110 mètres haies aux Jeux olympiques

110 m haies aux Jeux olympiques
Description de cette image, également commentée ci-après
Demi-finales du 110 m haies lors des Jeux olympiques de 2008.
Généralités
Sport Athlétisme
110 m haies
Organisateur(s) CIO
Éditions 28e en 2016
Catégorie Jeux olympiques

Palmarès
Tenant du titre Omar McLeod (2016)
Plus titré(s) Lee Calhoun et Roger Kingdom (2)
Records Liu Xiang (12 s 91, 2004)

Le 110 mètres haies, épreuve exclusivement masculine, figure au programme des Jeux olympiques depuis la première édition, en 1896 à Athènes.

Le record olympique de la discipline est actuellement détenu par le Chinois Liu Xiang, auteur de 12 s 91 en finale des Jeux olympiques de 2004, à Athènes (record du monde égalé)[1].

Deux athlètes parviennent à remporter deux titres olympiques sur 110 m haies : l'Américain Lee Calhoun en 1956 et 1960, et son compatriote Roger Kingdom en 1984 et 1988.

Éditions

Années 96 00 04 08 12 20 24 28 32 36 48 52 56 60 64 68 72 76 80 84 88 92 96 00 04 08 12 16 Total
Hommes X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 28

Historique

1896-1912

Fred Kelly, champion olympique en 1912.

Le 110 mètres haies fait partie des douze épreuves d'athlétisme au programme des premiers Jeux olympiques de l'ère moderne, disputés en 1896 au Stade panathénaïque d'Athènes. Parmi les quatre concurrents de la finale, deux déclarent forfait : le Français Frantz Reichel qui doit assister son compatriote Albin Lermusiaux dans l'épreuve du marathon, et l'Américain William Hoyt qui se réserve pour l'épreuve du saut à la perche[2]. Sur une piste sablonneuse en très mauvais état, l'Américain Thomas Curtis remporte l'épreuve du 110 m haies dans le temps modeste de 17 s 6, devant le Britannique Grantley Goulding[3].

En 1900, sur la piste en herbe de la Croix-Catelan, l'Américain Alvin Kraenzlein remporte le titre des Jeux olympiques de Paris (15 s 0), devant ses compatriotes John McLean et Frederick Moloney. Kraenzlein s'adjugera trois autres titres lors de ces Jeux, sur 60 m, au saut en longueur et sur 200 m haies.

Lors des Jeux olympiques de 1904, à Saint-Louis, l'Américain Fred Schule devance dans le temps de 16 s 0 ses deux compatriotes Thaddeus Shideler et Lesley Ashburner.

L'Américain Forrest Smithson s'impose lors des Jeux olympiques de 1908 sur la piste en herbe du White City Stadium dans le temps de 15 secondes juste, laissant ses concurrents — exclusivement américains — à plus de 5 mètres, et établissant à cette occasion le premier record du monde du 110 m haies homologué par l'IAAF. Après sa victoire, Smithson effectue un parcours supplémentaire, sur les dix haies, en lisant un livre ouvert qu'il tenait à la main. John Garrels et Arthur Shaw, se classent deuxième et troisième de l'épreuve[4].

Lors des Jeux olympiques de 1912, au Stade olympique de Stockholm, cinq athlètes américains figurent parmi les six finalistes. Fred Kelly s'adjuge le titre olympique dans le temps de 15 s 1, devant ses compatriotes James Wendell et Martin Hawkins.

1920-1936

Finale du 110 mètres haies aux Jeux d'Anvers en 1920.

Lors des Jeux olympiques de 1920, à Anvers, le Canadien Tommy Thomson remporte le titre olympique en devenant le premier athlète officiellement chronométré en moins de 15 secondes sur 110 m haies, son temps de 14 s 8 sera homologué comme un nouveau record du monde[5]. Thomson devance deux Américains : Harold Barron et Frederic Murray.

