1275 âmes

1275 âmes
Pottsville, 1280 habitants
Auteur Jim Thompson
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier
Version originale
Langue Anglais américain
Titre Pop. 1280
Éditeur Knopf Doubleday Publishing Group.
Date de parution 1964
Version française
Traducteur Marcel Duhamel
Éditeur Gallimard
Collection Série noire no 1000
Date de parution 1966
Nombre de pages 255

1275 âmes ou Pottsville, 1280 habitants (titre original : Pop. 1280) est un roman policier de Jim Thompson, paru en 1964.

Résumé

Shérif de Potts County, l'un des plus petits comtés du Texas, Nick Corey est également le narrateur du récit qui se déroule dans la seconde moitié des années 1910.

Pottsville, localité de 1280 âmes, est heureuse d'avoir élu son shérif : un homme débonnaire, certes un peu simpliste, mais très accommodant. L'intéressé ne se présente d'ailleurs pas autrement au lecteur. Le récit illustre bientôt combien Corey est à ce point inoffensif, que les habitants n'en font qu'à leur tête. Ils bafouent la loi sans vergogne et, si le shérif se présente pour rétablir l'ordre, il est humilié lors de scènes publiques qui ressemblent à de grosses farces.

Aux ennuis de son travail de policier s'ajoutent la situation conjugale peu reluisante de Corey, puisque sa femme et son beau-frère ont des relations intimes au vu et au su de toute la ville.

Et voilà que les prochaines élections s'annoncent sous un mauvais jour. Un solide candidat, qui plaît à une partie de l'électorat, brigue le poste de shérif. Certes, Nick Corey ne perd pas son sens de l'humour et sa vision optimiste de la vie, mais alors même qu'il continue de livrer ce discours gentillet, il se met à tuer méthodiquement tous ceux qui le gênent ou l'ennuient depuis longtemps.

Particularités du roman

1275 âmes reprend le thème du tueur en série, également agent de l'ordre, déjà traité par Thompson dans Le Démon dans ma peau. Ici, l'auteur approfondit la plongée dans l'âme criminelle et le nihilisme fondamental qui l'anime. En outre, la veine humoristique et satirique de ce roman noir atteint son apogée. « Sous les traits d'une farce bouffonne, Jim Thompson dissèque l'abomination de la condition humaine »[1]. Selon Claude Mesplède, « ce roman de Jim Thompson est un pur chef-d'œuvre d'amoralité, de dérision et de noirceur »[2].

Éditions françaises

  • Le roman est traduit et préfacé en France par Marcel Duhamel. Outre le titre français 1275 âmes qui réduit la ville de 5 habitants par rapport au titre original, la traduction française exerce des coupes dans le texte original.
Éditions Gallimard, Série noire no 1000, 1966[3]
Rééditions du texte tronqué :
Éditions Gallimard, collection Carré noir no 337, 1980
Éditions Gallimard, collection Bibliothèque noire, 1988 (avec Le Lien conjugal et Des cliques et des cloaques)
Éditions Gallimard, collection Folio no 1953, 1988
Éditions Gallimard, collection Folio policier no 26, 1998
Éditions Gallimard, Série noire no 2391, 1995[4]
  • Nouvelle édition intégrale sous le titre Pottsville, 1280 habitants
Éditions Payot & Rivages, collection Rivages/Noir no 1013, 2016

Adaptation cinématographique

Notes et références

  1. Dictionnaire des littératures policières, volume 2, p. 364.
  2. Les Années Série noire, volume 2, p. 291
  3. Prépublié dans Le Nouvel Observateur n° 37 à 41, du 28 juillet au 25 août 1965.
  4. Il s'agit d'un des rares titres de la Série noire dont la réédition a donné lieu à l'octroi d'un nouveau numéro.

Sources

  • Claude Mesplède (dir.), Dictionnaire des littératures policières, vol. 2 : J - Z, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir », , 1086 p. (ISBN 978-2-910-68645-1, OCLC 315873361), p. 364.
  • (fr) Benoît Tadié, Le Polar américain, la modernité et le mal, éd. Presses universitaires de France (PUF), 2006.
  • (en) Crime Novels: American Noir of the 1950s, coll. Literary Classics of the United States, éd. The Library of America, New York, 1997, (ISBN 1-883011-49-3).