125e division d'infanterie (France)

125e division d'infanterie
Création 15 juin 1915
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1916 - Bataille de la Somme
1917 - Bataille du Chemin des Dames
1918 - 1re Bataille de Noyon
1918 - Bataille du Matz
1918 - 4e bataille de Champagne
1918 - Offensive des Cent-Jours
(Bataille de Champagne et d'Argonne)

La 125e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale.

Les chefs de la 125e division d’infanterie

  • 15 juin 1915 - 6 octobre 1916 : Général Caré
  • 6 octobre 1916 - 22 juin 1918 : Général Diébold
  • 22 - 24 juin 1918 : Général Desvoyes
  • 24 juin - 28 août 1918 : Général Diébold
  • 28 août 1918 - 12 janvier 1919 : Général Mangin

Première Guerre mondiale

Composition

  • Infanterie
72e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à décembre 1916
76e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à novembre 1918 (76e RI de Coulommiers)
91e Régiment d’Infanterie de juin 1915 à décembre 1916
131e Régiment d’Infanterie de juillet 1915 à novembre 1918 (131e RI d'Orléans)
  • Cavalerie
1 escadron du 10e régiment de dragons de juin 1915 à janvier 1917
2 escadrons (puis 1 escadron à partir de juillet 1917) du 8e régiment de chasseurs à cheval de janvier 1917 à novembre 1918
  • Artillerie
2 groupes de 75 du 45e régiment d'artillerie de campagne de juin 1915 à juillet 1917
1 groupe de 80 du 35e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1916 à juillet 1917
3 groupes de 75 du 245e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1917 à novembre 1918
156e batterie de 75-150 du 45e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1916 à janvier 1918
106e batterie de 58 du 45e régiment d'artillerie de campagne de juillet 1916 à janvier 1918
101e batterie de 58 du 245e régiment d'artillerie de campagne de janvier à novembre 1918
6e groupe de 155c du 105e régiment d'artillerie lourde de juillet à novembre 1918
  • Génie
1 bataillon du 145e Régiment d’Infanterie Territorial d'août à novembre 1918

Historique

Constituée le 15 juin 1915.

1915

  • 15 juin 1915 – 3 août 1916 : occupation d'un secteur (éléments dès le 12 juin) vers la Haute Chevauchée et le Four de Paris (guerre des mines) :
13 et 14 juillet : attaques allemandes vers la Haute Chevauchée.
27 septembre : attaque allemande vers la Fille Morte.
le 28 septembre : contre-attaque française.

1916

  • 3 août – 13 septembre : retrait du front, mouvement vers le camp de Mailly ; instruction. À partir du 1er septembre, transport par V.F. dans la région de Grandvilliers ; à partir du 6 septembre, mouvement vers l'est d'Amiens ; instruction, repos.
  • 13 septembre – 14 novembre : mouvement vers la région de Bray-sur-Somme. Engagée, à partir du 29 septembre, dans la Bataille de la Somme, entre le sud de Bouchavesnes et Rancourt (éléments engagés, dès le 20, avec la 10e D.I.) :
25 septembre et les jours suivants : attaques françaises sur le bois de Saint-Pierre-Vaast.
3 et 7 octobre, 5 et 6 novembre : attaques françaises sur le bois de Saint-Pierre-Vaast (éléments de la 10e DI engagés, du 7 au 17 octobre).
17 - 29 octobre : en réserve dans la région de Villers-Bretonneux.
  • 14 novembre – 16 décembre : retrait du front, mouvement vers Conty ; à partir du 17 novembre, transport par V.F., de Lœuilly, dans la région de Mairy-sur-Marne ; repos. À partir du 30 novembre, transport par camions dans la région de Ramerupt ; repos et instruction.
  • 16 décembre 1916 – 6 janvier 1917 : mouvement, par Arcis-sur-Aube et Montmort, vers la région de Courlandon ; repos.

1917

  • 6 janvier – 1er février : stationnement entre la Vesle et l'Aisne (éléments en secteur au bois de Beau Marais).
  • 1er février – 7 mars : occupation d'un secteur vers Sapigneul et la Miette : 16 février, attaque locale sur la ferme du Choléra.
  • 7 mars – 1er avril : retrait du front, repos vers Pourcy ; à partir du 12 mars, instruction vers Ville-en-Tardenois.
  • 1er – 19 avril : occupation d'un secteur entre la Miette et le Ployon, dans les environs de Pontavert.
13 avril : retrait du front et rassemblement en vue de l'attaque.
15 avril : Bataille du Chemin des Dames, attaque en 2e ligne et progression en direction de Juvincourt-et-Damary.
  • 19 avril – 2 mai : occupation du secteur de La Miette, en face de Juvincourt-et-Damary.
  • 2 – 14 mai : retrait du front et repos vers Arcis-le-Ponsart.
  • 14 mai – 1er juin : occupation d'un secteur vers la Miette et le bois des Buttes, étendu à gauche, le 18 mai, jusqu'au Ployon.
  • 1er juin – 3 juillet : retrait du front, repos vers Montigny-sur-Vesle. À partir du 14 juin, repos et instruction vers Arcis-le-Ponsart. À partir du 30 juin, repos vers Montigny-sur-Vesle.
  • 3 – 26 juillet : occupation d'un secteur vers Chevreux et le Ployon.
  • 26 juillet – 14 août : retrait du front ; repos vers Serzy-et-Prin, puis à partir du 12 août, vers Ventelay.
  • 14 août – 4 septembre : mouvement vers le front ; occupation d'un secteur vers Chevreux et le Ployon.
  • 4 – 23 septembre : retrait du front, repos vers Serzy-et-Prin.
  • 23 septembre – 14 octobre : occupation d'un secteur vers Chevreux et le Ployon.
  • 14 – 29 octobre : retrait du front, repos vers Serzy-et-Prin.
  • 29 octobre – 29 novembre : occupation d'un secteur entre la Miette et le Ployon.
21 novembre : attaque et prise du saillant sud-ouest de Juvincourt-et-Damary.
  • 29 novembre – 17 décembre : retrait du front, repos vers Serzy-et-Prin.
  • 17 décembre 1917 – 22 janvier 1918 : occupation d'un secteur dans la région de la forêt de Vauclerc, le Ployon.

1918

  • 22 janvier – 11 mars : retrait du front, mouvement vers Fismes, puis vers Chamant ; repos et instruction.
  • 11 – 22 mars : mouvement vers Vic-sur-Aisne et Crépy-en-Valois ; travaux de 2e position.
  • 22 – 29 mars : transport par camions vers Chauny ; à partir du 23 mars, engagée, vers Quierzy (en liaison avec l'armée britannique) dans la 1re Bataille de Noyon : mouvement offensif sur Tergnier ; puis combats en retraite sur l'axe Viry-Noureuil, Rouez, Abbécourt, Marest-Dampcourt et Cuts. Résistance sur l’Oise et organisation d'un secteur vers Quierzy.
  • 29 mars – 13 avril : retrait du front ; reconstitution vers Vic-sur-Aisne, puis vers Marest-sur-Matz et travaux.
  • 13 avril – 10 juin : mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers la Berlière et Plessis-de-Roye, étendu à gauche, le 30 mai jusque vers Orvillers-Sorel. À partir du 9 juin, engagée dans la Bataille du Matz : résistance au choc ennemi à Ricquebourg, à Vignemont et à Antheuil ; organisation d'un nouveau secteur dans cette région. Du 9 au 15 juin, la 125e D.I va enregistrer 144 tués, 665 blessés et 3.396 disparus (Cf: JMO) soit 4.205 hommes mis hors de combat.
  • 10 – 27 juin : retrait du front ; le 15, transport vers Dammartin-en-Goële ; repos, reconstitution et instruction d'éléments américains. À partir du 24, transport par camions vers Artonges.
  • 27 juin – 17 juillet : occupation d'un secteur entre Courthiézy et l'ouest de Jaulgonne. À partir du 15 juillet, engagée dans la 4e bataille de Champagne : résistance à l'offensive allemande, sur la position principale.
  • 17 juillet – 13 août : retrait du front, repos vers Artonges ; à partir du 24 juillet, mouvement vers Fère-Champenoise ; le 27, transport par V.F., d'Arcis-sur-Aube, de Sommesous et de Mailly-le-Camp, vers Colombey-les-Belles ; repos et reconstitution dans cette région.
  • 13 août – 27 septembre : mouvement vers le front, et, à partir du 20 août, occupation d'un secteur sur la Seille, entre Brin et Clémery, réduit à droite, le 30 août, jusque vers Arraye-et-Han.
  • 27 septembre – 6 octobre : retrait du front ; à partir du 29 septembre, transport par V.F. de Pont-Saint-Vincent et de Jarville, dans celle de Vitry-la-Ville, puis mouvement vers Ripont ; préparatifs d'offensive.
  • 6 – 25 octobre : occupation d'un secteur vers Challerange et Monthois. Engagée à la fin de la Bataille de Champagne et d'Argonne : 10 octobre, prise de Challerange et Monthois; progression jusqu'à l'Aisne ; puis organisation du terrain conquis, vers Olizy et Falaise et à partir du 14, reprise de l'offensive ; combats vers Olizy et Falaise.
  • 25 octobre – 11 novembre : retrait du front, mouvement par étapes vers Mourmelon-le-Grand ; repos vers Trépail. À partir du 5 novembre, engagée, en 2e ligne, dans la Poussée vers la Meuse. Se trouve au moment de l'armistice, à 8 kilomètres au sud-ouest de Rethel.

Rattachements

26 juin – 6 août 1916
23 – 25 mars 1918
2 avril – 14 juin 1918
7 – 29 août 1916
17 novembre – 17 décembre 1916
30 septembre – 1er novembre 1918
15 juin 1915 – 25 juin 1916
18 décembre 1916 – 20 avril 1917
24 – 26 juillet 1918
2 – 11 novembre 1918
30 août – 16 novembre 1916
28 octobre 1917 – 22 mars 1918
26 mars – 1er avril 1918
24 juin – 16 juillet 1918
27 juillet – 29 septembre 1918
17 – 23 juillet 1918
21 avril – 27 octobre 1917
15 – 23 juin 1918

L’Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

L’après Seconde Guerre mondiale

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie, , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes

Liens externes

La 125° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)