En 1924, aux Jeux olympiques de Paris, l'Américain Dan Kinsey l'emporte en 15 s 0, juste devant le Sud-africain Sydney Atkinson (15 s 0) et le Suédois Sten Pettersson (15 s 4). L'Américain George Guthrie, initialement troisième de l'épreuve, est disqualifié selon le règlement de l'époque pour avoir heurté plus de trois haies durant la course.

Sydney Atkinson, médaillé d'argent à Paris, s'adjuge le titre des Jeux olympiques de 1928 à Amsterdam en 14 s 8, au dépens de deux Américains, Steve Anderson (14 s 8) et John Collier (14 s 9). L'autre Sud-africain George Weightman-Smith, détenteur du record mondial, ne termine que 5e de l'épreuve[6].

Aux Jeux olympiques de 1932 à Los Angeles, l'Américain George Saling l'emporte en 14 s 4 et égale le record du monde. Il devance son compatriote Percy Beard (14 s 7) qui, alors en tête de course, est déséquilibré en heurtant violemment la sixième haie[6], et le Britannique Donald Finlay, troisième en 14 s 8.

L'Américain Forrest Towns remporte le titre des Jeux olympiques de 1936 à Berlin en 14 s 2 après avoir égalé son propre record du monde de 14 s 1 en demi-finale. Il termine avec deux mètres d'avance sur Donald Finlay qui obtient sa deuxième médaille consécutive dans cette épreuve (14 s 4), et l'autre américain Frederick Pollard (14 s 4 également).

1948-1964

Harrison Dillard, champion olympique en 1952.

L'Américain William Porter remporte le titre des Jeux olympiques de 1948, à Londres, dans le temps de 13 s 9 (nouveau record olympique), devant ses compatriotes Clyde Scott et Craig Dixon, et profitant de l'absence de Harrison Dillard, le meilleur spécialiste des haies hautes de l'époque non qualifié sur 110 m haies mais vainqueur du 100 m à Londres[7].

Lors des Jeux olympiques de 1952, à Helsinki, Harrison Dillard s'adjuge le titre olympique en 13 s 7, devant ses compatriotes Jack Davis (même temps), et Arthur Barnard (14 s 1). Dillard et Davis améliorent le record olympique.

En 1956, aux Jeux olympiques de Melbourne, l'Américain Lee Calhoun accomplit, face à une rafale de vent[8], le meilleure course de sa carrière en s'imposant dans le temps de 13 s 5, record olympique. Il devance de justesse Jack Davis 13 s 5 qui obtient sa deuxième médaille d'argent consécutive dans cette épreuve, et l'autre américain Joel Shankle (14 s 1).

Lee Calhoun conserve son titre olympique quatre ans plus tard aux Jeux olympiques de 1960, à Rome, devenant le premier athlète de l'histoire à remporter deux médailles d'or sur 110 m haies. Au coude-à-coude avec son compatriote Willie May, Calhoun l'emporte sur le fil en plongeant sur la ligne d'arrivée. Le résultat est communiqué cinq minutes après la fin de la course après visionnage de la photo-finish[9] : Calhoun est champion olympique en 13 s 8, Willie May est médaillé d'argent dans le même temps que Calhoun, et l'autre américain Hayes Jones est médaillé de bronze en 14 s 0.

Lors des Jeux olympiques de 1964, à Tokyo, la victoire revient à Hayes Jones, médaillé de bronze à Rome, qui l'emporte dans le temps de 13 s 6, devançant son compatriote Blaine Lindgren (13 s 7) et le Soviétique Anatoliy Mikhailov (13 s 7).

1968-1984

Guy Drut, champion olympique en 1976 et médaillé d'argent en 1972.

L'Américain Willie Davenport remporte le titre du 110 m haies des Jeux olympiques de 1968, à Mexico, en établissant un nouveau record olympique en 13 s 3 (13 s 33 au chronométrage électronique). Il devance son compatriote Ervin Hall (13 s 4) et l'Italien Eddy Ottoz (13 s 4). L'autre américain Earl McCullouch, détenteur du record mondial depuis 1967, ne participe pas aux Jeux olympiques après avoir choisi de passer professionnel au Football américain[10].

