160e régiment d'infanterie

(Redirigé depuis 160e régiment d'infanterie de forteresse)

160e Régiment d'Infanterie
Image illustrative de l’article 160e régiment d'infanterie
Insigne régimentaire du 160e régiment d'infanterie de forteresse (1939).

Création 1887
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Devise Présent
Inscriptions
sur l’emblème
Picardie 1914
Champagne 1915
Verdun 1916
Anniversaire Saint-Maurice
Fourragères aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1914-1918
Décorations Croix de guerre 1914-1918
deux palmes

Le 160e régiment d'infanterie (160e RI), est un régiment d'infanterie de l'Armée de terre française créé en 1888.

Création et différentes dénominations

Le 160e R.I. doit sa création à la réforme de l’infanterie portée par la loi du 25 juillet 1887. Mise en application le 1er octobre, elle réduit à trois bataillons chacun des 144 régiments existants et en forme 18 nouveaux, à raison d’un par région militaire, prenant la suite des numéros disponibles, de 145 à 162.

insigne de béret d'infanterie

Chefs de corps

Chefs de corps du 160e RI

  • 1887 : colonel de Cornulier-Lucinière (*)
  • 1890 : colonel Ruyssen (*)
  • 1893 : colonel Rech[1]
  • 1896 : colonel Féry
  • 1899 : colonel de Berthier
  • 1901 : colonel Robiquet
  • 1903 : colonel Eugène Fernandez[1]
  • 1907 : colonel Heymann
  • 1909 : colonel de Castelbajac
  • 1912 : colonel François Dubois, tué au combat lors de la bataille de Morhange le 25 août 1914 à Crévic (Meurthe-et-Moselle)[2]
  • 1914 : colonel Pierre Bablon [3]

Chefs de corps du 160e RIF

  • 1939 : lieutenant-colonel Bouet[4]

(***) Officier qui devint par la suite général de division.

Historique des garnisons, combats et batailles du 160e RI

De 1887 à 1914

1906 : garnison à Toul.(Portail de la ville de Toul)

Première Guerre mondiale

En 1914 ; Casernement : Toul ; 78e brigade d'infanterie, 20e corps d'armée.

1914

1915

1916

1917

  • 16 avril: Champagne : Bermericourt
  • 9 septembre : Verdun : Cote 344

1918

  • 15 - 31 juillet : Marne : Tahure

L'Entre-deux-guerres

Le régiment est dissous en 1923. Il réapparaîtra en tant que régiment d'infanterie de forteresse à la veille de la Seconde Guerre mondiale.

Seconde Guerre mondiale

Liste des fortifications occupées par le régiment sur la ligne Maginot en 1939-1940 :

  1. petit ouvrage de Coume (A 31)
  2. petit ouvrage de l'Annexe Sud de Coume (A 32)
  3. groupe de casemates du Bisterberg
  4. petit ouvrage du Mottenberg (A 33)
  5. casemate sud du Mottenberg

Région Militaire, Centre Mobilisateur d'infanterie ; réserve A RIF type Fauquemont ; CMI 66 Metz.

En septembre 1939, trois bataillons des 146e RIF, 156e RIF, et 160e RIF, forment un régiment de marche sous les ordres du lieutenant-colonel Vogel ; ce régiment participe à l'offensive française en Sarre aux côtés des divisions d'infanterie classiques. L'attaque dans le bois de la Warndt (combat de Ludweiler, le 9 septembre 1939) est finalement stoppée à la suite de la capitulation de l'allié polonais. Le régiment de marche est dissous peu après.

De 1945 à nos jours

Drapeau

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[6] :

Fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918

160e régiment d'infanterie-drapeau.svg

Décorations

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 Croix de guerre 1914-1918 française.jpgavec deux palmes (deux citations à l'ordre de l'Armée).

Il a le droit au port de la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre 1914-1918.

Traditions et uniformes

Devise

"Présent"

Refrain

" Le 160e de Ligne aime le jus de la vigne."

Personnages ayant servi au 160e RI

Sources et bibliographie

  • Archives militaires du SHD au château de Vincennes.
  • Recueil d'Historiques de l'Infanterie Française, général Andolenko, Eurimprim, 1969.

Notes et références

  1. a et b http://www.160eri.webuda.com/page.php?5
  2. http://www.160eri.webuda.com/page.php?6
  3. « Notice LH du général de brigade Sablon », base Léonore, ministère français de la Culture.
  4. http://lignemaginot-militaria40.webnode.com/ligne-maginot/ouvrages/sf-de-boulay- /
  5. « L'offensive de Champagne en septembre 1915 », sur http://chtimiste.com/ (consulté le 17 juillet 2012).
  6. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007
  7. « Notice LH/2392/70 de Paul Rouvière », base Léonore, ministère français de la Culture.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes