterdam, Bernard, (présentation en ligne)
  8. Jean Chrétien Ferdinand Hoefer, Nouvelle biographie générale, vol. 25, Firmin Didot, (présentation en ligne)
  9. Yvonne Chabas, Catholiques et protestants : fin d'une controverse, Éditions du Vieux colombier, (présentation en ligne)
  10. Emmanuel Le Roy Ladurie, L'Ancien Régime : L'absolutisme en vraie grandeur (1610-1715), vol. 1, Hachette, (ISBN 9782010209376, présentation en ligne)