Lors des Jeux olympiques de 1972, à Munich, L'Américain Rod Milburn s'adjuge la médaille d'or en égalant le record du monde en 13 s 2, et devenant le premier détenteur du record mondial au chronométrage électronique en 13 s 24. Le Français Guy Drut, deuxième de la course, établi quant à lui un nouveau record d'Europe en 13 s 34. L'Américain Thomas Hill complète le podium en 13 s 48[11].

Après sa médaille d'argent à Munich, Guy Drut obtient la consécration mondiale lors des Jeux olympiques de 1976, à Montréal. Troisième de sa série qualificative, puis deuxième de sa demi-finale deux jours plus tard, il réalise un bon départ en finale et se hisse en tête à la mi-course, à la hauteur du Cubain Alejandro Casañas, de l'Américain Willie Davenport et de l'Est-allemand Thomas Munkelt[12]. Il accroît son avance sur ses concurrents et remporte la course en 13 s 30, juste devant Alejandro Casañas (13 s 33) et Willie Davenport (13 s 38)[13]. Il devient le premier européen champion olympique de la discipline, et le premier non-américain à s'imposer depuis 1928[10].

Les Jeux olympiques de 1980 à Moscou sont marqués par le boycott d'une cinquantaine de nations, dont les États-Unis dont figure Renaldo Nehemiah, détenteur du record du monde et favori pour le titre[14]. la victoire revient à l'Est-allemand Thomas Munkelt, champion d'Europe en 1978, qui s'impose dans le temps de 13 s 39, devançant de justesse Alejandro Casañas qui décroche sa deuxième médaille d'argent olympique consécutive (13 s 40). Le Soviétique Aleksandr Puchkov est médaillé de bronze en 13 s 44.

En 1984, lors des Jeux olympiques de Los Angeles, l'Américain Roger Kingdom remporte le titre en 13 s 20, nouveau record olympique, et devance de 3/100e de seconde seulement son compatriote Greg Foster, champion du monde en 1983. Le Finlandais Arto Bryggare se classe troisième de l'épreuve (13 s 40).

1988-2004

Liu Xiang, champion olympique en 2004 et actuel détenteur du record olympique (12 s 91).

Roger Kingdom conserve son titre aux Jeux olympiques de 1988 à Séoul et devient à cette occasion le deuxième hurdleur après son compatriote Lee Calhoun (en 1956 et 1960) à remporter deux titres olympiques sur 110 m haies. Invaincu lors de la saison 1980, remportant les vingt-cinq courses auxquelles il participe[15], Roger Kingdom s'impose en finale dans le temps de 12 s 98, signant un nouveau record olympique. Le Britannique Colin Jackson est médaillé d'argent en 13 s 28 et l'autre américain Tonie Campbell médaillé de bronze en 13 s 38.

Quatre ans plus tard, lors des Jeux olympiques de 1992, à Barcelone, le Canadien Mark McKoy obtient la consécration mondiale en s'imposant en 13 s 12, devant les Américain Tony Dees (13 s 24) et Jack Pierce (13 s 26) et Tony Jarrett, qui termine au pied du podium après avoir été départagé au millième de seconde. Colin Jackson, gêné par une blessure après avoir percuté une haies en demi-finale, se classe 7e de l'épreuve[16]. Le triple champion du monde en titre Greg Foster n'est pas parvenu à se qualifier pour ces Jeux à l'occasion des sélections américaines.

Lors des Jeux olympiques de 1996, à Atlanta, l'Américain Allen Johnson s'adjuge le titre olympique un an après son titre de champion du monde. Il établit à cette occasion un nouveau record olympique en 12 s 95, devançant son compatriote Mark Crear (13 s 09) et l'Allemand Florian Schwarthoff (13 s 17). Colin Jackson, alors détenteur du record du monde, termine au pied du podium en 13 s 19.

Le Cubain Anier García remporte le titre des Jeux olympiques de 2000, à Sydney, en établissant un nouveau record national en 13 s 00 juste. Premier athlète cubain champion olympique dans cette discipline, il devance les deux Américains Terrence Trammell (13 s 16) et Mark Crear (13 s 22). Le tenant du titre Allen Johnson se classe 4e de l'épreuve, à 1/100e de seconde seulement de Mark Crear.

Les Jeux olympiques de 2004, à Athènes, consacrent le Chinois Liu Xiang qui remporte la finale en établissant un nouveau record olympique en 12 s 91 (+0,3 m/s), égalant aussi le record du monde de Colin Jackson. Il devance sur le podium Terrence Trammell (13 s 18) qui remporte sa deuxième médaille d'argent consécutive, et le tenant du titre Anier García (13 s 20). Liu Xiang devient le premier sportif masculin asiatique à remporter un titre olympique en athlétisme.

Depuis 2008

Le Cubain Dayron Robles remporte aisément le titre des Jeux olympiques de Pékin, en 2008, avec un temps de 12 s 93[17], devant les Américains David Payne (13 s 17) et David Oliver (13 s 18). Le duel tant attendu avec Liu Xiang n'a finalement pas lieu en raison de l'abandon sur blessure du Chinois lors des séries[18].

Lors des Jeux olympiques de 2012, à Londres, l'Américain Aries Merritt remporte la médaille d'or en 12 s 92 (-0,3 m/s), améliorant d'un centième de seconde son record personnel[19]. Premier américain titré sur la distance depuis Allen Johnson en 1996, il devance sur le podium son compatriote Jason Richardson, deuxième en 13 s 04, et le Jamaïcain Hansle Parchment, médaillé de bronze en 13 s 12 (record national) dans une course également marquée par l'abandon sur blessure du tenant du titre Dayron Robles[20]. Liu Xiang, l'un des favoris de la course, s'était également blessé lors des séries.

En 2016, Le Jamaïcain Omar McLeod devient champion olympique à Rio de Janeiro en s'imposant en finale dans le temps de 13 s 05, devant l'Espagnol Orlando Ortega (13 s 17) et le Français Dimitri Bascou (13 s 24)[21]. Il s'agit du premier titre olympique pour la Jamaïque dans cette épreuve.

Palmarès

Édition Or Argent Bronze
1896 Drapeau des États-Unis Thomas Curtis (USA)
17 s 6
Drapeau de Grande-Bretagne Grantley Goulding (GBR)
17 s 7
-
1900 Drapeau des États-Unis Alvin Kraenzlein (USA)
15 s 4
Drapeau des États-Unis John McLean (USA)
15 s 8
Drapeau des États-Unis Frederick Moloney (USA)
15 s 9
1904 Drapeau des États-Unis Fred Schule (USA)
16 s 0
Drapeau des États-Unis Thaddeus Shideler (USA)
16 s 2
Drapeau des États-Unis Lesley Ashburner (USA)
16 s 4
1908 Drapeau des États-Unis Forrest Smithson (USA)
15 s 0
Drapeau des États-Unis John Garrels (USA)
15 s 7
Drapeau des États-Unis Arthur Shaw (USA)
15 s 8
1912 Drapeau des États-Unis Fred Kelly (USA)
15 s 1
Drapeau des États-Unis James Wendell (USA)
15 s 2
Drapeau des États-Unis Martin Hawkins (USA)
15 s 3
1920 Drapeau du Canada Earl Thomson (CAN)
14 s 8
Drapeau des États-Unis Harold Barron (USA)
15 s 1
Drapeau des États-Unis Frederic Murray (USA)
15 s 1
1924 Drapeau des États-Unis Dan Kinsey (USA)
15 s 0
Drapeau d'Afrique du Sud Sydney Atkinson (RSA)
15 s 0
Drapeau de Suède Sten Pettersson (SWE)
15 s 4
1928 Drapeau d'Afrique du Sud Sydney Atkinson (RSA)
14 s 8
Drapeau des États-Unis Steve Anderson (USA)
14 s 8
Drapeau des États-Unis John Collier (USA)
14 s 9
1932 Drapeau des États-Unis George Saling (USA)
14 s 6
Drapeau des États-Unis Percy Beard (USA)
14 s 7
Drapeau de Grande-Bretagne Donald Finlay (GBR)
14 s 8
1936 Drapeau des États-Unis Forrest Towns (USA)
14 s 2
Drapeau de Grande-Bretagne Donald Finlay (GBR)
14 s 4
Drapeau des États-Unis Frederick Pollard (USA)
14 s 4
1948 Drapeau des États-Unis William Porter (USA)
13 s 9
Drapeau des États-Unis Clyde Scott (USA)
14 s 1
Drapeau des États-Unis Craig Dixon (USA)
14 s 1
1952 Drapeau des États-Unis Harrison Dillard (USA)
13 s 7
Drapeau des États-Unis Jack Davis (USA)
13 s 7
Drapeau des États-Unis Arthur Barnard (USA)
14 s 1
1956 Drapeau des États-Unis Lee Calhoun (USA)
13 s 5
Drapeau des États-Unis Jack Davis (USA)
13 s 5
Drapeau des États-Unis Joel Shankle (USA)
14 s 1
1960 Drapeau des États-Unis Lee Calhoun (USA)
13 s 8
Drapeau des États-Unis Willie May (USA)
13 s 8
Drapeau des États-Unis Hayes Jones (USA)
14 s 0
1964 Drapeau des États-Unis Hayes Jones (USA)
13 s 6
Drapeau des États-Unis Blaine Lindgren (USA)
13 s 7
Drapeau Anatoliy Mikhailov (URS)
13 s 7
1968 Drapeau des États-Unis Willie Davenport (USA)
13 s 3
Drapeau des États-Unis Ervin Hall (USA)
13 s 4
Drapeau d'Italie Eddy Ottoz (ITA)
13 s 4
1972 Drapeau des États-Unis Rod Milburn (USA)
13 s 24
Drapeau de France Guy Drut (FRA)
13 s 34
Drapeau des États-Unis Thomas Hill (USA)
13 s 48
1976 Drapeau de France Guy Drut (FRA)
13 s 30
Drapeau de Cuba Alejandro Casañas (CUB)
13 s 33
Drapeau des États-Unis Willie Davenport (USA)
13 s 38
1980 Drapeau d'Allemagne de l'Est Thomas Munkelt (GDR)
13 s 39
Drapeau de Cuba Alejandro Casañas (CUB)
13 s 40
Drapeau Aleksandr Puchkov (URS)
13 s 44
1984 Drapeau des États-Unis Roger Kingdom (USA)
13 s 20
Drapeau des États-Unis Greg Foster (USA)
13 s 23
Drapeau de Finlande Arto Bryggare (FIN)
13 s 40
1988 Drapeau des États-Unis Roger Kingdom (USA)
12 s 98
Drapeau de Grande-Bretagne Colin Jackson (GBR)
13 s 28
Drapeau des États-Unis Tonie Campbell (USA)
13 s 38
1992 Drapeau du Canada Mark McKoy (CAN)
13 s 12
Drapeau des États-Unis Tony Dees (USA)
13 s 24
Drapeau des États-Unis Jack Pierce (USA)
13 s 26
1996 Drapeau des États-Unis Allen Johnson (USA)
12 s 95
Drapeau des États-Unis Mark Crear (USA)
13 s 09
Drapeau d'Allemagne Florian Schwarthoff (GER)
13 s 17
2000 Drapeau de Cuba Añer García (CUB)
13 s 00
Drapeau des États-Unis Terrence Trammell (USA)
13 s 16
Drapeau des États-Unis Mark Crear (USA)
13 s 22
2004 Drapeau de Chine Liu Xiang (CHN)
12 s 91
Drapeau des États-Unis Terrence Trammell  (USA)
13 s 18
Drapeau de Cuba Añer García (CUB)
13 s 20
2008 Drapeau de Cuba Dayron Robles (CUB)
12 s 93
Drapeau des États-Unis David Payne (USA)
13 s 17
Drapeau des États-Unis David Oliver (USA)
13 s 18
2012 Drapeau des États-Unis Aries Merritt (USA)
12 s 92
Drapeau des États-Unis Jason Richardson (USA)
13 s 04
Drapeau de Jamaïque Hansle Parchment (JAM)
13 s 12
2016 Drapeau de Jamaïque Omar McLeod (JAM)
13 s 05
Drapeau d'Espagne Orlando Ortega (ESP)
13 s 17
Drapeau de France Dimitri Bascou (FRA)
13 s 24

Multiples médaillés

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1 Calhoun, LeeLee Calhoun Drapeau des États-Unis États-Unis 1952-1956 2 0 0 2
Kingdom, RogerRoger Kingdom Drapeau des États-Unis États-Unis 1984-1988 2 0 0 2
3 Atkinson, SydneySydney Atkinson Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 1924-1928 1 1 0 2
Drut, GuyGuy Drut Drapeau de France France 1972-1976 1 1 0 2
5 Jones, HayesHayes Jones Drapeau des États-Unis États-Unis 1960-1964 1 0 1 2
Davenport, WillieWillie Davenport Drapeau des États-Unis États-Unis 1968-1976 1 0 1 2
Garcia, AnierAnier Garcia Drapeau de Cuba Cuba 2000-2004 1 0 1 2
8 Davis, JackJack Davis Drapeau des États-Unis États-Unis 1952-1956 0 2 0 2
Casanas, AlejandroAlejandro Casanas Drapeau de Cuba Cuba 1976-1980 0 2 0 2
Trammell, TerrenceTerrence Trammell Drapeau des États-Unis États-Unis 2000-2004 0 2 0 2
11 Finlay, DonDon Finlay Drapeau de Grande-Bretagne Grande-Bretagne 1932-1936 0 1 1 2
Crear, MarkMark Crear Drapeau des États-Unis États-Unis 1996-2000 0 1 1 2

Record olympique

Évolution du record olympique[22]
Temps Athlète Lieu Date Record
Chronométrage manuel
18 s 4 Drapeau : Royaume-Uni Grantley Goulding Athènes 7 avril 1896
18 s 0 Drapeau : États-Unis Thomas Curtis Athènes 7 avril 1896
17 s 6 Drapeau : États-Unis Thomas Curtis Athènes 10 avril 1896
15 s 6 Drapeau : États-Unis Alvin Kraenzlein Paris 14 juillet 1900
15 s 4 Drapeau : États-Unis Alvin Kraenzlein Paris 14 juillet 1900
15 s 4 Drapeau : États-Unis Forrest Smithson Londres 24 juillet 1908
15 s 0 Drapeau : États-Unis Forrest Smithson Londres 25 juillet 1908 WR
15 s 0 Drapeau : États-Unis Harold Barron Anvers 17 août 1920
15 s 0 Drapeau : Canada Earl Thomson Anvers 17 août 1920
14 s 8 Drapeau : Canada Earl Thomson Anvers 18 août 1920 WR
14 s 8 Drapeau : Afrique du Sud George Weightman-Smith Amsterdam 31 juillet 1928
14 s 8 Drapeau : États-Unis Leighton Dye Amsterdam 31 juillet 1928
14 s 8 Drapeau : États-Unis Steve Anderson Amsterdam 31 juillet 1928
14 s 6 Drapeau : Afrique du Sud George Weightman-Smith Amsterdam 31 juillet 1928 WR
14 s 5 Drapeau : États-Unis Jack Keller Los Angeles 2 août 1932
14 s 4 Drapeau : États-Unis George Saling Los Angeles 2 août 1932 WR
14 s 1 Drapeau : États-Unis Forrest Towns Berlin 6 août 1936 WR
14 s 1 Drapeau : États-Unis Bill Porter Londres 4 août 1948
13 s 9 Drapeau : États-Unis Bill Porter Londres 4 août 1948
13 s 9 Drapeau : États-Unis Harrison Dillard Helsinki 23 juillet 1952
13 s 7 Drapeau : États-Unis Jack Davis Helsinki 24 juillet 1952
13 s 7 Drapeau : États-Unis Harrison Dillard Helsinki 24 juillet 1952
13 s 5 Drapeau : États-Unis Lee Calhoun Melbourne 28 novembre 1956
13 s 5 Drapeau : États-Unis Jack Davis Melbourne 28 novembre 1956
13 s 5 Drapeau : Italie Eddy Ottoz Mexico 16 octobre 1968
13 s 33 Drapeau : États-Unis Willie Davenport Mexico 17 octobre 1968
13 s 3 Drapeau : États-UnisErvin Hall Mexico 17 octobre 1968
Chronométrage électronique
13 s 24 Drapeau : États-Unis Rod Milburn Munich 7 septembre 1972 WR
13 s 24 Drapeau : États-Unis Greg Foster Los Angeles 5 août 1984
13 s 24 Drapeau : États-Unis Roger Kingdom Los Angeles 6 août 1984
13 s 24 Drapeau : États-Unis Greg Foster Los Angeles 6 août 1984
13 s 20 Drapeau : États-Unis Roger Kingdom Los Angeles 6 août 1984
13 s 17 Drapeau : États-Unis Roger Kingdom Séoul 25 septembre 1988
12 s 98 Drapeau : États-Unis Roger Kingdom Séoul 26 septembre 1988
12 s 95 Drapeau : États-Unis Allen Johnson Atlanta 29 juillet 1996
12 s 91 Drapeau : République populaire de Chine Liu Xiang Athènes 27 août 2004 WR

Ancienne épreuve : 200 mètres haies

Le 200 mètres haies a fait partie du programme des Jeux olympiques en 1900 à Paris et en 1904 à Saint-Louis.

Édition Or Argent Bronze
1900 Drapeau des États-Unis Alvin Kraenzlein (USA) Drapeau d'Inde Norman Pritchard (IND) Drapeau des États-Unis John Tewksbury (USA)
1904 Drapeau des États-Unis Harry Hillman (USA) Drapeau des États-Unis Frank Castleman (USA) Drapeau des États-Unis George Poage (USA)

Notes et références

  1. (en) « Record olympique masculin », sur iaaf.org (consulté le 12 avril 2012)
  2. (en) « Athletics at the 1896 Athina Summer Games:Men's 110 metres Hurdles », sur sports-reference.com (consulté le 16 mai 2019)
  3. Parienté et Billouin 2003, p. 434.
  4. Parienté et Billouin 2003, p. 435.
  5. Parienté et Billouin 2003, p. 436.
  6. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 438.
  7. Parienté et Billouin 2003, p. 444.
  8. Parienté et Billouin 2003, p. 446.
  9. Parienté et Billouin 2003, p. 449.
  10. a et b Parienté et Billouin 2003, p. 450.
  11. Parienté et Billouin 2003, p. 457.
  12. Parienté et Billouin 2003, p. 464.
  13. (en) « Athletics at the 1976 Montreal Summer Games:Men's 110 metres Hurdles », sur sports-reference.com (consulté le 14 février 2018).
  14. Parienté et Billouin 2003, p. 466.
  15. Parienté et Billouin 2003, p. 470.
  16. Parienté et Billouin 2003, p. 474.
  17. (en) « Merritt of U.S., Cuba's Robles capture track gold », sur cbc.ca, (consulté le 10 janvier 2016)
  18. Liu Xiang déclare forfait, le Figaro.fr, 18 août 2008
  19. (en) Pat Butcher, « Merritt is the 'Big Dude' in London », sur iaaf.org, (consulté le 9 août 2012)
  20. (en) « Athletics at the 2012 London Summer Games:Men's 110 metres Hurdles », sur sports-reference.com (consulté le 11 janvier 2016)
  21. (en) « Report: men's 110m hurdles final – Rio 2016 Olympic Games », sur iaaf.org,
  22. (en)« Progression du record olympique du 110 m haies », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 13 avril 2012)

Voir aussi

Bibliographie

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Articles connexes

Liens externes

(en) 110 mètres haies aux Jeux olympiques sur sports-reference.com